AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Six pieds sous terre ? (pv Nate)

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Six pieds sous terre ? (pv Nate)   Jeu 11 Fév - 13:10



    J'avais deux heures à tenir. Deux heures avant son retour. Deux heures pour réfléchir tranquillement. Ma faiblesse à cette heure n'avait pas encore atteint son sommet. Je pouvais tomber vraiment plus bas. J'avais un feu, j'avais bu et mangé. Serais-ce assez pour me maintenir en vie jusqu'à son retour. Dix minutes qu'il était partis. La solitude me gagna de nouveau. Et puis la première heure passa. Je compris malgré moi que le challenge des deux heures seraient plus dur à tenir. Je tremblais contre mon grès. Subissant, avec une certaine impuissance, les contractions irrégulières de mes muscles. Trembler de froid aurait été utile, mais trembler sans raison n'était pas ce qu'on pouvait nommer d'utile. Cela m'indiquer juste que je clamserais bien plus vite que prévus.

    Le temps s'effaça peu à peu sous mes yeux. Je perdais la notion du temps. Comme s'il accélérait et ralentissait régulièrement. Il se jouait de moi, de ma faiblesse, de ma vie. Et puis les sursauts. Plus je sombrais dans ce sommeil qui s'assimiler à l'éternel, plus mes retours secouaient mon coeur. Des sursauts à cause de bruit ou d'un simple coup de vent. Coup de vent qui me fit basculer. Je ne me retiens même pas. Me laissant me coucher sur le sol.

    Allongé sur le sol sans aucune réponse. Il faut croire que c'était une présence humaine qui me maintenait en vie. Nos discutions, ses mouvements et cette présence.


    Je succombais à l'appel acharné de la mort. La mort, vêtu de son grand capuchon noir, était la. Aux portes de mon inconscience. Je savais pertinemment que ce n'était plus la fatigue qui me figeait au sol, même bel et bien la fin d'une existence. Renouvelant plus violemment les symptômes qui m'avaient frappé la nuit précédente. Jusqu'à tous lâcher. Au revoir ... Tout était devenu si calme. Si chaud... Si agréable . J'aurais bien cru que c'était le pull qui brulait, mais j'étais trop loin. C'était donc ça de mourir, un agréable voyage. Direction le paradis ou l'enfers... Voilà que je commence à croire à une vie après la mort ... Ca va vraiment pas Nathan ...

    ...

    ...

    BAM... ... ... ... ... ... La mort n'était-elle pas silencieuse ? Si c'est encore Nate qui c'est pris les pattes dans une planche je le flingue. Il est ou ... Le flingue pas Nate... Ah là. Je le pris dans les mains. Moi qui me croyais mort je me trouve vachement actif pour un mort justement. J'ouvris de nouveau les yeux et braquai mon arme sur la source du bruit. M'étant redressé assez rapide entre deux. J'allais m'apprêter à tuer ... un chat. Nathan De Pablo le tuer de chat ... Magnifique surnoms non ? Je soupirais longuement. Je venais de comprendre que j'étais assez con pour me laisser partir alors que je ne voulais pas partir. Je méritais bien plus qu'une simple vie clôturé par une mort si simple et stupide. Alors non merci.

    Je préférais comâter jusqu'à l'arrivée de Nate plutôt que dormir ou même envisager à crever. Après tous comment ferais-je si jamais je mourrais entre deux et pour des raisons si stupide. Comment pourrais-je emmerder Nate pour savoir ou et comment il avait trouvé son toubib? En parlant de lui ... Il arriva en compagnie d'un médecin aux air assez louche. Chut Nathan dit rien:

    - Je ne suis pas mort je t'ai pas désobéis et je ne poserais aucune question ... Pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Six pieds sous terre ? (pv Nate)   Lun 15 Fév - 18:14

2 heures. Je lui avais promis de trouver un médecin en 2 petites heures... ça n'était pas impossible, mais la mission s'avérait compliquée.
La première chose à faire était d'aller voir Armando et de lui expliquer la situation. Il ne sauverait pas un simple innocent juste pour le plaisir, non. Il faudrait que je lui dise que ce type était important, qu'il pouvait me mener à la communauté. C'était là son seul intérêt.
Je savais que ce n'était pas vrai, mais je lui devais bien ça.

Je mis environ 45 minutes à arriver au QG d'Armando, en prenant tous les raccourcis du monde. Par chance, il était là, et il me reçut tout de suite.
Et là, j'ai joué toutes les cartes que j'avais en main pour le convaincre. Il me fallait un foutu médecin, sinon le pauvre type allait y passer et que je ne pourrais jamais arriver à rejoindre la communauté.
Il faut croire que j'ai été convainquant. Il m'a donné une adresse avec un mot de sa part à l'attention du médecin : Dr Crane. Ok.
J'en profitais aussi pour faire un tour à la réserve et piquer de la nourriture et des vêtements chauds. Je n'avais pas le temps de passer dans ma "chambre".

En deux minutes à peine, j'étais dehors, l'adresse de ce doc n'étant qu'à deux ou trois rues d'ici. Aussi vite que possible, j'arrivais enfin à destination. Un mec armé se tenait devant la porte.
J'avançais vers lui, calmement, mettant tous mes atouts de mon côté dès le départ...

- Je viens de la part d'Armando.

Tout de suite, il se détendit et me fit signe d'avancer vers lui.

- Qu'est-ce qu'il veut le boss ?

Ah OK, il travaillait donc pour Armando. Pourquoi ça m'étonnait ?

- Il faut que le médecin aille voir un mec blessé pour le soigner.

Il acquiesça.

- Deuxième étage.

Euuuh, Ok, ravi de t'avoir rencontré, vraiment.
Pas le temps de réfléchir, je montais au deuxième étage, et tombait nez à nez avec un type assez petit, assez vieux, et l'air d'en savoir plus que tout le monde.
Pas de doute, c'était lui que je cherchais.

Sans un mot, je lui tendis le mot d'Armando, et il prit sa trousse de secours pour me suivre. Sur le chemin, il m'avait appris qu'il était médecin depuis près de 30 ans, et qu'il était spécialisé en chirurgie digestive. Bah tiens, impeccable.
Il me demanda des détails sur la blessure de Nathan, et je lui expliquais alors l'essentiel : une balle, dans le flanc, pas très profond, mais beaucoup de sang perdu.
Il avait l'air confiant, c'était déjà ça.

En une heure, nous arrivâmes à l'immeuble dans lequel j'avais laissé Nathan. Je devais être parti presque 3 heures en tout, mais je n'avais pas prévu de me trimballer un sexagénaire. J'espérais qu'il était toujours en relative forme.

Je trouvais alors Nathan près du feu, le regard un peu vide, mais il était bel et bien vivant.

- Je ne suis pas mort je t'ai pas désobéis et je ne poserais aucune question ... Pour le moment.


- Parfait.

Le doc s'approcha alors de lui et commença à l'examiner.

- Ce n'est pas profond, comme vous l'aviez dit, mais cela nécessite une désinfection complète et quelques points de suture sinon ça ne guérira jamais. Il va me falloir au moins 1 heure pour tout faire correctement. Il faudrait l'allonger sur une table...

Une table, ça devrait pouvoir se trouver.
Je fouillais alors toutes les pièces, trouvant une sorte de bureau dans l'une d'elle. Impeccable.

Je l'amenais alors au docteur tant bien que mal, et j'aidais Nathan à grimper dessus. Il serrait les dents.

C'était parti, le médecin s'occupait de lui...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Six pieds sous terre ? (pv Nate)   Sam 13 Mar - 14:22

    J'avais quelques doutes sur la capacité réel de ce turc bizarre nommé médecin ... Ok je n'allais pas faire mon difficile aujourd'hui, mais les médecins et moi ... Alors, si en plus il semblait aussi ... Particulier ? Sans attendre mon accord l'homme s'approcha de moi et commença à m'examiner... Avec toute la délicatesse d'un ours. Ce con était entrain de ... De faire son boulot ... Il finit par conclure une chose que j'aurais pu dire moi-même, ok pas tout, mais une partie:

    - Ce n'est pas profond, comme vous l'aviez dit, mais cela nécessite une désinfection complète et quelques points de suture sinon ça ne guérira jamais. Il va me falloir au moins 1 heure pour tout faire correctement. Il faudrait l'allonger sur une table...

    Nate partit alors à la recherche d'une table. Et il faut l'avouer, il l'a trouva extrêmement vite. Bien que la définition même d'une table n'était celle du pseudo bureau qu'il avait trouvé. Quatre pieds et une surface plate. Après quelques déboires Nathaniel réussit enfin à nous l'apporter, il m'aida à monter dessus pendant que le médecin jouait avec son matériel. J'eus beaucoup de mal à retenir un juron ou même un cri, la douleur était là. J'avais mal, froid et en quelque sorte peur, peur du truc semi chauve qui s'approchait de moi. Il m'allongea presque de force. Non je n'étais vraiment pas rassuré à l'idée de me faire tripoter par ce binoclard. C'était le genre d'homme à qui on avait envie de foutre des claques. Genre premier de la classe prétentieux. Avec cette manie assez énervante de sourire à chaque fois que l'on exprimait la douleur. Genre sadique de base avec un diplôme de 8 ans.

    Il ne se fit pas attendre davantage. Une piqure dans le bras ... Histoire de me shooté encore plus. Quoi que je ne sois pas vraiment sûr que ...

    - CONNARD !

    Espèce de ****** . J'avais limite l'impression qu'il avait vidé une bouteille d'alcool sur la plaie. Il aurait pu attendre que je comâte. Sale *** . Heureusement pour lui que j'étais : Faible et Incapable de bouger sinon ... Et en plus il me nargue ! Il se tourna vers Nate le sourire aux lèvres:

    - Un peu douillet votre ami... Mais rassuré vous, j'ai l'habitude d'être insulté ...

    - Si j'étais si douillet cela ferait plus de deux jours que je chialerais comme un gosse...


    Non non je n'étais vraiment pas vexé. J'étais énervé que l'autre truc ce marre presque et ose insinuer que j'étais fragile. Passe ta vie dans un hosto et après on verra... Enfin passe le en temps que patient. Le temps commença alors à défiler extrêmement vite. Surement l'état second dans lequel j'étais. Il finit par lâcher un magnifique j'ai terminé. Il me donna quelques consignes, comme si j'allais naturellement allé courir un cent mètres après notre rencontre. C'est vrais que l'effort physique après une blessure et quelque chose d'inné chez les gens. J'avoue il m'a dit ça après que je me sois redressé comme un pas doué. C'est-à-dire ... D'un coup.

    - Tu devrais m'écouter tu ne crois pas ?

    - Si j'avais écouté les médecins je serais surement mort dans l'hôpital où j'ai vécu toute ma vie et ce à cause d'une bombe qui est tombé dessus.

    Je sautais presque de la table. Allant en direction d'une fenêtre défoncée. Envie d'aire ? Non ! Juste de cacher ma subite envie de vomir dû à mon état nauséeux. J'avais oublié que le sang c'est vital, au point de donner envie de vomir quand il manque à notre corps. Et je ne m'étais pas non plus fait d'illusion quand à mon état. Je n'allais pas aller mieux d'un coup. Par contre, Nate allait me lâcher d'un coup. Je ne vois pas vraiment à quoi je pourrais lui servir. Il a eut pitié et c'est tout. Je me retournais alors dans leur direction.

    - Je ne vais pas vous déranger plus longtemps ... Juste le temps d'avoir une ou deux réponses ...






HRPG: T'y croyais plus avoue Smile
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Six pieds sous terre ? (pv Nate)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Six pieds sous terre ? (pv Nate)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Longue vie qu'on disait !
» Vendredi 12 mars : ? / Vampire
» Une nouvelle campagne potentielle
» Pan-dawa , pandawa terre 188
» Nouveau spot? [Xp panda terre, eau, et air]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
This Is War :: New York Hors-la-Loi-
Sauter vers: