AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 De bien jolies lèvres

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: De bien jolies lèvres   Mer 23 Juin - 22:33

J’ignore depuis combien de temps je suis enfermé dans cette pièce, mais je dois avouer que je suis lassé du petit jeu auquel nous nous adonnons mes geôliers et moi depuis mon arrivée. Après m’être fait chopper dans les égouts, on m’a emmené dehors avant de me mettre une cagoule sur la tête. Puis on a marché des minutes durant, avant de descendre puis de remarcher. J’ai perdu le compte de changements de directions que nous avons fait avant qu’ils ne me laissent dans cette pièce. On m’a ôté ma cagoule et je pus voir à nouveau. Je dois vous avouer que j’ai une la frousse dessous. Sourd et aveugle… La pire des choses qui soit. Sans l’un vous êtes handicapé, mais sans l’autre vous ne pouvez vivre, et plus encore survivre.

A ma grande surprise, je découvris dans la salle d’interrogatoire (parce que je ne doute plus que c’en est une) à boire et à manger. J’ai d’abord cru à un rêve, ou que c’était empoisonné mais la faim m’a pris et je me suis sustenté. Et puis deux hommes sont entrés et ont commencés à me parler. Seulement vu qu’ils ne me regardaient pas en face et qu’ils se sont mis à tourner autour de la pièce, j’ai abandonné l’idée de chercher à comprendre ce qu’ils me voulaient. J’ai croisé les bras, fermé les yeux et attendit que le temps passe. Je me suis même endormit. Vivre dans le silence, ça aide.

On m’a réveillé plus d’une fois, mais à chaque fois c’était le même cirque. Ces types s’égosillent sur moi pour me faire parler, seulement vu qu’ils me hurlent dans les oreilles je ne peux lire sur leurs lèvres. Tout ce qu’ils font, c’est me postillonner dans les oreilles, ce qui est franchement dégueulasse. Tout comme ma tenue. J’ai eu beau avoir le droit de manger, j’ai pas de vêtements propres. Un mort n’en a pas besoin. Parce qu’à n’en pas douter, une fois qu’ils en auront assez de moi, ils me tueront, comme ils ont tentés de le faire quelques semaines plus tôt.

Finalement les deux types finissent par lâcher l’affaire et quittent la pièce.

« Quoi ? C’est déjà fini ? »

Faire de l’humour n’est peut-être pas recommandé, mais bon j’ai rien à perdre. Ma vie ? Pour ce qu’elle vaut. Je soupire et lève la tête au plafond en croisant les bras derrière la nuque. Est-ce qu’ils vont revenir ? Appeler du renfort musclé ? Dire qu’ils n’ont rien pu obtenir de moi et me tuer ? Curieusement j’accepte cet état de fait, sans le craindre. J’en suis presque soulagé.

Souriant, je décroise mes mains et ramène mon regard vers la porte… pour découvrir une femme juste en face de moi. Ah merde ! Depuis quand elle est là celle-là ? Et puis qu’est-ce qu’elle fout ici ? Elle remplace les deux zigotos de tout à l’heure ? Passée la surprise, j’arque un sourcil tout en croisant les mains devant moi.

« Vous désirez ? »

Autant faire celui qui n’a rien entendu (ce qui est le cas d’ailleurs), parce que je doute qu’elle soit entrée sans dire un mot. Si c’est le cas, bah, ma question marche également.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De bien jolies lèvres   Mer 30 Juin - 11:48

Un récalcitrant, quelqu’un pour moi en somme… Voila la seule information que j’avais eu pour m’occuper de se type. Je marchais donc dans le couloir en sa direction, le bruit de mes talons aiguilles claquant sur le sol de manière régulière alors que mes hanches se balançaient félinement au gré de ma démarche sensuel. Certains prétendait que je m’en amusais, que c’était fait exprès, d’autre que c’était devenue naturel pour moi, ce sont bien ses seconds qui avaient raison. Et puis, avez-vous déjà essayé de marcher dans rouler des hanches quand vous portez des talons si haut que c’est sur la pointe du pied que vous marchez ? Impossible !

J’entrais donc pour voir un homme seul, assis alors en regardant le plafond. J’attendais donc sagement, fermant la porte de manière habituelle, donc loin d’être silencieuse. Il ne réagit cependant ni a mes pas, ni a la porte. Par curiosité je me posais donc la, mettant mes mains sur mes hanches, en marchant d’avantage la taille déjà mise en valeur par la jupe crayon de type rétro et noir que je portais en bas. En haut, une sorte de chemisier blanc, fortement ajustée et clairement ouverte sur ma poitrine en un col V plus que sexy. Des boutons dorés figuraient sur la fameuse jupe et rappelait les tenues de secrétaire de l’armée américaine des pin-up qu’on pouvait voir sur bon nombre d’avions.

Il se tourna finalement vers moi, demandant ce que j’avais dit. C’est la qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas. Je n’avais strictement rien dis. M’approchant donc, je vint me placer devant lui, m’asseyant non pas sur la chaise en face mais sur le bord de la table en croisant les jambes. Mes mains vinrent alors se poser sur mes genoux, tout a fait naturellement alors que je l’observais, me décidant enfin à parler.

« Je n’ai rien dis, je suis juste entrée. »

Elle le regarde, toujours aussi sereine, inexpressive serait plus juste a bien y regarder.

« On m’a dis que vous étiez une forte tête qui refusait de parler ? A peine entrée pourtant, j’ai eu le droit a votre voix, vais-je avoir le droit a votre prénom ? »


Quand une personne a peur, est perdu ou est nouvelle, il faut l’apaiser, créer un aspect familiale et apaisant. Il parait que je suis douée pour mettre les gens en confiance, mais je n’ai jamais tester ça sur quelqu’un comme lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De bien jolies lèvres   Mer 30 Juin - 12:26

Bien que d’ordinaire je me concentre sur les lèvres des personnes afin de savoir ce qu’elles me disent, je ne peux m’empêcher d’observer la tenue de la nouvelle venue. C’est quoi ce look ? Non parce qu’après les deux molosses j’ai droit au fantasme de l’institutrice là. Il ne manque plus que les lunettes. La femme devant moi doit bien avoir la trentaine, de longs cheveux noirs, et un corps bien conservé pour son âge et mis en valeur par une tenue plus que dérangeante. Des talons aiguilles, une jupe qui moule ses hanches de manière agréable et un chemisier qui me dévoile qu’elle ne porte pas de soutien-gorge. Pourquoi est-ce que je flaire le piège là ? La méthode gros mâles n’a pas marché on passe à la méthode séduction ?

J’oublie son corps et remonte mon regard appréciateur vers son visage, trouvant des yeux bleus et des lèvres pulpeuses. Bien conservée pour son âge et désirable. Dangereuse, voila ce qu’elle est. Enfin pour quelqu’un qui ne voit pas le piège.

Elle s’avance vers moi et s’installe sur le coin de la table, m’offrant à la vue ses jambes nues. Je remonte mon regard vers ses lèvres sans m’attarder sur sa poitrine. Je parie qu’on peut voir jusqu’à sa culotte si on regarde d’en haut. En tout cas, je dois reconnaitre qu’elle a encore une belle forme. Je me demande…

« Ils sont vrais. »

Je me concentre sur l’inconnue, tentant d’oublier ce que je viens d’entendre. Pourquoi faut-il qu’elle se manifeste maintenant ?

« Ils ont l’air de te plaire. Tu as envie des les toucher n’est-ce pas ? Pour voir si je dis vrai ? »

Tais-toi ! S’il te plait, tais-toi ! Je transpire un peu, mais ne m’essuie pas le front. Entendre sa femme vous parler ainsi ça à de quoi vous perturber. D'habitude j'aime qu'elle me parle, mais vu la conversation, je préfère encore le silence. J’observe la femme et ses lèvres, lisant ce qu’elle me dit. Je souris ironiquement.

« Oh. Désolé j’étais plongé dans mes pensées, et j’avais cru entendre quelque chose c’est tout. »

Je croise mes bras et l’observe. J’ai l’impression de parler un masque de théâtre. Neutre. Inexpressif. Comme si elle ne ressentait rien. Du moins en apparence.

Elle recommence à parler et je me concentre sur ses dires, cherchant leur signification d’après les mouvements des lèvres. D’aussi près je doute que cela passe inaperçu, mais bon au moins je peux comprendre ce qu’elle me veut. Enfin je dois me concentrer un peu parce que ses lèvres ne bougent pas des masses, parlant doucement, presque murmurant. Des mots m’échappent, mais je comprends qu’elle veut me prénom.

« Declan. Et vous, qui êtes-vous ? »

Et qu’est-ce que vous êtes aussi, mais ça je ne le formule pas à voix haute. Je lui lance un sourire en coin et dit d’une voix cynique :

« Alors c’est vous qu’on en a envoyé pour prendre la relève des deux autres ? Après la méthode forte, la méthode douce ? Ce sera quoi le plan ? Me séduire pour me faire révéler tout ce que vous voulez savoir ? »

Si elle tente de me parler de manière mélodieuse ou chaude, elle risque d’être déçue. Je n’entends plus aucune intonation. Elle pourrait me dire qu’elle est nue sous ses vêtements de manière la plus sensuelle du monde, ça me ferait autant d’effet que si elle m’avait dit que j’avais un cil sur la joue. Ca risque d’être marrant si c’est ça tiens !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De bien jolies lèvres   Mer 30 Juin - 12:49

Son regard est appréciateur, il me regarde et m’examine comme tout les hommes, c’est à peine si je le remarque. Déjà je peux ajouter quelque chose de plus a son dossier : Hétéro. Un homme préférant les femmes et un entre deux ne serait pas aussi gourmand dans son regard et surtout l’ordre d’observation ne serait pas le même. Quoi qu’il en soit, c’est toujours un élément de plus a savoir, même si il n’as strictement aucune importance.

Je m’assoie et lui parle, l’observant me regarder… Il ne s’occupe pas de mes yeux mais uniquement des mes lèvres. Il semble presque captivé par ses dernières alors qu’il ne les quitte pas des yeux. Je ne suis pas totalement stupide et note qu’il est certainement sourd ou mal entendant. Parce que j’ai beau savoir que je suis superbe, mes lèvres ne sont certainement pas ce qu’un homme regarderait avec autant de concentration. Un type du genre de Joël materait ma poitrine, un homme plus timide, mes jambes.

Il confirma aussi sa surdité en avouant avoir entendu quelque chose. Si on mettait de coté mes talons hauts et la porte… il fallait vraiment être très distrait pour ne pas m’avoir entendu arriver ou ne plus avoir de sens auditif. Je lui demande son nom prénom que j’acquière avec une certaine facilité… normale, si il est sourd et qu’ils l’ont harcelé e question de manière brutal il n’as rien du capter le pauvre.

« Enchantée Declan, je m’appelle Mélina. »

La suite je ne m’y attendais pas, sa façon de voir les choses était finalement assez juste même si faux. Je ne bougeais pas, gardant mon attitude droite, fier et dominatrice alors que je lui parle d’une façon égale à moi-même.

« Vous séduire ? Non, juste obtenir de vous ce que les autres n’ont pas acquis parce qu’ils ne sont pas aussi observateurs que moi. Vous êtes sourd n’est ce pas ? C’est bien a cause de cela que vous n’avez pas su répondre a la moindre question… parce qu’il tournait autour de vous, parce qu’ils étaient de coté ou de dos voir même hors de votre champ de vision. »

Je regarde alors mes mains, réfléchissant plus ou moin a haute voix.

« J’ajouterai même que c’est arrivé après la fin des états unis d’Amérique… vous parlez bien, il n’y a pas de véritable faute dans la prononciation et vous ne parler pas du nez ou du palais. »

Finalement c'est sur ses mains a lui que je capte mon attention, l'examinant un peu plus.

« Vous n’êtes pas quelqu’un de physique, votre ancien métier ne demandait pas d'effort secrétaire, réceptionniste, écrivain ou encore artiste… »

Il n'était pas vendeur, pas assez de charisme et encore moins la façon d'embobiner les gens de ses hommes la.

« Et... vous devez mourir de faim visiblement. »


Je plonge finalement mon regard dans le sien, observant le vert de ses prunelles.

« Est-ce que je me trompe ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De bien jolies lèvres   Mer 30 Juin - 13:20

Je réitère ce que j’ai dit : cette femme est dangereuse. Même en m’y attendant je me suis fais avoir comme un bleu. J’ignore comment elle s’y est prise, mais en quelques minutes seulement elle m’a percée à jour. Elle a tout de suite compris pour ma surdité, et n’a pas bougée pour justement me permettre de voir ses lèvres. Parfois elle a changée la position de sa tête, mais ce ne fut pas trop difficile de continuer à lire dessus. Ensuite, elle a compris que je ne l’étais que depuis peu, apparemment à ma façon de parler. Il lui aura fallut deux minutes pour comprendre ce que les deux idiots n’ont pas compris en quelques heures. Et sans même me poser de questions, juste en me regardant elle a presque deviné mon métier.

En l’écoutant me déballer tout ça, je hausse les sourcils, surpris et impressionné. Je crois qu’elle me fait un peu peur. Arriver à lire en quelqu’un comme ça… Ca tient de l’impossible ou presque. Quand elle finit de parler (enfin, quand je comprends qu’elle a finie) je relève la tête pour la voir braquer ses yeux dans les miens. Que va-t-elle bien y lire dedans ? La douleur ? La perte ? La méfiance ? Malgré moi, je baisse le regard et secoue la tête.

« Vous êtes impressionnante. »

Je relève mon regard vers elle, et replonge mon regard dans le sien. Cette fois je ne le détache pas. Je soupire et dit :

« Vous avez bien vu. Je suis bien sourd. Une bombe a explosée en dehors du bâtiment où je me trouvais. L’explosion m’a crevée les tympans. J’ai appris à comprendre les gens en lisant sur leurs lèvres. Et si je n’ai pas jugé bon d’en faire part à vos deux collègues, c’est parce que je n’ai aucune confiance ni en vous ni en eux. Pas après ce que vous avez fait à mes amis. »

La colère gronde dans ma voix qui monte peut-être un peu haut. Enfin je crois. Je n’ai aucun repère quand à mon positionnement vocal. Je ne sais jamais si je parle trop fort ou pas assez. Mon regard se fait dur quand les souvenirs me reviennent. Son attitude et sa tenue m’en ont presque fait oublier ce qu’il s’était passé quelques semaines plus tôt.

« Maintenant donnez-moi une bonne raison de répondre à vos questions. Et soyez convaincante surtout. »

Elle se veut aimable, mais je n’ai aucune confiance en elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De bien jolies lèvres   Mer 30 Juin - 13:39

Je souris intérieur de son affirmation, il est surpris et j’ai vu juste sur pas mal de point, comme souvent, mais surement pas sur tous. Son regard reflète bien des choses, la prédominante est cependant un mélange de colère, de peine et de peur. Je ne suis pas capable de voir pourquoi et comment, mais il y a quelque chose, anguille sous roche dans son comportement. L’observant alors qu’il me parle, je comprends certaine choses.

Nous avons fait quelque chose a ses proches… mais quoi ? Nous sommes pour la plupart pacifique et ne vivons qu’en communauté, d’où le nom qu’on nous donne a l’extérieur de communautaire. J’essaie de comprendre, de trouver qu’est ce qu’il me manque pour comprendre les données qu’il me donne. Qu’est ce qu’on a bien pu faire au sien pour susciter sa méfiance, sa peur et sa haine ? Une lueur de compréhension plus tard je mets le dois dessus.

C’est un énorme quiproquo, le genre de ceux qui faisait rire et qui aujourd’hui font pleurer. Il a du nous confondre avec les hors la loi, ceux qui vive de sexe, de drogue et de trafique. La plupart son des tueurs nés et ne s’en prive pas. Régulant sans mal mon rythme cardiaque malgré mes pensées soudainement tourné vers ma fille, qui peut très bien se trouver la bas, je vais devoir éclaircir quelque peu la situation.

« Parce que nous ne somme pas eux. »


La phrase tombe comme un couperait alors que je précise mes paroles.

« Nous confondre avec les dealeurs, les prostituer et les gros bras du coté Sud, du Bronx, nous n’avons rien à voir avec eux. Bien au contraire, une certaine rivalité s’est établit entre nous puisque nous sommes tout comme eux une véritable petite ville et qu’il ne convoite pas que nos provisions. »

Pas la peine d’en dire plus.

« Voila pourquoi vous pouvez nous faire confiance Declan, parce qu’il ne vous arrivera rien ici. Vous êtes en sécurité même si c’est ironique de dire cela dans le sous sol d’un magasin.»


Je décroise mes jambes pour les croiser dans l’autre sans.

« Maintenant, parlez-moi un peu de la façon dont vous vous êtes introduit ici ? C’est ce qui inquiète vraiment les hommes dehors, si vous ave pu entrer, d’autre bien moins avisé pourrait le faire aussi.»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De bien jolies lèvres   Mer 30 Juin - 14:19

Mes yeux sont à nouveaux braqués sur ses lèvres, si bien que je vois plus aucune expression de son visage. C’est une des contraintes d’être aussi près d’une personne pour moi, je ne peux pas voir le visage dans son ensemble et donc je ne peux juger des réactions des gens à mes dires. Pour le savoir je dois attendre qu’elle me réponde. Je pourrais aller vers le fond de la salle pour la voir entièrement, mais ce serait avouer une faiblesse de ma part. Cette femme doit être une psy ou quelque chose dans le genre pour avoir si bien pu lire en moi. Une psy qui sait jouer de son corps qui plus est. Elle sait quel effet elle fait aux hommes, cela se voit à sa façon de se vêtir et de se tenir. Ca a marché au début sur moi, je le reconnais. Ca m’a… troublé. Mais maintenant je me méfie trop pour que son physique ou son attitude puisse avoir le moindre pouvoir sur moi. J’attends ses réponses, car elles seules peuvent me convaincre.

Quand elle affirme que ce ne sont pas eux qui s’en sont pris à mes amis je ne peux m’empêcher de pousser un petit rire sardonique.

« Ben voyons. Et si ce n’est pas vous, qui est-ce ? »

Depuis qu’elle sait que je suis sourd elle fait l’effort d’articuler pour que je puisse lire sur ses lèvres. Je dois au moins lui reconnaitre ça, elle n’est pas chienne avec moi. Elle fait l’effort de communiquer avec moi, aussi je prête attention à ce qu’elle me dit. De ce que je comprends, il y aurait un autre clan, ou quelque chose dans le genre. Des hors-la-loi. Dans un monde où il n’y a plus de règles ni de lois hormis les siennes, je me demande si on peut les qualifier de cela. Elle finit son speech en me demandant de leur faire confiance, ce qui me fait rire je l’avoue.

« Confiance ? Sécurité ? J’ai vécu des mois dehors, et s’il y a bien une chose que je sais c’est que l’on n’est en sécurité nulle part. Quant à la confiance… Si ce que vous dites est vrai à propose de ces hors-la-loi, alors excusez-moi de vous avoir accusés à tort, mais ce n’est pas pour autant que j’ai confiance en vous. Je n’ai que votre parole c’est tout. Si vous voulez ma confiance, il vous faudra la gagner par des faits et des actes. »

J’ignore si j’ai insufflé le ton qu’il fallait, mais au moins les choses étaient dites. Je suis dans un environnement inconnu, remplit d’étrangers, aussi je reste sur mes gardes. S’ils veulent me voir être aimable et amène, il leur faudra attendre un moment pour ça.

Mélina décroise ses jambes pour les croiser dans l’autre sens. Geste délibéré ou non ? Toujours est-il que je ne peux m’empêcher de jeter un coup d’œil au mouvement. Je n’ai plus que ma vue pour me guider, aussi mon regard se focalise sur chaque chose qui bouge dans mon champ de vision. Réflexe de survie. Me rendant compte que ce n’était que cela, je me concentre à nouveau sur le visage de Mélina. Elle me parle à nouveau, voulant savoir comment je suis entré. Je hausse les épaules et me cale dans le fond de la chaise.

« Ca je l’ignore totalement. Tout ce que j’ai fait c’est pénétrer dans les égouts et errer en pleine obscurité jusqu’à ce que je me trouve un coin pour dormir. Quand je me suis réveillé, vos copains m’ont pris en chasse et j’ai courut le plus longtemps possible avant qu’ils ne me serrent. Et je me suis retrouvé là. Je ne sais pas comment j’ai fait pour entrer. Pour preuve, si je l’avais su j’aurais pris le chemin inverse pour m’enfuir au lieu de m’enfoncer dans un cul-de-sac. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De bien jolies lèvres   

Revenir en haut Aller en bas
 
De bien jolies lèvres
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les BD qu'elles sont bien
» Mission 6 : Rira bien qui rira le dernier !
» J'aimerais bien qu'on fasse un film sur...
» [Fan-Fictions] Comment bien écrire ?
» [SDA][1000pts] Herbert Mal vs Simon Bien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
This Is War :: Parias-
Sauter vers: