AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Time won't help you [Katarina]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Time won't help you [Katarina]   Mer 24 Fév - 18:17

3 jours.
3 jours que je ne tenais plus en place.
3 jours que je ne dormais plus.
...
3 jours que j'avais rencontré Sarah.

Ce n'était tout de même pas une fille qui me retournait à ce point ? Impossible. Pas moi.
Et pourtant, je n'arrêtais pas de penser à elle. Et à notre... "rencontre". Si on pouvait appeler ça comme ça.
Elle m'avait littéralement sauté dessus. Et il faut dire que cela ne m'avait pas déplu. Bien au contraire.

Dire que j'étais censé... la tuer. Mais Armando connaissait mes principes : ne jamais toucher à une femme.
Mais je ne lui avais pas dit que le "voleur" était une femme. Loin de là. Je lui avais dit que le problème était réglé. Et il fallait donc que la miss se fasse oublier quelques temps si elle ne voulait pas voir débarquer chez elle une bande de brutes sans cerveau.
Je ne la connaissais pas assez pour savoir si elle allait suivre mes conseils, mais si elle voulait vivre, elle n'avait pas le choix. J'espérais qu'elle l'avait bien compris.

Je ne faisais que tourner en rond dans ma chambre depuis minuit. Alors je je décidai de sortir un peu pour me dégourdir les jambes. Pas sortir dehors, mais sortir... au salon, ou dans la salle à manger... pas bien loin quoi.
Et puis je devais avouer que j'espérais rencontrer quelqu'un en chemin pour pouvoir échanger quelques banalités et me changer les idées.

Manque de chance, il n'y avait personne au salon, et personne nulle part, d'ailleurs. A part deux ou trois cafards qui ont terminé leur course sous ma semelle gauche, j'étais bel et bien le seul à ne pas dormir.
Pourtant il y en avait d'autres, des insomniaques, ici.

Il m'arrivait souvent de rencontrer Katarina fortuitement, mais là, elle était introuvable.

A moins que...

Si je ne me trompais pas, elle devait se trouver à l'infirmerie. Il y avait un type malade en ce moment, sans que personne ne sache réellement ce qu'il avait, et les filles alternaient les surveillances de nuit. Avec un peu de chance, c'était au tour de la jolie russe.

Je me rendis alors à l'infirmerie, toquant doucement à la porte, puis entrant aussitôt, sans même attendre une réponse.
Le type malade dormait paisiblement, tandis que Katarina était assise près d'une petite lampe, le nez plongé dans un bouquin. Elle leva la tête vers moi...

- Salut... je veux pas te déranger mais... je peux te tenir compagnie 5 minutes ?

Elle accepta, visiblement avec plaisir. Cela ne devait pas être facile tous les jours de servir de garde-malade. Enfin, toutes les nuits, en l'occurrence.
Je pris une chaise silencieusement pour aller m'asseoir près d'elle. Je faisais attention au moindre mouvement pour ne pas réveiller... Hans... ou Richard... ou... raaaah, peu m'importait, en fait.
Je pris le soin de chuchoter...

- J'arrive pas à dormir... ça fait 3 jours que je suis monté sur ressors !

Je jetais un oeil rapide au gars alité.

- Il va mieux ? Vous avez trouvé ce qu'il a ?

Je n'en avais pas personnellement quelque chose à faire, mais si c'était contagieux, je préférais le savoir. On ne savait jamais.

Je ne savais pas trop comment aborder le sujet Sarah avec Katarina. Une chose était sûre, elle allait être surprise.
Moi qui avait raconté à tout le monde être rentré au milieu de la nuit parce que j'avais eu... quelques ennuis.

N'importe quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Katarina K. Jones
In the shadow of your heart.
avatar

Messages : 1762
Date d'inscription : 30/12/2009
Age : 26
Localisation : Elizabethtown

MessageSujet: Re: Time won't help you [Katarina]   Mer 24 Fév - 20:34

« Tu es enceinte, c'est ça ? »

Je m'étais contentée d'acquiescer et de baisser les yeux quand Mathilda m'avait posé cette question. Je m'étais doutée qu'elle finirait par s'en rendre compte... J'avais changé physiquement, et une femme aussi observatrice qu'elle n'aurait pas pu passer à côté de ça. J'étais maintenant enceinte d'à peu près trois mois. Et ces dernières semaines, les choses ne s'étaient pas arrangées. J'avais même envie de dire qu'elles s'étaient dégradées. Je n'avais pas beaucoup vu Ethan, depuis la cuite monumentale qu'il s'était pris. Je ne l'avais jamais vu comme ça. Et après ça il voulait me faire croire qu'il était responsable et qu'il serait capable de s'occuper d'un bébé... J'avais un gros doute, mais je n'avais rien dit du tout. Pour ne pas l'enfoncer plus. L'avantage, c'est qu'il ne le referait plus. La vodka et lui, c'était fini. Et tant mieux. Je n'avais jamais aimé ça. Et dieu sait que des bouteilles, j'en avais vu toute ma vie. Décidément, Ethan aurait tout fait. La drogue, l'alcool... Je me demandais ce qu'il y avait en numéro trois sur sa liste. Quoi qu'à bien y repenser, je n'étais pas certaine de vouloir le savoir. Mon masochisme aussi avait ses limites.

Je faisais toujours de mon mieux pour cacher ma grossesse. Je m'étais arrangé pour emprunter un pull épais à Gabrielle, pour dissimuler au mieux mon ventre et ma poitrine. Cela m'avait fait un drôle d'effet quand j'avais réalisé que ça y est, mon ventre s'arrondissait. D'ici peu, il serait impossible à cacher... Je priais pour qu'on me laisse tranquille. Je n'avais pas envie d'être désagréable avec tout le monde. Mais je le serais si on me fichait la paix. Le premier qui me donnait des conseils je le crucifiais sur place. Une petite voix me disait que j'allais devoir crucifier Ethan.

Depuis plusieurs jours, il y avait un homme qui était malade. Je dois l'avouer, j'avais peur que sa maladie ne soit contagieuse. J'avais peur pour mon bébé. Je voulais le protéger de tout et de rien. J'avais un peu peur de devenir paranoïaque... Mais Mathilda m'avait rapidement rassurée. Au pire, c'était une intoxication alimentaire. Elle avait plaisanté en me disant que Richard était de toute façon une petite nature. Ça m'avait rassurée... Nous alternions les gardes de nuit. Cela ne me dérangeait pas, puisque j'étais toujours aussi insomniaque. Je préférais me reposer en journée, pour ne voir personne. Enfin, j'allais voir Gabrielle, Isaac, Alexander, Aaron... Et c'était à peu près tout. J'évitais tous les autres. J'avais toujours à moitié besoin d'être seule. Ah, et Nathaniel, aussi, évidemment. Ethan pourrait bien bouder, il ne me priverait pas de mes amis.

Pour passer la nuit, je m'étais trouvé un bouquin. J'avais évité comme une dingue toutes les histoires d'amour complètement niaises. Cela me rendait malade. Au sens propre du terme. J'ai sursauté quand quelqu'un a frappé à la porte. J'ai souri en apercevant Nate. J'ai refermé le livre et je l'ai jeté sur la commode. Me tenir compagnie ? Quelle merveilleuse idée !

« Bien sûr que tu peux. Ethan n'est pas dans le coin cette fois. »

Il a pris une chaise et il l'a installée près de la mienne. Il a jeté un regard à Richard et j'ai haussé les épaules.

« Certainement une intoxication alimentaire, rien de plus... Il va s'en remettre. »

J'ai souri. J'ai croisé mes jambes et j'ai posé mes deux mains sur mon ventre, protectrice. C'est fou comme ce geste me venait naturellement... Instinct maternel, quand tu nous tiens ! J'ai eu un petit soupir, très bref, puis j'ai regardé Nathaniel. J'ai haussé les sourcils.

« Ça va ? Tu as l'air assez... préoccupé ? »

_________________
« AND HE TOOK HER IN HIS ARMS AND KISSED HER UNDER THE SUNLIT SKY,
AND HE CARED NOT THAT THEY STOOD UPON THE WALLS IN THE SIGHT OF MANY. »

— J.R.R. Tolkien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thisiswar.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Time won't help you [Katarina]   Jeu 25 Fév - 11:39

- Certainement une intoxication alimentaire, rien de plus... Il va s'en remettre.

Ouf.

- Oh ! Génial ! Enfin... c'est pas ce que je voulais dire... tant mieux ! Il va s'en sortir ! C'est ça que je voulais dire...

Katarina esquissa un petit sourire. Elle avait certainement compris ce que je voulais dire.

- Ça va ? Tu as l'air assez... préoccupé ?

Préoccupé ? Le mot était faible.
J'étais littéralement torturé oui.

- C'est que... je sais pas trop comment dire ça mais...

Et surtout, je ne savais pas exactement quoi dire... je ne savais même pas ce qui me perturbait à ce point.
Mais je devais déjà commencer par dire la vérité à quelqu'un sur ce qui s'était passé il y a 3 nuits. Et Katarina était la personne la plus proche de moi ici. Et elle s'était déjà confié à moi, alors j'estimais pouvoir faire pareil avec elle. J'avais confiance en elle.

Je pris une profonde inspiration avant de me lancer...

- Tu sais quand je suis rentré au milieu de la nuit la dernière fois ? J'ai pas raconté la vérité... je n'ai pas eu quelques ennuis en rentrant... loin de là...

J'avais raconté aux "chefs" que j'étais tombé sur des types qui m'avaient menacé et dépouillé, et puis que j'avais réussi à les semer et à rentrer très tard...

Katarina me regardait, surprise, attendant la suite de mes explications...

- Je... j'étais parti chercher de la nourriture, ça c'est bien vrai... mais en rentrant j'ai...

Oui enfin j'étais passé voir Armando aussi, mais ça, je n'allais pas le dire.

- ... j'ai rencontré une fille, Kat'...

Elle écarquillait les yeux.

- Et par rencontrer... j'entends un peu plus que "rencontrer", si tu vois ce que je veux dire.

Inutile de lui faire un dessin, elle avait sans doute compris.

- Elle habite seule, en ville... du coup je lui ai laissé de quoi survivre quelques jours... je pouvais pas la laisser comme ça...


Ca, ça expliquait pourquoi j'étais finalement revenu ici les mains vides.
Et en plus, c'était vrai.

- Et pour te résumer la situation... c'est à cause d'elle que je dors plus. J'arrête pas de penser à elle.


Voilà, tout était dit.
Katarina connaissait la vérité. Et j'espérais qu'elle avait quelques idées à m'exposer, ou j'allais devenir dingue.
Pour de vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Katarina K. Jones
In the shadow of your heart.
avatar

Messages : 1762
Date d'inscription : 30/12/2009
Age : 26
Localisation : Elizabethtown

MessageSujet: Re: Time won't help you [Katarina]   Jeu 25 Fév - 17:00

Bon d'accord, il était maladroit, mais j'avais bien compris qu'il était content que notre malade ne soit pas en danger. Moi aussi j'avais hâte qu'il s'en remette. J'avais beau être insomniaque, j'étais certaine de pouvoir faire autre chose de mes nuits. Mais pour le moment j'allais veiller sur notre cher Richard... Je me demandais ce qu'il avait bien pu avaler pour être dans un état pareil. Je lui ai lancé un petit regard. Il dormait comme une masse et je doutais qu'il se réveille. Mais dans le doute, mieux valait murmurer. Si Nate était venu me voir à une heure pareille, c'est qu'il devait avoir quelque chose d'assez important à me dire. Enfin, je le supposais. Sinon il ne serait pas là. J'ai remarqué à son air que quelque chose n'allait pas. Il avait l'air d'être préoccupé par quelque chose. Avec un peu de chance, il allait me faire penser à autre chose qu'à mon histoire d'amour déplorable.

J'ai haussé un sourcil. S'il ne trouvait pas ses mots, je n'allais pas les trouver pour lui. Je me demandais ce qui pouvait bien le préoccuper à ce point là. Je savais qu'il avait eu quelques ennuis la dernière fois qu'il était sorti, mais jusque là, il n'avait pas l'air plus traumatisé que cela. Ou alors je ne l'avais pas remarqué. C'était possible après tout, moi même j'étais déjà assez préoccupée et j'avais tout à fait pu passer à côté de quelque chose. Sans compter que je ne passais pas tout mon temps avec Nate non plus. J'avoue, non sans honte que j'avais un peu peur qu'Ethan me voit avec lui une fois encore. Sa colère de la dernière fois m'avait suffit. J'ai ouvert de grands yeux étonnés. Comment ça, il n'avait pas raconté la vérité la dernière fois ? Il n'avait eu aucun problème ? J'ai affiché un air étonné. Très franchement, j'étais perdue, je ne voyais pas où il venait en venir. Pourquoi avoir menti ? Il devait certainement avoir une très bonne raison. Enfin, j'imagine. Nate ne semblait pas être le genre de type à mentir sur tout. Il n'était ni Riley... ni Ethan.

Je suis restée silencieuse, attendant des explications. Par ce que très franchement, je ne voyais pas où il voulait en venir. Finalement, il a craché le morceau.

« Oh... Oh, d'accord ! »

Une fille. J'aurais dû m'en douter. Qu'est-ce qui pouvait bien mettre un homme dans un état pareil, sinon une femme ? J'ai souri. J'ai acquiescé. Oui, je voyais très bien ce qu'il voulait dire. Il n'avait pas eu une discussion polie avec la demoiselle, il avait tout simplement couché avec elle. Après tout, c'était un adulte responsable, il devait savoir ce qu'il faisait. Ah et en plus il avait laissé des vivres à la demoiselle. Charmant ! Alexander lui arracherait très certainement les yeux s'il l'apprenait, mais c'était charmant de sa part. Et puis si en plus elle vivait seule... Ah, je ne savais pas comment elle faisait. Vivre seule c'était bien un truc que je ne pourrais pas faire. Mais en y repensant, cela m'aurait certainement évité bien des problèmes. J'ai eu un petit soupir. J'ai tapoté l'épaule de Nate avec un petit air compatissant.

« Je t'avais pourtant dit de ne pas tomber amoureux. »

Je ne savais pas trop s'il l'était, amoureux, mais en tout cas il en avait tous les symptômes. J'ai croisé mes bras sous ma poitrine, en faisant mine de réfléchir une seconde.

« Cette fille... Comment elle s'appelle ? »

Bah oui, elle devait bien avoir un nom tout de même.
Sauf s'il n'avait pas pensé à lui demander. C'était possible aussi.

« Bon, je suppose que si tu es là, c'est que tu ne comprends pas ce qui t'arrive. J'imagine qu'elle te plait ? La question est la suivante : est-ce que oui ou non, tu as envie de la revoir ? Très envie de la revoir ? »

_________________
« AND HE TOOK HER IN HIS ARMS AND KISSED HER UNDER THE SUNLIT SKY,
AND HE CARED NOT THAT THEY STOOD UPON THE WALLS IN THE SIGHT OF MANY. »

— J.R.R. Tolkien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thisiswar.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Time won't help you [Katarina]   Mer 3 Mar - 19:28

Katarina soupira et me tapota sur l'épaule, un petit sourire aux lèvres.

- Je t'avais pourtant dit de ne pas tomber amoureux.

Moi ? Amoureux ? Sûrement pas !
J'ouvris de grands yeux en l'entendant prononcer ce mot. Elle croisa les bras et commença à réfléchir.

- Cette fille... Comment elle s'appelle ?

Sarah.

- Elle s'appelle Sarah.

Aaah... Sarah...
Ca, je l'avais retenu.

- Bon, je suppose que si tu es là, c'est que tu ne comprends pas ce qui t'arrive. J'imagine qu'elle te plait ? La question est la suivante : est-ce que oui ou non, tu as envie de la revoir ? Très envie de la revoir ?

Ben, ce n'était pas vraiment comme si je pouvais la voir tous les jours. Elle n'habitait pas exactement à côté, et je ne pouvais pas risquer ma vie à chaque fois pour lui rendre visite. Je ne pouvais pas faire des aller-retour sans cesse, au péril de ma vie.

Mais j'avais envie de la revoir, oui. C'était indéniable.

- Oui... oui j'ai envie de la revoir.


C'était déjà bien de l'admettre.
Ensuite, est-ce qu'elle me plaisait ?
...
Elle était juste parfaite à mes yeux. Brune, grande, avec un regard noisette pétillant, et des courbes... des jambes... à n'en plus finir. Et bien que son caractère ait l'air un peu... comment dire... spécial, elle m'avait plu.
Puis bon, elle m'avait sauté dessus, je ne pouvais pas demander mieux.

- Et oui, elle me plaît beaucoup.

Inutile de le cacher, elle avait bien dû le voir dans mon regard. Les filles sentaient ce genre de choses à des kilomètres.

- Par contre, ne dis pas que je suis amoureux d'elle ! Ce n'est pas vrai ! Je l'apprécie beaucoup, c'est déjà bien.

En fait, je n'en savais rien, je n'avais jamais été amoureux. Alors peut-être que c'était ça, ou peut-être que ça ne l'était pas. Je ne pouvais pas le savoir.
Il fallait que je sache. Il fallait que je demande à Katarina comment c'était... après tout, elle était amoureuse de cet idiot d'Ethan non ? Les sentiments ne partaient pas si rapidement.

- Comment tu sais ? Quand tu... quand tu aimes quelqu'un ?

J'avais l'impression d'être un gamin de 5 ans. Mais c'était vrai, je n'y connaissais strictement rien en amour.
La dernière personne que j'avais aimé était ma mère, et cela remontait à bien longtemps... même si ce n'était pas du tout le même type d'amour. Mais c'était bel et bien des sentiments.
Revenir en haut Aller en bas
Katarina K. Jones
In the shadow of your heart.
avatar

Messages : 1762
Date d'inscription : 30/12/2009
Age : 26
Localisation : Elizabethtown

MessageSujet: Re: Time won't help you [Katarina]   Dim 7 Mar - 15:44

S'il y avait une chose à laquelle je ne m'étais pas attendue, c'était celle là. Parler d'amour et de sentiments avec Nathaniel. Je ne pensais pas qu'il soit du genre à se confier sur ce genre de choses. Remarquez, je m'étais bien confié à lui, moi. D'un côté c'était assez agréable de savoir qu'il me faisait confiance lui aussi. Ça n'aurait certainement pas plu à Ethan. Il m'aurait tuée deux fois s'il avait su que je restais éveillé au milieu de la nuit et qu'en plus j'étais seule – ou presque, avec Nathaniel. Mieux vaudrait ne pas en parler. Je ne savais pas ce qu'il avait contre Nate. D'accord, il m'avait trouvé en chemise de nuit en train de pleurer dans ses bras, mais cela n'avait rien à voir. Nous avions mis les choses au clair de toute façon. Cette nuit là, j'étais tellement désespérée que je n'avais fait attention à rien. Et puis, comment est-ce que j'aurais pu savoir qu'il allait rentrer à deux heures du matin ? Parfois, le hasard fait quand même mal les choses... De même, pourquoi est-ce que cette blonde s'était retrouvée là quand il était ivre et qu'il faisait n'importe quoi ? Décidément, nous n'étions pas chanceux. J'espérais que ce ne soit pas le cas de Nathaniel.

J'ai eu un petit sourire. Oui, cette fille lui plaisait et oui il avait envie de la revoir. C'était déjà un bon début. Enfin, bon, tout dépendait de comment on voyait les choses. J'imagine que le pauvre ne devait plus savoir où il en était. J'imagine qu'il était assez perturbé. Je me suis demandée où habitait cette fille, Sarah. Il l'avait certainement rencontrée pendant une de ses missions à l'extérieur... Mais pourquoi est-ce qu'il ne l'avait pas ramenée ? Laisser une fille seule, ce n'était pas très... raisonnable. Bon, en même temps, je n'avais pas tous les détails de l'histoire.

« Si elle te plait et que tu as envie de la revoir... Qu'est-ce que tu fais là ? C'est avec elle que tu devrais être, pas avec une femme enceinte complètement déprimée. »

J'ai eu un petit rire nerveux, très vite réprimé. Il ne fallait pas réveiller Richard.

« Plus sérieusement, pourquoi est-ce que tu ne l'as pas ramenée ? »

Il n'allait pas pouvoir la voir tous les jours, ça c'était certain... Après, il n'avait peut-être pas besoin d'être avec elle tout le temps non plus. En amour, tout le monde est différent... Par exemple, moi je savais que j'étais dépendante d'Ethan à un point inimaginable. Enfin, à ma façon. Disons que je restais tout de même maitresse de moi même... Je n'ai pas pu m'empêcher de sourire quand il a protesté en me disant qu'il n'était pas amoureux d'elle. J'ai haussé les épaules avec désinvolture. Évidemment, on ne tombe pas amoureux comme ça... Quoique. Ethan et moi ça avait été un véritable coup de foudre. Était-ce le cas pour Nathaniel ? Je n'en avais strictement aucune idée. Ça, il n'y avait que lui qui pouvait le savoir. Et le problème c'est qu'il pouvait très bien ne pas s'en rendre compte. J'ai eu un petit soupir. Et j'ai dévisagé Nathaniel. Comment est-ce qu'on sait qu'on aime quelqu'un ? Drôle de question... J'ai dû réfléchir un petit moment avant de répondre.

« Eh bien... Je ne sais pas comment t'expliquer ça. C'est assez dur de définir l'amour... Bon, je ne suis peut-être pas un très bon exemple, mais je vais te dire ce que moi je ressens. Après, c'est différent pour toutes les personnes. »

J'ai pris une profonde inspiration.

« Quand tu penses toujours à une personne, quand tu te dis que tu as un besoin presque vital d'être avec elle, quand tu te sens vide sans elle, je crois que tu peux considérer que tu es amoureux. Après, tu peux aussi ne pas t'en rendre compte. Il m'a fallu à peu près trois mois pour me rendre compte que j'étais amoureuse d'Ethan et pour l'accepter. Tu as certainement encore un peu de temps pour te rendre compte si tu as ou non des sentiments pour Sarah... »

Du temps.. Ou pas. Vu l'époque actuelle, tout était pressé.

« Quand est-ce que tu comptes la revoir ? »

_________________
« AND HE TOOK HER IN HIS ARMS AND KISSED HER UNDER THE SUNLIT SKY,
AND HE CARED NOT THAT THEY STOOD UPON THE WALLS IN THE SIGHT OF MANY. »

— J.R.R. Tolkien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thisiswar.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Time won't help you [Katarina]   Mar 9 Mar - 19:37

Katarina me demanda pourquoi je n'avais pas ramené Sarah ici... mais je ne répondis pas, préférant attendra qu'elle me réponde sur le fait d'être amoureux de quelqu'un.

Elle soupira avant de me répondre, ne sachant sans doute pas vraiment quoi rétorquer à une question pareille... et ça pouvait se comprendre.

- Eh bien... Je ne sais pas comment t'expliquer ça. C'est assez dur de définir l'amour... Bon, je ne suis peut-être pas un très bon exemple, mais je vais te dire ce que moi je ressens. Après, c'est différent pour toutes les personnes.


Et là, la machine était lancée.

- Quand tu penses toujours à une personne, quand tu te dis que tu as un besoin presque vital d'être avec elle, quand tu te sens vide sans elle, je crois que tu peux considérer que tu es amoureux. Après, tu peux aussi ne pas t'en rendre compte. Il m'a fallu à peu près trois mois pour me rendre compte que j'étais amoureuse d'Ethan et pour l'accepter. Tu as certainement encore un peu de temps pour te rendre compte si tu as ou non des sentiments pour Sarah...

Je pense toujours à elle, oui.
Besoin vital d'être avec elle, non, pas pour le moment.
Si je me sens vide sans elle... non plus.

Je n'étais donc pas amoureux d'elle d'après les critères de Katarina.

Mais comme elle le disait, on pouvait ne pas s'en rendre compte. Cela prenait du temps.

- Quand est-ce que tu comptes la revoir ?

Ca, c'était facile.

- La semaine prochaine. Je lui ai promis de revenir.

A cause d'un saleté pot de crème glacée, mais ça, c'était un détail.

- Bon, si je compare avec ce que tu me dis, on peut dire que je ne suis pas amoureux d'elle... ou alors, j'ai rien remarqué pour le moment... Ca m'avance vachement...

Je lui souriais. Ce n'était pas un reproche, juste une constatation. Mais je ne pouvais pas lui en vouloir... les sentiments humains étaient bien trop compliqués à expliquer et à interpréter.

- Je ne l'ai pas ramenée ici parce qu'elle ne voudrait probablement pas venir. Elle se débrouille seule depuis les bombardements, très bien d 'ailleurs, et ce n'est pas trop le genre de fille à... vivre en communauté.

Bien que je ne lui avais rien demandé, j'étais certain qu'elle ne voudrait jamais rejoindre un tel groupe. Sa vie actuelle semblait lui convenir parfaitement... alors pourquoi l'enfermer ?

- Je sais pas trop quoi faire... si je veux la revoir, il faut que je sorte. Et donc il faut que je prenne des risques.

Cela m'arrangeait d'un côté, car cela me donnait une bonne excuse pour faire un tour chez Armando par la même occasion. Mais je n'aimais pas non plus m'aventurer en ville lorsque ce n'était pas nécessaire. A chaque sortie, on ne savait jamais quel tordu allait croiser notre chemin. Et c'était réellement dangereux.
Sans compter que comme personne ne connaissait la véritable nature de mes escapades, je devais être seul... à chaque fois.

Je relevais alors les yeux vers Katarina...

- Tu ferais quoi toi, à ma place ? Tu tenterais de la revoir, au péril de ta vie, ou tu laisserais tomber ?

Cruel dilemme.
Revenir en haut Aller en bas
Katarina K. Jones
In the shadow of your heart.
avatar

Messages : 1762
Date d'inscription : 30/12/2009
Age : 26
Localisation : Elizabethtown

MessageSujet: Re: Time won't help you [Katarina]   Dim 14 Mar - 11:31

Il allait la revoir. Il lui avait promis de retourner la voir. C'était déjà une bonne chose. S'il allait retourner la voir, c'est qu'il ne lui était pas indifférent du tout. Enfin, j'imagine... Je ne savais pas trop pourquoi il lui avait promis de revenir non plus. J'ignorais certainement pas mal de choses... Mais si Nate était venu me voir moi, c'est qu'il s'imaginait que j'étais la mieux placée pour répondre à ses questions. Je ne sais pas si c'était vraiment raisonnable, vu mon histoire d'amour assez... désastreuse disons. Franchement, je lui souhaitais d'avoir plus de chance que moi sur ce coup là. J'ai eu une petite grimace. Pour le moment, il ne pensait pas être amoureux de cette fille. Enfin, comme je lui avais dit, il pouvait aussi ne pas s'en être rendu compte. Ce qui, en fin de compte, ne l'avançait pas beaucoup. J'ai eu un petit sourire désolé. Mais j'avais dit ce que je pensais être vrai. Réaliser qu'on a des sentiments sincères pour quelqu'un, ce n'est pas simple. J'en savais quelque chose.. Nathaniel n'avait vraisemblablement pas beaucoup d'expérience dans ce domaine et il était un peu perdu. Certainement aussi perdu que moi, je l'avais été.

Je me suis demandée pourquoi il n'avait pas proposé à Sarah de rejoindre la communauté. Après tout, il aurait très bien pu ne pas vouloir la laisser toute seule dans la jungle new-yorkaise. Encore que cela dépendait du caractère de la demoiselle en question. Et apparemment, cette fille là avait besoin d'indépendance. Cela n'allait pas arranger notre affaire, ça...

« Et elle habite loin d'ici ? Si c'est le cas, cela risque de rendre les choses assez compliquées, si tu veux mon avis. »

Je ne savais pas jusqu'où il était allé quand il était sorti, mais s'il avait trouvé cette fille loin de la communauté, il n'allait pas pouvoir la voir très souvent. Je doutais sincèrement qu'Alexander le laisse sortir quand il en avait envie. Et quand bien même il sortirait souvent, il ne serait pas seul à chaque fois. Et je voyais mal Nate s'excuser auprès des autres en leur disant qu'il avait une fille à rejoindre tandis que les autres risqueraient leurs vies pour rapporter des vivres. Ce serait certainement du plus mauvais effet... Il faudrait qu'il se débrouille autrement pour revoir Sarah. Et très sincèrement, pour le moment je ne voyais pas comment il allait se débrouiller pour la revoir. Décidément, il s'était mis dans une de ces histoires...

« Essayons de voir ça autrement... Il faut que tu prennes des risques, certes. Mais ce serait pour une... bonne cause, non ? Demande toi si cela vaut le coup de prendre des risques. Si tu penses que non, c'est peut-être que tu n'es pas si... intéressé que ça ? »

Quelque chose me disait pourtant qu'il était très, très intéressé. Il ne se poserait pas de questions, sinon. Enfin, à mon avis. Moi j'étais une femme et la psychologie masculine... C'était plus dur encore que du chinois, pour moi. Alors que je pensais commencer à comprendre Ethan, il avait changé et j'avais dégringolé de mon nuage. Alors non, je n'y comprenais décidément rien du tout. J'ai soupiré. Que faire, que faire...

« Moi, je tenterais de la revoir, je crois. Mais après, il paraît qu'en amour j'ai des tendances assez suicidaires, moi. Mais si tu es là à te poser la question, c'est que tu as la réponse, non ? Je crois que tu sais très bien que tu vas retourner la voir, Nate. Simplement, tu veux que je te dise de le faire pour avoir la conscience tranquille. »

J'ai haussé les sourcils, avant de sourire.

« Je me trompe ? »

_________________
« AND HE TOOK HER IN HIS ARMS AND KISSED HER UNDER THE SUNLIT SKY,
AND HE CARED NOT THAT THEY STOOD UPON THE WALLS IN THE SIGHT OF MANY. »

— J.R.R. Tolkien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thisiswar.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Time won't help you [Katarina]   Lun 15 Mar - 22:15

Katarina m'écoutait attentivement, sans doute ravie que je la détourne de ses occupations pendant quelques minutes.

- Et elle habite loin d'ici ? Si c'est le cas, cela risque de rendre les choses assez compliquées, si tu veux mon avis.

Loin. Pas vraiment non.

- Elle est aussi à Manhattan. Times Square.


Ce n'était pas très éloigné de la communauté. Ou tout du moins par rapport aux autres quartiers de la ville. Mais ça ne signifiait pas que ce n'était pas dangereux d'y aller quand bon me semblait.

- Essayons de voir ça autrement... Il faut que tu prennes des risques, certes. Mais ce serait pour une... bonne cause, non ? Demande toi si cela vaut le coup de prendre des risques. Si tu penses que non, c'est peut-être que tu n'es pas si... intéressé que ça ?

Si ça en valait la peine ? Sans aucun doute.
J'acquiesçai à sa remarque, tout en réfléchissant. Ca en valait visiblement le coup. J'étais prêt à la revoir. Vraiment.

- Moi, je tenterais de la revoir, je crois. Mais après, il paraît qu'en amour j'ai des tendances assez suicidaires, moi. Mais si tu es là à te poser la question, c'est que tu as la réponse, non ? Je crois que tu sais très bien que tu vas retourner la voir, Nate. Simplement, tu veux que je te dise de le faire pour avoir la conscience tranquille.

J'étais à peu près certain qu'elle me dirait ça. Katarina était loin d'être stupide, et elle voyait où je voulais en venir.

- Je me trompe ?

- Non.

Je savais très bien que je voulais revoir Sarah. Et je n'avais pas besoin des conseils de Katarina pour m'en rendre compte. Mais avoir quelqu'un qui allait dans mon sens, cela m'aidait sans doute à franchir le pas.

- Ce n'est pas vraiment que je veuille que tu me dises de le faire... mais si ton avis est le même que le mien, alors... c'est sans doute que je ne devrais pas la laisser filer.

Des filles comme ça, je n'en rencontrerais pas deux, c'était plutôt évident.
Je me mis alors à sourire, à l'intention de Katarina.

- Bon... merci de tes conseils en tout cas, je crois que je sais ce qu'il me reste à faire.

La revoir, et comprendre ce que je ressentais pour elle ou non. Ca faisait déjà pas mal de boulot.
Moi qui n'avait pour ainsi dire... aucune expérience en amour, j'étais mal barré. Et si Sarah était aussi instable que je le pensais, j'allais rire. Oh oui.

Je décidais alors de changer un peu de sujet, tout simplement parce que je n'avais pas grand chose de plus à raconter. Nous avions fait le tour du sujet, et je n'avancerais pas plus avant d'avoir revu Sarah.

- Et toi Kat' ? Tes amours ça donne quoi ?

Nous n'avions parlé que de ma petite histoire, et je ne savais pas ce qui s'était passé ces derniers jours du côté de Katarina et Ethan. En tout cas, ça n'avait pas l'air d'être au beau fixe...
Revenir en haut Aller en bas
Katarina K. Jones
In the shadow of your heart.
avatar

Messages : 1762
Date d'inscription : 30/12/2009
Age : 26
Localisation : Elizabethtown

MessageSujet: Re: Time won't help you [Katarina]   Mar 23 Mar - 19:48

Voilà une affaire qui semblait être réglée. J'étais persuadée que Nathaniel mourait d'envie de revoir cette Sarah, et qu'il fallait juste que quelqu'un soit de son côté. Et voilà, j'étais de son côté. Pour moi, c'eût été stupide de laisser passer sa chance. Les occasions étaient trop rares de nos jours. Quand bien même il aurait rencontré cette fille par hasard, ce n'était pas grave. Parfois, le hasard fait bien les choses. Et puis même si entre lui et elle cela ne marchait pas, il aurait au moins le mérite d'avoir essayé. Cela ne lui coutait rien... Ou alors cela ne lui coutait pas grand chose. J'irais certainement en parler à Alexander, à demi-mots... Ou à Aaron. L'air de rien, il était très fleur bleue et les histoires d'amour, il trouvait ça mignon. Quand cela ne le concernait pas... Je voyais bien comment il regardait Mathilda, en faisant celui qui ne se rend compte de rien. Et il osait traiter Ethan d'imbécile. Il en faisait un beau d'imbécile, lui ! J'ai eu un petit soupir.

« Tu ne dois pas la laisser filer, non. Même si je t'ai conseillé de ne pas tomber amoureux, tu peux toujours tenter l'expérience... »

J'espérais simplement pour lui qu'elle ne serait pas trop douloureuse. Au pire, je serais toujours là en tant qu'épaule pour pleurer... Même si je doutais que Nate soit le genre de gars à pleurer sur l'épaule d'une amie. Comme n'importe quel homme, il avait sa fierté. Pleurer sur l'épaule d'une femme, jamais ! N'importe quoi... Un homme qui pleure n'est pas forcément une petite nature... Je savais de quoi je parlais. J'avais souvent vu des hommes s'effondrer aux urgences. Et puis j'avais Ethan... A moi toute seule j'avais certainement vu plus d'hommes en larmes que la majorité des femmes !

Je n'ai pas pu m'empêcher d'éclater de rire, au risque de réveiller notre malade, quand il m'a demandé comment se portaient mes amours. Ce n'était pas la grande forme...

« En ce moment mes amours se plaisent à descendre des bouteilles de vodka pour oublier... Oui je sais, c'est très classe. »

Il était là quand Ethan était complètement ivre. Et lui, il avait eu l'air de trouver ça à mourir de rire... Ce que je pouvais comprendre, d'un côté. Ethan ivre mort, c'était un sacré spectacle. Personnellement, je préférais ne jamais le revoir. Mais pas mal de personnes avaient pu rire un coup. Mais son image de leader en avait pris un sacré coup. Il allait ramer pour la redorer... Mais en ce moment, il n'était plus à un problème près. Et je crois que son image de leader lui importait peu pour le moment. Il avait d'autres choses en tête, certainement plus importantes.

« Disons que cela pourrait aller mieux... La situation s'est nettement améliorée. Ne fais pas cette tête, je t'assure que c'est vrai. »

Il n'avait pas l'air très convaincu, ce que je pouvais comprendre. Les rares fois où il avait rencontré Ethan, ce dernier n'avait pas donné une très bonne image de lui même. Nathaniel devait se demander ce que je faisais avec lui... D'autant plus que quand je m'étais confiée à lui, je n'avais pas décrit Ethan comme le petit ami idéal. Je sais bien que la perfection n'existe pas, mais à ce moment là, Ethan était loin d'être parfait... Et il ne l'était toujours pas. Par parfait, j'entendais simplement qu'il pouvait se débrouiller seul, sans personne. Ce serait déjà un grand progrès, à mon sens.

« Enfin, il y a quand même un point positif dans cette histoire. Il est prêt à assumer son futur rôle de père. Mais tu me diras, ce n'est pas comme s'il avait vraiment le choix... »

_________________
« AND HE TOOK HER IN HIS ARMS AND KISSED HER UNDER THE SUNLIT SKY,
AND HE CARED NOT THAT THEY STOOD UPON THE WALLS IN THE SIGHT OF MANY. »

— J.R.R. Tolkien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thisiswar.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Time won't help you [Katarina]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Time won't help you [Katarina]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [ZEN] Time Sieve
» Time vault
» Impossible de connecter mon lapin via une Time Capsule
» Hockey time !
» A Most Dangerous Time: Japan in Chaos, 1570-1584 - MMP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
This Is War :: New York survivants-
Sauter vers: