AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 C'est pour ? [ABANDONNE]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: C'est pour ? [ABANDONNE]   Jeu 13 Mai - 15:14



Le Queens… Un des quartiers les plus célèbres de The City. Et pas des plus recommandables à une certaine époque. Quoique Harlem, par endroits, c’était pas mieux. Conflits de race, de milieux sociaux… Exit tout ça ! Tout cela a été réduit à néant en l’espace de quelques heures. Désormais, nous sommes tous à égalité. Ou presque… Certains se sont hissés dans la hiérarchie de leurs clans soit par respect, soit par crainte, soit par manipulation, allez savoir. Je ne m’intéresse pas à ces clans et à leur guerre. Je préfère de loin ma liberté.

J’aime bien ce quartier. Peu de monde, mais beaucoup de choses à trouver. Les gens se cachent, ou bien se sont enfuis de ce quartier. En plus l’odeur de mort et de pourriture rebute la plupart des gens. Les rues sont jonchées de cadavres tués par des explosions, écrasés par des morceaux d’immeubles ou bien transpercée par des bouts de ferraille, de bois etc. A dire vrai, pratiquement toutes les morts possibles et imaginables ont eu lieu dans toute la ville. Sans compter ceux tués par les pillards. Même si bientôt deux ans auront passés, les rues puent toujours autant la mort.

Voila pourquoi je me promène avec un foulard sur la gueule. Pas envie de vomir mon déjeuner. Sinon, je porte un jean bleu sombre, des chaussures de marche marron, une chemise blanche ainsi qu’un blouson léger beige. Il fait pas forcément chaud, mais avec le sport que je me vais faire, mieux vaut s’habiller léger. Ma cible aujourd’hui ? Une superette dont le nom importe peu. Problème cependant : c’était jour de congé pour eux apparemment, si bien que tout est verrouillé par des volets métalliques. Bonne nouvelle par contre : un poteau électrique est tombé dessus, et les condensateurs ont percés un trou dans le toit. Du coup, hop là, un petit peu d’exercice de poutre en pente, une corde accrochée et me voila descendu dans le magasin.

Je ne suis pas le seul à être venu ici, ça se voit. La bouffe a pratiquement totalement disparue, mais ce n’est pas ce que je cherche aujourd’hui. Je me promène dans les rayons et trouve enfin mon bonheur : des piles. Ca peut paraitre idiot, mais les torches électriques et les précieux walkmans sont un luxe pour beaucoup. Plus de mp3, ça sert à rien la plupart nécessitent un pc pour se recharger. Les talkies-walkies aussi ont besoin de piles, aussi je me fais un plaisir de charger mon sac avec. Les Hors-la-loi font être heureux avec tout ça. Bon bien sûr, je vais en garde un peu pour moi, histoire d’avoir une réserve au cas où. Ca m’évite comme ça de leur acheter ce que je leur donne. Ils savent bien que je fais cela, mais ils s’en fichent. C’est le jeu après tout.

Et hop-là, une fois mon chargement pris, je pique aussi quelques bombes de déodorant ainsi que des briquets. Ca peut toujours être utile. A vendre, ou utiliser comme arme. Hé je suis pas idiot, je suis armé moi ! J’ai un flingue que je garde dans son holster sous mon blouson beige. Sinon, un couteau à cran d’arrêt attaché sur mon avant-bras avec du scotch. J’aime pas trop l’ôter dans la précipitation, à chaque fois je m’arrache les poils des bras.

Bon allez, j’ai fini. Je retourne vers la corde que j’ai attachée tantôt, et remonte sur le poteau électrique. Je suis pas venu pour rien. Une bonne journée qui commence…


Dernière édition par Alec Lewis le Ven 14 Mai - 19:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'est pour ? [ABANDONNE]   Jeu 13 Mai - 19:45

Pourquoi j’étais la ? Au milieux de nulle part a marcher dans un savant mélange de décombre et de macchabés en décomposition, voir même déjà bien nettoyé par la nature, laissant une joyeuse odeur de mort… pour être soft. Personnellement, je trouvais que l’odeur des égouts lors de l’explosion du bitume ressemblait à un bouquet printanier a coté de « ça ». Vous savez, comme ses petits sapins que l’on collait sur le rétro des voitures avant que toute cette merde n’arrive… Ha la belle époque, on pouvait avoir un milliard de chose inutile et en être heureux. Maintenant tu trouve une paire de chaussure et tu les brandis comme un trophée de guerre alors que les deux sont de pointure différente… Ha, vive l’évolution humaine, ses guerres surtout. L’homme a toujours été le seul cons à pouvoir s’autodétruire sans même s’en douter et en prétextant que c’est le voisin qui a commencé.

Bref, j’étais la pour une raison bien spécial. J’avais troqué mon costard à 300$ pour un t-shirt vert passé et pour un jeans loin d’être reluisant. J’ai une paire de baskets de marque certes, mais pas aussi neuve que mes chaussures ciré habituel… mais surtout, j’ai deux révolvers de chaque coté de mon poitrail, maintenue dans un double étui façon holster. Je n’étais pas ici pour faire le beau mais pour affaire. Un petit compte a réglé avec un certain Tony… et pour l’avoir, je devais trouver sa petite sœur qui elle, serait une monnaie d’échange parfaite pour tenir ce fils de… en laisse, comme un bon petit toutou et le faire manger dans ma main. Et puis disons le simplement, j’affectionnais très peu le fait qu’il commence à vouloir me dicter sa loi salopard.

Alors que j’étais en train de calculer comment je pourrais faire souffrir cette gamine, je voix un truc qui me turlupine… une corde, attaché a un mat électrique. Tiens tiens tiens… un moyen de me faire un peu de blé en plus tout ça. D’un geste souple et altier je monte à mon tour sur le mat et regarde en bas pour voir un pauvre type, en train de monter à la force des bras, cette fameuse corde. A ce moment la, une véritable lutte se fait en moi… l’aider, le pousser, couper la corde ou encore lui tirer dans la main juste pour voir si il arrive encore à monter avec un seul bras.

Il monte, encore, encore, et aucune décision ne vient, puis c’est trop tard, je tends donc le bras pour l’aider à monter le reste du chemin. Une fois hissé, je me permets de reprendre un peu mon souffle, c’est qu’il n’est pas tout léger le coco. Bien sur c’est une mauvaise idée d’inspiré amplement quand l’air a l’odeur et le gout d’une bouche de l’enfer en pleins été.

« Qu’est ce que t’as dans ton sac ? Des briques ? »


Dernière édition par O'connell Dick le Dim 16 Mai - 11:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'est pour ? [ABANDONNE]   Ven 14 Mai - 10:28

C’est en remontant à la corde que je me rends soudain compte que je ne suis pas seul. Faut dire que quand quelqu’un vous cache d’un coup le soleil, faudrait être aveugle ou idiot pour pas comprendre. Je m’arrête un moment pour regarder en l’air. Je vois pas bien à qui j’ai affaire étant donné que je suis à contre-jour, mais ce dont je suis sûr c’est que c’est un homme. Comme il ne semble pas vouloir parler ou bouger (et que je commence à fatiguer), je continue mon ascension. Arrivé presqu’en haut, l’homme me prend par le bras et m’aide à remonter sur le poteau.

Epuisé par ma remonté, j’ôte mon foulard et respire à grands coups. Bordel, j’ai ptet eu les yeux plus gros que le ventre à charger mon sac comme un malade ! Je suis tellement naze que je fais pas trop gaffe à l’odeur, mais quand ça ira mieux, pourvu que je rende pas mon déjeuner. Déjà seul c’était assez humiliant, mais avec un type qui vous regarde…

J’en profite qu’il récupère tout comme moi pour dévisager celui qui m’a aidé. Assez costaud le gaillard ! Doit faire du sport. Une chance pour moi. Par contre coté vestimentaire… soit il a du mal à trouver de quoi s’habiller, soit il avait pas envie de saloper ses vêtements en venant farfouiller comme moi. Bah à vrai dire on s’en fout du look vestimentaire, du moment qu’on peut se vêtir !

« Merci… pour le coup de main… »

Je reprends doucement mon souffle, mais ne remets pas encore mon foulard. Pas pratique de parler avec. Je m’assois, prenant un position plus confortable, les jambes chacune d’un coté du poteau. Le type me demande alors si j’ai des briques dans mon sac, ce qui me fait sourire, je dois avouer.

« Aux dernières nouvelles, les briques ne nourrissent pas son homme ! »

Oui bon d’accord, c’est pas de la bouffe que j’avais dans mon sac (je crois d’ailleurs qu’il s’en doute aussi), mais bon faut bien rigoler un peu dans la vie non ?

« Blague à part, j’ai juste pris des piles. D’autres que moi sont déjà venus ici, aussi point de vue casse-dalle faudra repasser. Mais pour ce qui est du reste, c’est le paradis. Par contre tu as raison, j’aurais ptet du y aller molo sur la quantité. »

Lui dire ce que j'avais piqué était pas forcément l'idée du siècle, mais je préférais jouer la carte de l'honnêteté. Je ne pas savais qui il était ni à quel clan il appartenait. Les vivres intéressaient plus les personnes que les piles, mais bon, si ça se trouve en paiement il en exigera un part. C'était courant, l'altruisme a disparu, on n'aide les gens que lorsqu'on y voit un intérêt.

Les derniers mètres avaient été duraille à grimper. Bon d’accord je me suis arrêté en plein milieu de ma montée, erreur à ne pas faire, même si j’avais remarqué sa présence. Avec un peu de malchance, j’aurais lâché la corde et je me serais vautré comme une merde en bas. Je tends la main vers mon sauveur et lui dit :

« Je m’appelle Alec. Encore merci pour le coup de main. »


Dernière édition par Alec Lewis le Ven 14 Mai - 19:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'est pour ? [ABANDONNE]   Ven 14 Mai - 14:09

Je déglutis doucement, évitant une remonté acide de mon contenue intestinal de part l’odeur de l’air. C’est fou a quel vitesse ma respiration pouvait revenir rapidement a la normale pour m’éviter de gerber en pleins sur mon interlocuteur. Me redressant, je passe ma main dans mes cheveux, avant de demander ce qu’il y avait dans se sac. La réponse, viens et la j’ai une soudaine envie de le pousser… son humour m’écorche presque les tympans. Quand il me répond enfin, j’hausse un sourcil, des piles ? Tiens tiens, intéressant.

« J’irais sans doute y faire un tour, des fois qu’il y ai encore des choses en états… »


Et la, il me tend la main, avec un grand sourire genre « débile du village ». Je me demandai comment un type comme lui avait pu survivre plus d’une heure à l’environnement actuel. Me reprenant, je mets ma main dans la sienne, serrant sans vraiment y faire attention en répondant d’une voix que je voulais amical.

« Enchanté Alec, moi c’est Dick. »

Juge Dick pour les intimes. Mais m’étais d’avis qu’il ne me connaissait pas, ce qui pour moi était déjà un bon point en soit.

« C’est normale de s’entre aider, pas la peine de me remercier… on est tous dans la même galère pas vraie ? »

Veritas… ou pas ! Tu étais dans la galère pauvre débile ! Mais moi je profitais de la misère pour m’enrichir. Un fumier comme on en fait plus que rarement, en faite le seul que j’estime encore plus salaud, c’est le boss… mais lui, un jour je me le ferais et je prendrais sa place ! Ouai, Iznogoud avait raison, rien ne vaux d’être calife a la place du calife. Me tournant vers le sac je tends la main pour le lui prendre tranquillement.

« File moi ça le temps que tu reprennes ton souffle. »

Bien sur, aucun soucis pour lui… et me voila avec un sac de deux tonnes sur les épaules. Faisant mine de rien, je vais pour descendre quand un craquement sinistre émane du bois. Hum ?! Ni une ni deux je saute en avant et roule a moitié une fois par terre, m’éraflant un peu les coudes et la joue gauche. Mais relevant la tête, je vois Alec qui…


Dernière édition par O'connell Dick le Dim 16 Mai - 11:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'est pour ? [ABANDONNE]   Ven 14 Mai - 14:35

Contrairement à ce que je pensais, ce type est loin d’être comme tous les idiots du coin. La mention des piles lui fait hausser un sourcil intéressé. Il connait leur utilité dans notre monde. Mais bon, il a pas pour autant l’air de vouloir me les prendre, surtout quand il évoque son envie d’aller faire un tour en bas.

« Si tu veux. Je te laisse ma corde si tu veux. »

J’en avais d’autres en stock, donc bon, ça me gênait pas outre-mesure. En plus j’avais fait ma récolte de la journée, donc bon. Autant qu’elle serve à quelqu’un d’autre. Je me présente et lui tends la main, qu’il serre.

« Ravi de te connaitre Dick. »

Son nom me disait rien, mais en même temps, c’était pas étonnant. Devait y avoir un millier de personnes encore en vie dans cette foutue ville, alors bon…

« C’est sûr, mais bon, beaucoup ne pensent pas comme nous. »

Ca non. L’individualisme était le maitre mot désormais. Enfin j’ai de la chance d’être tombé sur un type sympa, c’est déjà ça.

« Qu’est-ce qui t’amène dans le coin si c’est pas indiscret ? »

Autant faire connaissance et puis lui donner un coup de main qui sait ? Après tout il m’avait aidé, alors je pouvais bien lui rendre la pareille. Service contre service. Dick propose de me prendre mon sac le temps que je récupère, et malgré un temps d’hésitation, je le fais. Je suis naze de toute manière, alors s’il veut le porter le temps qu’on descende, pourquoi pas. Mais s’il tente de me voler, j’avais toujours mon flingue.

Je me relève et me prépare à entamer la descente lorsqu’un craquement se fait entendre. Un craquement qui n’augure rien de bon. Dick saute dans la rue, mais voila que le poteau commence à pencher dangereusement vers l’arrière, me déséquilibrant. Ne pouvant sauter dans la rue, je saute sur le toit et fait un magnifique roulé-boulé avant de me redresser pour voir le poteau s’enfoncer la tête la première dans le magasin. Bon ben, on pourra plus y entrer maintenant.

*CRACK*

Comment ça CRACK ? Je baisse les yeux et… oh merde ! Le sol (correction, le plafond), cède sous mes pieds et me voila qui dégringole dans le magasin. Je tombe sur une étagère, m’éclatant le dos et les fesses. Mais voila qu’elle s’écroule à son tour sous mon poids et celui du toit. Je tombe sur le coté, m’éclatant le bras contre les gravats, roulant jusqu’à m’exploser contre le mur, et me prendre des morceaux de béton et autre sur la tronche. Puis c’est le noir…


Dernière édition par Alec Lewis le Ven 14 Mai - 19:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'est pour ? [ABANDONNE]   Ven 14 Mai - 15:15

Mais relevant la tête, je vois Alec qui… s’était réfugié sur le toit. Idée épouvantable puisque à peine arrivé en lieux soit disant sur, le voila qui disparait de mon champ de vision dans un fracas assourdissant. Je pense que c’est le genre de terrains propice a une mort violente et douloureuse. Surpris, je reste par terre un moment, appuyé sur mes mains, juste le haut de mon corps soulevé. Puis je me redresse, examinant le sang qui coule de ma peau … et merde ! Je n’ai même pas d’eau sur moi pour me nettoyer et je ne comptais pas vraiment me blesser.

Arrachant le tissu de mon-t-shirt, je bande grossièrement mon bras. Avant de finalement redresser la tête vers l’endroit ou est tombé le pauvre type. D’une voix neutre, je demande, toujours aussi calme malgré le fait que je viens sans doute d’assister a un accident mortel.

« Alec ? Alec est ce que tu m’entends ? Si oui, répond un truc… sinon je suis désolé, mais je ne peux pas perdre de temps avec ton cadavre. »

Puis je reprends à voix normale comme pour moi-même.

« Tu seras qu’un mort de plus de plus dans le coin… ça fera couleur local.»

Et me voila a tendre l’oreille, cherchant une trace de vie ou de mort. Après tout ce pauvre mec m’as rien fait, il a été sympa et puis… c’est un mec ! Je cherche du regard un truc qui pourrait me servir et j’ai une mince idée, même si ça risque de craindre. Si jamais j’entends sa voix, je pourrais toujours péter le rempart de métal qui cache la vitre… avec un peu de chance il ne sera pas derrière et j’arriverai a le sortir de la. A moins que…

« Alec ! Si tu m’entends…et si tu peux bouger… est ce que tu peux accéder au volet en métal sur le devant du magasin ? »


Bon, il ne me restait plus qu'as attendre sagement.


Dernière édition par O'connell Dick le Dim 16 Mai - 11:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'est pour ? [ABANDONNE]   Ven 14 Mai - 16:06

J’ignore combien de temps je suis resté dans les vapes, mais ma première réaction en me réveillant est de tousser. Poussière… Je tousse à m’en faire mal aux poumons, m’irritant la gorge au passage. C’était bien un des seuls endroits où j’avais pas mal. Au fur et à mesure que j’émerge, j’ai l’impression d’avoir tout le corps en compote. Pire. J’ai l’impression qu’il est démolit. Chaque toussotement me lance des éclairs dans tout le corps. Bras, jambes, poitrine, aucun millimètre de mon corps n’est épargné. La douleur emplit tout mon esprit, et m’empêche de bouger. Dormir… Je veux dormir et oublier la douleur. Oublier la peine… Oublier les cauchemars… Oublier Emily… oublier tout…

Une voix me fait sortir de mon état apathique et m’oblige à revenir à mon corps endolorit. J’ai rêvé ? Me concentrer, je dois me concentrer. Qui peux… Dick ! Sa voix me parvient, et bien que j’entende ce qu’il me dit, il me faut une minute pour comprendre. Le volet métallique. Ouvrir le volet. Je commence à remuer, retenant des gémissements de douleurs, n’autorisant que des grognements. Doucement, avec lenteur, je commence à me dégager des gravats. J’ai les bras et les jambes en sang. Des écorchures par endroits, d’autres des plaies ouvertes. Va falloir que je me soigne moi. Ma tête aussi en avait pris un coût. Je sentais un liquide couler de mon front sur mon nez. Portant ma main dessus, je vis que je saignais. Génial. Au moins, je pouvais m’estimer heureux d’être en vie.

Je commence à me redresser et à me relever doucement. Mes jambes tremblent, mais tiennent. Pour le moment. Je commence à marcher, et me mords la lèvre pour ne pas hurler. Putain, de bordel de merde ! Ca fait un mal de chien ! Respirant un grand coup, je recommence, mais sans plier le genou. Ca allait mieux, mais ça me lançait toujours. C’est en boitillant donc, je me dirige vers l’entrée du magasin. Cette partie du magasin n’était pas trop touché, juste quelques gravats devant la porte en verre… qui est fermée bien sûr.

« Dick ? »

Ma voix est rauque, enrouée par la poussière. Toussant, je recommence.

« Je suis devant le volet… mais la porte est fermée. »

Et maintenant ?

« Je dois pouvoir la casser, mais après ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'est pour ? [ABANDONNE]   Dim 16 Mai - 9:58

Rien, pas un bruit, j’étais en train de me dire qu’il était écrasé en mode charpie sous un monceau de débris, quand des bruits de mouvements me parvinrent… puis mon nom, bon il était vivant c’est déjà ça ! Il était devant le volet avec… la porte fermé… Mais Putain, qui m’avait donné un empoté pareil ?! Qu’est ce qu’il voulait que je réponde à ça moi ?

« Tu ne veux pas non plus que je te la tienne pour quand tu pisse non ?! Tu pète cette putain de vitre et tu trouve un truc pour faire lever ! Bordel, t’as pas 6 ans, sert toi de ton cerveaux même si il est a l’état de gruau ! »


Pendant ce temps, je cherchais autour de moi un truc genre, barre en métal, pour faire levier et sortir se pauvre con de la. En même temps les bouts de ferraille, ce n’est pas trop ce qu’il manque ici… En attrapant un qui me semblait pas mal, je posais le sac a terre et vint placer le bord de la barre sous le volet, avec pas mal de difficulté… j’avais même pu entendre la vitre péter avant d’y parvenir. Une fois fait, je lui criais.

« J’ai trouvé un truc pour faire levier… je vais essayer de niquer la serrure en la forçant ! »


Autrement dit, jouer mon gros bras. Je pris la barre et commençai à forcer dessus… rien… puis je me mis a mettre tout mon poids dessus… rien… Alors je mis mes mains sur le haut de la barre, mettant mon poids vers l’arrière pour tirer à moi en me retenant de tomber… poids force… le volet bougeait a peine.

« Alec, je peux pas y arriver tout seul ! Trouve et truc et file moi un coup de main… »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'est pour ? [ABANDONNE]   Dim 16 Mai - 13:16

Je suis dans le coltard. Non, je suis dans un océan de douleur, c’est différent. J’ai tellement mal que mes idées s’embrouillent et que j’ai du mal à réfléchir. Je dois me concentrer, me concentrer. Putain que c’est dur…

Dick me réponds et m’insulte à moitié. J’y fais pas trop gaffe je dois vous dire. Je tente de rester éveiller, donc bon ce qu’il peut dire sur moi ça me passe un peu au-dessus. Bon, casser la vitre. Ca devrait pas être trop dur ça. Je trouve un morceau de béton par terre que je ramasse non sans souffrir le martyr. Note pour moi-même, ne plus jamais monter sur un toit, quelle que soit la raison. Reculant, je bute contre une étagère encore debout et lève mon bras. Je lance le morceau du plus fort que je peux, et la vitre explose. Bon, c’est déjà ça. Maintenant, trouver un levier.

Me baissant à nouveau (cette fois mon dos me tire si fort que j’ai l’impression qu’on m’arrache la colonne vertébrale) je ramasse un tuyau qui devait appartenir au système anti-incendie. J’entends Dick qui tente de faire levier, aussi je m’approche du volet métallique. Mais avant de pouvoir l’aider, je finis de faire tomber les morceaux de verre restés collés à la porte en verre, histoire que je me coupe pas. Je suis déjà assez amoché comme ça.

Dick me demande de l’aider à soulever le volet, aussi je cale le tuyau et me prépare à pousser dessus.

« Prêt. A trois. Un… deux… trois ! »

Je me mets à pousser, pesant de tout mon poids sur la barre. Peu m’importe la douleur pourvu que je sorte de là. Allez ça va céder. Allez ! Allez !

Avec un bruit sourd, le volet s’ouvre tandis que moi j’épouse à nouveau le sol dans un grognement de douleur. Je sens des morceaux de verre s’incruster dans ma peau. Et merde ! C’est vraiment pas mon jour… M’aidant du tuyau, je me redresser difficilement et regarde le jour à travers le volet ouvert. Dick est là, son levier improvisé à la main.

« Salut. On s’est pas déjà croisé quelque part ? »

Je souris une sorte de grimace douloureuse et sort en boitant de ce foutu magasin. Jamais je n’ai été si heureux de sentir l’odeur de chair en décomposition. Je me tourne vers Dick et lui dit.

« Merci. Une nouvelle fois. »

Je reprends mon souffle et m’inspecte à la lumière du jour. Fallait désinfecter sans quoi j’allais avoir de gros problèmes. Heureusement j’étais paré à ce genre de situations. Ca a du bon d’être prévoyant quand même. Désignant le bout de la rue, je préviens mon sauveur du jour.

« Faut que je rejoigne le taxi là-bas. J’y ai planqué de quoi me soigner. On sait jamais dans quelle galère on va tomber quand on pille. »

Comme tomber à travers le toit d’un magasin. Je suis pas si je suis chanceux d’être toujours vivant, ou poissard pour être passé au travers.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'est pour ? [ABANDONNE]   Mer 19 Mai - 10:49

Un… Deux… trois !

A se moment précis la serrure lâchât et je me retrouvais a chuter sur mon séant, j’avais l’air con, allongé par terre la barre entre les cuisses. Une chance qu’elle ait tapé l’aine et pas quelque chose de plus vital ! Me relevant je venais voir ou en était Alec, laissant le sac sur le coté, n’y prêtant plus aucune importance à dire vraie. J’avais pourtant conservé la barre de métal à la main, un oublie de la lâcher ou ma main encore crispé dessus… je ne savais pas trop.

Je fini par retrouver Alec dans un piteux état… il se redressait tant bien que mal, les mains en sang, poussiéreux et contusionné de partout, sans oublier qu’il avait l’air d’être passé sous un train. Pourtant il me fit un sourire et lança une connerie sur le ton de la plaisanterie… j’avais eu soudainement envie de lui coller mon poing dans la gueule, mais me réfréna vu son état… quoi que si il pouvait dire de la merde il devait aussi pouvoir assumer. Il sort en boitant et je viens vers lui, passant son bras autour de mes épaules pour l’aider et le soutenir.

« De rien, t’aurais fait la même chose pour moi. »


J’en étais pas si sur, mais mieux valait la jouer confiance, surtout que je ne comprenais pas pourquoi j’avais sauvé ses fesses… j’aurais du le laisser crever sur place. Suivant ses indications je l’accompagnais la bas, près du taxi défoncé. Une fois sur place je l’aidais à se mettre assis et je prenais le sac, l’ouvrant et examinant son contenue. Je prenais la bouteille de désinfectant et avisait les zones les plus touchées, prenant mon t-shirt pour le déchirer et en faire une bande que j’imbibais d’alcool a 90°.

« Tu vas douiller ma caille, mais par pitié, beugle pas… »

Je déchirais la jambe de son pantalon assez, pour bander avec le morceau de t-shirt ma plaie ouverte. Puis j’entrepris de désinfecter plus grossièrement le reste avant de vider la fin du flacon sur ses mains et de les bander… ça saignait au travers, mais ça tiendrais le coup comme on peut.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'est pour ? [ABANDONNE]   Jeu 20 Mai - 10:12

J’ai une dette envers ce type. Sans lui, je serais certainement mort, coincé dans ce foutu magasin, de faim, de soif, ou bien d’une infection, allez savoir. Peu de personnes m’auraient aidé, mais je suis content d’être tombé sur quelqu’un ayant encore une conscience.

Je sors en boitant du magasin, et m’avance vers mon sauveur, le remerciant une nouvelle fois. Ce dernier passe un bar sous mon épaule pour me soutenir, avant d’arguer que j’aurais fait de même. Je souris, amusé par cette réflexion.

« Pas faux. Deux bons samaritains. Qui aurait cru que ça existerait encore de nos jours ? »

Personne je crois bien. Enfin, ptet les Survivants. Les Hors-la-loi, mieux vaut ne pas compter sur eux pour nous aider. Ou du moins, pas sans un bénéfice substantiel. J’indique à Dick un taxi au bout de la rue, ou des médocs et toutes sortes de produits d’urgences sont planqués. Nous nous y dirigeons, et une fois assis, mon compagnon entreprend de désinfecter mes plaies.

Je me mords la lèvre pour pas crier. Nom de dieu, de putain, de chiure ! Ca fait mal ! Je serre les poings avant de les rouvrir immédiatement. Mauvaise idée. Le moment de douleur fulgurante passe, avant de recommencer avec mes mains. Dick me noua une partie de son T-shirt sur la jambe, avant de bander mes mains. C’était du temporaire, mais au moins je me viderais pas de mon sang.

Essoufflé, je le remerciais d’un hochement de tête.

« J’ai une dette envers toi, vieux. »

Et pas qu’un peu, sans lui j’y laissais ma peau. Peu m’importe à quel camp il appartient, il m’a sauvé la vie, c’est tout ce qui compte.

« Si tu as besoin de quoi que ce soit, un service ou n’importe quel matos, tu peux compter sur moi. Je te dois bien ça. »

Tant qu’il me demande pas de tuer quelqu’un pour payer ma dette… Je désigne le sac qu’il a laissé tomber par terre tout à l’heure.

« Si tu veux, tu peux garder les piles. Vu mon état, je serais bien incapable de les porter. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: C'est pour ? [ABANDONNE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
C'est pour ? [ABANDONNE]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fin de l'association UDE/Ankama pour Wakfu TCG
» CaC pour bi-élément feu/terre
» xp pour panda air
» Pano pvp pour un panda air tutufié lvl 165
» help pour mon stuff panda multi 110

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
This Is War :: Parias-
Sauter vers: