AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une de perdue... [PV Ethen]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Une de perdue... [PV Ethen]   Mar 23 Nov - 11:23

[Navrée pour la longueur (ou pas d'ailleurs xD) et l'attente --"]

Puisque j'avais enfin le droit de sortir, j'allais en profiter. S'en aller et marcher, marcher, marcher, jusqu'à tout oublier. mais comment pourrais-je jamais oublier ce que je venais de faire ? Les paroles tournaient en boucle dans ma tête depuis que j'avais réalisé ce qu'elles signifiaient, sans me laisser un instant de répit. J'avais dit à ma fille que je ne voulais plus d'elle, j'avais dit à Katarina qu'elle était la meurtrière de sa mère, ni plus ni moins, je lui avais dit que... que je ne l'avais jamais aimée. Non, ça, je ne lui avais pas dit, mais c'était ce qu'elle avait compris, et c'était normal. Comment est-ce seulement possible de dire des choses pareilles à sa fille, même sous l'effet de la colère ? J'étais sur les nerfs, trop sur les nerfs, tout m'énervait en ce moment. Armando m'énervait, Ethan m'énervait, ma relation avec Inessa m'énervait, vivre sous terre m'énervait, ne pas voir Lena m'énervait, j'aurais pu continuer la liste encore longtemps. Alors que j'étais si calme avant, parvenant à garder mon sang-froid dans n'importe quelle situation, j'étais perpétuellement stressé depuis qu'il y avait eu cette fichue guerre, les bombardements, et le reste. La situation était encore pire depuis que je vivais dans la Communauté. La guerre m'énervait aussi. Et ne pas réussir à redevenir comment j'étais avant, voilà ce qui m'énervait le plus. Par habitude, j'allais recommencer à me morfondre dans ma chambre - c'était une chose pour laquelle j'étais très doué, ça, me morfondre sur mes erreurs - lorsque je m'étais souvenu qu'à présent, j'avais le droit de prendre l'air.

Dieu soit loué.

Cela faisait un bien fou de retourner dehors. J'avais toujours détesté être enfermé, j'avais besoin de bouger, tout le temps, et principalement lorsque j'avais des problèmes. Or, présentement, je me trouvais confronté au souci le plus épineux de toute ma vie : comment expliquer à ma fille adorée que je n'avais jamais pensé (ou inconsciemment, ça ne compte pas, n'est-ce pas ?) un traître mot de tout ce que je lui avais craché à la figure ?

Problème insoluble.

Et j'étais tellement absorbé dans mes pensées que je ne vis pas le jeune homme avant de le heurter. Je sursautai et dégainai l'arme que l'on m'avait donné avant que je sorte, le pointant sur lui et manquant presque de lui tirer dessus par réflexe. Je me calmai presque aussitôt et le jaugeai, un peu surpris : que je ne l'aie pas vu était une chose, mais lui, pourquoi n'avait-il pas fait attention à moi ? Je le regardai plus attentivement et je vis ses pupilles : super, il était en plein trip. Et allez, un drogué. Je m'efforçai de ne pas imaginer Ethan ainsi, avec cet air un peu hagard sur le visage. J'avais beau savoir qu'il était bel et bien passé par là, du propre aveu de Katarina, c'était un pan de son existence que j'aurais préféré ignorer : le fil qui me retenait d'aller lui en coller une - ou plus, je n'étais pas radin - était ténu et fragile, et cette parcelle toute particulière de sa vie n'aidait en rien à le consolider. Je baissai légèrement le revolver mais restai sur mes gardes : ce junkie-là, qui visiblement, contrairement à Ethan, n'avait absolument pas décroché, me regardait d'un air étrange. Rien à voir avec la drogue. J'avais l'impression qu'il me reconnaissait sans être vraiment sûr de lui.

- Que se passe-t-il ? demandai-je d'un air défiant.

De fait, il me rappelait quelque chose également, même si je ne parvenais pas à mettre le doigt dessus. Cela venait peut-être de ses yeux, semblables à ceux de Katarina dans la couleur, mais avec une expression bien différente. Cela me frappa de plein fouet : il avait mes yeux ! réalisai-je soudainement. Cela provoquait une sensation étrange et quelque peu désagréable de se heurter à son propre regard dans le visage d'un inconnu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une de perdue... [PV Ethen]   Sam 12 Fév - 13:19

[Et moi je suis navré pour l'attente. Razz]

Après cette rencontrer assez bizarre avec Ethan, Ethen ne savait plus trop où il en était. De le voir dans cet état, il se disait qu'il était tombé encore plus loin que lui. La plupart des gens se seraient dit "Mince alors, faudrait peut-être que je me calme là...", mais non, lui c'était plutôt "Tiens je suis dans la merde? Bah je vais me racheter de la drogue, histoire de tomber encore plus bas...". Donc Ethen se retrouvait encore une fois complètement déchiré sur un vieux reste de banc d'Harlem. Très classe tout ça.

Une fois la tête ailleurs, Ethen se leva pour aller faire quelques pas, histoire d'éviter de s'endormir dans le froid. La dernière fois qu'il s'était endormi il s'était réveillé à poil, sans ses fringues. Alors, depuis il évitait. Il se leva en titubant un peu et se mit à rire. Il passait sa vie à rire, à être dans un autre monde, mais malgré tout ça il n'était même pas heureux. Il lui manquait quelque chose, il ne savait pas vraiment quoi, enfin, il avait sa petite idée, mais à quoi bon y penser? De toute façon il l'avait surement perdu et il ne le reverrait plus, surtout avec cette guerre à deux balle.

Et pam. En deux temps trois mouvements il venait de se retrouver les fesses par terre une arme pointée sur lui. Bien sûr il pensa de suite aux hommes d'Armando, il n'était plus assez sur ses gardes ces derniers temps et ils avaient fini par le retrouver. Dommage, il aurait bien aimé tester la nouvelle coke qu'on lui avait passé, à ce qu'on lui avait dit, c'était de la balle. Mais bon... Il finit quand même par relever la tête, histoire de pouvoir regarder son agresseur droit dans les yeux avant de mourir.

-Et merde...

Ce qui venait de se produire était juste impossible. Il devait avoir des hallucinations là, pas possible. Si Ethen ne rêvait pas, l'homme qui se tenait devant lui à cet instant-là... Cet homme, c'était son père. Un jour sa mère lui avait montré une photo de lui et il s'en était toujours souvenu. Il ne pouvait se tromper, il en était sur, c'était lui. C'était ce salaud.

Mais de toute évidence, lui aussi semblait assez choqué. Allez savoir pourquoi?

-Ben il se passe que soit j'hallucine soit t'es bien qui je pense.

Ethen commença par se relever. C'est vrai que plus il le regardait, plus avait l'impression de se voir dans un miroir, il lui ressemblait vraiment beaucoup.

-Je sais que je vais paraître bizarre là, mais t'es déjà allé à Paris, avant toute cette merde? 'Fin je veux dire, avant la guerre?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une de perdue... [PV Ethen]   Ven 25 Fév - 14:42

[Aha. Je fais le point sur les RPs qui me restent à faire et je réalise que le tien est déjà écrit et prêt à poster. Navrée big smile (De la petitesse aussi !)]

J'étais tout à fait désemparé. La sensation était beaucoup trop déroutante pour ne pas me perturber, surtout dans l'état où j'étais. Voir mes yeux dans cette expression tant haïe, surtout depuis les découvertes sur Ethan, était proprement détestable. Je grognai lorsque je l'entendis jurer et s'adresser à moi peu cavalièrement. Certes, on n'était plus vraiment à l'époque où l'on se faisait des politesses. De là à parler aux inconnus comme si c'était un vieil ami... Surtout que, je le pressentais, jamais je ne pourrais bien m'entendre avec lui. J'abaissai finalement franchement mon bras, voyant difficilement comment il pourrait me porter préjudice. De toute façon, j'avais certainement plus de réflexes que lui.

- Et je serais qui ? regimbai-je

Je levai les yeux au ciel à sa question. Paris ? J'y avais passé des semaines voire des mois. La France était certainement l'un des rares pays que j'estimais vraiment en dehors de la Russie, et j'aimais sa capitale pleine de vie et de culture. Mais combien étions-nous dans ce cas ? Le tourisme autant que les affaires étaient extrêmement développés là-bas, j'y avais été autant en vacances que pour le travail - si on pouvait appeler ça un travail - et j'avais rencontré quantité d'étrangers dans le même cas que moi. Et puis qu'est-ce qu'il en avait à faire, finalement ?

- Des dizaines de fois. Comme des milliers voire des millions d'autres personnes. Qu'est-ce que ça peut faire ?

Je n'avais franchement pas la moindre idée de ce qui me tomberait dessus. Comment aurais-je pu deviner une chose pareille ? Même avec ces yeux trop ressemblants, il était strictement impossible de s'imaginer que l'on pouvait retrouver, à New York, un fils inconnu né d'une française et d'un russe. Où était la logique là-dedans ? Je m'efforçais d'être toujours logique, surtout depuis la guerre où tout partait en lambeaux, depuis deux ans, j'avais besoin de quelque chose à opposer à mes sentiments qui prenaient obstinément le pas sur ma raison. Même si la logique gagnait rarement, je devais l'admettre. Et au grand jamais je ne m'étais imaginé que j'aurais pu avoir des enfants illégitimes. Pourtant, combien de fois en avais-je eu l'occasion ? D'en faire, je veux dire... Pas de l'imaginer...

Il semblait que j'avais réussi au moins une fois. Même si ça, je ne le savais pas encore.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une de perdue... [PV Ethen]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une de perdue... [PV Ethen]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» quête de la femme perdue
» La Compagnie perdue
» Destination voyage : à la recherche de la quête perdue !
» photos perdu sur mon PC
» Prêtre Jean

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
This Is War :: Parias-
Sauter vers: