AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Here is the ghost [PV Inessa, Ethan]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Here is the ghost [PV Inessa, Ethan]   Dim 17 Oct - 16:50

On se demande pourquoi, les deux hommes montant la garde avaient changé depuis que j’étais parti ce matin. Il y en avait un qui devait être à l’infirmerie avec une sacrée bosse sur le crâne et l’autre s’était probablement fait allumer… ou alors, c’était moi qu’on avait engueulé lorsque l’on avait compris ma ruse, qui ne pouvait faire illusion que quelques instants – suffisamment pour que je m’éloigne, c’était tout ce que j’avais voulu. Et lorsque les deux me regardèrent d’un air suspicieux, je compris qu’ils avaient tout de suite deviné qui j’étais et que la présence seule d’Inessa les empêchaient de me sauter dessus.

- On aura tout le temps de me punir après pour toutes les bêtises que j’ai faites, dis-je brusquement. Pour l’instant, je voudrais voir Alexander ou Aaron, ou n’importe qui ayant le pouvoir d’accepter quelqu’un dans votre Communauté. Alors soit vous me laissez entrer avec la demoiselle que voici, soit vous allez me les chercher !

- Et pourquoi pas Ethan Jones, tu te souviens, le mari de ta chérie ? Je crois qu’il a beaucoup de choses à te dire – et aussi qu’il serait ravi de te balancer ce qu’il pense de ta copine. Tu croyais quoi ? Que parce que tu étais le père de la femme du boss, on te laisserait faire ce que tu veux, comme ça ? Avant d’être son père, tu es aussi le meilleur pote de cet enfoiré de Venezzio ! Alors je te conseille de garder la tête basse et de ne pas faire de vagues !

- C’est toi qui va arrêter de m’emmerder si tu ne veux pas finir dans le même état que ton collègue ce matin. Va me chercher un des leaders, tout de suite !

Mon regard furieux et déterminé sembla le calmer momentanément. Il jeta un œil à l’autre garde qui haussa les épaules et disparut dans les profondeurs des galeries.

- Alors ?

- On va chercher quelqu’un pour t’escorter. C’est qui, cette nana ?

- Tu n’as pas besoin de le savoir. Je le dirai à celui qui décidera si elle restera avec nous ou pas.

- Tu vas te faire tuer, Kuryenko. Jamais connu quelqu’un qui cherche les emmerdes autant que toi.

Enfin une phrase intelligente. J’affectais l’assurance, mais en réalité je n’en menais pas large. J’accumulais les raisons de me faire haïr par Ethan et Katarina. Et assommer un garde et révéler l’existence et l’emplacement du QG de la Communauté à une inconnue était une raison majeure pour cela. L’autre garde revint accompagné de quelqu’un d’autre. Je connaissais tous ces visages de vue, mais ne savais ni leur nom, ni leur importance dans la Communauté. A partir de quel moment me ferais-je vraiment enguirlander ? Peu importait. Ce ne serait qu’un mauvais moment à passer. On verrait plus tard comment rétablir ma crédibilité.

Nous finîmes dans la même petite pièce que celle où j’avais été interrogé, celle où j’avais enfin revu ma fille et fait des présentations plutôt houleuses avec mon beau-fils. Chaque fois que mon regard glissait sur son annulaire gauche, je ressentais un pincement au cœur. Cette alliance que Sonja m’avait passée au doigt, je n’aurais surtout pas voulu la voir sur la main de quelqu’un comme lui. Mais avais-je le choix ?

- On va peut-être me virer le temps de t’interroger, murmurai-je en russe à Inessa, et d'ailleurs j’ai encore une engueulade à supporter pour m’être enfui ce matin. Peu importe, tu n’as qu’à leur expliquer ce que je t’ai dit sur le chemin. Je te fais confiance. Tu as toujours su te débrouiller, n’est-ce pas ? ajoutai-je d’un ton mélancolique en rajustant une de ses mèches de cheveux.

Le garde me jeta un regard noir. Il n’appréciait visiblement pas de ne pas comprendre ce que nous disions. Qu’ils aillent tous se faire foutre.

Et évidemment, ce fut Ethan qui débarqua dans la pièce. Je poussai un soupir ostentatoire. C’était la dernière personne que j’avais envie de voir. En fait, celle avec qui je voulais être, c’était… Lena. La seule qui ne me jugeait pas, la seule avec qui je me sentais parfaitement bien, la seule avec qui il n’y avait aucun quiproquo, ma petite-fille adorée. Mais je ne me faisais pas d’illusions, depuis que son père m’avait surpris avec elle, je n’arriverais plus jamais à la revoir.

Je levai les yeux aux ciel devant son expression furieuse. Un jour viendrait où il me sourirait, et ce jour-là, Armando Venezzio créerait une association pour venir en aide aux gens qui ne pouvaient lui rapporter de l'argent.
Revenir en haut Aller en bas
Ethan Jones
I'm forever blindavatar

Messages : 1559
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 38
Localisation : New-York

MessageSujet: Re: Here is the ghost [PV Inessa, Ethan]   Mer 17 Nov - 14:25

Je n’avais plus personne du tout à part Katarina et Lena…J’avais écarté la plupart des gens qui avaient compté pour moi pour de multiples raisons, et les personnes que je n’avais pas écartées de mon propre chef s’étaient écartées de moi. Je crois que ce qui m’avait fait le plus mal, c’était la trahison de Lilly. Elle était comme ma sœur, elle avait le prénom de ma sœur et elle comptait tellement pour moi. Mais je crois que ce qu’elle avait fait était sans doute la pire chose que quelqu’un ait pu me faire. C’était difficile de se dire que la personne à laquelle vous tenez le plus après votre femme ou votre fille est celle qui fait la pire chose qui soit. Elle savait pourtant, elle savait et elle avait laissé faire. Je n’étais pas vraiment violent mais je m’étais retenu de la gifler. Elle avait osé laisser Alexeï Kuryenko prendre mon petit bijou dans ses bras. Cela, jamais je ne pourrais jamais l’excuser.

Je ne savais pas ce qu’en pensait Katarina, et j’avoue que je ne lui avais pas demandé. Je lui en avais parlé et catégoriquement je lui avais dit qu’il était désormais hors de question que Lilly s’approche de Lena. Elle savait que quand je disais les choses avec ce ton là, mieux valait ne pas insister. J’avais mes raisons !
Lena restait donc maintenant avec nous tout le temps. La seule à qui j’acceptais de la confier au besoin c’était Mathilda. Parce qu’elle au moins, j’avais confiance en elle. Elle respectait à la ligne ce qu’on lui disait. Et c’était exactement ce que j’attendais des gens à qui je confiais Lena. Je refusais que son grand –père ne l’approche à moins de vingt mètres. Lilly le savait et pourtant…
Je me disais que je le vivais mal parce que c’était trop récent. Je finirais sans doute par accepter la trahison de Lilly. Pour le moment, je n’y pensais pas, je m’y refusais.

J’étais dans mon bureau à établir une nouvelle liste de choses indispensables à obtenir pour les prochaines expéditions quand quelqu’un a frappé à ma porte. Matthew est entré après que je l’ai invité à le faire, et il est allé droit au but. C’était ça que j’appréciais chez lui, il ne cherchait pas à être mon ami. Il se contentait de faire son travail. Je n’en demandais pas plus. Il me demandait d’aller dans la chambre d’isolement. Nous appelions cette pièce comme ça parce que c’est dans celle-ci que les nouveaux arrivaient et qu’on les gardait pendant environ deux jours.
En chemin, Matthew m’appris ce que je devais savoir. Il s’agissait d’une femme. Je me fichais pas mal de qui il s’agissait. Si ça n’avait tenu qu’à moi, nous l’aurions renvoyé dehors. Nous étions selon moi, assez nombreux comme ça. Ce qui m’a le plus mis sur la défensive c’est que mon beau père était avec elle.

Je l’aurais presque oublié celui-là. Je me demandais ce qu’il avait encore fait. Qui l’avait laissé sortir ? Aaron ? Alexander ? Et pourquoi c’était moi qu’on appelait pour « accueillir » la nouvelle. Ce n’était pas mon job ça. Mais quand je demandais à Matthew, je n’eus droit qu’à un haussement d’épaules. Super…Et après, on se demandait pourquoi j’étais de mauvaise humeur.

C’est donc de mauvaise grâce que je suis allé retrouver Alexeï, la nouvelle et le garde. Inutile de dire que j’étais de mauvaise humeur. Il avait intérêt à ne pas trop me chercher Alexeï, parce que j’en avais toujours après lui. Si j’en voulais à Lilly, j’en voulais sans doute dix fois plus à mon beau père. Parce qu’il avait été à l’encontre de nos désirs à Katarina et moi, et qu’il avait du mentir sans doute à Lilly pour qu’elle lui laisse Lena. Sans lui, jamais je n’aurais perdu ma petite sœur. C’était sa faute, entièrement sa faute.

Je ne l’ai pas laissé dire quoi que ce soit que la porte à peine ouverte, je me suis adressé directement à lui, sans regarder qui il avait ramené. Je lui aurais craché au visage que ma voix aurait semblé plus douce que ce qu’elle avait été quand je m’étais adressé à mon beau père.


-Qu’est ce que vous voulez encore Alexeï ?


Je refusais de l’appeler Monsieur Kuryenko parce que cela aurait été lui donner une importance que je refusais de lui donner. Je voulais qu’il comprenne qu’il n’était pas quelqu’un d’important. Qu’il s’estime déjà heureux que je le vouvoie…. Parce que le mettre plus bas que terre n’était pas quelque chose que je n’aurais pas aimé. Bien au contraire.

J’ai fait un pas en avant, et maintenant je voyais enfin qui il avait ramené. Une très jolie femme, blonde, un peu étrange. Moi je la trouvais étrange sans réussir à mettre la main sur ce qui me dérangeait. Sans la quitter des yeux, je me suis adressée à Alexeï à nouveau d’une voix haineuse.


-C’est qui elle ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Here is the ghost [PV Inessa, Ethan]   Jeu 16 Déc - 10:23

Si j’avais encore des doutes, je n’en avais subitement plus. Qu’avait donc fait Alexeï pour recevoir cet acceuil ? Entre les gardes a la mine plus que méfiante, ces mots suintant d’ironie. Perplexe, je regardais tout cela en silence. Avait il réussit a se faire detester a ce point ? Je ne comprenais pas vraiment. Enfin, si, je compris surtout comment il m’imposait et je faillis le retenir. Non, il ne pouvait pas faire ça. Mais cette envie d’être avec lui quoiqu’il se passe m’en empêcha. Il m’avait trop manqué et je ne voulais pas le quitter maintenant, pas quand ce que j’avais effleuré du bout des doigts durant deux ans se profilait a moi. Inconsciente certainement de ce qui se jouait réellement. J’étais comme…absente peut être, sur mon petit nuage dirait certain. Sans doute était ce un peu vrai. Il m’avait fait l’amour avec une violence rentrée, comme une punition, il m’avait demandé de le suivre et il savait que je l’aurais fait. Maintenant, savoir si cet acte était bon pour moi ou pas…

On nous conduisit dans une petite pièce, sans fenêtre avec une seule porte. Indécise, je regardais Alexeï. Des milliers de questions dansaient dans mon regard. Pourquoi cette hostilité ? Pourquoi ces menaces ? Que c’était il passé exactement. Il me parla dans sa langue natale, s’attirant un regard suspicieux et je répondis par reflexe dans la même langue.

« Tu sais te faire apprécier Alexeï, ça m’a toujours épatée. Oui, ne t’inquiètes pas pour moi. »

A mon tour d’être fusillée du regard, mais je me contentais de hausser une épaule. J’avais déjà entendu parler de cette communauté, certains de mes anciens contacts l’avaient rejoint, incapable de vivre seul, de survivre seuls. Etaient ils encore ici ? Difficile a dire en réalité. Je ne lachais pas la main d’Alexeï, tentant de dissimuler cette peur enfantile que l’on ressent avant une interrogation de la maitresse. C’était idiot non ?

Mais je n’eus plus le temps de me poser plus de question quand un homme entra, suintant de colère et son regard brillant de haine lorsqu’il posa les yeux sur Alexeï. Ses iris glissèrent a peine sur moi et il agit comme si j’étais invisible, comme si je n’étais qu’une chose sans réelle importance.

« Elle, elle a un prénom et est tout a fait capable de le dire si on lui pose la question directement. »

Répliquais je séchement a l’intention de cet homme. Je ne savais pas ce qu’il s’était passé entre lui et Alexeï, mais une chose était sure, je pense que j’aurais du mal a m’adapter, ne serait ce que parce que j’arrivais avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Here is the ghost [PV Inessa, Ethan]   Jeu 16 Déc - 14:46

Et si je lui en mettais une, là, tout de suite ? Je réfléchis un instant aux conséquences. Hum... Ça me mettrait en porte-à-faux vis-à-vis de Katarina, et je doutais qu'Inessa apprécie le geste. Je n'étais jamais violent, avant, mon arme était mes paroles, et je m'en sortais très bien ainsi. Mais Ethan avait le don de me faire sortir de mes gonds. Rien que sa vue me mettait hors de moi, et les paroles peu gracieuses qu'il eut à propos d'Inessa n'arrangèrent pas mon humeur. J'eus un sourire cynique lorsqu'elle répondit à ma place. Calme-toi, tout va bien. Je savais qu'elle n'était pas une pauvre petite chose qui se recroquevillait face aux insultes.

- Inessa, je te présente Ethan. Le très estimé mari de ma fille. Tu peux constater qu'elle a choisi quelqu'un de poli et distingué. Ethan, Inessa Morisson. Une amie à moi, qui survit dehors depuis deux ans. Je me suis dit qu'elle avait bien mérité de profiter de la sécurité qui règne ici...

J'enchaînais pique sur pique. Il ne faisait aucun effort pour être aimable avec moi, alors je ferais tout pour l'être envers lui, quand bien même le cynisme et l'ironie suintait de mes paroles. Je soulignerais le fait que contrairement à lui, j'exerçais un minimum de contrôle sur ma haine. Et je rappelais que quand bien même sa grande Communauté se vantait de protéger et d'aider, ça n'avait pas empêché les Hors-la-Loi d'enlever ma fille, sa femme qu'il affirmait pouvoir tenir sous sa protection plus que moi. Ça, c'était fait. Je me tournai vers Inessa, repassant au russe sans plus me soucier d'Ethan :

- Tu comprends maintenant quel est le problème ? Ce n'est pas le genre de beau-fils que j'aurais aimé avoir...

Je réalisai soudain que nous nous tenions toujours la main. Flûte. Je doutais qu'il prenne bien le fait que j'aie une compagne de presque vingt ans de moins que moi. Je la lâchai comme si sa paume m'avait brûlé, en espérant qu'Ethan ne nous ait pas vu. Déjà, Katarina ferait une drôle de tête quand elle verrait Inessa...

Reconnaîtrait-elle les traits de Sonja en elle ? Elle n'avait que trois ans... Mais elle devait encore avoir des photos. J'en avais pris énormément et je lui avais donné beaucoup. Je n'avais pas pensé à cela. Je voulais simplement ne plus me séparer de ce visage. Finalement, peu m'importait ce que les autres en penseraient. Mais je ne voulais pas non plus me fâcher avec ma fille simplement pour cela...

Aha. Si j'avais su ce qui se passerait plus tard !
Revenir en haut Aller en bas
Ethan Jones
I'm forever blindavatar

Messages : 1559
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 38
Localisation : New-York

MessageSujet: Re: Here is the ghost [PV Inessa, Ethan]   Jeu 30 Déc - 15:26

C’était une très jolie femme je ne pouvais le nier, mais son attitude me paraissait trop arrogante pour pouvoir me plaire. Et toujours ce je ne sais quoi sur lequel je n’arrivais pas à mettre le doigt. Comme si elle me rappelait quelqu’un que j’avais connu. Mais je ne voyais pas qui elle pouvait bien me rappeler…Et je n’ai pas, de toute façon, eu le temps de chercher plus avant qu’elle répondait déjà assez sèchement.

La façon dont elle me parlait, était sans nul doute pas étranger au fait qu’elle soit une amie d’Alexeï. Ca ne m’étonnait pas qu’il ait ce genre d’amis. Bien sûr, je n’étais pas très chaleureux mais qui le serait avec une inconnue. Et puis c’était à elle de faire profil bas. Elle était ici pour avoir une chance supplémentaire de survie, et elle serait à notre charge. Bien sûr on lui trouverait rapidement un rôle à jouer (bien que mineur, cela allait de soi) mais on lui apportait un toit, un couvert…Et rien que pour cela, elle aurait du être un peu plus reconnaissante et moins virulente.

Je la défiais du regard un instant avant de la lâcher des yeux et de regarder assez ironiquement mon beau père qui semblait avoir décidé de jouer les chevaliers servants et les grands hommes avec moi devant cette femme. Comme si elle était dupe quant à nos relations difficiles. Rien ne pouvait plus m’agacer que cette tendance qu’il avait de jouer les grands seigneurs pour me faire passer pour le méchant. Parce que des deux, j’étais certainement le plus gentil et le plus honnête. Si Katarina avait été là, j’aurais aimé qu’elle entende la façon dont son père parlait de moi, et la façon dont il mettait en doute les choix de sa fille. Il crachait carrément sur notre union, et j’avais de moins en moins de facilité à l’accepter.

Je ne sais même pas ce qui me retenait de lui envoyer mon poing en pleine figure, ça me démangeait de plus en plus au fur et à mesure où il m’envoyait ses petites piques. Décidément, il était doué pour me taper sur les nerfs…

-Je ne vous permets pas Alexeï ! Vous n’avez pas de leçons à me donner !

Mais déjà il m’ignorait. S’adressant à elle, en russe, pour ne pas que je comprenne. Et ça marchait. Ca me mettait hors de moi qu’il utilise de ce subterfuge pour lui dire je ne sais trop quoi. Je le haïssais purement et simplement, et ce qu’il faisait n’allait pas aider. Il ne se rendait même pas compte qu’il suffisait que j’en touche deux mots à Katarina pour qu’elle vienne lui dire ses quatre vérités.
Je serrais les dents un instant avant de complètement perdre patience.

-Allez-y parler en russe pour que je ne comprenne pas ! Faites-vous plaisir !

Ma voix avait pris des accents hystériques sans doute mais il avait visé juste en s’adressant à elle dans une langue qui m’était totalement étrangère. Qui sait ce qu’il avait pu lui dire ?
Alors, comme j’étais d’un caractère revanchard, je n’ai pas pu m’empêcher à mon tour de lui lancer des piques. Il n’y avait de toute façon aucune raison qu’il soit le seul à se moquer de moi non ?

-Et puis…je suis étonné que vous ayez des amis. Je pensais qu’un mafieux comme vous n’avait que des ennemis. A commencer par votre fille…

Je n’ai pas pu m’empêcher de sourire ironiquement. Je savais qu’il s’était mis de nombreuses personne à dos dans son milieu au fil des ans. Enfin je n’en savais rien, en réalité, mais je le supposais. Et puis celui qui était son meilleur ami voulait sa mort. Et même sa propre fille maintenant refusait presque d’avoir des relations cordiales avec lui. On ne change pas un homme….
Satisfait de ma remarque cynique, j’ai recommencé à détailler cette femme pour essayer de comprendre pourquoi elle me rappelait quelqu’un et pourquoi j’étais autant troublé. L’avais je rencontré quelque part pendant des expéditions. Qui était elle surtout ? Je ne lui faisais pas confiance…et pas seulement parce qu’elle était arrivée avec mon beau-père…

-Pourquoi vous nous l’avez ramenée ? Vous comptez vous installer durablement ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Here is the ghost [PV Inessa, Ethan]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Here is the ghost [PV Inessa, Ethan]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ghost.rider
» The Ghost Race - départ le 29/10 à 13h GMT
» [Parano] GHOST>RIDER vous salut !!
» M.I Ethan Hunt
» [Medicom] RAH Mission Impossible 3 - Ethan Hunt teaser

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
This Is War :: New York survivants-
Sauter vers: