AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 And pray to God he hears you ( Pv Alexander)

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: And pray to God he hears you ( Pv Alexander)   Jeu 18 Nov - 17:49

J’avais eu peur à mon réveil d’avoir rêvé. Parce que si c’était seulement un rêve, je voulais me rendormir tout de suite. Nous avions échangés quelques baisers avant-hier soir Riley et moi, mais ils n’avaient rien à voir avec les baisers échangés la nuit dernière. Ceux d’avant étaient des baisers volés, tandis que ceux là avaient été de vrais baisers. Je pouvais encore sentir les lèvres de celui que j’aimais sur les miennes et j’avais l’impression d’avoir des papillons dans le cœur. J’étais tellement heureuse de la suite qu’avait eue notre discussion. Je n’espérais pas du tout que nous finissions par être un couple à part entière mais maintenant que c’était fait je me disais que j’avais une chance énorme.

Bien sûr, nous avions convenus d’être prudents et de ne pas aller trop vite, mais nous étions ensemble. Et ce qui me faisait le plus de bien, c’était de penser à ce qu’il m’avait dit. Il voulait être plus que mon ami, ça voulait peut-être dire qu’il m’aimait un peu. C’est donc avec le sourire que j’étais allée prendre ma douche et que j’étais partie prendre le petit déjeuner. Nous n’avions jamais été dans le même groupe Riley et moi alors je savais que nous ne ferions que nous croiser mais ça me suffisait.

J’ai tardé un peu dans les couloirs pour attendre qu’il sorte de la douche mais je ne l’ai pas vu alors je me suis sentie un peu déçue. Je n’étais pas encore allée, comme promis la veille, parler à Aaron ou Isaac et j’avais peur de le faire. Pourtant, je savais que je devais le faire rapidement. Seulement, pour le moment, j’avais envie de voir Riley. J’avais besoin de voir son petit sourire pour illuminer le reste de ma journée. J’errais dans les couloirs et je voyais bien que les gens s’interrogeaient sur le fait que je m’attarde un peu. Je faisais mine de parler aux gens, mais dans mon cœur, je n’attendais que lui. J’aurais déjà du être partie dans l’étage du dessous pour aider dans la réserve puisque l’inventaire journalier devait se faire en milieu de matinée. J’ai attendu comme ça pendant une quinzaine de minutes avant que je ne croise Andrew qui me demandait de venir avec lui. Je ne pouvais pas lui dire non. Il fallait que je fasse mon travail. Alors avec un petit sourire désolé, je l’ai suivi. J’étais si persuadée de ne pas croiser Riley que quand je l’ai vu avancer vers moi, mon cœur a bondi de joie.

Je me suis retenue de lui sauter dans les bras mais je lui ai souri en m’approchant de lui. J’avais l’impression que le monde venait de s’arrêter de tourner et qu’il n’y avait plus que nous dans ce couloir. J’ai occulté tout le reste pour me focaliser sur lui. Je ne voyais plus ce masque qu’il avait l’habitude d’afficher sur son visage et j’en étais heureuse. Si au moins, pour le début, il ne l’arborait plus quand nous étions ensemble, je me disais que c’était déjà une victoire. J’ai été un peu déçue qu’il ne m’embrasse pas vraiment, mais tellement heureuse qu’il le fasse même sur le front. J’avais pris sa main et je l’ai serré un instant. Et bizarrement cela me suffisait. Nous n’avions pas besoin de nous embrasser comme des fous pour nous témoigner notre affection. C’était cela que j’aimais. Et puis, nous aurions tout le temps ce soir de nous retrouver pour parler et passer du temps ensemble.

Je suis donc repartie le pas léger en direction de la réserve .J’avais toujours été une fille souriante, mais je pense que ce sourire là, personne ne l’avait jamais vu réellement. J’avais l’impression que pour la première fois depuis bien longtemps j’étais comblée. J’étais heureuse. J’avais des amis formidables, un petit-ami que j’aimais, de quoi vivre assez confortablement. Qu’est ce que j’aurais pu souhaiter de plus ? Mes parents ? Mon petit frère ? Oui…mais je savais que je ne les reverrai plus. Et ils étaient dans mon cœur, alors ils étaient toujours vivants de cette façon.

Andrew était un collègue particulièrement agréable et j’aimais travailler avec lui. Alors l’inventaire se passait très bien. Nous faisions notre travail consciencieusement, répertoriant comme convenu avec Ethan ce qu’il restait. Le temps était souvent compté pour ce genre d’exercices, mais nous avions l’habitude Andrew et moi alors les choses se faisaient rapidement dans la joie et la bonne humeur. Seulement, quand nous avons entendu la porte s’ouvrir, nous nous sommes regardés en nous mordant tous les deux dans un sourire complice la lèvre inférieure. Tellement persuadés que c’était Liam (qui remplaçait Ethan parce que celui-ci était malade) qui venait nous houspiller, je suis restée bouche bée quand nous nous sommes rendus compte qu’il s’agissait d’Alexander.

Je ne le connaissais pas vraiment, et même s’il paraissait gentil et altruiste (et il l’était forcément pour nous avoir tous recueillis comme ça), il m’impressionnait. J’étais comme une petite fille de cinq ans face à un adulte en ce moment même. Un peu nerveuse, je l’ai saluée.

-Bonjour Alexander.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: And pray to God he hears you ( Pv Alexander)   Ven 19 Nov - 12:18

J'avais eu un mal fou à calmer Aaron. Que sa petite protégée puisse se fourvoyer avec un sale type comme Riley lui donnant des envies de meurtre. Deux fois déjà il les avait surpris à s'embrasser et deux fois déjà il avait pété un plomb phénoménal. Aaron n'aimait pas Riley. Il en était resté à l'image qu'il donnait de lui : un jeune homme arrogant, colérique, suffisant et fainéant. Pas fréquentable donc. Et surement pas de ceux qu'Aaron aimerait voir approcher sa précieuse Cassandre. Je ne connaissais pas Cassandre, pas personnellement. Hormis quelques bonjours et signes de tête, nos échanges avaient été assez brefs. En revanche, j'avais apprit à connaître Riley. Comme Ethan avant lui, j'avais décidé de le prendre sous mon aile. Ethan se débrouillait seul désormais et avait beaucoup moins besoin de moi, même si Katarina restait persuadée qu'il avait davantage besoin de mon aide qu'il ne voulait bien l'admettre. Mais je n'étais pas du genre à forcer les choses. Et puis Ethan avait Katarina et Lena désormais. Il avait fait ses preuves et beaucoup savaient que c'était un brave type, même s'il s'était coupé du monde ces derniers mois.

Riley, en revanche, avait une réputation détestable et éloignait tous ceux qui l'approchaient en se conduisant comme un sale con. Il avait fallu que je me retrouve seul avec lui, en position critique, pour enfin pouvoir le juger tel qu'il était vraiment, et pas tel qu'il se montrait. Un mec bien, qui n'avait pas hésité à braver ma colère pour me faire entendre raison, pas hésité à risquer sa vie pour sauver la mienne. Et pourquoi? Parce que je l'avais recueilli ici? Parce que ma vie valait plus que la sienne de par la Communauté que j'avais créé? Balivernes, aucune vie n'en valait plus qu'une autre. Mais j'avais été touché par ce geste instinctif qui trahissait qu'il n'était pas le salaud qu'il voulait faire croire.

Alors pourquoi continuer à se conduire ainsi? Je ne le savais pas. Je ne savais pas grand chose de son histoire ou de son passé et je ne voulais pas me montrer intrusif. Sauf qu'il était connu pour aimer séduire les filles et les jeter ensuite et qu'Aaron ne supporterait pas qu'il se serve de Cassandre de cette façon. Alors Riley était-il sincère dans ses sentiments envers la jeune fille? Je m'étais promis de le prendre entre 4 yeux pour en discuter avec lui. Le mettre en garde contre Aaron. J'étais bien le seul à prendre sa défense.

Mais quand j'aperçus Riley et Cassandra, dissimulés dans un coin, à échanger des gestes tendres, mes doutes quant à ses intentions se dissipèrent. Il ne pouvait pas mimer à ce point les attitudes d'un homme amoureux quand même... Je n'intervins pas, les laissant penser qu'ils étaient seuls au monde, mais l'idée de discuter avec Cassandre de tout ceci se fit un chemin en moi. Je la connaissais peu, tout le monde la voyait comme une jeune fille naïve, rêveuse, joyeuse et fragile... Jusqu'à quel point?

Je finis par la dénicher à la réserve avec Andrew. Elle fut la première à me saluer, un brin nerveuse. Mais je provoquais souvent cette nervosité chez ceux qui ne me connaissaient pas et qui s'arrêtaient à mon apparente sévérité.

- "Andrew, Cassandre."

Je les saluai l'un après l'autre, avant de demander à Andrew :

- "Ça te dérange si je t'emprunte Cassandre quelques minutes?"

Non, bien sûr que non... Il me répondit qu'il n'y avait pas de problèmes et je fixai la jeune fille.

- "Suis-moi, il n'y en aura pas pour longtemps."

Je lui souris, pour la rassurer. Elle devait se demander ce que je lui voulais, moi qui ne lui avais jamais vraiment adressé la parole et surtout pas pour qu'on s'entretienne seul à seule.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: And pray to God he hears you ( Pv Alexander)   Sam 20 Nov - 10:48

J’avais senti ma voix chevroter et je m’en suis voulu intérieurement d’avoir peur d’Alexander. S’il avait recueilli autant de monde, et qu’il continuait encore à le faire malgré les difficultés évidentes d’organisation que cela insinuait c’est que c’était un homme bien. Mais il était grand, musclé et il avait cet aura qui me faisait baisser les yeux. J’étais souvent impressionnée par les hommes comme lui. Alexander était un militaire et cela se voyait. Aaron et Ethan, eux, m’impressionnaient tout autant mais j’arrivais plus facilement à les regarder dans les yeux. Enfin…j’avais peur aussi d’Ethan, mais cela n’avait rien à voir avec une quelconque prestance. Quoique je l’avais vu plusieurs fois s’énerver et que l’expression « se méfier de l’eau qui dort « lui collait à la peau. Mais non, il n’y avait pas plus impressionnant au sein de la communauté que son leader principal. Pourtant lorsqu’il nous a salués, sa voix était chaleureuse, aimable.

Je savais qu’il avait des problèmes, et qu’il avait pendant un temps laissé les rênes à Ethan et Aaron, mais il semblait toujours disponible pour tout le monde. Alexander était un héros comme l’on en faisait plus. Il forçait le respect par bien des points, et je savais que je pourrais le remercier chaque jour que ça ne suffirait pas à lui prouver combien je lui étais reconnaissante de m’avoir recueillie et de m’offrir cette vie. Je voulais croire qu’Alexander était notre père bienfaiteur à tous.

J’ai continué à compter des conserves pour lui montrer que je n’étais pas ici pour me tourner les pouces et que je travaillais dur pour gagner le droit d’avoir un toit, de quoi me nourrir et me vêtir, et d’avoir une nouvelle famille. Mais quand je l’ai entendu demander à Andrew s’il pouvait se passer quelques minutes de moi, j’ai senti une boule se former dans le creux de mon estomac. Ce n’était pas que j’avais peur d’Alexander mais j’avais peur d’avoir fait une bêtise et de lavoir déçu. j’avais horreur de décevoir les gens, parce que cela signifiait leur faire du mal. Et je voulais simplement rendre les gens heureux autour de moi.

Andrew, devait avoir aussi peur d’Alexander que moi malgré ses 25 ans et sa carrure impressionnante lui aussi ; parce qu’il a accepté d’une toute petite voix que je ne lui connaissais pas. Nous travaillions souvent ensemble et nous entendions très bien. Il me faisait souvent rire, parce qu’il était toujours de bonne humeur. Et j’avais appris à le connaître au fil des mois. Je devais trembler quand j’ai reporté mon attention sur les deux hommes. J’ai lancé un regard interrogateur à Andrew tandis qu’Alexander me demandait de le suivre. Andrew s’est contenté d’hausser les épaules, signe qu’il ne savait pas non plus ce que pouvait bien me vouloir Alexander. Je ne voyais qu’une erreur dans les inventaires pour justifier cette entrevue. Mais ce qui était étrange c’est qu’il voulait me voir moi en particulier. Non, je ne comprenais vraiment pas…

Malgré son sourire, je n’arrivais pas à me détendre. Ma voix n’était qu’un murmure de petite fille.

-Heu…oui d’accord…

Et je l’ai suivi en échafaudant dans ma tête des tonnes de raisons possibles à cette convocation de notre leader principal. J’étais sûre de n’avoir commis aucune erreur. Je faisais toujours mon travail consciencieusement et je me disais que s’il y avait une erreur, ce serait Ethan qui serait venu lui-même m’en parler. C’était lui qui avait en charge cette partie de l’organisation intérieure de la communauté.

Arrivés devant son bureau, il m’a ouvert la porte et m’a laissé entrer avec toute la galanterie dont il pouvait faire preuve. Je suis entrée et ait attendu qu’il m’invite d’un geste de la main à m’asseoir. J’ai été assez impolie parce que je ne l’ai pas laissé me dire quoi que ce soit que je lui ai demandé d’une voix pleine de sanglots ce qui me taraudait.

-J’ai fait une bêtise dans l’inventaire ? Je suis désolé, je recommencerais pas…

Je ne voyais vraiment que ça… A moins que….ce soit avec les enfants. Il y a quelques temps, quand Gabrielle était encore absente et qu’Isaac s’était retrouvé seul pour s’occuper des enfants, j’avais proposé de l’aider et j’avais passé prés de trois semaines à seconder Isaac dans sa tâche.

C’était sans doute le fait de me sentir mal à l’aise, mais à nouveau je l’ai empêché de parler ou de me dire quoi que ce soit.

-J’ai fait une bêtise avec les enfants ?

Mais j’ai fini par me rendre compte à quel point je pouvais être impolie et j’ai baissé la tête en m’excusant d’une toute petite voix.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: And pray to God he hears you ( Pv Alexander)   Dim 28 Nov - 18:51

Cassandre ne brillait pas. Elle avait même peur de moi, je le voyais aux coups d'oeils incertains qu'elle lançait à Andrew, qui n'en menait pas plus large. Je n'avais pourtant jamais donné de raisons de se méfier ainsi de moi... Quoique non, rectifications, j'en avais donné, quand j'avais pété les plombs suite à l'absence de Gabrielle. J'avais été franchement désagréable, voire mauvais. Et si, en temps ordinaire, j'étais plutôt un gros nounours calme, là, j'avais été plus proche du grizzli prêt à mordre la main qu'on lui tendait. J'avais montré l'une des parts les plus noires de mon être et je n'en étais pas fier. Oui, je pouvais être dangereux et violent. Et tout le monde l'avait apprit, même si je n'avais levé la main sur personne. Juste la voix. Un moindre mal, mais cela restait impressionnant.

Alors j'imaginais sans peine que la frêle Cassandre à qui je n'avais presque jamais parlé, devait se demander ce que je pouvais bien lui vouloir. Je souris, pour lui faire comprendre que c'était loin d'être une affaire d'état, mais elle ne se détendait pas. Je n'insistai pas et elle me suivit docilement, dans un silence presque pesant, jusqu'à mon bureau. J'ouvris la porte et la laissai entrer, avant de refermer la porte et de l'inviter à s'asseoir.

C'est là qu'elle craqua et me demanda ce qu'elle avait fait de mal. Je restai stupéfait, trop pour rétorquer quoi que ce soit. Elle avait du réfléchir à tout ce qu'elle avait pu faire de travers pendant le trajet, ceci expliquant son silence. Et là, c'est d'une voix déformée par l'angoisse de déplaire qu'elle parla. Elle parla d'abord de l'inventaire, avant d'enchainer sur les enfants. Finalement, elle baissa la tête en s'excusant. Je ne pus empêcher mes lèvres de frémir en un sourire qui se mua en un petit rire grave.

- "Cassandre, détends-toi, je ne vais pas te manger."

Mon regard perçant pouvait se révéler aussi tranchant que chaleureux, et en cet instant, il luisait de gentillesse.

- "Mais je note quand même que la prochaine fois que je voudrais des aveux de quelqu'un, je n'aurais qu'à procéder ainsi, ça a l'air efficace."

Je souris de nouveau, avant de m'asseoir, l'invitant encore à faire de même.

- "Rassure-toi, je n'ai rien à redire sur ton travail. Tu t'acquittes de toutes tes tâches comme il faut. Non, ce n'est pas de ça dont je veux te parler."

Je soupirai, observant une nouvelle fois cette fille qui paraissait si fragile et si émotive. Si Riley jouait avec elle, il risquerait gros, c'était une certitude. Aaron ne lui pardonnerait pas et même moi, je ne pourrais pas empêcher qu'il lui inflige une bonne correction, voire qu'il le foute dehors.

- "Il semblerait que Riley et toi soyez plus que des amis..."

Que je n'aimais pas me mêler de la vie privée des gens. Ce n'étaient pas mes affaires et je me sentais soudain bien maladroit à parler d'amour et de liaisons à cette jeune fille.

- "Tu n'es pas sans savoir que Riley traine une sale réputation... Aaron tient beaucoup à toi et n'aimerait pas que tu souffres à cause de lui."

Je plantai mon regard dans celui de Cassandre.

- "Riley n'est pas celui qu'il veut nous faire croire. Je ne sais pas pourquoi il se donne tout ce mal pour être aussi détestable, mais toujours est-il que s'il te fait du mal, il risque de le payer très cher... Même si je l'aime bien, même si je lui dois la vie, il ne peut pas jouer impunément avec toi."

Oh, j'allais surement prendre Riley entre quatre yeux, mais je voulais sonder Cassandra, apprendre à la connaître et découvrir qui elle était vraiment et à quel point elle était amoureuse du jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: And pray to God he hears you ( Pv Alexander)   Lun 6 Déc - 14:56

Je n’aimais vraiment pas paraître malpolie et décevoir les gens. Surtout quand ces personnes m’avaient tendues la main quand j’en avais besoin. Et j’avais beau tourné et retourné le problème dans ma tête, je ne voyais pas ce que cela pouvait être exactement. Je ne pensais pas avoir fait de bêtises mais on ne sait jamais. Je n’étais pas infaillible, loin de là. Mais pour qu’Alexander, notre dealer, ne vienne me trouver en personne, c’est qu’il y avait quelque chose d’important. Alexander ne se serait pas déplacé rien que pour parler du beau temps avec moi. Sa femme était revenue, et nous voyions bien qu’il essayait de redonner un souffle de vie à son mariage. Il faisait tout son possible pour être et le leader de cette communauté, et un mari et père exemplaire. Alors je me disais que s’il y avait quelque chose, ça aurait sans doute été Aaron qui serait venu me le dire. Alors…non je ne voyais pas. Mais je n’osais toujours pas relever la tête.

Alexander avait beau essayer de me détendre en plaisantant et en riant un peu pour détendre l’atmosphère, je n’étais pas tout à fait détendue. Il m’en faudrait sans doute encore beaucoup pour trouver la force de plonger mon regard dans celui d’Alexander. Le regarder dans les yeux me semblerait le défier, et je ne voulais pas qu’il pense que je me moquais de lui ou que nous étions égaux. Non, lui il était héroïque. Moi je n’étais encore qu’une jeune adulte encore un peu timide. Il allait certainement se moquer de moi, et je sentais que si cela arrivait, je ne pourrais m’empêcher d’avoir envie de fondre en larmes. J’aurais voulu m’endurcir avec cette guerre, mais je n’en étais pas capable.

Et ce qui devait arriver, arriva. Il tenta une note d’humour et je ne pus que m’enfoncer encore plus dans mon attitude de jeune fille prise en faute et de garder mes yeux baissés et rivés sur mes pieds. Pourtant, Alexander était très gentil. Rien dans sa voix n’aurait pu faire penser qu’il se moquait. C’était sans doute encore moi qui avait peur de décevoir et qui n’arrivait pas à se débarrasser de cette attitude enfantine. Il m’impressionnait voilà tout. Comme Riley avant…Riley…

J’ai quand même osé relever un peu les yeux, pour voir qu’il m’invitait encore à m’asseoir, et de peur qu’il le prenne mal, j’ai pris la première chaise. Je pouvais enfin respirer et cesser de regarder le sol bétonné. Je n’avais pas fait de bêtises dans mon travail. Il semblait même content de moi. Un sourire ravi a fini par naître sur mon visage. Même s’il me disait qu’il voulait me parler d’autre chose, j’étais heureuse de savoir qu’il était satisfait de moi. Pour le moment, j’étais encore sans doute trop heureuse de cette nouvelle pour me rendre compte qu’il voulait me parler d’autre chose, et de commencer à me demander de quoi il voulait parler exactement.

Mais Alexander ne perdait jamais son temps à tourner autour du pot. Il rentra rapidement dans le vif du sujet. Et ce sujet était Riley. Bien entendu...j’aurais du m’en douter. Même si nous avions essayé d’être les plus discrets possible, nous ne pouvions nous empêcher d’avoir des petits gestes tendres, et même si nous pensions être seuls, quelqu’un avait du nous surprendre au détour d’un couloir. J’avais maintenant peur que ce soit Aaron ou Isaac. Avant de me rappeler que si cela avait été eux, ils seraient sans doute me voir eux même et ils auraient sans doute mis Riley dehors.

-Ha…

Riley et moi...C’était de ça qu’Alexander voulait me parler. Oui, que nous ne soyons pas que des amis semblait être une évidence. Et dés qu’il s’agissait de Riley, je ne pouvais m’empêcher d’être fière. Je savais que la fierté est un péché mais j’étais tellement fière qu’il ait commencé à cesser de porter ce masque d’indifférence en permanence. Et puis, j’avais décidé de faire changer la vision des autres sur lui. Parce qu’il le méritait. Pas seulement parce qu’il était mon petit-ami, mais parce qu’il était un être humain. Et que n’importe quel être humain ne méritait pas d’être traité aussi durement.

Je n’ai pas pu m’empêcher de regarder Alexander droit dans les yeux, un peu nerveusement quand il a commencé à vouloir me faire la leçon sur Riley. Oui..je savais ce que les autres disaient de lui, je savais aussi que Riley s’était mis beaucoup de personnes à dos, mais ça ne signifiait rien. Rien du tout même. Il était plus victime que coupable dans cette affaire. Et j’étais bien décidée à le faire comprendre à tous, Alexander le premier.


-Il ne joue pas avec moi !!


Nos regards déterminés semblaient se défier. Mais j’ai ressenti un poids de moins sur mes épaules quand je me suis rendue compte qu’Alexander avait la même opinion de Riley que moi. Il ne savait pas pourquoi Riley agissait ainsi mais il se doutait qu’il n’était pas celui qu’il faisait semblant d’être. J’avais un allié ! Pour faire comprendre à tous qui il était, et pour qu’il l’accepte lui-même, j’avais un allié ! J’en aurais presque sauté de joie tellement j’étais heureuse. Et je me suis sentie terriblement coupable d’avoir parlé sur ce ton au chef de la communauté.
Mais dés qu’il s’agissait de Riley, j’avais l’impression de me transformer en lionne protectrice.


-Oh…excuse-moi Alexander, je ne voulais pas te...parler comme ça.


Et pourtant je l’avais fait. Je ne pouvais que baisser la tête en évitant son regard. Je lui avais clairement manqué de respect. Il allait sans doute perdre sa bonne humeur et je ne pourrais lui en vouloir. Et si j’avais gâché toutes nos chances d’être considérés comme un vrai couple. Il fallait que j’essaye de défendre mon couple, que j’essaye de défendre Riley et ma décision.


-Vous n’avez pas à vous inquiéter pour moi. J’avais prévu d’aller voir Aaron et de lui dire que je sais ce que je fais, aujourd’hui.


Je savais que nous ne pourrions pas dissimuler plus longtemps que nous étions plus que des amis et je ne voulais pas mentir à Aaron, alors j’avais prévu d’aller le voir et de lui faire part de ce que je voulais. J’espérais que si je réussissais à convaincre Alexander, il tenterait tout ce qui était en son pouvoir pour calmer Aaron et Isaac et leur dire de me faire confiance. Mon combat pour défendre mon couple commençait donc maintenant.

-Riley n’est pas celui qu’il veut nous faire croire oui. Il est absolument adorable avec moi, il l’a toujours été. Il…Il a souffert , beaucoup souffert, et il fait juste ça pour ne pas souffrir encore. Il ne mérite pas tout ça, il ne mérite pas qu’on le méjuge et qu’on le prenne pour ce qu’il n’est pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: And pray to God he hears you ( Pv Alexander)   Ven 10 Déc - 18:57

Un sourire en coin m'échappa quand la jeune fille défendit vaillamment Riley en affirmant qu'il ne jouait pas avec elle. Je m'étais attendu à une réaction de ce genre. La timide Cassandre semblait retrouver un semblant de courage pour défendre son amoureux. C'était mignon. Parce que je voyais bien qu'elle était loin d'être à l'aise avec moi. Je le regrettais d'ailleurs, parce que je n'avais jamais rien fait pour l'effrayer. C'était juste ma stature ou mon ton de commandement, ou ma position, je ne savais pas trop. Pourtant, les enfants n'étaient pas effrayés. Lucas, par exemple, n'avait de cesse de me suivre ou de trainer avec Aaron et même sa sœur ne me craignait pas, bien qu'elle soit plus douce. Je ne voyais pas comment mettre Cassandre à l'aise, alors je renonçai, attaquant directement le vif du sujet, un acte charitable, puisqu'elle ne cessait de se creuser les méninges pour savoir ce que je lui voulais.

Ce que je voulais, c'étaient des réponses et l'assurance que tout ceci resterait une gentille bluette et ne finirait pas dans les larmes. D'habitude, je me moquais bien des histoires de cœur des autres. Franchement, je n'avais pas une tête de conseiller matrimonial ou le temps de faire dans le courrier du cœur, mais je n'avais pas envie que Riley se fasse expulser pour s'être entiché de la mauvaise personne.

Elle interpréta donc mes paroles de travers au départ, pensant que j'avais la même opinion que les autres concernant son cher Riley. Nos regards se croisèrent et je continuai, sentant son soulagement quand elle découvrit ce que je pensais vraiment. Non, je n'étais pas son ennemi, elle n'avait pas à se battre contre moi. Elle s'excusa et je levai une main, en guise d'apaisement :

- "Mais tu l'as fait et avec tes tripes... Je n'ai pas la parole absolue et je n'irais pas te foutre dehors si tu me montres ton désaccord, tu sais?"

Donc, relax Cassandre. Cela dit, bien qu'elle ai baissé la tête, horriblement embarrassée, ça ne l'empêcha pas de continuer en disant qu'elle comptait en parler à Aaron.

- "Ouais, bonne idée, mais sors ta panoplie de fille adorable et irrésistible, parce que tu vas en avoir besoin."

Elle reprit en vantant les qualités de Riley, sa gentillesse avec elle et sa façon de se comporter. Il ne méritait pas qu'on le méjuge, mais je fis remarquer doucement :

- "Il mérite d'être jugé selon ce qu'il sème. D'accord, ce n'est qu'une façade pour se protéger, mais la façade est si bien rodée, que c'est à s'y méprendre... Tu vas avoir du boulot pour convaincre les autres tu sais? Tout le monde te voit comme une fille fragile et trop sensible, qui serait brisée par Riley, parce que, c'est bien connu, c'est un cavaleur et tu n'es qu'une victime de plus sur son tableau de chasse. En as-tu conscience?"

Pas d'être une fille de plus (quoique), mais de la façon dont c'était perçu. Je voulais simplement qu'elle sache bien dans quoi elle s'embarquait. Elle était clairement amoureuse de lui. Jusqu'à en être aveuglée? Je n'aurais su le dire.

- "As-tu déjà été amoureuse avant Cassandre?"

Était-ce son premier amour, celui qu'on idéalise? Ou bien avait-elle déjà expérimenté cela et était-elle plus expérimentée? Cela comptait également beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: And pray to God he hears you ( Pv Alexander)   Mer 15 Déc - 19:23

Je savais que ce n’était pas la première fois et la dernière fois que j’aurais à défendre mon couple et celui que j’aimais auprès de tous les gens de la communauté, mais ça me faisait tellement de mal de devoir faire ça alors que ca me paraissait si évident que Riley n’était pas le monstrueux séducteur que les autres dessinaient. Oui, il avait peut être fait des erreurs dans sa vie. Mais qui ne fait pas d’erreurs dans sa vie ? Et puis, personne ne connaissait le passé de Riley. Il avait du souffrir pour en arriver là, et c’était même une évidence.

Mais qu’Alexander soit du même avis que moi ou presque sur mon petit-ami était déjà une victoire. Bien sûr j’avais eu si peur qu’il le dénigre que j’avais été assez virulente jusqu'à ce que je redevienne la gentille Cassandre. Alexander était un homme bien, il ne m’en voulait pas d’avoir dit ce que je pensais. Au contraire, son sourire rassurant, et qu’il me félicite plus ou moins pour ma prise de position et l’ouverture d’un dialogue était quelque chose dont je ne m’étais pas vraiment attendue. Oui, bien sûr il ne m’’avait jamais donné de raisons de penser qu’il était quelqu’un de dur, mais il était grand et très musclé. Et j’avoue que ca suffisait à m’impressionner.

Par contre, j’ai ressenti un peu coup au cœur quand il m’a rappelé que je mettrais du temps à faire comprendre à Aaron, Isaac et les autres que Riley n’était pas la personne qu’il prétendait être. Oui je savais que j’étais destinée à faire preuve de patience, mais j’avais le temps. Et puis je savais que ça en valait la peine. Riley en valait la peine.
Mais Alexander estimait sans doute que je n’étais pas au courant des frasques et des agissements de mon petit ami parce qu’il m’a rappelé tout ce qu’il a fait en reprenant le célèbre adage qui dit qu’on ne récolte que ce que l’on sème. Oui, j’étais d’accord avec cette expression mais pour moi, Riley n’était pas le cavaleur et l’être insensible et horrible qu’on pensait. Je savais qu’il était doué de gentillesse, d’altruisme, de bonté, de patience, d’amour aussi.
Je voulais le défendre encore. Et surtout me défendre. Parce que j’avais peur qu’Alexander pense que Riley se jouait de moi et que je ne voyais rien.

-Je ne suis pas fragile !

Je me suis rendue compte de la façon avec laquelle j’avais dit ça, et je m’en suis voulue immédiatement. J’avais recommencé à lui manquer de respect. Alors j’ai porté une autre fois ma main à ma bouche et je me suis fustigée intérieurement. Je ne voulais pas qu’on ait de moi l’image d’une jeune fille rebelle ou malpolie et je me disais qu’il fallait que je continue à garder mon sang-froid, parce que j’aurais droit sans arrêt aux mêmes réflexions. Et cela me préparait au travail de réhabilitation que j’allais devoir entreprendre.

-Oh, excuse-moi Alexander, j’ai recommencé.

Mais déjà, il me posait une nouvelle question. Plus intime. Plus ciblée…Et je n’avais pas la réponse sur le moment. Parce que l’amour est une idée, un concept et que parfois il peut être erroné. Alors est-ce qu’avant Riley j’avais déjà été amoureuse ? De ma perception oui…de mon premier petit-ami…Mais j’avais l’impression qu’avec Riley c’était différent. J’étais plus mûre aussi. Je savais exactement ce que je faisais.

-Oui j’ai déjà été amoureuse avant Riley. Enfin, ce n’est pas pareil… Riley c’est…c’est…je sais que c’est lui.

Depuis plus d’un an, je le savais. Mon amour pour lui semblait avoir traversé tellement de chances et il avait muri, évolué. Et puis…je voulais qu’on me fasse confiance. Qu’on fasse confiance en mon jugement. Et puis…nous n’avions de compte à rendre à personne.

-Les apparences sont souvent trompeuses et puis…Riley s’est surtout fait du mal à lui plus qu’il n’en a fait tu sais.

Oh que oui, il s’était fait du mal. Il n’était pas amoureux de ces filles, et il s’était fourvoyé dans quelque chose qui n’était pas lui. Et puis…personne n’avait jamais obligé ces filles à accepter ses avances. Pour moi, Riley était plus victime que coupable. Mais ce qui m’inquiétait le plus pour le moment, c’était de savoir comment Alexander était au courant que Riley et moi formions un couple. Tout ne s’était accéléré (même si nous voulions prendre notre temps) que depuis un ou deux jours, et nous faisions tout pour être le plus discrets possibles.

-Je…peux…je peux te demander quelque chose Alexander ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: And pray to God he hears you ( Pv Alexander)   Ven 4 Fév - 14:48

Ce fut un petit rire grave et amusé qui répondit au nouvel éclat de Cassandre. Bien sûr que si elle était fragile. Elle était sans doute forte pour défendre Riley, mais elle restait une jeune femme trop douce dans un monde trop dur. Que cela lui plaise ou non. Elle était jeune, naïve, il ne devait pas être très difficile de lui faire croire n'importe quoi... Comme par exemple qu'on l'aimerait toute sa vie. Riley était un baratineur, il avait eu l'occasion de s'entrainer plusieurs fois dans sa vie. Son attachement à Cassandre était peut-être sincère, mais cela ne garantissait pas que tout se passerait bien et que tout serait rose entre eux. Parfois, l'amour ne suffisait pas, surtout pour un homme complexe comme Riley qui semblait cacher quelques sombres secrets que je ne connaissais pas, mais devinais assez facilement.

- "Quoique tu en dises, tu es fragile Cassandre... Ou du moins, tu donnes cette impression. Tu donnes envie de te protéger Cassandre et tu es terriblement attachante. Si tu peux faire changer Riley et le révéler à lui-même, alors tant mieux, mais prends garde de ne pas te blesser dans l'entreprise."

Je modérais sans doute son enthousiasme. Moi aussi j'avais été jeune et amoureux. J'étais plus vieux que Gabrielle et déjà un homme quand je l'avais rencontré. Comme Riley et Cassandre. Notre différence d'âge avait fait grincer certaines personnes, mais cela était si dérisoire quand on était amoureux. Les choses s'étaient faites naturellement avec Gabrielle. Je ne m'étais pas tourmenté avec des questions sans réponses.

La jeune fille s'excusa, mais j'en profitai pour lui demander si elle avait déjà été amoureuse. Il ne lui fallut guère de temps pour répondre. Par l'affirmative. Et je souris.

Je sais que c'est lui...

Comme j'avais su que c'était elle.

Une évidence, tout simplement. Qui pouvait prêter aux moqueries de ceux qui n'avaient jamais vécu cela. Moi, j'avais été victime du coup de foudre, je pouvais dire que cela existait. Elle m'affirma que Riley s'était davantage blessé qu'il n'avait blessé les autres. Je ne répondis pas, pas vraiment d'accord avec elle. Mais je ne voulais pas épiloguer là dessus. J'espérais juste qu'elle n'idéalisait pas le jeune homme. Je l'aimais bien, attention, mais ce n'était pas un saint pour autant. Elle me demanda d'une petite voix timide si elle pouvait me demander quelque chose. J'acquiesçai, avant de répondre d'une voix douce :

- "Oui, bien sûr. Il me semble t'avoir prouvé que je ne suis pas si effrayant que cela."

J'avais rajouté cela avec une pointe d'humour pour faire bonne mesure.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: And pray to God he hears you ( Pv Alexander)   Sam 26 Fév - 11:58

Nous avions été le plus discrets possible. Moi, parce que je n’étais pas du genre à aimer voir ma vie projetée sous le feu des projecteurs des gens de la communauté. Et Riley avait été discret parce que je savais qu’il tenait à moi et qu’il ne voulait pas que les gens croient qu’il se servait de moi, ou que j’étais une nouvelle conquête de plus dans son tableau de chasse. Moi je savais que je ne l’étais pas, mais il avait tenu à ce que les gens le comprennent plus tard. Hors de notre couple, je savais bien que cela pouvait passer pour juste de la dissimulation pour qu’on ne lui crache pas dessus. Mais moi je connaissais Riley. Il le faisait pour moi. Je savais qu’au fond il aimerait m’embrasser sans regarder autour de nous que certains puissent aller tout révéler à Isaac ou Aaron.

Qu’Alexander soit au courant demeurait une énigme pour moi. Et je n’osais pas lui demander comment il l’avait appris, et j’avais peur de le faire. Terriblement peur qu’il ne se fâche ou je ne sais quoi d’autre. Et même s’il m’invita à ce que je lui pose ma question avec une voix douce et agréable et qu’il tenta de me mettre à l’aise, je ne pouvais pas être plus nerveuse qu’a ce moment là. Je me tordais les doigts, j’essayais d’éclaircir ma voix et d’arrêter de rougir. Je sentais que dés que j’ouvrirais la bouche, j’allais me rendre ridicule mais c’était comme si je ne pourrais pas m’en empêcher.

-Je n’ai pas dit que tu étais effrayant. Tu ne l’es pas…Enfin, pas que je n’aie pas peur de toi. Enfin non, je n’ai pas peur de toi. Je te..Je te respecte…beaucoup ! Beaucoup hein. Mais je sais que tu n’es pas méchant hein. Parce que si tu étais méchant, bah tu serais pas aussi gentil avec tout le monde. Et tu serais pas aussi gentil avec moi tout le temps. Comme en ce moment. Tu es gentil parce que tu ne me mets pas dans l’embarras. Enfin si, je suis embarrassée. Je…Je…

Je le savais. Je me connaissais quand j’étais nerveuse, et Alexander me rendait toujours nerveuse. Bien sur j’étais heureuse qu’il se montre aussi doux et gentil avec moi mais je ne l’avais jamais vu comme ça réellement à part avec sa petite Emma. Mais je n’étais pas une enfant moi. Enfin, peut être que pour beaucoup je l’étais encore…

Alexander me regardait, et je voyais bien qu’il se retenait de rire. Il allait se moquer de moi, et j’allais être encore plus ridicule.

Je grimaçai alors et me mordit la lèvre inferieure en essayant de ne pas me remettre à parler pour ne rien dire. Ce qui n’était certainement pas la meilleure façon de converser avec un homme comme Alexander. Il n’aimait certainement pas les gens qui parlent beaucoup pour ne rien dire.

-Je parle trop là n’est-ce-pas ?

La question était sans doute purement rhétorique parce qu’il était évident que je parlais trop. Alexander ne disait rien pour le moment, attendant peut-être que je me calme. Alors je pris une longue et ample bouffée d’air frais en tentant de me remettre les idées en place.

Voilà, je voulais poser une question à Alexander. A propos de quoi ? Ha oui…. Je voulais savoir comment il avait réussi à apprendre que Riley et moi étions ensemble.

-Je voulais savoir comment tu sais que Riley et moi sommes ensemble. Parce qu’on est très discrets tu sais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: And pray to God he hears you ( Pv Alexander)   Sam 26 Fév - 13:15

Je ne pus m'empêcher de sourire gentiment alors que Cassandre bredouillait et s'empêtrait dans ses explications. Émouvante Cassandre. Touchante Cassandre. Si j'avais du avoir une sœur, j'aurais aimé en avoir une comme elle : douce, gentille, serviable, un peu timide. Je pouvais concevoir être impressionnant, mais je faisais tout mon possible pour faire oublier cela et mettre les gens à l'aise. Sauf quand je ré-endossais mon rôle de chef et que je ne souffrais aucune discussion. Avoir servi dans l'armée m'avait conféré une ligne de conduite assez rigide et des manières militaires pour organiser notre vie. Tout était réglé comme une horloge et les règles ne devaient pas être enfreintes sous peine de punition. J'étais persuadé que l'harmonie dans une communauté où les gens vivaient confinés 24h/24 ne pouvait exister qu'avec de la discipline. On m'avait reproché cela, mais je n'avais pas cédé. Et mon comportement prouvait que je n'étais pas aussi rigide que je le laissais penser. Tout le monde avait le droit à sa chance. Même à une seconde chance. J'avais laissé cette chance à Ethan une première fois en en faisant mon ami et second et une deuxième fois en l'aidant dans sa cure de désintox. C'était un junkie, mais au même titre qu'une maladie, il était difficile de le blâmer.

Cassandre reprit en disant qu'elle parlait trop, ou en posant plutôt une question qui était davantage du ressort de l'affirmation. Je souris, indulgent, mais pas moqueur devant son embarras. Oui, elle parlait trop, sans doute, cela contrastait avec moi qui ne parlais pas assez.

- "Tu es nerveuse Cassandre."

Et cela expliquait tout. Quant au motif de cette nervosité, je ne pouvais que deviner : soit je la rendais nerveuse, soit c'était la situation et sa relation avec Riley qui la mettaient dans l'embarras. Peut-être bien un peu des deux d'ailleurs. Sa question m'amusa. Comme une enfant prise en faute mais qui est persuadée pourtant de tout avoir fait pour l'éviter.

- "Vous êtes discrets, c'est vrai. Mais il y a des attitudes, des regards, qui ne trompent pas. Pour ceux qui ne prennent pas le temps d'observer, je suppose que vous êtes invisibles oui. Mais nous vivons dans un espace confinés, tous ensemble, où l'intimité est difficile à trouver et les relations humaines extrapolées. Les gens ne parlent pas toujours pour exprimer leurs sentiments et ressentiments, aussi je me fie aux attitudes pour deviner les tensions... ou affinités. Et surveiller tout cela pour éviter une explosion. Alors rassure-toi, votre secret n'est pas encore éventé, mais cela ne saurait tarder. Ça crève les yeux. Comme Ethan et Katarina."

Ou Gabrielle et moi... Avant tous ces problèmes. Notre couple avait toujours été un exemple pour tous et si je ne dispensais pas mes gestes d'affection aux quatre vents en public, les regards que je posais sur elle valaient autant que des mots ou des gestes. Mon amour pour elle n'avait jamais fait aucun doute... Pas plus que son amour pour moi. Jusqu'à récemment. Je refusais de penser à cela, préférant me concentrer sur ce petit couple naissant.

- "Quoiqu'il en soit, je saurais calmer les envies meurtrières d'Aaron et Isaac, ne t'en fais pas."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: And pray to God he hears you ( Pv Alexander)   Mar 1 Mar - 0:18

Nous faisions toujours très attention de mettre une distance raisonnable entre nous, pour ne pas être tentés de nous toucher. Nous évitions aussi de nous regarder même si certaines fois nous ne pouvions nous ignorer. Il fallait qu’on essaie d’avoir les mêmes relations qu’avant pour n’attirer l’attention de personne. Et nous pensions vraiment y être arrivés. Depuis plus de deux semaines, nous vivions notre histoire clandestinement. Et si nous nous retrouvions presque chaque nuit, nous le faisions toujours quand le couvre feu était dépasse depuis longtemps et que ma camarade de chambre était bien endormie.

Alexander ne devait l’avoir appris que par un tiers. Il était tellement occupé qu’il me paraissait inconcevable qu’il en ait pu être autrement. Il faudrait que j’en parle avec Riley le plus vite possible. Je savais qu’il tenait à ce que les choses entre nous soient le plus tues possibles, parce qu’il ne voulait pas que j’ai à souffrir de sa réputation. Et de mon côté, je ne voulais pas lui faire peur.

Je ne pouvais pas cacher davantage ma nervosité à notre chef qui s’en était aperçu et semblait s’en amuser gentiment. Oui j’étais nerveuse. Nerveuse parce que j’avais en face de moi un homme que j’estimais et a qui je devais la vie. Mais je l’étais aussi parce qu’il nous avait découverts. Et si lui l’avait découvert, il y avait peut être d’autres personnes qui étaient au courant.
Il ne me rassurait pas vraiment, même s’il disait qu’il fallait être fin observateur pour capter nos regards et nos attitudes. Il disait quand même que tout comme Ethan et Katarina, nous ne pourrions le cacher plus longtemps. Et ca me faisait peur. Parce qu’Aaron et Isaac ne savaient pas encore qu’il y avait plus que de l’amitié entre nous. J’avais réussi à les calmer un peu mais je n’avais pas été jusqu'à tout dire. Et c’est ca qui me faisait le plus peur.

Je devais avoir l’air de plus en plus terrifiée pour qu’Alexander me rassure en me disant qu’il saurait les calmer, mais ça ne me rassurait pas.

-Je vais leur dire…Je vais leur dire…Avant qu’ils l’apprennent de quelqu’un d’autre. Je vais leur dire.

Je devais leur dire…Je n’avais pas le choix. Et pourtant ca me terrorisait. J’avais peur qu’ils ne se précipitent sur Riley pour le mettre dehors. Alors je me suis remise à parler encore et encore sans m’arrêter.

-Parce que Riley ne me veut aucun mal tu sais. On n’a rien fait de…enfin de….on a pas couché ensemble tu sais. C’est pas comme ça entre nous. C’est profond. On s’aime vraiment beaucoup. Et on apprend à se connaitre. Riley n’est pas comme les gens le disent avec moi. Il n’a jamais essayé de me mettre dans son lit. Même si on a déjà dormi ensemble hein…

Je devais paraitre vraiment ridicule à parler à toute vitesse pour raconter tout et n’importe quoi mais j’étais tellement stressée que c’en était un réflexe. Quand je m’en suis rendu compte, j’ai porté ma main à ma bouche en sentant les larmes me bruler les yeux.

-Oh non…

Je ne pouvais plus regarder Alexander dans les yeux maintenant que j’avais dit tout ça. Je me serais sans doute enfui si Alexander ne m’impressionnait pas autant.

-Je suis ridicule n’est ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: And pray to God he hears you ( Pv Alexander)   Dim 10 Avr - 22:38

C'était touchant. Mignon même. Deux adolescents qui se cachaient, faisaient tout pour ne pas être découverts. Avec un certain succès jusqu'à maintenant. Mais j'avais l'œil et il était des regards, des sourires, des frôlements involontaires qui ne trompaient pas. Je ne voulais pas affoler Cassandre. Ni qu'elle se défie de moi. J'étais leur allié. Cela me changeait de mon morne quotidien. J'étais heureux de voir de l'amour fleurir ailleurs. Chez ces jeunes gens. Chez cette jeune fille douce et naïve et ce garçon cynique aux blessures trop récentes. Riley était un type bien au fond. Il avait besoin qu'on lui laisse sa chance. Cassandre était nerveuse, malgré mes efforts pour la rassurer. Elle bredouilla alors qu'elle annoncerait elle-même à Aaron et Isaac la vérité, avant que quelqu'un d'autre ne leur apprenne. Je souris doucement.

- "D'accord. Tu leur diras."

Elle se mit alors à parler beaucoup et très vite, m'assurant que Riley n'était pas le genre de garçon à la mettre dans son lit. Pas avec elle, mais les autres n'avaient pas eu cette chance. Je ne dis rien cependant, m'amusant de l'entendre me dire qu'ils n'avaient pas encore couché ensemble, qu'ils apprenaient à se connaître. Riley changeait vraiment au contact de cette jeune fille. Cela ne pouvait que lui faire du bien. Mais gare à lui s'il jouait au salaud, je lui tomberais dessus sans pitié.

- "Tu es amoureuse."

Pas ridicule non. Juste convaincue d'avoir raison. Et elle se battait avec les moyens qu'elle avait pour cela. J'approchais doucement d'elle, passant une main sur sa joue avec délicatesse, comme j'aurais fait avec un animal apeuré.

- "Je suis de votre côté Cassandre, ne gaspille pas ton énergie à me convaincre. Garde-là pour les autres. Quoiqu'il arrive, et malgré les positions d'Isaac et Aaron, je reste le chef de cette Communauté et celui qui décide."

Je souris.

- "Maintenant, retrouve ton beau sourire et va terminer ton boulot, j'ai dis tout ce que j'avais à dire."

Je marquai une pause, avant de finalement conclure :

- "Riley a de la chance de t'avoir trouvé. Même s'il peut se montrer très con, ne renonce pas. Et si tu as besoin d'aide ou de conseils, n'hésite pas à venir me voir. Tu seras toujours la bienvenue."

La discussion était close et je la laissais méditer ces paroles et retourner à ses occupations, retournant à mes propres devoirs... Avant de décider que profiter un peu de ma fille serait bien plus agréable. Elle aussi, elle avait besoin de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: And pray to God he hears you ( Pv Alexander)   

Revenir en haut Aller en bas
 
And pray to God he hears you ( Pv Alexander)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pray for London
» Hommage aux victimes du 13 novembre 2015
» Alexandre (Oliver Stone)
» [DVG] Field Commander : Napoleon
» [Chaos] Flotte d'Alexander

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
This Is War :: New York survivants-
Sauter vers: