AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fièvre et péché [Sharon]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Fièvre et péché [Sharon]   Mar 5 Oct - 19:51

Ils avaient été douchés par la soudaine averse et étaient arrivés trempés jusqu'à leur petite planque. Oh ce n'était pas grand chose, mais c'était à eux depuis un petit moment maintenant et ils avaient même réussi à faire pousser quelques légumes afin de se nourrir. Cela demandait du temps et de la patience et surtout une surveillance constante des alentours pour ne pas se faire piller, mais le frère et la sœur ne manquaient pas d'ingéniosité et le petit potager était soigneusement planqué.

C'était dans ces cas là, où les vêtements collent à la peau et vous glacent l'échine qu'on regrettait le bon vieux chauffage. Ils s'étaient déshabillés rapidement pour ne pas attraper froid, mais leurs cheveux étaient trempés et le corps avaient bien du mal à se réchauffer. Faire un feu était risqué, la fumée étant trop facilement repérable. Restait la chaleur humaine et ils avaient grelotté l'un contre l'autre avant de finalement sombrer dans le sommeil.

Sharon était lovée contre son frère. Frère qui rêvait de sa vie d'avant et de ce qu'elle aurait pu être maintenant. Sa vie de baroudeur lui manquait. Partir à l'aventure avec Sharon l'avait toujours enthousiasmé et la bonne humeur de sa sœur l'avait aidé à garder le cœur léger devant des situations déprimantes. Pour tout cela, il se devait de conserver le moral et d'aider Sharon à garder la tête hors de l'eau. Il se plaisait à imaginer de nouveaux voyages, de nouvelles situations.

Et le rêve devint cauchemar.

Les bombes le rattrapèrent. Ils n'étaient pas à l'aéroport, ils étaient en plein New-York. Ils couraient pour échapper au désastre, la main de sa sœur dans la sienne et soudain, elle n'y était plus. Une bombe avait explosé et il se retrouvait seul, alors que sa sœur s'était évaporée.

C'est sur cet atroce sentiment de perte qu'il se réveilla en sursaut en criant le nom de sa sœur. Le décor autour de lui lui semblait trouble et il avait la tête aussi lourde que du plomb. Il transpirait... Pas de froid, mais de fièvre. A force de se priver pour sa sœur, son organisme s'était fragilisé. Plus que celui de Sharon apparemment. Il retomba allongé, portant une main à ses yeux devenus sensibles, douloureux.

Ce n'était pas le moment de tomber malade, il devait s'occuper de Sharon. Et surtout, il n'avait pas grand chose pour se soigner. En espérant que cela ne soit qu'un petit rhume et pas quelque chose de bien plus grave et préoccupant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fièvre et péché [Sharon]   Mar 5 Oct - 21:08

Elle avait eut froid. C'est vrai et même une fois changée, elle n'avait pu s'empêcher de grelotter. Certes, ils n'étaient pas encore dans la saison froide, mais il ne faisait jamais bien bon la nuit venue et il n'était pas rare qu'ils dorment ensemble. Sharon faisait toujours moins de cauchemars lorsque son frère dormait avec elle. C'était idiot, mais c'était ainsi. Ils s'étaient contenté d'un rapide repas avant de filer au lit. Sharon avait revetue la plus épaisse de ses chemises de nuit pour espérer lui tenir chaud a elle, ainsi qu'a son frère et ils avaient plongés dans le sommeil.

Pour une fois, le sien fut lourd, sans rêves, sans cauchemars, juste un trou noir qui ne laissait rien passer. Rien ? En fait, le hurlement de son frère l'a réveilla en sursaut, la tirant d'un monde où plus rien n'existait. Elle ouvrit grand les yeux sur le noir, fronçant les sourcils, légèrement inquiètes. Shannon irradiait de chaleur, mais c'était une chaleur moite, presque malsaine.

-Shannon ?

Machinalement, elle porta une main sur son frère et rencontra sa joue. Elle brulait. Chaud, il était beaucoup trop chaud. Elle repoussa les couvertures pour se redresser sur le lit.

-Shannon ? Tu es malade ?

Reprit elle en se penchant sur lui, avec cette pénombre elle n'y voyait rien, mais elle pouvait distinguer les yeux de son frère, luisant de fièvre. Malade ? Finalement, elle mit ses deux mains sur ses joues, posant son front sur celui de son frère, comme il le faisait autrefois lorsqu'elle voulait se faire porter pâle a l'école, ce qui ratait a chaque fois d'ailleurs. Sauf que cette fois, ce n'était pas de la comédie, qu'il n'y avait plus école, que...Que...

-Dis quelque chose !?

Elle n'aimait pas son silence et elle sentait une vague de panique remonter le long de son ventre, vague qu'elle tenta tant bien que mal de contenir. Ca va aller...Ca va aller...Ca va aller...Un letmotiv qu'elle ne cessait de se passer en boucle avant qu'un murmure ne casse le rythme rassurant. « Et si cela n'allait pas ? ». Non, non, du calme. Elle inspira profondément.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fièvre et péché [Sharon]   Mar 5 Oct - 22:24

Il entendit la vois inquiète de sa soeur et fronça les sourcils. Pour elle, il ne devait pas montrer qu'il n'était pas dans son assiette. Être fort, envers et contre tout. Il sentit sa main sur sa peau et frissona à ce contact. Sa main était fraîche et était un soulagement sur sa peau brûlante. Par dieu, depuis combien de temps n'avait-il pas fait une telle fièvre? Même dans des pays improbables, il n'avait jamais été malade, il n'était pas du tout une petite nature! Mais il fallait croire que son corps était arrivé à épuisement.

- "Non, ça va."

Il avait la gorge sèche, alors qu'il brûlait de fièvre et se déshydratait. Mais il ne fallait pas affoler Sharon... Sharon qui commençait déjà à paniquer, il ne le sentait que trop bien. Elle se pencha sur lui et ses mains fraîches encadrèrent son visage brûlant alors qu'elle posait son front sur le sien. Il soupira et ferma les yeux un instant.

- "Sharon..."

Il voulut la repousser, mais n'y parvint pas. Il insista plus fortement et se redressa de nouveau. Trop vite encore une fois, sa vue se brouilla et il prit une ample inspiration, avant d'esquisser un pâle sourire.

- "Ne t'inquiète pas, c'est rien."

Il repoussa la couverture et s'assit au bord du lit, comme pour prouver ses dires. Il rassembla ses forces et se leva... Quelle mauvaise idée! il vacilla et retomba lourdement sur le lit, des étoiles dansant devant ses yeux. OK, ça n'allait pas du tout.

- "Bon, ben je suis tombé malade, pas de quoi paniquer, ça va passer."


Ou pas. Il fallait faire baisser la fièvre. Sauf que son cerveau ne fonctionnait pas bien, qu'il ne savait même pas s'il rêvait ou était éveillé et qu'il n'avait qu'une envie : se rouler en boule et fermer les yeux. Il frissonna violemment, incapable de retenir ses frissons.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fièvre et péché [Sharon]   Mar 5 Oct - 23:03

Elle se sentit repoussée en arrière et ne résista pas, une moue inquiètes peinte sur ses lèvres et l'éclat de ses yeux en plein désarroi.

Oh il essaya bien de la rassurer. Tout allait bien. Oui, tout devait aller bien n'est ce pas ? Tout allait toujours bien quand il souriait. Sauf que là, il ne souriait pas. Il tenta bien de mentir, mais c'était peine perdue. Il tenta bien de se relever mais il retomba aussitôt pour finalement avouer qu'il ne se sentait pas bien. Sharon se mit a genoux avant de se mordiller furieusement un ongle, tentant désespérément de ce souvenir des gestes a suivre lorsque l'on avait un malade. Elle le savait. Elle était sure de le savoir. Pourtant, sa mémoire ne semblait pas coopérative, ne lui laissant comme solution qu'un chaos indescriptible.

-Ca va pas du tout...

gémit elle sans même s'en rendre compte, essayant de toute ses forces de se souvenir des gestes de première urgence. Sans même réaliser que cela ne servirait a rien au demeurant. Pourtant, ils en avaient traversé des pays, des contrées....mais avaient toujours été vaccinés. Depuis combien de temps n'avaient ils pas vu de vaccin ? Trop longtemps sans doute. Pourtant, elle savait, oui, elle savait qu'il fallait faire quelque chose mais quoi ? Quoi ? QUOI ?! Elle se mordit si fort le pouce qu'une goutte de sang perla. Elle devait se souvenir. C'était important.

Sans même s'en rendre compte, elle se mit a trembler de manière hiératique, se sentant totalement perdue tout a coup.

-Qu'est ce que je dois faire ? Shannon ?! Dis moi ce qu'il faut faire...

Pourtant, elle connaissait la réponse, oui, oui, elle savait. Le regard perdu, elle cherchait désespérément quoi faire. Pourtant, elle avait apprit, condition indispensable si ils devaient partir dans des contrées éloignées.

-Je ne me souviens plus...

La panique prenait le pas sur le raisonnement et menaçait sérieusement sa capacité de réflexion. Shannon avait toujours paru fort et solide, tout a coup, il s'écroulait et elle se retrouvait sans repère, incapable de réfléchir sereinement. Bon sang ! La solution était quelques part dans sa mémoire.

DORMIR !

Elle tenait un bout, un tout petit bout, mais ce n'était pas suffisant.

-Allonges toi, il faut...il faut...Dormir.

Oui mais...Non, il fallait...Il fallait quoi ?! L'ombre de la mort semblait planer sur eux et Sharon ferma les yeux, crispant les machoires si fort qu'elle crut que ses dents allaient exploser. Bon sang ! Il fallait...

"Tu ne sers a rien"

Si, si, elle savait...

"Même pas capable de te souvenir de ça !"

Si ! elle pouvait ! C'était là quelque part ! Il suffisait juste qu'elle arrive a organiser ses pensées.

"A quoi ça sert ? De toute façon, tu n'as toujours été qu'un poids...Tu ne sers a rien."

Une a une des larmes de panique débordèrent de ses yeux alors qu'elle cherchait cette solution qui voulait lui échapper, et plus elle cherchait, plus celle ci lui échappait. Elle devait trouver...

"Tout ce que tu sais faire, c'est pleurer et te laisser guider...Inutile."

Non, non, pas inutile ! Pas inutile !

"Si et tu serais honnête avec toi même, tu le saurais. Juste un poids qu'il traine."

Non ! Elle...Elle...Elle...Il lui avait dit qu'il ne l'abandonnerait pas. Il ne l'avait jamais fait...

"On se demande pourquoi ? Une dépressive fait peut être joli sur un cv non ?"

Tais toi ! Mais tais toi ! Elle n'arrivait plus a réfléchir. Pourtant, elle devait le faire. C'était important !

"Ah oui, parce que finalement, sans lui, tu vaux rien non ? Pauvre fille."'

Non ! ce n'était pas ça...Il...elle...

" A ta place, je me serais jetée sous un pont tu sais ?"

Un hoquet la traversa et elle plaqua ses mains sur ses oreilles pour ne plus l'entendre, pour ne plus l'écouter, elle devait trouver...Oui, elle devait...Il était malade, elle devait l'aider. Oui, c'est ça. Elle devait l'aider.

"Pourquoi ? Pour qu'il te traîne encore un peu plus longtemps derrière lui ? Tu savais que tu étais égoïste ?"

Il ne la traînait pas ! Il avait promit...Et...Et...Parce qu'elle ne voulait pas vivre sans lui.

"Un vrai modèle d'altruisme non ?"

Ta gueule ! Il lui avait dit...

" De gentils mensonges pour tes jolis yeux peut être ? Regardes toi ! Tu ne lui sers a rien ! tu ne sais que pleurnicher, que trembler..."

Non ! C'était pas vrai ! C'était pas...vrai ! c'était juste quelque part dans sa mémoire. Elle savait ce qu'elle devait faire. Elle le savait. Et si elle se trompait ? Et si elle ne faisait qu'aggraver le mal ? et si il mourrait ? Et...

Son coeur rata un battement et Sharon cru vraiment mourir sur le coup.

"Incapable !"

Elle secoua la tête de droite a gauche, avant de sauter au bas du lit.

Il fallait faire baisser la température.

Elle ne savait pas d'où cette idée lui était venue, mais elle était sure que c'était la bonne. Et si....Elle recula vers la porte de la chambre...Et si elle se trompait ? Non, c'était bien ça. Et puis Shannon lui avait toujours dit que la fièvre se combattait par ce qui l'avait provoqué. Oui, voilà !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fièvre et péché [Sharon]   Mer 6 Oct - 9:42

Non, ça n'allait pas du tout. La respiration du jeune homme était rapide et superficielle, comme si quelque chose le gênait pour respirer. Avec cette pluie diluvienne et cette humidité, eut-il attrapé un mal aux bronches que cela ne l'aurait pas étonné. Ce n'était vraiment pas le moment. En même temps, comment cela aurait-il pu être le moment dans un paysage d'apocalypse, sans médecins et sans soins, hein? C'était la loi du plus fort et les malades qui n'avaient pas les ressources nécessaires pour guérir, mourraient. Sauf qu'il ne pouvait pas abandonner sa sœur, rien que pour elle, il devait trouver ces ressources.

Il avait fermé les yeux, à moitié allongé sur le lit, les jambes pendantes. Il entendait vaguement la voix de Sharon qui lui demandait quoi faire, mais son cerveau refusait de se mobiliser pour se souvenir des gestes à accomplir et des soins à prodiguer. Elle allait devoir se débrouiller toute seule... Pour les protéger, pour les nourrir et pour le soigner. Tâche ardue s'il en était quand on savait combien sa sœur se reposait sur lui. Un instant, l'angoisse de mourir le saisit, mais il la repoussa, se souvenant de la Sharon d'avant. Elle ne pouvait pas être morte. Il devait bien substituer un peu de la jeune fille aventureuse et débrouillarde derrière toute cette terreur.

Pourvu simplement qu'elle réussisse à la retrouver.

Il ne sut rien du combat intérieur de sa sœur. L'aurait-il su qu'il aurait grondé devant cette petite voix qui ne cessait de la rabaisser et la faire se sentir inutile. Elle n'était pas inutile. Elle n'était pas un boulet qu'il trainait. Elle était un but dans cette nouvelle vie, n'en avait-elle pas conscience? Qu'aurait-il fait si elle n'avait pas été là? Et quand bien même n'eut-elle pas été aussi terrifiée, qu'il aurait continué à veiller sur elle, même si elle n'avait pas changé aussi radicalement.

- "Ouais, dormir."

Ses paupières étaient de plomb en même temps. Il se réinstalla dans le lit et de grosses gouttes de sueur coulèrent sur sa peau après cet effort ultime. C'était risible! Être épuisé par un si petit geste, franchement... Il était mal barré. Une quinte de toux le saisit, lui déchirant les côtes. Ah oui, il avait chopé une saloperie aux poumons étant donné le bruit que cela avait fait. Bon, il était jeune et en bonne santé, il n'allait pas en mourir n'est-ce pas? Il suffisait de traiter l'infection, de faire baisser la fièvre et de tenir le coup le temps que ça fonctionne. Réfléchir lui donnait une de ces migraines... Surtout que ça ne servait à rien puisqu'il ne pouvait rien dire à Sharon. Il se recroquevilla en position foetale, claquant des dents et ne pouvant réprimer les nombreux frissons désagréables qui le parcouraient.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fièvre et péché [Sharon]   Mer 6 Oct - 20:28

Dormir. Il devait dormir. Voilà.

Sharon était en train de tourner en rond dans la pièce d'a côté, ses doigts se tordaient les uns entre les autres. Elle essayait de recouvrer son sang froid, de stopper les tremblements qui la secouait. Il fallait qu'elle se calme, si elle n'y arrivait pas, elle ne pourrait réfléchir sereinement. Hors, il était vital qu'elle puisse penser. Que faire...

Une quinte de toux déchira le silence et elle se figea en plein milieu de la pièce, l'oreille aux aguets, avant de crisper les poings contre sa bouche, elle savait. Elle était sure de savoir. Ses pensées s'entrechoquaient violemment, inlassablement, mélangées et mixées par une peur presque irrationnelle. Elle n'arrivait pas a faire le tri. Son regard traqué fouillait la pièce, comme si une solution miracle pouvait naitre de la table en formica, de la plaque de cuisson, des piles de livres glanés ça et là, de l'armoire un peu bancale...Ou même du sol au linoleum défraichit.

Shannon pensait a tout. Shannon pensait toujours a tout. Elle n'avait jamais rien a faire, a dire ou même a penser. Et si il pensait a tout...Il avait du envisager ce cas de figure...Non ? Non ? Bon sang ! Réfléchit ! Elle reprit ses pas hiératiques avant de s'arrêter dans un coin et de s'adosser au mur. Se forçant a respirer calmement, doucement. Comptant lentement a l'envers. Elle crut ne pas y arriver. La petite voix c'était tut, mais elle la sentait prête a ressurgir a tout moment. Elle s'entoura de ses bras, serrant ses cotes un peu trop seyante entre ses doigts tremblants. Elle voulait le voir sourire. Elle voulait encore le voir sourire, parce qu'il était beau quand il souriait.

La cachette !

C'était comme un flash. Shannon mettait toujours ce qui était précieux dans la cachette. Il en trouvait toujours une, qu'importe où ils pouvaient échouer, il en dégotait une. On ne savait jamais, aimait il a répéter avec un grand sourire. Elle se précipita vers le mur opposé et tomba a genoux devant une pile de livre qu'elle poussa sans même faire attention. Les ouvrages s'étalèrent dans un bruit mat, mais elle n'y prit pas garde, occupée a soulever un pan du papier peint grisatre. Elle ne put retenir un petit cri soulagé quand elle vit une boite en fer blanc coincée dans le mur. Elle se rendit compte qu'elle pleurait lorsque la boite frémit et se brouilla, elle tendit les doigts et l'attrappa avant de l'attirer contre ses genoux. De la taille d'une grosse boite de biscuit, elle contenait leurs papiers. Leurs deux passeports et Sharon sourit en se disant qu'ils n'en auraient certainement plus besoin avant longtemps, les alliances de leur parents et un petit sac en plastique. Sharon l'ouvrit doucement et ses pleurs redoublèrent. De soulagement cette fois lorsqu'elle reconnu l'étiquette d'un flacon en plastique de paracétamol. A côté, deux boite de médicaments dont les noms ne lui évoquaient rien. Fronçant les sourcils, elle s'en saisit et les fit tourner dans ses mains. Elle finit par les ouvrir pour trouver la notice mais...il n'y en avait aucune. Antibiotiques. Oui mais...Elle ne savait pas les doses, ni même si ils étaient adaptés. Indécise, elle s'essuya les joues, se mordillant la lèvre. Il fallait commencer par le paracétamol, ça aiderait a faire baisser la fièvre mais pour le reste...Tant pis, elle essayerait, elle devait essayer, elle n'avait pas le choix. Sharon c'était toujours reposée sur son frère, encore plus maintenant qu'elle n'avait plus que lui, peut être était il temps qu'il puisse aussi se soulager sur son épaule ? Mais...Si elle n'y arrivait pas ?Si malgré tous ses efforts, elle échouait ? Si...De nouveau son ventre se tordit et elle ferma les yeux. 20...19...18...17...16... Elle devait y arriver.

Finalement, elle se redressa, serrant le flacon d'aspirine contre elle, vola plus qu'elle ne marcha jusqu'à l'évier ébréché pour prendre un verre qui l'était tout autant. Puis, elle le remplit d'eau qu'ils avaient récolté du ciel et qu'ils stérilisaient avant de stocker dans des petits bidons. Mmmh...Elle devrait en faire bouillir beaucoup plus, Shannon aurait besoin de boire beaucoup. Elle repartit vers la chambre, le verre dans une main, les cachets dans l'autre. Finalement, elle avait cédé et prit tout de même un antibiotique, en espérant que cela ferait effet. Mais pendant combien de temps devait elle lui en donner ? Un ou deux cachet ? Trois peut être ? Elle n'avait pas le temps de réfléchir plus avant, elle allait déjà lui en faire avaler deux de paracétamol et un d'antibiotique...Et si c'était le contraire ? Peut être était elle en train de faire une bêtise....Peut être que cela aggraverait son cas....15...14...13...12...11...

Elle vint s'installer a genoux par terre du coté de son frère, roulé en boule, il ne cessait de grelotter...Devait elle le couvrir un peu plus ou au contraire le découvrir ?...10...9...8...7...5...Elle posa une main sur son épaule, pour le secouer un peu.

-Shannon...Shannon ? Réveilles toi, il faut boire un peu.

Elle tira un peu plus fort pour l'allonger sur le dos et glissa une main sous sa nuque, glissant les doigts dans ses boucles rendues humides par la transpiration, lui soulevant la tête, elle glissa une gélule entre ses lèvres avant de porter le verre d'eau a sa bouche.

-Il faut avaler...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fièvre et péché [Sharon]   Jeu 7 Oct - 18:50

Dormir, oui, ça c'était une bonne idée. Il n'aspirait qu'à cela. Ses paupières étaient si lourdes. Il ne se souvenait pas depuis combien de temps il n'avait pas été malade. Quant à la fièvre, ça faisait vraiment une éternité. Si cela avait été plus récent, il se serait souvenu qu'on ne dort pas quand on a de la fièvre : on comate. Le sommeil est tour à tour profond et léger, agité, envahi de cauchemars. Finalement, il n'avait plus aussi envie que cela de dormir. En plus, il frissonnait, violemment, incapable de se retenir. Et c'était terriblement désagréable. Il ferma bien les yeux, tentant de se déconnecter de la réalité, laissant Sharon seule.

Il avait promis de ne pas la laisser seule, il avait promis de veiller sur elle, de subvenir à ses besoins, qu'elle n'ai jamais à s'occuper de rien. C'était idiot à bien y réfléchir. Il n'était que malade, ce n'était pas dramatique qu'elle ne sache pas se débrouiller, mais il prenait compte combien il avait fait en sorte qu'elle soit dépendante de lui, sans chercher à être nuisible pour elle, mais simplement pour la protéger. Grave erreur : Sharon était incapable de se débrouiller maintenant et paniquait alors qu'elle était livrée à elle-même.

Triple idiot!

Il se promit de changer cela s'il guérissait. Mais quelle idée, bien sûr qu'il allait guérir! Il ne pouvait en être autrement! Il sentit sa main le secouer et il grogna, de mauvaise humeur.

- "Laisse-moi."

Comportement de gamin immature, mais face à la maladie, on le devenait tous un peu non? Il avait juste envie qu'on le laisse... A la limite, il voulait bien que sa sœur le câline comme un gamin et caresse ses boucles brunes. Oui oui, très puéril.

- "Hummmm."

Mais c'est qu'elle insistait en plus. Il roula sur le dos, de nouveau parcouru d'un frisson violent, mais elle l'empêcha de se recroqueviller. Elle glissa sa main sous sa nuque, le forçant à lever un peu la tête et lui apportant un verre jusqu'à ses lèvres. Il manqua s'étrangler en sentant le liquide couler dans sa gorge. Il toussa de nouveau, avant de s'exécuter docilement. Il esquissa un pâle sourire.

- "M'empoisonne pas, hein?"

Il fallait se souvenir des posologies... Pas facile, mais il ne s'en souvenait plus lui-même, son cerveau étant juste une bouillie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fièvre et péché [Sharon]   Jeu 7 Oct - 20:12

Il la rabroua et elle faillit en tenir compte avant de se dire que cela serait idiot. Il était malade et quand on est malade, on est forcément irritable. Alors Sharon insista, le forçant presque a avaler un peu d'eau, histoire humidifer la gorge avant de faire passer un cachet entre ses lèvres et de le lui faire ingurgiter. Il toussa un peu, mais tant que la pillule était bien passée...Par contre, elle se figea a sa plaisanterie, car si le rire était audible dans la voix enrouée de Shannon, Sharon elle, passa totalement a coté. L'empoisonner ? Peut être qu'elle s'était trompée ?! Ses mains se remirent a trembler, si fort qu'elle les ramena vers elle. Non, non. Le paracétamol, elle savait. Oui, un toute les trois heures...Mais l'antibiotique...Mon dieu !? Et si ce n'était pas le bon ?! Et si cela le tuait plutôt que l'aidait ?! Alors dans ce cas, c'est elle qui le tuait non ? Pas la maladie ?! Et même ! Si elle lui en donnait de trop ?! Ou pas assez...

Une fois de plus, une chappe acide s'abattit sur ses pensées, les rendant presque incohérentes, vacillantes et contradictoires. Il n'avait fait que plaisanter...non ?! Et peut être qu'il ne lui faisait pas confiance...Après tout, jamais elle n'avait...Avait il peur qu'elle ne le tue par erreur ?! Non, elle ne lui avait donné qu'un cachet...Ca ne serait pas suffisant pour lui faire mourir...Non ? Et si il était allergique ?! Non, question idiote, elle le saurait...Comme elle avait sut quoi faire ?! 4...3...2...1...0

Sharon inspira profondément. Allons, un cachet ne voulait pas le tuer, elle expira doucement. Un coup d'oeil sous le rideau qui calfeutrait la fenêtre lui apprit que le jour se levait. Elle n'avait pas beaucoup dormit et il restait encore a faire. Il fallait faire bouillir de l'eau...Faire a manger...Trouver a manger surtout et là....Elle ne savait pas comment faire. Shannon se débrouillait pour eux, il savait où chercher, quoi acheter, si il achetait, mais elle...Elle devrait faire autrement...Mais quoi ?

Elle s'assit sur ses pieds, se mordant furieusement l'ongle. Ils avaient des légumes oui, mais serait ce suffisant ? Non. Il fallait qu'il mange bien. L'oeil rivé sur son frère, Sharon essayait de se souvenir de petits trucs tout bêtes que chacun fait au quotidien...Des choses si évidentes que l'on y pensait même plus. Elle ferma les yeux, plantant les dents dans la pulpe de son pouce. Voyons, voyons...Et elle les réouvrit tout d'un coup, les pigeons ! Elle avait vu des pigeons a Central Park non ? Bon, ce n'était pas du poulet mais...Ca se mangeait un pigeon...Et même ! Elle trouverait bien des noix aussi ! On était dans la saison...Mais y avait il des chataigniers ou des noyers ? Elle n'en savait rien...Restait a les trouver.

Elle passa une main douce sur le front de son frère avant d'y poser les lèvres et de se lever. Elle n'était jamais sortit seule. Pas depuis deux ans. A chaque fois, son frère l'avait accompagné. Elle ne connaissait pas les dangers, les sentaient mais ne savait pas vraiment de quoi ils étaient fait. Elle s'habilla avec des gestes saccadés, les traits crispés avant de prendre un sac en bandoulière et le petit pistolet que Shannon lui avait trouvé.

Elle marqua un temps d'arrêt sur le seuil de l'entrée, saisie d'une angoisse presque incontrôlable. Le monde extérieur lui faisait terriblement peur et cette fois, elle devrait y plonger toute seule. Elle faillit reculer, se réfugier dans la chambre pour ne plus en bouger, recroquevillée dans un coin, mais elle ne le pouvait pas, une quinte de toux lui rappela pourquoi elle devait sortir et elle le fit, mal assurée, rasant les murs, l'esprit en alerte, mais elle le fit.

Trouver ce qu'elle voulait lui prit la journée. Elle ne savait pas où chercher, ni même comment chercher, mais elle persévera, luttant sans cesse contre l'envie irrépréssible de rentrer auprès de son frère et de n'en plus bouger. Mais elle tint bon, parce que pour une fois, c'était lui qui avait besoin d'elle. Le pigeon fut, étrangement, le plus facile a attraper. Peut être parce qu'elle le toucha par accident, visant un autre plus dodu a quelques mètres de sa victime...Coup de chance comme qui dirait...Elle avait attendu pas loin d'une heure avant d'oser aller le chercher, avant de quitter l'abri presque rassurant des taillis. Elle avait la peur collée au ventre. La peur de croiser des gens, la peur d'échouer, la peur de rentrer et de trouver Shannon mort. Une terreur qui ne la quittait pas mais qu'elle était obligé de surmonter. Pas pour elle, mais pour lui.

Plus loin, elle trouva des chataignes et se piqua même l'index dessus. Encore a peine plus loin, au détour de ce qui devait être un sentier, elle tomba sur des noisettes. Elle avait espéré des noix, mais c'était toujours mieux que rien. Quand elle revint, après avoir faire de multiples détours au cas où, la nuit commençait son règne. Il lui restait encore a ceuillir des légumes...Elle récolta des poireaux, des pommes de terres mais pas trop, il faudrait pouvoir replanter quand même et finalement, put enfin pénétrer dans la pièce principale de leur chez eux. Un soulagement intense la saisit a la gorge, de sorte qu'elle laissa tout tomber par terre, son sac remplit, les pommes de terre et les poireaux pour s'adosser a la porte d'entrée tellement ses jambes tremblaient sous elle. Bizarrement, l'air lui manquait et elle se mit a haleter. Il ne lui était rien arrivé. Elle avait réussit toute seule. Un léger rire la secoua. Toute seule. Elle se laissa glisser le long de la porte pour se retrouver assise au milieu des légumes, un rire enroué bolqué au fond de la gorge. Elle se sentait vidée soudain, éreintée...Mais elle ne pouvait pas encore dormir. Sharon se releva, ramassa et entreprit de faire de la soupe. Elle resta un instant sceptique devant les marrons. Il fallait les faire griller mais comment ? Tant pis, elle y réfléchirait demain, en même temps que, comment faire cuire un pigeon...

La soupe lui prit une heure et elle angoissait en se rendant compte que finalement, elle n'avait pas pu donner de médicaments a Shannon de la journée. Demain, elle n'aurait peut être pas besoin de sortir...Peut être...Finalement, elle revint dans la chambre, il n'avait pas bougé, sa respiration était toujours aussi difficile et elle se mordilla la lèvre. Elle ne pouvait même pas mesurer sa température...Contournant le lit, elle alla poser sur la table de nuit toute simple, un bol, une chandelle, une cuillière, un verre d'eau et un cachet de paracétamol et un d'antibiotique. Puis, elle s'assit doucement au bord du lit. Cette fois, il devrait l'aider...

-Shannon...

De nouveau, elle le secoua par l'épaule, fronçant les sourcils en sentant le tissus humide sous ses doigts.

-Shannon...Réveilles toi...Il faut manger.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fièvre et péché [Sharon]   Ven 8 Oct - 9:27

S'il avait su que sa note d'humour mettrait sa soeur dans un tel état de stress, il se serait abstenu. Il n'avait dit cela que pour plaisanter, même s'il n'avait pas très envie de se laisser faire. Il voulait juste qu'on lui foute la paix, mais c'était trop demander. S'il ne se soignait pas, il ne guérirait pas. Ou beaucoup moins vite et beaucoup moins efficacement. Alors il fit ce que Sharon lui ordonna : il avala les gélules et comprimés, avant de refermer les yeux et de replonger dans un rêve fiévreux.

Combien de temps délira-t-il ainsi? Oscillant entre rêve et réalité? Entre sommeil agité et réveil douloureux? Il n'en savait rien, n'ayant aucune notion du temps dans son état. Il savait juste que Sharon n'était pas à son chevet mais ne chercha même pas à se demander où elle était passée. Trop épuisé pour se perdre en conjecture, il était tout concentré sur ses propres maux. Son état empirait. Évidemment, la fièvre n'était que le premier signe et dans les heures qui suivirent, cela se corsa : toux caverneuse et déchirante, respiration laborieuse, douleur au côté à force de tousser comme un perdu... Impossible de se reposer avec de tels signes. Il ressortirait épuisé de cette maladie qui lui grignotait petit à petit toutes ses réserves.

Il entendit bientôt la voix de Sharon. Allons bon, voilà encore qu'elle venait le déranger. D'habitude, cela ne le gênait pas, cela ne le gênait jamais, mais là, il était un peu irritable.

- "J'ai pas faim."

Ça non, mais il savait pourtant dans un recoin de son cerveau qu'il devait absolument se nourrir pour ne pas épuiser ses forces. Il grommela de nouveau, jamais sa sœur n'avait du le voir aussi de mauvaise humeur.

- "Je ne sais pas si je vais réussir à avaler grand chose."

Il était effroyablement pâle et de grandes cernes semblaient lui dévorer la moitié du visage. Il se força pourtant à s'asseoir, luttant un moment contre un vertige. Bon sang, mais que c'était irritant d'être aussi faible.

- "Depuis combien de temps j'ai pas été malade comme ça?"

Il esquissa un pâle sourire, ajoutant avec une ombre de malice :

- "Parait que les hommes sont de vrais bébés dans ces cas là..."

Il fronça les sourcils, rien que tenir une conversation ça l'épuisait.

- "Qu'est-ce que tu as fait de bon?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fièvre et péché [Sharon]   Ven 8 Oct - 18:04

Pas faim ? Durant quelques secondes, elle faillit rebrousser chemin. Encore. Avant de secouer légèrement la tête. Il était de mauvaise humeur et, de ce qu'elle s'en souvienne, elle ne l'avait jamais vu comme ça. Alors elle devrait le forcer, tant pis, même si elle n'aimait pas ça.

-Il faudra quand même. Tu n'as rien mangé depuis hier soir.

Sharon posa le dos de sa main sur le front de son frère et crispa les traits. Sa fièvre n'avait pas baissée et elle était presque sure qu'elle avait augmentée même. Fébrile tout a coup, elle jeta un coup d'oeil sur les cachets. Cette fois, elle avait prit l'autre antibiotique, peut être qu'il serait plus efficace...Peut être, mais rien n'était moins sur. Bon sang ! Elle détestait se sentir si indécise, si...inutile. Tout la joie d'avoir réussit a sortir seule s'évapora soudainement, mais elle se força a sourire un peu. Elle profita qu'il soit assis pour empiler deux oreillers derrière lui.

-Jamais...Ah si, quand tu as eu la varicelle je crois, mais j'étais un peu trop jeune pour me souvenir a quel point tu peux être ronchon quand tu es malade.

Durant quelques secondes, l'iris bleutée de ses yeux pétilla de rire et un doux sourire ombra ses lèvres. Elle aimait voir Shannon sourire, même si là n'était qu'un pale et tremblant reflet. Quand il souriait, il illuminait une pièce.

-Un vrai bébé ? Un bébé capricieux oui.

Fronçant légèrement les sourcils, elle porta le bol devant son nez. Dommage, pas de condiments ni d'épices. La soupe serait peut être un peu fade.

-De la soupe, mais avant, il faut que tu prenne tes cachets...Je ne suis pas sure de la posologie des antibiotiques...il n'y avait pas de notice dans les boites.

S'excusa-t-elle comme si elle venait d'avouer une faute impardonnable, stressée a l'idée de faire des bêtises. Elle laissa tomber deux gélules dans sa main et lui tendit le verre d'eau. Puis, elle se mordilla la lèvres, indécise.

-Il faudra aussi te changer...Ton tee shirt est tout humide, ce n'est pas bon. Tu peux le faire seul ou tu veux que je t'aide ?

A vrai dire, l'idée de déshabiller son frère la mettait étrangement mal a l'aise. Pourtant, il n'y avait pas de quoi n'est ce pas ? Elle ne serait pas la première soeur a voir un frère a moitié nu non ? Et pourtant, elle ne pouvait pas se départir d'un léger malaise...Mais si il fallait le faire, elle le ferait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fièvre et péché [Sharon]   Mar 12 Oct - 19:09

Qu'est-ce qu'elle pouvait être butée quand elle s'y mettait... Non, il n'avait pas faim, on n'avait pas faim quand on brûlait de fièvre. Mais c'était vrai qu'il n'avait rien avalé depuis la veille au soir et encore, appeler ça un repas était très ironique. Il n'avait pas avalé grand chose, comme chaque jour que dieu faisait depuis les bombardements. C'était aussi pour ça que son corps s'était épuisé aussi vite. Sharon avait raison, il devait se nourrir pour reprendre des forces, même si l'idée d'ingérer quelque chose lui donnait la nausée. Il se força donc à s'asseoir et Sharon en profita pour le caler avec deux oreillers, comme une père avec son enfant songea-t-il amèrement. Dire que cela le faisait fulminer d'inverser les rôles n'était pas peu dire. Mais il fallait bien que cela soit fait. Content ou pas. Il évoqua alors la dernière fois où il avait été malade et Sharon se moqua gentiment de lui.

- "C'est petit de frapper un homme déjà à terre, tu sais? C'était une question qui n'attendait pas de réponses, mais merci quand même."

Il avait esquissé une ombre de sourire pour souligner son humour, un peu vaseux. Mais faire de l'humour prouvait qu'on n'était pas si mal, non? Bon là, il trichait, il était très mal, mais il faisait semblant devant Sharon.

- "Outch, ça fait mal ça."

Un bébé capricieux. Hum, elle lui paierait ça!

- "Oui maman."

Docile, il acquiesçait. Manger, prendre ses cachets... même si Sharon avouait ne pas être sûre d'elle. Il aurait aimé qu'elle ne soit pas si honnête pour une fois. Bah, même si elle se trompait, ça pouvait pas le tuer... juste être inefficace, ou trop efficace. Il resta coi quand elle parla d'enlever son T-shirt. Il ne répondit pas et prit les deux gélules comme demandé, avant de lui rendre le verre et de retirer son t-shirt, ébouriffant ses boucles brunes au passage. Un violent frisson le parcourut sous la morsure du froid. Sa peau était glacée par la sueur maintenant. Il claqua violemment des dents. Un peu de soupe chaude lui ferait du bien... il commença à manger, sans apprécier le goût, il sentait juste le liquide chaud dans son corps. Épuisé, il se rallongea.

- "Je vais piquer un petit somme, je te laisse gérer la maison hein?"

Dernière note d'humour avant de sombrer dans un sommeil fiévreux. Il ne savait pas que les prochains jours allaient être fait de réveils brumeux et de délires fiévreux... Personne n'aurait pu le deviner.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fièvre et péché [Sharon]   Mar 12 Oct - 22:34

Sharon retint un soupir de soulagement en le voyant se débrouiller seul. Soupir qu'elle regretta en se traitant mentalement d'idiote et d'égoïste. Pendant qu'il mangeait elle avait été chercher un vieux fauteuil défoncé dans l'autre pièce, fauteuil qui portait l'empreinte de son corps a elle étant donné le nombre d'heure qu'elle passait dessus a lire mainte fois les mêmes livres. Shannon s'était déjà rendormit lorsqu'elle revint, tirant et poussant tour à tour le lourd meuble jusqu'à le placer a coté du lit et prêt de la chandelle. Dans la main, elle tenait une vieille édition de l'Enfer de Dante et nul doute qu'elle s'endormirait dessus d'ailleurs. S'assurant que son frère dormait, elle alla se laver, frissonnant sous l'eau tiède et priant pour ne pas tomber malade a son tour, puis, elle s'habilla chaudement d'un pull trois fois trop grand pour elle et d'un fuseau, vestige de leurs affaires miraculeusements intactes après l'explosion de l'aéroport.

Trainant derrière elle une couverture supplémentaire, elle la jeta sur le fauteuil avant de s'immobiliser, indécise. Peut être serait elle plus utile a Shannon ? Son regard glissa sur le lit où la silhouette de son frère se découpait difficilement dans la pénombre juste éclairée par une petite chandelle. Oui mais, on dit qu'il ne faut pas trop couvrir les fiévreux...Son regard revint sur la couverture. Elle n'était pas plus épaisse que celle du lit, voir moins...Bon, elle allait la gardé et si Shannon avait froid dans la nuit, elle la lui donnerait. Sharon avait décidé de ne pas dormir avec son frère pour ne pas le déranger, il serait certainement plus a l'aise sans une source de chaleur supplémentaire non ? Elle arriverait bien a se caler dans le fauteuil après tout, ce ne serait pas la première fois. Un long frisson remonta le long de son dos et elle serra les dents, elle ne devait pas attraper froid a son tour mais avant, elle devait s'assurer que son frère était bien couvert. Il n'avait pas eut le temps d'enfiler un tee shirt propre et sec et elle craignait qu'il n'attrappe encore plus la mort. Elle déposa son livre sur la table de nuit et se pencha sur le lit, sa main caressa un instant les boucles folles qui auréolait le visage de son frère et un léger sourire ombra ses lèvres. Il avait l'air si tranquille, presque serein et si il n'avait existé ce pli douloureux au coin de sa bouche, elle aurait presque pu croire qu'il dormait paisiblement. Las, sa respiration saccadée et rauque ainsi que ces tremblements involontaires lui indiquaient si elle en avait eu besoin d'une preuve, le mal contre lequel il se battait. Elle vit ses sourcils se froncer en une moue douloureuse. Son visage était si pâle...Et durant quelques secondes, elle eut terriblement peur qu'il ne s'en remette pas, que son corps, trop faible s'épuise et finisse par abandonner la lutte qu'il menait. Ses yeux se mirent a piquer sous le sel qui les parcourait et Sharon battit furieusement des paupières, essayant de faire refluer les larmes qui menaçaient de la submerger. Sa paume glissa de ses cheveux a sa joue, brulante et froide en même temps, véritable miroir de ce qui l'agitait. Son pouce espérait un instant effacer le pli souffreteux de ses lèvres mais s'égara sur leur renflement avant qu'elle ne retire vivement sa main en un reflexe qu'elle ne comprit pas, inconsciente que durant un instant, l'éclat de ses yeux avait changé. La fatigue sans doute. Un léger soupir passa ses lèvres alors qu'elle tira les couvertures et draps sur lui, évitant soigneusement de le toucher, chose instinctive, comme si elle savait confusément qu'elle ne devait pas l'effleurer sous peine de...de quoi ?

Elle se massa l'arête du nez sentant une chappe de plombs tomber sur ses épaules, elle sentait la fatigue, le stress accumulé par cette journée s'abattre sur elle comme un raz de maré et pourtant, elle n'était pas sure d'arriver a dormir. Après avoir déposer un léger baiser sur la joue de son frère, elle se coula sous la couverture déposée sur le fauteuil, glissant une main sous sa nuque et le coude sur l'accoudoir, elle ouvrit son livre là où elle l'avait laissé. Mais les lettres dansaient devant ses yeux et son esprit vagabondait ailleurs sans qu'elle n'arrive a le retenir. Au bout de quelques minutes, elle referma le livre et sa tête retomba sur son coude plié. Shannon avait repoussé les couvertures et elle se dit qu'elle devrait aller le recouvrir...Elle se le dit mais ne bougea pas pour autant, enveloppée dans un cocon chaud, elle se sentait voguer sur la limite entre conscience et inconscience. Cette frontière subtile qui sépare la réalité du rêve, comme un état second, étrange et doux en même temps. La respiration hiératique de son frère la maintenait éveillée malgré la fatigue qui semblait avoir bien du mal a la faire succomber. Soupirant doucement, elle posa les yeux sur son frère et sourit doucement. Elle ne le laisserait pas mourir, elle le savait parce que penser le contraire serait comme l'enfer sur terre. Il était ce qu'il y avait de plus important dans sa vie et quelques part, l'avait toujours été, elle ne pouvait tout simplement pas s'imaginer sans lui, n'avait jamais pu d'ailleurs. Des yeux, elle le parcourut, se disant encore une fois qu'elle devrait aller le couvrir avant de se faire la reflexion qu'il n'avait plus rien de puéril. Confusément, elle le savait, mais l'avait toujours imaginé avec quelque chose d'enfantin mais là, elle ne pouvait plus le faire, parce qu'elle voyait de lui n'était plus étouffé par les rondeurs de l'enfance ou l'innocence de la jeunesse ou tout simplement, par ses propres barrières érigées. Son regard s'oublia tandis qu'il glissait sur ce qu'il était devenu avec l'âge. Un homme, juste un homme, le plus magnifique qu'elle ai jamais vu. Quelque chose s'altéra dans son regard. Comme une fissure indetectable sur la perfection d'un verre, juste un éclat presque invisible.

Elle ferma les yeux et s'endormit.

Shannon cauchemarda, s'agita et le sommeil de sa soeur en fut plutôt dérangé, mais elle ne saurait lui en vouloir pour ça. Pas même pour les courbatures qui lui parcouraient le corps lorsqu'elle se leva. Encore une fois, elle le réveilla, encore une fois il la rabroua et encore une fois, elle insista. Elle lui donna ses cachets, tenta bien de le faire manger mais abandonna alors même qu'il s'endormait encore une fois les cachets avalés.

Elle trouva dans un vieux bouquin un genre de recette pour les pigeons et s'éclata ironiquement a le plumer et le vider, dans les mots, c'était facile mais dans les faits...Plutôt fastidieux. Elle avait décidé de ne plus sortir pour l'instant, Shannon demandait sa présence constante tant sa fièvre le rendait incohérent voir délirant. Elle avait eut un mal de chien a lui faire avaler ses médicaments et ne parlons même pas de la soupe. Plus les heures passaient moins elle voyait arriver la guérison et pourtant, elle s'accrochait parce que sans lui, elle n'aurait plus rien. Ainsi passa le deuxième jour et la troisième nuit de sa maladie. Sharon était épuisée mais tenait bon, trouvant en elle des ressources inespérées, ressources qu'elles avaient presque oubliées mais qui n'avaient pas été détruites. Parfois, elle caressait les cheveux de son frère durant des heures, juste pour l'apaiser lorsque son sommeil se faisait agités et terrifiants, parfois, elle restait juste a coté de lui, ne le quittant pas des yeux, guettant le moindre signe de guérison. Signe qui tardait a venir...

Elle voyait arriver la quatrième nuit avec une espèce d'angoisse étrange mêler a une sorte de jubilation egoïste parce qu'elle aimait s'occuper de son frère, parce que, pour une fois, il avait besoin d'elle et non l'inverse.

-Shannon...

Elle le secouait doucement, se rendant compte que sa peau était toujours aussi brulante mais qu'elle en aimait la chaleur. Dans sa main, ses médicaments et surtout de l'eau, Sharon veillait a ce qu'il boive régulièrement, même si c'était pour subir des jurons dans toutes les langues qu'il connaissait.

-Shannon...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fièvre et péché [Sharon]   Mer 13 Oct - 12:03

Le traitement ne semblait pas faire beaucoup d'effet... La fièvre ne baissait pas, ou bien, si elle le faisait, ce n'était jamais pour très longtemps. La toux de Shannon était de plus en plus rauque et caverneuse, sa respiration de plus en plus laborieuse. Chaque quinte de toux lui déchirait les côtes, mais cela ne suffisait pas à faire émerger durablement, ni totalement. Ses réveils étaient ponctués par les insistances de sa sœur à le nourrir et à lui faire prendre ses cachets. Il n'avait absolument plus aucune notion du temps. Jour, nuit... Depuis combien de temps était-il ainsi recroquevillé et chétif? Sa toux l'épuisait plus surement encore que la fièvre. Mais la fièvre n'était-elle pas le signe qu'il luttait contre le mal qui le rongeait? Il n'abandonnerait pas la partie, aussi tentant cela soit-il.

Son sommeil n'avait rien de réparateur. Ni même de salvateur. Ses rêves étaient totalement décousus et plus souvent horribles qu'agréables. Il lui arrivait néanmoins de songer à certaines choses, si bien qu'il ne parvenait plus à distinguer le rêve du réel. Sharon le nourrissait, Sharon veillait sur lui, lui épongeait le front, le rafraîchissait. Parfois, il rêvait ces gestes, parfois il les subissait réellement.

Les seuls rêves qu'il savait en être étaient les souvenirs. Ils revinrent à l'assaut de sa mémoire, violents et intacts. La première fois qu'il avait vu Sharon à la maternité. La première fois qu'il était allé à l'école et qu'elle avait fait une comédie pas possible à sa mère. La première fois qu'elle avait pu le rejoindre. Il avait veillé jalousement sur sa petite sœur, parfois sous les moqueries de ses camarades. Leur complicité n'avait fait que grandir avec le temps, encore et encore, se renforçant. Puis, il y avait eu son premier baiser, son exaltation à le raconter à sa sœur, sa confidente, sa meilleure amie. Shannon était passé du petit garçon malingre à un adolescent élancé en l'espace d'un été, comme souvent chez les garçons. Sa voix avait cessé d'osciller entre les aigus et les graves, un fin duvet avait commencé à pousser. Il était devenu un homme et avait commencé à découvrir les ravages qu'il pouvait causer par son charme. Sharon n'en avait pas semblé si exaltée que lui. Quand il se sépara de sa première copine, elle exulta, sans qu'il ne le voie. Il avait enchainé les conquêtes, mais aucune ne trouvait grâce aux yeux de sa sœur. Mais Sharon aussi avait changé et les regards masculins se posaient sur elle, de façon concupiscente, ce qui horripilait son frère qui ne savait que trop comment pensaient les garçons à cet âge. Un s'était montré odieux avec Sharon, il lui avait refait le portrait. Sharon en avait été heureuse et fière. Il se souvenait être sorti avec la copine de sa sœur également. Une jeune fille intelligente et très mignonne. Le flirt était allé plus loin, mais jamais il n'en avait parlé à Sharon, se doutant qu'elle n'apprécierait pas qu'il sorte avec sa copine. Copine qui ne l'était pas restée, mystérieusement.

Puis il y avait eu la remise des diplômes, le bal de promotion. Il y avait emmené sa sœur, en faisant sa cavalière. Elle éclipsait les autres filles, tellement elle était belle et radieuse dans sa robe simple qui mettait en valeur la perfection de son corps. Ils avaient dansé toute la nuit, s'étaient follement amusés. Puis il était parti. Cela avait été un déchirement, mais il le devait pour réaliser son rêve. Sharon l'avait suivi, comme toujours. Devenu journaliste il avait fait son petit bonhomme de chemin grâce à son audace et sa plume aiguisée. Sharon était devenue photographe, sachant comme personne saisir l'instant et l'émotion. Toute la sensibilité de sa sœur sur un négatif.

Ils avaient parcouru le monde... de reportages en reportages... De sensibilisation du public à certains problèmes de ce monde aux guerres... Ils avaient tout fait, tout vu, tout tenté.

Leur petit monde avait prit fin avec les bombardements. Le bruit, les hurlements, les gémissements... les regards des mourants. Ils en avaient vu déjà, mais c'était ailleurs, pas chez eux... Pas sur des gens qu'ils connaissaient. Pas sur leurs parents. Le psychisme de sa sœur s'était brisé sous la violence du choc. Plus que jamais, elle avait eu besoin de lui.

Et aujourd'hui, il avait besoin d'elle.

Il ouvrit les yeux, les lèvres craquelées de sècheresse. On l'appelait lui semblait-il, mais sa tête était lourde. Rêvait-il encore? Difficile à dire, il ne faisait plus la différence. Il sourit, le regard luisant de fièvre.

- "Je rêvais. Je me rappelais le bal de promo, quand j'étais diplômé... Jamais personne n'avait eu aussi jolie cavalière."

Il délirait. Et pourtant, il était sincère. Et alors? Si ça se trouvait il rêvait son réveil, il pouvait tout se permettre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fièvre et péché [Sharon]   Mer 13 Oct - 20:21

Durant quelques secondes, l'étonnement se peignit sur les traits de la jeune photographe. Le bal de promo de son frère...Sharon sourit doucement tandis que remontait a la surface ce souvenir qui était peut être parmis les plus beaux qu'elle avait avec lui. Elle se souvenait de sa fierté quand il lui avait demandé de l'accompagner, de l'air un peu désolé de sa mère qui avait espéré que Shannon invite une autre cavalière, genre une petite amie potentielle, du sourire de leur père quand il avait prit des photos. La jeune adolescente qu'elle était a l'époque avait pu se pavaner devant ses copines et les faire baver de jalousie. Elle se souvenait des heures passées dans les boutiques de vetêments et chez le coiffeur pour que tout soit parfait. Avec le recul, elle se rendait compte qu'elle s'était préparé comme si cela avait été un vrai rendez vous. Chose stupide n'est ce pas ? Sauf que c'était ce qu'elle avait ressentit a cette époque. Sauf qu'a un vrai rendez vous, elle n'aurait jamais eu la permission de rentrer a l'aube...

L'éclat de ses prunelles luirent de nostalgie. Elle avait adoré être entrainée sur la piste de danse par son frère et d'ailleurs, n'avait eut d'yeux que pour lui, il était tout simplement magnifique et c'est peut être ce soir là qu'elle se rendit compte pourquoi son frère plaisait autant. Elle avait été fière, presque arrogante, en arrivant a son bras. Une connaissance de son frère l'avait même prise pour sa petite amie. Après coup, ils en avaient rit, mais elle se souvenait a présent d'avoir...hésité soudainement sur la réponse a donner et, au final, c'était Shannon qui l'avait éclairé sur ses relations avec la jolie fille qui l'accompagnait provoquant une légère déception qu'elle avait oublié dans la fête. Ils avaient beaucoup rit, dansé mais elle se retrouva interdite de ponch, elle se souvenait avoir fait une moue suppliante pour au moins avoir le droit de le gouter dans le verre de Shannon et elle avait réussit a avoir gain de cause....Mal lui en avait prit en fait, elle avait trouvé cela horriblement mauvais et son frère c'était moqué d'elle.

Ils étaient rentré a l'aube, le rire encore inscrit sur leur lèvres et, épuisée, elle se souvenait s'être écroulée sur son lit sans même oter sa robe, un sourire dansant sur sa bouche.

Cela avait été une époque heureuse, belle...Tout aurait été parfait si les bombes n'avaient détruit leur univers. Assise sur le bord du lit, Sharon se pencha légèrement vers le sol, essora un linge frais et tapota doucement le front de son frère.

-Ce soir là, j'ai compris pourquoi toutes mes copines soupiraient sur ton passage.

Répondit elle avec un petit rire dans la voix, cela dit, elle avait toujours prévenu ses amies, on ne touchait pas a son frère...Etrange non ? Quoiqu'elle était persuadée que Shannon avait du faire de même avec ses copains, mais a bien y réfléchir, Sharon n'en avait jamais trouvé un intéressant. Le linge glissa sur les joues du jeune homme, doucement, puis poursuivit son chemin au creux de la nuque. Avec l'âge, elle se rendait compte qu'elle avait été d'une possessivité maladive avec son frère sans pouvoir l'expliquer d'ailleurs, mais cela avait toujours été plus fort qu'elle. Même aujourd'hui, elle ne pouvait s'en empêcher. Bien que depuis la guerre, Shannon n'ai pas approché de femmes, trop concentré sur elle...Peut être était ce un tord d'ailleurs.

Elle trempa de nouveau le linge dans l'eau, l'essora et recommença. Cette fois, elle engloba la naissance des épaules de son frère en s'étonnant de les trouver si larges. Secouant légèrement la tête, elle repoussa le sentiment étrange qui l'étreignait lorsqu'elle regardait Shannon reposant ainsi, le regard fiévreux, vulnérable soudain, lui qui avait toujours été si fort. Elle avait une peur terrible de le perdre, plus qu'une peur en vérité, une véritable terreur, presque viscérale, irrationnelle même. Beaucoup ne pourrait comprendre ce qui la liait a lui. D'anciens petits amis n'avaient pas comprit, l'un d'eux lui avait même dit qu'il trouvait ça malsain et choquant provoquant la colère de la jeune femme. Mais le plus étrange étant peut être que ce n'était pas l'idée qu'il sous entendait qui l'avait mise en colère...

-Shannon...Tes cachets, s'il te plait.

Murmura-t-elle en le voyant repartir sur les vagues du sommeil. Il devait absolument les prendre. Sa peau était si douce.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fièvre et péché [Sharon]   Mer 13 Oct - 21:16

Un fin sourire se dessina sur les lèvres de Shannon à la réponse de Sharon.

- "Ah oui?"

Phrase ambiguë s'il en est... A méditer. Ce soir là, elle avait compris pourquoi il avait son petit succès auprès des filles? Il se rappelait aussi être sorti avec une des copines de Sharon peu de temps après. Il se rappelait des regards jaloux que lui avaient lancé ses amis en voyant sa jolie cavalière. Certains ne connaissaient pas Sharon. Maquillée, coiffée, habillée, elle ne faisait pas ses 15 ans. Et elle rayonnait. Il ne se souvenait que trop bien sa joie quand il lui avait demandé d'être sa cavalière. Elle avait sauté partout, avant de se pendre à son cou et de l'embrasser en ponctuant ses baisers d'un merci mon frère chéri. Leur mère lui avait demandé s'il n'avait pas une copine de son âge à inviter et il avait rétorqué avec un sourire éblouissant qu'il préférait faire plaisir à Sharon. Il n'avait pas non plus envie de se faire des ennemies parmi les filles de sa classe qui attendaient toutes plus ou moins qu'il les invite. Il n'était pas le sportif adulé des minettes, mais le gars cool et mignon, drôle et plein de vie, ce qui faisait son charme.

Il se souvenait aussi de quelques remarques concernant le physique de sa sœur. Qu'elle était bien roulée, ce genre de conneries. Là, il avait été nettement moins cool et avait répondu sèchement que c'était sa sœur... en sous entendant qu'il était interdit d'y toucher.

Ils avaient dansé toute la nuit, fait les fous, avant de rentrer au petit matin, heureux.

C'était le temps de l'insouciance.

- "Quand je serais guéri, je t'emmènerais danser."

Elle pouvait mettre ça sur le compte de la fièvre. Peut-être était-ce d'ailleurs le cas. Pourtant... Pourtant dans son esprit fertile malgré la fièvre, il entrevoyait un moyen de réaliser son projet... Il suffisait de trouver un poste encore en état de marche, des CD non brisés... Une robe pour sa sœur, une robe de soirée. Dénicher l'endroit parfait... Oui, cela lui plaisait. Et il lui offrirait un appareil photo à ce moment là, lui montrant qu'il y avait encore de jolies choses à vivre. Il ferait virevolter sa soeur, et elle rirait, de ce rire léger et insouciant qui lui manquait tant.

- "Je ferais tout pour entendre ton rire, comme autrefois."

Il ferma les yeux quand elle passa le linge sur son corps, le rafraichissant, mais cette caresse toute bête avait pourtant quelque chose de terriblement intime et troublant. Sa voix le ramena à la réalité... Enfin, réalité, c'était difficile à dire, la scène était terriblement irréelle. Il attrapa le poignet de sa sœur avec douceur.

- "Cette nuit-là, tout était parfait, la vie était simple et te voir si heureuse était ma plus belle récompense."

Il la fixa un instant, reprenant avec douceur :

- "Cela a toujours été ma plus belle récompense. Et mon seul but."

Il soupira et ferma de nouveau les yeux, relâchant doucement la pression sur le poignet de sa sœur, pour prendre sa main et l'amener à ses lèvres, l'embrassant avec une infinie tendresse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fièvre et péché [Sharon]   Mer 13 Oct - 22:00

-Oui.

Mais elle ne s'étendit pas plus sur le sujet. Son frère ne pouvait être séduisant a ses yeux, ni attirant, ni beau, il ne pouvait être tout cela et pourtant...Il l'était. Elle se passa une main sur le visage, la fatigue rendait ses pensées étranges et incohérentes. Ses lèvres s'arquèrent a l'évocation de la danse.

-J'aimerais bien.

Murmura-t-elle doucement avec comme un sourire douloureux au coin des lèvres. En y réfléchissant, ils avaient tout fait ensemble. Et l'idée de retrouver durant un instant l'incouscience de cette nuit là lui plaisait. Même si ce ne serait jamais tout a fait pareil quelque part, mais ça lui plairait tout en lui faisant peur. Peut être oublierait il lorsqu'il irait mieux et d'une certaine façon, peut être était ce le mieux. Une larme solitaire coula sur sa joue alors qu'il exprimait son désir de l'entendre rire, encore rire, un rire léger et volatile, comme celui qui l'habitait constament avant. Pourtant...Pourtant, il pouvait encore l'entendre parfois parce qu'il était le seul encore capable de le provoquer même si il était plus lourd, plus triste.

-Je sais encore rire grâce a toi...

fit elle lentement en passant le linge sur sa poitrine, même a travers le linge, elle pouvait sentir les déliés de ses muscles et elle s'arrêta brusquement, la bouche étrangement sèche et les pensées confuses. Qu'était elle en train de faire ? Elle n'avait cherché qu'a le rafraichir et a faire baisser la fièvre et elle se prenait a transformer cela en caresses honteuses. Quelque chose n'allait plus et elle déglutit avec difficulté, se forçant a s'arracher a la vision de sa peau mise a nue. Qu'était elle en train de faire ?! Il la détourna de sa confusion et elle soupira légèrement lorsqu'il lui saisit le poignet, refrénant un mouvement de recul.

-Je le suis toujours auprès de toi...

La panique la saisit a la gorge alors qu'elle comprenait ce qu'il allait faire. Une partie d'elle lui hurlait de retirer sa main, l'autre ricanait dans un coin, jubilait même. Elle ne comprenait pas ces sentiments contraires qui s'entrechoquaient, la guerre l'avait elle détraquée a ce point ? Ou alors la folie la guettait au détour d'un mot ou d'un geste et quelque chose se brisa dans sa mémoire, comme un verrou qui s'ouvre soudainement, sans prévenir dans un craquement lugubre...

Elle venait d'avoir 17 ans. D'ailleurs, elle portait au poignet le bracelet d'argent que son frère lui avait offert. Pourquoi était elle rentrée plus tot ce soir là, elle ne s'en souvenait pas. Ses parents étaient encore au restaurant, elle, elle était rentrée, fière de son permis tout neuf et de la voiture qui allait avec, pressée de rejoindre son frère. Oh, elle ne s'était pas inquiétée de ne pas voir de lumière a travers les fenêtres de la maison, Shannon devait encore être en train de jouer sur sa console et il le faisait toujours dans le noir ou presque et elle avait sourit en ce disant qu'elle irait le rejoindre pour lui coller une paté d'enfer. Elle avait fait le moins de bruit possible en grimpant les escaliers, un sourire démoniaque aux lèvres espérant le surprendre. Et pour le surprendre, elle le surprit mais de la manière dont elle l'aurait voulu. En poussant sa porte, faisant le moins de bruit possible, jetant juste un oeil par l'entrebaillement, était tombée sur une scène qu'elle avait vite occultée. Ca et ce qu'elle avait ressentit a ce moment là. Peut être que les gémissements de sa meilleure amie auraient du l'alerter, mais elle n'y avait pas fait attention. Figée, elle était restée plantée sur le pas de la porte, l'oeil agrandit rivé sur le lit, une nausée lui tordant l'estomac. Elle ne voyait que le dos de son frère, ses muscles roulant sous sa peau moite tandis qu'il faisait l'amour a Katy. Elle avait porté une main a sa bouche pour etouffer le cri qui ne demandait qu'a passer ses lèvres et avait reculé précipitament, le souffle court, une étrange faim dévorant son ventre. Elle avait été vomir aussi, parce que durant quelques seconde, elle avait eu envie de tuer Katy, une envie irrationnelle de la massacrer tant elle aurait voulu être a sa place et subir l'étreinte de son frère. Amorale. Ils ne surent jamais qu'elle les avait surprit mais elle cessa subitement de voir Katy, n'en parlait même plus, elle avait rangé son bracelet pour ne plus jamais le mettre et finalement, son esprit balaya ce souvenir dérangeant, contre nature, l'enfouissant au fond de sa mémoire. Parce que c'était mieux ainsi...

Sharon eut soudainement envie de fuir le plus vite possible, de fermer les yeux et d'oublier tout ça, de refermer les digues de sa mémoire, de reconstruire les barrières qui maintenait cet autre elle cloitrer dans les tréfonds de son inconscient. Elle aurait aimé arracher sa main aux doigts qui la tenait, plonger dans un bac d'eau froide, etre fiévreuse aussi parce que ce qu'elle ressentait en cet instant était aussi noir que l'enfer. Et malgré tout, elle ne bougea pas, ses yeux douloureusement agrandit fixés sur son frère tandis que s'écroulait le vitrail qui en brouillait les perceptions. Ses doigts tremblaient alors qu'il les portait a sa bouche. Elle voulait lui crier d'arrêter avant qu'il ne soit trop tard pour elle. Ses paupières se fermèrent doucement, elle était perdue et l'avait toujours été en fait. Tout devenait si limpide tout a coup qu'elle en avait presque envie de rire ou de s'écorcher vive. Son trouble pouvait se lire dans ses prunelles, l'azur sombre de son iris ondoyant violement. Elle était folle a lier...Totalement...Se répétait elle inlassablement en se penchant doucement, caressant lentement la joue de son frère. Elle se haïssait dans l'instant même où ses lèvres se posèrent sur celle de son frère, elle n'avait pas le droit mais avait une terrible envie interdite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fièvre et péché [Sharon]   Jeu 14 Oct - 13:04

- "Je peux tout rendre possible..."

Dans ses rêves en tous les cas, tout était possible et c'était bien là l'avantage. Et comme il rêvait en ce moment, pourquoi ne modifiait-il pas le décor pour l'emmener dans un univers de joie et de danse? Aucune idée, parfois, les rêves ne se modelaient pas conformément à ce que l'on désirait.

- "Oui, mais ce n'est pas le rire d'antan et tu le sais."

Oui, elle riait encore, mais d'un rire timide, voire craintif. Un pâle reflet de ce qu'avait été sa joie de vivre. Oui, cela lui manquait, terriblement. Il était un trublion, parfois un peu fou, mais parce qu'il pouvait faire les 400 coups avec sa sœur. S'il n'avait pas perdu de son enthousiasme, il avait en revanche, beaucoup perdu de son grain de folie.

Ah oui?

Alors qu'était-il en train de faire en s'emparant de la main de Sharon et en l'embrassant ainsi? C'était une façon de la remercier d'être là. Pas simplement à son chevet mais aussi d'être née et d'exister. Elle avait ensoleillé sa vie. Toujours. Son humeur morose, sa peur, tout cela n'était que transitoire, il en était certain, un jour, sa véritable nature referait surface et il l'aimerait alors davantage encore.

Sharon se pencha alors vers lui, lui caressa doucement la joue... Pas comme une sœur, mais comme un amante. Il sentit un frisson d'excitation lui courir le long de l'échine et resta totalement interdit quand elle l'embrassa. Sur les lèvres... Pas un baiser fraternel, non, c'était bien autre chose... Par tous les saints, il devait vraiment être atteint pour que son subconscient s'amuse ainsi à le faire fantasmer sur sa soeur! Deux ans d'abstinence, c'était certes long, mais il n'avait jamais vraiment ressenti de manque, trop occupé à survivre. Même si au creux de la nuit, la chaleur d'une femme lui avait parfois fait défaut. Mais de là à remplacer une femme par sa propre sœur...

Pourtant, le souvenir du bal n'était pas anodin... Il avait été subjugué en découvrant sa sœur qui descendait les escaliers de leur maison, vêtue de sa longue robe de mal, maquillée, coiffée... transformée. Il avait alors vu qu'elle était belle et qu'elle n'était plus une petite fille. Il avait été réellement fier de parader à son bras.

Nourrissait-il des pensées incestueuses depuis toujours, étouffées par la morale? Son rêve lui permettait-il d'enfin y accéder en toute impunité? Ce n'était qu'un rêve, un rêve fiévreux, quel mal y avait-il à se laisser aller? Pourtant, il trouvait cette idée choquante.

Son corps, en revanche, trouvait cela terriblement à son goût et le trahit de façon brutale. Il sentit une montée de désir l'étreindre et il referma ses bras autour de Sharon, l'attirant davantage à lui alors qu'il lui rendait enfin son baiser, cessant de tergiverser et de se poser des questions de morale qui n'avaient rien à faire dans un fantasme, aussi malsain soit-il.

Les lèvres de Sharon étaient les plus douces qui lui avaient été donné de goûter...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fièvre et péché [Sharon]   Sam 16 Oct - 20:19

A quel moment avait-elle basculée ? Elle ne savait pas. Elle avait joué des lèvres sur les siennes et le plaisir qui l'avait traverser alors l'avait révulsée et estomaquée, elle s'était mordillée la lèvre en se disant que ce n'était rien. Pourtant, elle aurait du fuir ce contact, cet attouchement aurait du provoquer un dégout quelconque, mais il n'en était rien, bien au contraire. Et elle n'avait pu éteindre l'incendie qui courait dans ses veines....Elle avait fermé les yeux, tentant de se reprendre.

Étouffé durant une décennie, enchainé, nié, dénié, ce désir interdit réjaillisait soudainement, vengeur, plus mature, plus intense et surtout totalement incontrôlable. Il était resté tapi, profondément enfouit, n’attendant qu’une occasion, un mot, un geste pour resurgir et tout dévaster sur son passage. Ombre vengeresse qui s’écoulait a gros bouillons dans ses veines, déchiquetait son ventre dans une douleur intense et délicieuse. Pourquoi ? Elle avait mal de ce qu’elle lui faisait, mal c’était si bon.

Elle tenta de se raisonner, c'était mal, interdit, malsain. Il était malade, il était son frère. Elle ne pouvait pas...Mais elle perdit toute maitrise quand il l'enlaça, quand sa langue entra dans la danse qu'elle lui imposait, animé d'un rêve où elle n'avait pas sa place. Qu'il l'attirait plus prêt de lui, a tel point qu'elle fini a califourchon, son bassin entre ses cuisses. Hypnotisée par ce murmure qui lui disait qu'elle pouvait l'avoir a elle, qu'elle pouvait une fois seulement l'aimer comme une femme, une unique fois... Qu'il suffisait de céder devant cette monstruosité, elle oublia les liens du sang, la morale et la décence. Brisant les tabous qui ne voulaient aucune ambiguïté entre un frère et une soeur. Elle le caressa, perdant le linge humide, elle posa ses paumes tremblantes sur la peau brulante de son frère, elle les promena sur ses muscles, redessina ses déliés amaigris avec une sorte de possessivité vorace, elle éveilla le désir de son frère sans le savoir et pourtant, elle gémit doucement en le sentant contre son aine. Le souffle court, hiératique, parcourue de tremblements nés autant du dégout d'elle que du désir de lui, elle se pencha doucement, baisant, a nouveau, les lèvres étonnamment fraiches de Shannon. Juste une fois, une unique fois...Il n'en gardera aucun souvenir, perdu dans les limbes de la fièvre. Elle ondula sur lui, se mordant la lèvre si fort qu'elle saigna...Elle était dévorée d'un brasier pervertit, son ventre se tordait, sa peau brulait comme jamais. Elle tira sur le drap qui le couvrait encore, l'iris voilée des flammes atroce de son vice. Elle avait tellement besoin de lui...Elle se sentait si vide sans lui, hagarde, elle se débarrassa de sa chemise de nuit et se coula sur lui, frissonnant violemment sous l'horreur d'actes qu'elle n'arrivait pas a réfréner...La sensation de sa peau nue contre la sienne, brulante et moite acheva de détruire les restes de sa conscience...

-Pardon…

Presque un sanglot alors qu'elle se redressait, le guidant en elle. Un râle étouffé passa ses lèvres et elle rejeta la tête en arrière, les mains crispées sur le ventre de son frère, déchirée par le plaisir intense et honteux de le sentir vivant au creux de son corps, traversée par un frisson violent. Elle venait de se damner...Son corps commença sa danse, lentement, suavement, avec une tendresse matinée de passion vicieuse. Ses hanches se soulevaient au rythme des battements de son coeur nécrosé, elle était maudite, mais jamais elle n'avait été aussi entière parce qu'il était en elle et qu'il ferait toujours partit de sa chair. Elle sentait ses mains sur les courbes de ses reins, rêvait il d'elle ou d'une autre ? Qui voyait il a travers le délire atroce de sa fièvre ? Peu importait la réponse en vérité.

Elle gémissait ce plaisir interdit, l'adorait tout en le vomissant, elle se haïrait demain, mais ne pouvait plus s'arrêter. La raison l'avait abandonnée, quittée, la laissant seule avec ses démons, son vice. L'extase gonflait en elle, poison qui n'aurait de cesse de la détruire. Elle se faisait horreur...Et son corps se tendit subitement, vibrant d'intense tandis que ses lèvres s'entrouvraient sur un cri muet, que ses yeux s'écarquillaient. La jouissance qui explosait en elle la révulsait tout en la subjuguant, intolérable de perversion, enivrante de perfection...

Qu'il lui pardonne, elle ne l'avait jamais aimé comme un frère...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fièvre et péché [Sharon]   Mer 20 Oct - 9:31

Rêve incestueux nombre de fois brimé. Peut-être l'avait-il déjà fait, après tout, il se souvenait de nombre de réveils dans tous ses états, mais le visage de la femme qui l'avait ainsi arrangé ne revenait jamais dans sa mémoire. Encore une fois, il ne se souviendrait sans doute de rien à son réveil, un moyen comme un autre qu'avait trouvé son cerveau pour le protéger de la culpabilité dévorante qui ne manquerait pas de naître suite à ce rêve aussi beau que terrifiant dans son amoralité.

Mais il jeta aux orties toutes les mises en garde de sa conscience, embrassant sa sœur avec la passion qu'il mettait à goûter les lèvres d'une amante. Si le geste de Sharon l'avait d'abord surpris, il n'y voyait désormais que l'invitation à enfin s'unir. Telle une sirène, Sharon, car il ne pouvait décemment plus penser à elle comme sa sœur, retira sa chemise de nuit, lui offrant la vue de son corps splendide, même dans sa maigreur. Il ne l'avait plus vu nue depuis des lustres, les enfants devenant des adultes et les barrières de la pudeur s'érigeant entre eux alors. Elle était très fine, fragile, donnant l'impression qu'il suffisait d'une pression pour casser son ossature d'oiseau.

Il caressa doucement le dos de Sharon, déviant sur ses fesses. Il n'était pas en pleine capacité de ses moyens. Même s'il la désirait terriblement, si son corps trahissait de façon triomphante ce désir, il restait trop faible pour réellement entreprendre quoique ce soit. Cela aurait du lui mettre la puce à l'oreille quant à la réalité de la scène... Dans les rêves, on est rarement aussi démuni. Mais difficile de penser quand on était totalement concentré sur autre chose. Il sentait les pulsions de son cœur se refléter dans son crâne, assourdissant, douloureux. Il songea tout de même qu'il était fort dommage qu'il ne puisse pas lui faire profiter de tout son talent, condamné à rester passif. Etait-ce là son fantasme? Se faire totalement dominé par une femme? Sa petite sœur de surcroît? Freud avait du pain sur la planche dans ce cas.

Il l'entendit murmurer, ne comprenant pas à qui elle demandait pardon. Il n'eut guère le temps de se poser la question, que déjà il se retrouvait en elle. Il émit un petit gémissement, alors que Sharon menait la danse, lui infligeant la plus délicieuse des tortures. Cela faisait deux ans qu'il n'avait pas connu l'étreinte d'une femme et il se rendait compte à quel point ça lui avait manqué. Sharon était douée pour faire monter le plaisir et s'arrêter avant qu'il n'explose. Il ne connaissait pas cette qualité à sa sœur, mais il n'avait jamais non plus chercher à connaître cette facette là qui lui était interdite.

Finalement, il parvint au point de non retour et laissa échapper un râle de plaisir alors qu'il jouissait en elle. Il la sentit se tendre également, prendre du plaisir. Il aurait voulu lui assurer que cela n'était rien comparé à ce qu'il savait faire quand il était en pleine possession de ses moyens. Son coeur vibra violemment. Étrangement, c'était le première fois qu'il se sentait aussi... complet? Comme si les deux moitiés d'un tout s'étaient enfin trouvées. Au cours de ses voyages, il avait été amené à découvrir bien des religions ou des philosophies de vie. Il aimait le concept de la réincarnation, des âmes soeurs.

Il était persuadé que Sharon et lui s'étaient aimés dans une autre vie et que le destin avait été bien cruel de leur donner des liens de sang dans cette vie là.

C'était l'évidence : elle était son âme sœur et ils étaient faits pour vivre et mourir ensemble.

Il l'enlaça doucement, nichant son visage dans son cou, avant de murmurer, épuisé par ce brusque déferlement de sensations et se déchainement des sens :

- "Jamais sans toi Sharon."

Non il ne pourrait jamais vivre sans elle, séparé d'elle. C'était un amour qui allait au delà de la simple relation frère sœur. Ce rêve venait de lui ouvrir les yeux sur ce qu'il avait refoulé depuis des décennies. C'était mal, c'était proscrit, interdit! Par cette révélation, il se condamnait à une vie de tourments, à la côtoyer, à l'aimer en silence, sans jamais pouvoir le lui avouer.

Et pourtant, il n'aurait fait machine arrière pour rien au monde.

Sur ces pensées chaotiques, il s'endormit pour de bon, bercé par la respiration de Sharon.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fièvre et péché [Sharon]   Mer 20 Oct - 20:03

Ses lèvres étaient sèches. Agréablement sèches. Son cœur qu’ elle avait cru mort, battait si fort dans sa poitrine que le monde pouvait sans doute l’entendre. Pourtant, pourtant, elle avait mal. Tellement mal. Mal de ce qu’elle lui avait fait. Mal de ce qu’elle sentait en elle. Mal de cette horreur qu’elle ne pouvait détruire. Elle entendit sa voix et le son de son prénom provoqua un tressaillement. Savait il ? Non, non, il ne pouvait pas savoir, il ne devait pas savoir. Jamais. Sharon ne supporterait pas de voir le dégout se peindre dans ses yeux sombres, elle mourrait de voir son sourire disparaitre en la regardant. Elle ferma les yeux, fort, si fort. En vérité, elle voulait mourir…Comme un contraste étrange entre la violence de ses pensées et sa chair, elle se redressa doucement, le quitta suavement, sans une once de violence ou de brutalité, avec, imprimé dans ses veines, le gout âcre du regret. De regret de se séparer de lui, de redevenir une alors qu’elle avait été parfaite entre ses bras.

Ce fut seulement lorsqu’elle passa la porte de la chambre que l’horreur la submergea. Son ventre se tordit violemment en un spasme brutal et elle courut dans la salle de bain. Secouée de tremblements incontrôlables, elle s’accrocha au chambranle, le cœur au bord des lèvres, le dégout d’elle graver dans sa conscience.

Qu’avait elle fait ? Qu’avait elle…Fait ? Ses jambes lui semblaient devenir coton alors qu’elle vacilla, glissant lentement mais surement a terre, une main crispée autour de ses lèvres, étouffant un cri muet, un cri honteux, un cri désespéré…Ses ongles s’enfoncèrent dans sa peau, souffrance si banale a coté de celle qui lui tordait l’âme. Son ange, son si bel ange…elle l’avait souillé, l’avait vicié…L’avait marqué de ses propres perversions…Parce qu’elle était mauvaise, vicieuse… Elle le savait maintenant. Elle était anormale, amorale, perverse et elle avait commit l’irréparable. Shannon…Elle voulait tuer ce qu’elle ressentait, ce mal qui commençait a la ronger et qui la rongerait jusqu'à ce qu’elle se détruise.

Elle avait toujours sut, toujours voulu. Cet autre, ce reflet, cette moitié qu’elle avait recherché dans les bras d’autre homme..Cela avait toujours été lui. Dans une autre vie, peut être l’aurait elle charmé, puis ils auraient bu un verre, diner peut être…ensuite, ils auraient fait l’amour…Dans une autre vie…Mon dieu ! Comment avait elle pu ?! Non Dieu n’existait pas, dieu ne pouvait pas exister parce qu’alors, elle n’aurait pas été de son sang…

Une à une, des perles salées dévalaient ses joues. Des pleurs terribles par leur silence, ses traits se crispaient de souffrance, elle voulait revenir en arrière, elle voulait retrouver cette ignorance qui était la sienne avant. Cet amour inconscient, dénié, oublié, profondément enfuit dans les limbes cadenassées de son esprit malade. Pourrait elle encore vivre en ayant aussi mal ? Elle se dégoutait, se révulsait. Il avait toujours été là, la portant a bout de bras et elle…elle le souillait de la plus abjecte manière, elle l’avait trahit…Dépravée. Elle l’avait salit et ne pourrait jamais oublier. Elle se haïssait mais ne pouvait empecher son corps de frémir encore de lui, ni sa peau de réclamer la sienne…Son estomac se contracta violemment et elle hoqueta, réfrénant la nausée qui l’envahissait.

Combien de temps pleura-t-elle comme ça, elle ne se souvenait même pas d’avoir revêtu un tee shirt, elle ne se souvenait que de la souffrance qui la déchirait, de cette horreur pour son propre reflet et, malgré tout, elle n’arrivait pas a regretter…Le soleil pointait a peine lorsque l’épuisement eut raison d’elle. Et le sommeil l’emporta dans un univers noir, si noir…Comme son âme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fièvre et péché [Sharon]   Sam 23 Oct - 10:04

Suite à ce rêve fiévreux et incestueux, il n'y eu qu'un sommeil sans images, sans souvenirs, sans délires... La fièvre semblait enfin faire machine arrière et pour la première fois depuis des jours, Shannon émergea réellement, ouvrant les yeux dans la pénombre, éclairée d'un rai de lumière. Il était tout courbaturé et vaseux, mais son esprit était enfin plus clair. Il avait une faim dévorante. Il avait brûlé pas mal de ses réserves en tentant de lutter contre l'infection et maintenant qu'il allait mieux, il avait un appétit de loup. Pourtant il se souvenait vaguement que Sharon l'avait forcé à avaler quelque chose pendant ces jours flous.

Sharon...

Il se redressa, s'asseyant dans le lit et aperçut sa silhouette endormie dans le canapé. Elle avait l'air épuisé et... tourmenté?

Il se souvint alors avec brutalité du rêve qui l'avait emporté quelques heures plus tôt et sentit le désir poindre au creux de ses reins. Il ferma les yeux et lutta violemment contre les images qui lui parvenaient comme à travers un kaléidoscope : en vrac, fragmentés, brouillonnes, mais terriblement nettes. Par tous les dieux, il avait rêvé qu'il couchait avec sa sœur! Il réprima une violente nausée qui lui tordit le ventre mais même encore maintenant alors qu'il la regardaiut, il sentait le désir monter et son cœur s'emballer. Il remarquait la perfection de son profil racé, la souplesse de son corps fin... Il se passa une main tremblante dans les cheveux. N'importe quoi! Voilà qu'il se mettait à fantasmer sur sa sœur... Sa sœur! C'était... dégoûtant, amoral, pervers.

Il se leva, encore un peu vacillant sur ses jambes, mais tint bon. Il passa en silence à côté d'elle, remarquant au passage qu'il était nu. Comment s'était-il retrouvé ainsi? Sharon l'avait-elle déshabillée pour s'occuper de lui? De nouveau le rêve revint en force et il se sentit honteux de constater qu'aucun vêtement ne cachait son embarras. Il s'empressa de filer dans la salle d'eau et de se laver, espérant ainsi laver la souillure de son âme pervertie.

Et alors qu'il se regardait dans le miroir, pâle, maigrie, les cheveux en bataille et la barbe fournie, il posa son front contre le surface glacée du miroir. Que dieu ai pitié de lui... Il se rappelait avec force de son rêve. Il se souvenait de lui avoir promis de l'emmener danser et de lui offrir un appareil photo. Ce désir était profondément ancré en lui, il avait tant envie de la voir sourire et s'amuser, de la voir virevolter dans une robe élégante, comme lors de ce fameux bal de promo...

Il repoussa de nouveau ce souvenir dérangeant, qui lui faisait prendre conscience que depuis, son regard avait changé sur sa sœur. Sa complice, sa meilleure amie, son acolyte.

Son âme sœur.

Il rouvrit brusquement les yeux et s'habilla promptement, se rasant au passage pour paraître un peu plus présentable. Il fallait absolument qu'il se trouve une fille pour assouvir ses bas instincts et retrouver ses esprits, ça devenait vraiment grave là...

Il retourna près de sa sœur, la couvant du regard avec un amour certain qu'il n'osait même s'avouer et décida de préparer quelque chose à manger en puisant dans les réserves. Pendant ce temps-là, il évitait de penser à Sharon, et même à la regarder.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fièvre et péché [Sharon]   Sam 23 Oct - 10:39

Le sommeil était clément avec elle. Il ne lui laissa qu’un repos presque étrange au vu de la tourmente qui était la sienne. D’ailleurs, elle se demanderait certainement comment elle avait pu s’endormir tant son esprit convulsait sous l’atrocité de ses actes. Peut être recherchait elle juste l’oubli dans les songes et peut être que dieu entendit sa prière puisque rien ne venait, le noir, juste le noir intense complet. Ni froid, ni chaud, ni doux, ni rêche. L’oubli parfait.

Veiller son frère l’avait épuisée, mentalement comme physiquement. Sharon avait repoussé les limites de sa propre résistance et elle dormit durant des heures. N’entendit même pas son frère se lever, ni sortir de la chambre, elle ne l’entendit pas revenir et repartir. Elle n’entendait plus rien perdu dans les limbes de son sommeil sans rêves. Helàs, le répit eut une fin et ses paupières frémirent doucement sous le réveil. Elle battit plusieurs fois des paupières et se rendit compte qu’elles étaient encore gonflées, mais moins que lorsqu’elle s’était écroulée. Elle se redressa et jeta un coup d’œil sur le lit, fronçant les sourcils en le découvrant vide. Elle allait se lever lorsqu’elle entendit du bruit dans la pièce d’a côté. L’angoisse lui serra la gorge, la peur, la honte aussi. Comment pourrait elle le regarder maintenant ? Elle ne pourrait pas, plonger dans ses yeux serait au dessus de ses forces. Pourtant, il le faudrait bien. Shannon la connaissait trop bien, il saurait que quelque chose n’allait pas. Elle devrait prendre sur elle et tenter d’oublier qu’elle l’avait souillé de la plus horrible des manières. Qu’il ne serait plus jamais son frère a ses yeux. Elle devrait prendre sur elle, garder enfouit au fond de son cœur ce qu’il c’était passé. Vivre avec. Ressentir le désir en le regardant, sale, amoral. Sentir son cœur mourir a petit feu, empoisonné par ses vices. Comment arriverait elle a survivre ? Le cotoyant sans jamais laisser exploser ce qui la minait ?

Elle s’assit, repliant les genoux contre sa poitrine, y enfouissant le visage en fermant les yeux très fort. Il faudrait qu’elle se lève, qu’elle aille le rejoindre, qu’elle lui ordonne de retourner au lit. Il devait être faible, trop pour se permettre de se promener…Elle devrait mais elle avait peur, elle était terrifiée. Sharon inspira profondément, se passa les mains sur le visage. Elle devait faire comme si de rien n’était. Sinon, elle le détruirait.

Finalement, elle se leva et marcha comme une automate vers l’autre pièce. Le voir provoqua un choc et son cœur rata un battement. Un éclair de douleur traversa son regard, intense et brulant, puis plus rien ne transparaissait, qu’un abîme insondable, parce qu’elle devait le protéger d’elle-même. C’était vital.

-Que fais tu ? Tu tiens a peine debout,va te recoucher, Shannon, je m’occupe du repas.

Qu’on lui donne la force de supporter la souffrance qui lui vrillait la poitrine, elle le regarda furtivement avant de se masser l’arrête du nez. Allez, un effort…Juste un…Elle avait l’impression de mourir doucement et pourtant, elle réussit a lui sourire.

-Ne présumes pas de tes forces comme ça.

Sa voix ne dérivait pas d’un iota, fraternelle, chaleureuse…Fraternelle…elle haissait ce mot soudain, elle voulait le faire disparaitre de sa vie, mais elle n’avait pas le choix, non pas le choix. Même si ce n’était pas le cas, elle devait continuer a l’aimer comme un frère, uniquement comme tel, parce que le reste était interdit.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fièvre et péché [Sharon]   Sam 23 Oct - 11:45

Il entendit à peine le bruit de ses pas, absorbé par ses pensées et surtout la préparation de son plat minable, comme si cela était la plus importante des choses à faire. Penser cuisine, cuisson, c'était neutre, c'était propre et bien. Cela évitait de dériver vers le corps triomphant de sa soeur alors qu'elle le chevauchait, divine amazone au regard passionné et tourmenté pourtant, coupable de cet amour contre nature. Il n'y avait pas fait attention, mais il lui semblait maintenant que sa propre culpabilité s'était projetée sur l'image fantasmagorique qu'il s'était faite de Sharon.

Il ferma les yeux en entendant ses paroles, tentant de ne pas laisser trace de ses pensées sur son visage. Il ne se trouvait pas assez fort pour l'affronter dans baisser les yeux, pour ne pas trahir ses pensées coupables. Il prit une ample inspiration, qu'elle mettrait surement sur le compte de la fatigue ou de la lassitude et répondit, sans la regarder :

- "J'ai assez dormi, je vais devenir dingue à cause de cette inactivité."

Il le devenait déjà d'ailleurs, au vu de ses fantasmes. Il n'en parlerait jamais à personne, même pas... surtout pas! à sa confidente, sœur et objet de son tourment. Mais il lui semblait que cela avait dressé une barrière entre eux, altérant la magnifique relation qu'ils avaient eu jusque là, la viciant profondément.

- "Ça va Sharon, je ne suis pas si faible que ça."

C'était agaçant ce revirement de situation, elle qui prenait soin de lui. Il détestait cela. Et aimait pourtant être ainsi choyé par la seule personne qui comptait à ses yeux. Il découvrait aussi qu'elle avait des ressources qu'il avait pensé oublié. Il se souvenait avoir songé qu'il devait arrêter de tout faire pour elle, de l'étouffer, de la laisser déployer ses ailes pour prendre son envol.

Mais pas loin de lui, jamais.

Et il se condamnait ainsi à un enfer perpétuel à la côtoyer sans assouvir ses désirs interdits, proscrits. Il soupira et se retourna, la regardant droit dans les yeux, sondant son âme, avant de croiser les bras sur sa poitrine, pour paraître tranquille, inébranlable, alors qu'il ne cherchait qu'à se protéger.

- "Je te laisse t'occuper du repas, mais je ne me recouche pas."

Il se décala, la laissant ainsi reprendre le flambeau. Il cessa de chercher son regard, cette confrontation ayant déjà été pénible par les images persistantes qui s'imprimaient sur sa rétine. Souvenirs d'un rêve volé.

- "Il semblerait que j'ai eu tort concernant tes capacités à survivre sans moi Sharon. Tu t'en es très bien sortie... Je crois que je t'étouffe à vouloir tout faire pour te protéger."

Juste un murmure, un regret... Une voix lourde de culpabilité et de doutes. Mais terriblement douce et fière de sa protégée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fièvre et péché [Sharon]   Sam 23 Oct - 12:20

Il fallait qu’elle pense a autre chose. Autre chose que lui en elle, difficile tant son empreinte restait gravée dans sa chair. Mais elle le devait. Elle l’entendit inspirer et fronça les sourcils. Bon sang ! mais pourquoi était il aussi buté ?

-Shannon…


Commença-t-elle avant de s’arrêter, sachant que de toute manière, il n’en ferait qu’a sa tête. Finalement, elle haussa une épaule alors qu’elle aurait voulu hurler. Elle devait se forcer au calme, a affecter quelque chose qu’elle ne ressentait pas. Moduler sa voix pour ne pas laisser apparaitre sa souffrance, peindre sur son visage une sollicitude toute fraternelle. Elle faillit reculer d’un pas quand il planta son regard dans le sien, et elle se força a rester elle-même, stoïque, refoulant avec difficulté l’émoi que provoquait désormais en elle l’éclat de ses yeux sombres. Il sembla la sonder et Sharon supporta son regard, elle pouvait tout supporter tant qu’il ne la rejetterait pas.

Finalement, elle s’approcha et prit sa place. Machinalement, elle baissa la tête, laissant ses cheveux se répandre comme un voile, dissimulant son profil aux regards de son frère. Geste qu’elle faisait souvent mais jamais avec lui. Il le mettrait peut être sur le compte des légumes qu’elle entreprit de découper.

-Tu es têtu quand même…Tu es pâle comme un linge et tes cernes te mangent la moitié du visage…Ok, je m’incline pour cette fois, mais je te préviens que tu as interet a te reposer durant quelques jours, d’accord ?

Le voile de ses cheveux disparu soudainement alors qu’elle levait les yeux sur son visage, déglutissant avec difficulté. Mon dieu, qu’elle aimait son visage…Durant une demie seconde, elle se souvint de l’éclat de son sourire alors qu’il se perdait en elle et détourna les yeux. Ses mains tremblaient. Elle serra les dents, reprends toi, reprends toi, scandait son esprit.

Le couteau marqua un temps d’arrêt lorsqu’il murmura. Il y avait une fierté intense dans ses mots et la culpabilité et la honte la prirent a la gorge. Non, il ne pouvait pas être fier d’elle, pas si il avait sut. Elle était mauvaise, malade et ne méritait certainement pas cette douceur et cette fierté. Pourtant, elle ne dit rien. Elle ferma une demie seconde les paupières avant de soupirer. Elle avait besoin de lui, de sa présence, du son de sa voix, quitte a mourir de douleur, elle voulait rester avec lui qu’il la protège, toujours.

-Je n’avais pas le choix et…Je crois que ça m’a fait du bien quelque part. je me suis trop reposée sur toi, Shannon. Je t’ai laissé tout faire a ma place, me complaisant la dedans. En fait, je me rends compte que…je suis égoïste avec toi. Finalement, ce n’est pas toi qui m’étouffe, c’est moi qui t’oblige a le faire.

Le couteau rata sa cible et elle évita de justesse sa morsure. Egoïste. Trop…inconsciemment. Elle l’avait empêché de vivre, d’être heureux parce que son subconscient malade lui soufflait qu’il ne pouvait pas l’être sans elle. Alors elle lui avait grignoté sa vie, doucement, surement, implacablement. Sans elle, il aurait pu être heureux non ? Rencontrer une femme, se marier, avoir des enfants…Sans elle il aurait pu…Mais peut être qu’il n’était pas trop tard ? Parce qu’enfin la conscience de ce qui l’habitait pulsait dans son esprit, elle pouvait exercer un semblant de contrôle dessus. Étouffer la jalousie, la possessivité, l’envie irrationnelle. Les étouffer seulement, elle ne pourrait jamais les détruire, c’était sale, dégoutant, amoral, mais si profondément enfouit en elle.

Sharon laissa échapper un soupir atrocement lourd et reposa son couteau, se retournant pour attraper une casserole sur la plaque de cuisson, elle le frôla. Un violent frisson la secoua. Oh mon dieu….Cela n’aurait jamais de fin…Jamais…Avant, jamais elle ne se serait sentit mal a l’aise avec lui, mais il lui semblait soudain qu’un fossé se creusait, un fossé qu’elle avait elle-même créé. Soudain, elle voulu oublier, retrouver l’insouciance…l’inconscience. Mais cela était trop demandé.

-J’ai découvert que j’étais douée pour la chasse aux pigeons.

Phrase hors contexte ? Tentative désespérée de retrouver leur complicité qu’elle sentait se figer ? Tentative dérisoire d’oublier, de changer de conversation ? elle ne savait pas bien, mais toujours est il qu’elle avait été fière de ses chasses…D’ailleurs, il devait rester un bouillon avec quelques morceaux de viande dedans.

Elle voulait ses bras autour d’elle…

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fièvre et péché [Sharon]   Dim 24 Oct - 9:23

Il observa en silence sa sœur commencer à cuisiner, le visage soigneusement dissimulé derrière ses longs cheveux sombres. Il se demandait comment elle pouvait supporter d'avoir ainsi le visage caché. C'était dommage, elle était telle jolie... Mais elle se cachait derrière ce rideau organique pour se protéger du monde. Chose qu'elle ne faisait jamais avec son frère. Coïncidence ou signe annonciateur de changement? Pourquoi percevait-il cette étrange tension entre eux? Tension qui n'avait jamais eu de place dans leur relation... Même quand ils avaient chacun leurs petits amis respectifs. Il devait se faire des idées... Il devait voir le mal partout. Pas étonnant vu comment il fantasmait sur elle. Mais elle, elle ne pouvait pas le savoir...

- "D'accord... Mais tu exagères, à t'entendre, j'ai l'air d'un zombie. Je ne fais pas si peur que ça quand même..."

Bon d'accord, il n'avait pas l'air très en forme, mais deux jours de repos à se nourrir à peu près correctement et il n'y paraitrait plus. Oui, mieux valait être optimiste. Il était rasé et à peu près coiffé là, c'était déjà mieux que ce malade hirsute qu'il était quelques heures plus tôt. Mais la fièvre lui avait volé beaucoup d'énergie... Et il se rendait compte que Sharon avait raison : il présumait trop de ses forces. Il se sentait encore faible et cela le faisait enrager.

Il passa outre, avant de faire remarquer à sa sœur qu'elle s'était très bien débrouillée sans lui et de s'excuser de l'étouffer. Il vit le couteau suspendre son mouvement alors que Sharon finissait par répondre que cela lui avait fait du bien en effet et que c'était elle qui s'était trop reposée sur lui, se complaisant dans cette situation.

- "Et beh, quelle analyse... Pas très sympa tout ça, je ne savais pas que tu avais une si piètre opinion de toi même."

Il restait stupéfait de sa façon de retourner les torts de son frère pour en faire les siens. Aller jusqu'à dire qu'elle l'obligeait à la protéger ainsi, par égoïsme... c'était tordu.

- "Voilà bien une opinion toute féminine. Tu ne m'as obligé à rien Sharon, ne te sens pas coupable, ça n'en vaut vraiment pas la peine."

Il haussa une épaule et reprit, avec un sourire aux lèvres :

- "Bien, ben cette maladie aura au moins eu le mérite de nous ouvrir les yeux. Désormais, tu feras tout et moi, tel le lion, je profiterais honteusement de tes efforts. Heureuse?"

Et pourtant, ses paroles avaient un sens caché pour Sharon. Oui, sa maladie lui avait ouvert les yeux sur le fait que ça ne tournait pas bien rond là haut pour rêver de coucher avec sa sœur. Mais ce n'était pas que du sexe, non, c'était pire que cela : c'était de l'amour, pur, inconditionnel.

Interdit.

Il sentit comme une décharge électrique alors que Sharon l'effleurait en voulant prendre une casserole et il retint de justesse un mouvement de recul. Non, non, non et non! Il n'allait pas se priver de tout contact avec elle quand même! Elle ne comprendrait pas cette soudaine distance entre eux. Il respira calmement, avant de lancer un regard surpris à Sharon qui parlait de chasse aux pigeons.

- "Pardon?"

Son cerveau avait encore des difficultés à fonctionner à un rythme normal. Puis il comprit qu'elle avait chassé le pigeon pour les nourrir et il en resta interdit. Avant de finalement murmurer :

- "Tu as chassé du pigeon? Mais...comment?"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fièvre et péché [Sharon]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fièvre et péché [Sharon]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» J'ai la fièvre et vous?
» Les voix anglaises des personnages dans Layton 3
» [Eliotrope] + 200 + Sheron (pas Stone, pas Menezes, pas DBZ, pas Sharon) + originaire de (Hécate)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
This Is War :: Parias-
Sauter vers: