AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Black eyed { Ethan }

Aller en bas 
AuteurMessage
Katarina K. Jones
In the shadow of your heart.
avatar

Messages : 1762
Date d'inscription : 30/12/2009
Age : 26
Localisation : Elizabethtown

MessageSujet: Black eyed { Ethan }   Dim 28 Fév - 16:57

Mais quel abruti. Quel abruti ! Quel abruti !

Et dire que, hier encore, je m'en voulais et je lui cherchais toutes les excuses du monde. Ah ah. Je me suis tout de suite sentie beaucoup moins coupable. Quoique... S'il avait vidé une bouteille de vodka aux trois quart, ce n'était pas pour s'amuser. Enfin, j'imagine. J'avoue que je n'avais pas eu l'occasion de lui poser la question, entre deux... chansons plus ou moins réussies. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il chantait beaucoup moins bien complètement ivre. Pas étonnant, à 40° la bouteille... J'aurais bien voulu m'enterrer et disparaître. Pas de chance, Ethan était bien décidé à nous faire remarquer tous les deux. Alexander avait été bien embêté. Les autres... Eh bien, disons qu'Ethan avait permis à pas mal de gens de rire. Moi j'aurais voulu mourir dans l'instant. Il m'aurait décidément tout fait. Je crois que je le préférais encore drogué. Au moins, drogué, il restait silencieux. Hier... J'aurais voulu oublier tout ça très vite. J'imagine que lui, il ne devait pas se souvenir de grand chose. Je regrettais de ne pas avoir eu d'appareil photo pour lui agiter des photos sous le nez. J'aurais certainement pris un malin plaisir à le faire. Je n'étais pas sadique, mais là, j'aurais eu très envie de l'être. Il avait de la chance. Beaucoup de chance... Quoiqu'il n'avait pas fini de m'entendre.

J'ai ouvert l'armoire de l'infirmerie en soupirant. Aspirine, aspirine... Aspirine ! J'ai refermé la porte avec autant de délicatesse que possible. J'imaginais sans trop de mal la migraine qu'il devait avoir. Ça lui apprendrait. Je ne comptais pas passer le voir tout de suite. C'eût été dommage de le priver d'un si beau mal de crâne... Je suis sortie de l'infirmerie et je suis allée directement dans la cuisine, chercher un verre d'eau. J'ai sorti un petit plateau du placard en jurant intérieurement. J'ai secoué la tête en levant les yeux au ciel. J'allais jouer les infirmière. Je devais rêver... Non franchement, il devait y avoir une partie de moi fondamentalement masochiste. Je ne voyais pas d'autre explication. Et là, comme une gentille fille je me suis retrouvée à patienter devant une casserole d'eau bouillante. Non parce qu'évidemment, j'allais lui amener son petit déjeuner, pour qu'il se rétablisse au plus vite. Quelle imbécile... J'ai jeté un paquet de gâteau sur le plateau tout en attrapant un bol. Monsieur se contenterait probablement de miettes. Et si monsieur n'était pas content, monsieur irait se faire voir. Il ne fallait pas non plus abuser.

J'ai attrapé mon plateau ( voilà que je jouais les serveuses... ) et je me suis dirigée vers la chambre d'Ethan. Je supposais qu'il y était. Je ne voyais pas trop où il pouvait être. J'imagine qu'Alexander ne l'aurait pas laissé décuver dans le salon. Je suis restée plantée devant la porte une minute. J'ai jeté un coup d'oeil sceptique à mon plateau. Mais oui, bien sûr Katarina... On aurait dit que j'avais quelque chose à me faire pardonner. En levant les yeux au ciel, j'ai frappé à la porte. On m'a ouvert. Mais ce n'était ni Lilly, ni Ethan. J'ai ouvert de grands yeux face à la blonde qui souriait. Non, mais c'était qui, celle là ? Elle souriait. Ah oui... Ah ! Cette blonde LA ! Mes doigts se sont crispés sur le plateau. Je l'ai détaillée de la tête aux pieds. J'ai serré les dents une seconde. Et j'ai affiché un petit sourire ravi et j'ai poussé barbie pour entrer. Je me suis retournée vers elle.

« La pom-pom girl elle va arrêter de sourire tout de suite, sinon elle va se retrouver à la morgue plus vite que prévu. Un accident est vite arrivé. »

J'ai claqué la porte et je l'ai refermée à clé au passage. J'ai jeté un coup d'oeil à Ethan, assit sur son lit en train de se tenir la tête entre les mains. Tout de suite, je me sentais beaucoup moins coupable. J'ai posé le plateau assez violemment sur la table de nuit. L'eau et le thé ont éclaboussé un peu partout. Je suis restée plantée devant Ethan, les bras croisés sous ma poitrine.

« Espèce d'imbécile... »

Je me suis assise à côté de lui avant d'attraper le verre d'eau et la boite d'aspirine. J'ai laissé tomber le cachet dans l'eau avec un petit "plouf". J'ai attendu qu'il se soit complètement dissout avant de lui tendre.

« Je ne sais pas ce qui me retient de t'en coller une. »

Peut-être le fait qu'il devait avoir suffisamment mal à la tête comme ça. J'ai jeté un coup d'oeil rapide dans la pièce. Bizarre, Lilly n'était pas là... Ce n'était pas une chose courante. J'ai de nouveau croisé mes bras sous ma poitrine, avant de le détailler d'un œil critique. Dieu merci, il était encore habillé et il portait exactement les mêmes vêtements que la veille. Néanmoins, je n'ai pas pu m'empêcher de poser la question qui me brulait la langue.

« Ça va, tu t'es bien amusé avec ta nouvelle... copine ? »

_________________
« AND HE TOOK HER IN HIS ARMS AND KISSED HER UNDER THE SUNLIT SKY,
AND HE CARED NOT THAT THEY STOOD UPON THE WALLS IN THE SIGHT OF MANY. »

— J.R.R. Tolkien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thisiswar.forumactif.org
Ethan Jones
I'm forever blindavatar

Messages : 1559
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 38
Localisation : New-York

MessageSujet: Re: Black eyed { Ethan }   Lun 1 Mar - 20:31

J’ai entendu la porte claquer et j’ai cru entendre quelqu’un verrouiller la porte de l’intérieur. Je dis bien que j’ai cru parce que je n’en étais pas vraiment sur. Je venais de me réveiller et je me sentais comment dire….vaseux. J’avais l’impression d’avoir un casque à la place du crane. Et le moindre petit son me paraissait amplifie dix fois. Et j’avais la bouche pâteuse aussi…

Un haut le cœur m’a pris, mais il est vite reparti. J’avais plus mal au crane qu’autre chose si bien que je me suis pris la tête entre les mains. J’avais l’impression de tanguer alors que pourtant j’étais persuadé de ne pas bouger. Quand j’ai ouvert les yeux cinq secondes, le plafond semblait tourner. J’étais allongé mais tout tournait autour de moi. C’était pire que les montagnes russes de Disneyland….Pourtant si je me souviens bien je n’y étais pas allé. Si tant est que je puisse me souvenir de grand-chose. Je me souviens juste que j’étais si malheureux hier quand Katarina m’avait laissé seul au petit matin, et qu’elle m’avait évité toute la journée que j’avais finie par boire.

Ca devait être ca alors. J’avais bu, beaucoup trop bu…..De la vodka il me semble.

Le dernier souvenir que j’avais c’était d’être sorti tout seul dehors…. Apres j’avoue ne me souvenir de rien.

Il ne fallait donc pas que je cherche plus loin le coupable de ce mal de crane atroce et de ce sentiment de mourir et de pourri de l’intérieur. Je m’étais pris une cuite monumentale tout simplement.

Là pour le coup, je voulais qu’on me foute la paix. Je comptais bien rester toute la journée comme ca dans mon lit a attendre que les martèlements dans mon crane cessent. C’était sans compter sur la communauté.

J’ai entendu un truc claquer prés de moi et j’ai froncé les sourcils et j’ai grogné, les mains autour de ma tete. Comme si ca allait atténuer la chose….Pauvre imbécile que j’étais. Ma première cuite…..J’avais bu auparavant. Mais là j’avais dépassé le seuil autorisé.

Et finalement pour quel résultat. Maintenant….en plus d’être toujours aussi malheureux….j’avais la gueule de bois du siècle.

Une voix a résonné dans ma tete. Ou dans la pièce, je ne sais pas trop finalement. Mais c’était une voix que j’aimais. La voix de Katarina. Pourtant ce matin, elle résonnait. C’était atroce.

« Espèce d'imbécile... »

J’ai tenté d’ouvrir les yeux mais je les ai refermes bien vite quand ca continuait a tourner. J’ai senti le lit s’affaisser et j’ai compris que Katarina s’asseyait. Je me suis mis sur le côté. Du côté où elle était. Et j’ai dit d’une voix pâteuse et désespérément post alcoolisme.

-Crie pas Kat s’il te plait… Ca résonne…. S’il te plait….

J’avais l’impression qu’elle criait. J’ai eu l’impression qu’un type de 150 kilos plongeait a coté de moi. Je ne savais pas ce qui avait provoqué ce bruit, mais encore une fois j’ai grogné. J’ai retiré les mains de ma tete et je les ai laissés retomber comme des masses le long de mon corps.

-Je jure de ne plus jamais boire, j’ai l’impression d’avoir un casque à la place du crane.

J’ai fini par ouvrir les yeux quand même. Autant affronter tout de suite la réalité. Et j’espérais secrètement que je m’habituerais à cette sensation de tangage permanent. Katarina m’a tendu un verre. Et elle m’a adressé a nouveau la parole d’un ton assassin. Oui j’avais pris une cuite….mais je ne voyais pas ce qui la rendait aussi virulente. Apres tout je n’avais fait du tort qu’a moi dans l’histoire non ?

« Je ne sais pas ce qui me retient de t'en coller une. »

J’ai soupiré. Qu’est ce que je pouvais bien faire d’autre de toute façon…Et là elle m’a sorti LA phrase qui tue. La phrase que je n’ai pas comprise. Mais alors pas du tout. Je ne la comprenais pas en ce moment…mais là c’était pire que tout….

« Ça va, tu t'es bien amusé avec ta nouvelle... copine ? »

Ma nouvelle copine… Je n’étais pas le seul a avoir bu, je ne voyais pas d’autres explications..Et pourtant quand je la regardais, elle avait l’air sérieuse. Je n’avais jamais vu Katarina comme ça. Ses yeux lançaient des éclairs, et il y avait un soupçon de je ne sais quoi. Un je ne sais quoi que je ne connaissais pas en tout cas.

-Quelle copine ? De quoi tu parles ?

J’ai pris le verre qu’elle me tendait et j’ai bu d’un trait ce qu’il contenait. De l’aspirine. Apres tout le mal que nous nous étions fait, elle venait prendre soin de moi. Comme avant…Décidément ce ne serait pas aujourd’hui non plus que j’y verrais plus clair. Mais j’avoue que le geste m’a fait du bien. C’était gentil de sa part. Alors tout naturellement je l’ai remercié.

-Merci pour l’aspirine…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katarina K. Jones
In the shadow of your heart.
avatar

Messages : 1762
Date d'inscription : 30/12/2009
Age : 26
Localisation : Elizabethtown

MessageSujet: Re: Black eyed { Ethan }   Lun 1 Mar - 21:10

Ça résonne ? J'ai eu un petit rire nerveux. Mais à quoi il s'attendait en descendant une bouteille de vodka ? À être frais comme un pinson ? Ça, c'était du domaine de l'imaginaire... Je n'avais jamais été ivre de toute ma vie et j'étais bien contente. Cela n'avait pas l'air d'être très agréable. Je pense qu'il devait avoir envie de se cogner la tête contre un mur. Mais à part se fracasser le crâne, il n'aurait pas arrangé grand chose. J'ai secoué la tête doucement. Une bouteille de vodka... Je ne savais même pas que nous avions encore ça. J'étais pourtant persuadée que Riley avait vidé toutes les bouteilles que nous avions. Apparemment non, puisqu'Ethan s'en été trouvé une. Mais qu'est-ce qui avais bien pu lui passer par la tête ? Parfois je me demandais si la drogue ne l'avait pas abimé plus que prévu. Je me suis retenue de faire un commentaire cynique. Vu son état, autant ne pas enfoncer le clou. Il devait payer sa bêtise assez cher comme ça. À sa tête, on voyait qu'il n'avait pas l'habitude de boire. D'un côté, tant mieux. Là, il devait être complètement vacciné.

De même, je me suis retenue de tapoter son épaule d'une manière compatissante. Je n'aurais vraiment pas aimé avoir sa migraine. D'autant plus que j'étais assez malade comme ça. Cela faisait quelques jours que je n'avais pas de nausées et très franchement j'en étais heureuse. Mais je n'étais pas stupide, je ne m'en tirerais pas à si bon compte. Je priais pour rester en forme, de façon à assurer mon rôle dans la communauté aussi longtemps que possible. On m'interdirait de bouger bien assez vite. J'ai levé les yeux au ciel quand il a juré de ne plus jamais boire.

« De toute façon, nous n'avons plus de vodka. Plus une goutte. Tu as bu les trois quart de la bouteille et j'ai jeté le reste pour éviter la catastrophe. Ça ne t'a pas plu d'ailleurs. »

Pas plu du tout... Il m'avait dit des choses pas très agréables à entendre. J'ai repoussé tout ça dans un coin de ma tête, en mettant tout sur le compte de l'alcool. Il a soupiré quand je lui ai dit que je me retenais de lui en coller une. Pourtant cela m'aurait soulagé. Mais je lui avais déjà collé deux claques et cela m'avait suffi. À lui aussi j'imagine. Je préférais nettement parler... avec plus ou moins de courtoisie avec lui. Je n'étais pas venue là pour lui hurler dessus. Quoique j'en avais très envie, après avoir vu cette blonde ( terriblement vulgaire, la blonde ! ) sortir de sa chambre. J'avais eu très envie de lui vider la tasse de thé sur la tête, mais je m'étais contentée de la mettre à la porte. Qu'elle le veuille ou non, cette chambre, c'était mon terrain à moi. Enfin, c'était. Parce que depuis que je l'avais quitté, je n'avais plus le droit d'y mettre les pieds. J'étais étonnée que Lilly ne soit pas encore venue me mettre à la porte. Je ne sais pas si elle avait remarqué mon petit manège, pendant qu'Ethan était absent. J'avais dormi dans son lit tellement de fois, que je me sentais plus à ma place dans sa chambre à lui que dans la mienne. Cependant, je m'étais fait une raison. Ethan et moi... Eh bien, les choses n'étaient pas prêtes de s'arranger, vu ce qui s'était passé hier soir. Je n'aurais jamais dû l'embrasser, le laisser me serrer dans ses bras, dormir dans ses bras... J'avais bien essayé de résister, mais le résultat était le même...

J'ai soupiré en levant les yeux au ciel une fois encore. Évidemment, il ne se rappelait pas de la fille... Je ne savais même comment elle s'appelait. Et très franchement, je n'en avais rien à faire. Et elle aurait pu être la reine d'Angleterre que je n'aurais pas eu moins envie de l'étriper.

« La grande blonde, légèrement vêtue qui a visiblement passé la nuit dans ta chambre. »

Il a attrapé le verre avant de me remercier pour l'aspirine. J'ai haussé les épaules. Ce n'était pas comme si j'aurais pu le laisser agoniser dans son coin. J'ai croisé mes bras sous ma poitrine.

« Heureusement, tu es tombé ivre mort au bout d'un moment. Je doute que tu aies pu t'amuser avec elle. C'est bête, pas vrai ? »

S'il y en avait une qui était bien contente, c'était moi. L'air de rien, cela m'aurait fait énormément de mal de le retrouver avec elle dans une position... embarrassante. J'ai soupiré et puis j'ai attrapé la tasse de thé, que je lui ai tendue avec insistance. J'ai écarté une mèche de cheveux qui cachait son visage et j'ai caressé sa joue tendrement. Trop tendrement. Je me suis mordue la lèvre, mais j'ai été bien incapable de la retirer. Comme si je ne pouvais pas m'empêcher de le toucher. Encore une fois.

« Bois ça, ça va te faire du bien. Enfin, je crois. »

_________________
« AND HE TOOK HER IN HIS ARMS AND KISSED HER UNDER THE SUNLIT SKY,
AND HE CARED NOT THAT THEY STOOD UPON THE WALLS IN THE SIGHT OF MANY. »

— J.R.R. Tolkien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thisiswar.forumactif.org
Ethan Jones
I'm forever blindavatar

Messages : 1559
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 38
Localisation : New-York

MessageSujet: Re: Black eyed { Ethan }   Mar 2 Mar - 21:00

J’ai grimacé rien qu’à l’idée de ce que j’avais fait. Ca ne me ressemblait pas. Boire comme ca, ce n’était pas moi. Mais j’et ais tellement malheureux en ce moment que je n’étais plus vraiment moi-même. Je ne me reconnaissais plus, je ne me connaissais plus. Katarina m’a dit assez abruptement que j’avais vidé la dernière bouteille de vodka. Et qu’elle avait vidé le reste. Que ca ne m’avait plus aussi. Sans doute…mais je n’en avais aucun souvenir très franchement. J’espérais seulement ne pas l’avoir fait du mal physiquement ou verbalement. Apparemment physiquement non, elle était toujours aussi belle. Aucune trace de blessures….
Mais je doutais avoir été très gentil avec elle. Elle me rendait malheureux a en crever. Elle me repoussait, puis revenait pour me repousser à nouveau. Alors que moi je ne voulais qu’une chose, être avec elle. Je voulais qu’elle me laisse une chance. Une dernière chance. Mais je devais vraiment être un imbécile. Je voulais qu’elle nous offre une nouvelle chance et je me soulais. Je ne devais pas donner une image bien reluisante. Pourtant hier, je savais que sur le coup, j’en avais besoin. C’était ca ou la drogue…. Et je ne voulais plus me droguer.

En tout cas vu comment je me sentais là, je savais que je ne recommencerais plus jamais…. L’alcool a fortes doses ce n’était pas pour moi. Je laissais ça à Riley et aux autres. Et avec les responsabilités qui m’attendaient…

Katarina semblait légèrement agacée que je ne me souvienne pas de ma nuit. La façon dont elle m’a répondu quand je lui ai dit que je ne savais pas de qui elle parlait. Aussi bien dans le ton de sa voix que dans les mots qu’elle avait employés, on sentait une pointe de je ne sais quoi. Je ne connaissais pas Katarina comme ca. Une grande blonde peu vêtue ? Alors là je n’avais aucun souvenir de ca. Et puis dans ma chambre, cela m’étonnait vraiment fortement. A part Lilly et Katarina aucune fille n’était venue ici.

Le gout de l’aspirine était désagréable, vraiment désagréable. Mais si ca pouvait éviter à mon crane de tambouriner, je pouvais bien supporter ca encore plusieurs fois. Je me suis à nouveau concentré sur Katarina, la tête posée tout contre elle. Elle semblait fâchée. Mais fâchée de quoi ? Et surtout pourquoi ?

Ca restait vraiment un mystère pour moi. Elle m’en voulait. Bon ce n’était pas nouveau. Mais là je ne sais pas, il y avait une chose supplémentaire. Et Katarina était une femme têtue. Si elle avait décidé de faire la tête, elle la ferait encore un moment. Alors que moi mes colères et le reste passaient bien vite. J’étais excessif, mais mes excès étaient aussi rapides a venir qu’a partir.

« Heureusement, tu es tombé ivre mort au bout d'un moment. Je doute que tu aies pu t'amuser avec elle. C'est bête, pas vrai ? »

Mais de quoi elle parlait à la fin ? Elle ne pouvait pas être plus claire quand même ? Je me suis légèrement redressé et sans penser à mal, j’ai posé ma tête sur ses genoux. Je la regardais, essayant de chercher ce qui se passait. Mais j’avais l’esprit vraiment embrouillé.

-Kat, je ne vois vraiment pas de qui tu parles tu sais. Et si une fille a passé la nuit ici je ne l’ai pas touché.

Si j’avais couché avec quelqu’un je serais nu. Or j’étais encore habillé, entièrement habillé d’ailleurs. Et puis même si j’avais bu comme un ivrogne, je sais que jamais je n’aurai fait l’amour à une autre. J’appartenais corps et âme à Katarina pour le reste de ma vie. Saoul ou pas…

Je n’ai pas pu m’empêcher de soupirer d’aise et de sourire comme un bienheureux quand elle a écarté une mèche de cheveux et qu’elle m’a caressé la joue. C’était comme avant. Avant qu’on gâche tout. Elle m’a tendu une tasse de thé et j’ai du a regrets quitter ma position et me redresser pour m’assoir sur le lit. Tout tournait autour de moi. Mais quand je m’immobilisais, ca semblait s’atténuer. C’était peut être ca alors. Il fallait que je reste immobile…jusqu'à ce que ca passe.

« Bois ça, ça va te faire du bien. Enfin, je crois. »

J’ai pris la tasse et j’ai regardé Katarina. J’ai porté la tasse a mes lèvres. Mais elle était bouillante. J’allais attendre.

-Pourquoi tu fais tout ça Katarina ? Je croyais que tu voulais que je me débrouille seul… Je ne comprends plus très bien là….

C’est vrai que là je n’y comprenais plus rien. Hier, elle m’évitait. Et aujourd’hui elle agissait avec moi comme elle l’avait toujours fait. Elle prenait soin de moi. J’avais loupé un épisode, je ne voyais pas une autre solution.

-‘J’avoue que là j’ai besoin que tu m’éclaires. Tu ne veux plus de moi, mais tu m’apportes des aspirines, le petit déjeuner et surtout tu me fais une espèce de crise de jalousie.

Ca ne pouvait être qu’une crise de jalousie non ? Même si je me demandais pourquoi, je ne voyais que ca….Elle ne voulait plus de moi…alors bon sang pourquoi elle paraissait jalouse. Elle ne m’aimait plus non ?

-Je ne veux m’amuser avec quiconque tu sais. Tout ce que je veux c’est…toi… et Lena….Franchement le reste a peu d’importance à mes yeux.

Mais moi je l’aimais toujours. J’étais prêt a n’importe quoi pour elles. Je ne voulais qu’elles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katarina K. Jones
In the shadow of your heart.
avatar

Messages : 1762
Date d'inscription : 30/12/2009
Age : 26
Localisation : Elizabethtown

MessageSujet: Re: Black eyed { Ethan }   Mer 3 Mar - 15:22

Je n'ai pas p m'empêcher de lever les yeux au ciel en secouant la tête. Bon, d'un côté j'étais bien contente qu'il ne se souvienne pas de cette fille. Parce que vu la fille... Eh bien ce n'était pas très flatteur pour moi. Elle avait presque une tête de plus que moi et un physique de mannequin. Déjà que je ne me trouvais pas exceptionnelle, mais alors là... En plus j'étais enceinte et certainement pas au mieux de ma forme. Génial. Miss monde devait bien rigoler. Mais elle avait intérêt à rester loin d'Ethan, sans quoi je faisais un malheur. Ce qui, en soit, n'était pas très malin. Je l'avais quitté, je n'étais pas censé être jalouse. Mais c'était plus fort que moi. Qu'il le mérite ou non, je l'aimais toujours, cet abruti. Cela m'avait fait un drôle d'effet de voir une autre femme que moi sortir de sa chambre. Heureusement que je n'étais pas cardiaque... Néanmoins, j'avais eu envie de crucifier cette fille sur place. J'avais eu un accès de jalousie phénoménal. Heureusement, Ethan n'avait pas l'air de se rappeler d'elle. En revanche, elle devait se souvenir de lui, et quelque chose me disait qu'elle n'était pas prête de le lâcher. C'était bien ma vaine, ça... J'ai soupiré.

« Cette fille avait l'air de drôlement t'intéresser, hier soir, quand tu l'as trainée dans ta chambre... Je ne savais pas que tu aimais les blondes. »

Ah ah... J'aurais préféré ne pas le savoir. Avec un peu de chance c'était la vodka qui lui faisait aimer les blondes. Et vu que nous n'avions plus une goutte de cette fabuleuse boisson... Il s'est redressé, pour saisir la tasse de thé que je lui tendais. Tout le temps où sa tête était posée sur mes genoux, je m'étais retenue de glisser une main dans ses cheveux, de caresser son visage... J'aimais autant qu'il ne me tente pas, comme hier soir. Bien sûr ce n'était pas volontaire. Mais ma résistance avait été... déplorable. Il m'avait fait craquer bien vite, à mon plus grand regret. Il a reposé la tasse, certainement parce qu'elle était trop chaude. Zut, j'aurais dû surveiller la température. Tant pis, il attendrait un peu. J'ai grimacé. Je voulais qu'il se débrouille tout seul mais j'étais là pour lui. Un point pour lui. Je suis restée silencieuse, me disant qu'il n'en avait pas fini avec moi. J'ai posé mes mains sur mes genoux. J'aurais très bien pu partir en courant, mais je me suis retenue. Comment ça, je faisais une espèce de crise de jalousie ? J'ai secoué la tête doucement.

« Non, je ne fais pas une "espèce de crise de jalousie". Je fais une crise de jalousie tout court. »

Oui, je l'avouais... Oh et puis ce n'est pas comme si je n'avais pas le droit ! Vu le nombres de crises qu'il m'avait fait... J'avais l'impression de ne pas pouvoir approcher un homme sans que ce soit un drame planétaire. Alors j'avais bien le droit de m'énerver un peu moi aussi. Surtout qu'il n'avait vu aucun homme sortir de ma chambre, lui. Bon, il faut dire que je ne m'étais pas descendu une bouteille entière de vodka moi. Quand j'allais mal, je m'enfermais un moment, simplement. J'évitais de me donner en spectacle. J'ai eu un petit soupir. Tout ce qu'il voulait c'était moi et Lena... Voilà qu'il recommençait. Je lui avais pourtant interdit de me supplier ou de faire quoi que ce soit qui y ressemble. Mais d'un côté... C'était horrible à dire, ou même à penser, mais le fait qu'il se raccroche à moi me rassurait. Cela voulait dire que je comptais encore à ses yeux malgré tout, non ? Malgré tout ce que je lui avais fait... Cela me crevait le cœur, de devoir rester comme ça loin de lui. Mais j'y étais obligée... Tant qu'il ne me prouvait pas qu'il était capable de se prendre en mains et tant qu'il ne me montrait pas qu'il pouvait aussi veiller sur moi, je n'avais rien à attendre de lui. Triste révélation s'il en est. Je suis restée silencieuse encore un moment, avant de soupirer assez brusquement.

« Si je suis là, c'est parce que tout ça... c'est de ma faute. Je n'aurais jamais dû partir comme une voleuse. J'aurais dû... Soit partir tout de suite, soit attendre que tu te sois réveillé. Mais je n'aurais pas dû faire ça. Tout comme je n'aurais pas dû t'éviter toute la journée. C'était... stupide. Juste stupide. Je suis désolée. Excuse moi... »

Je lui ai lancé un regard désolé. Je lui avais fait exactement ce qu'il m'avait fait, alors que je savais ce que cela faisait. Mais c'est vrai que sur le moment, je n'avais pas pensé à ça. J'avais juste paniqué. Cela n'aurait pas dû m'arriver. Pas à moi. J'aurais dû réfléchir avant d'agir. Sauf que voilà, je ne l'avais pas fait. Quelle imbécile... J'ai haussé les épaules, avant de murmurer quelque chose pour moi même. Quelque chose qu'il n'a pas manqué d'entendre, évidemment.

«... Qui sait, peut-être que je réussirais à me faire pardonner. »

Katarina... Espèce d'abrutie.

_________________
« AND HE TOOK HER IN HIS ARMS AND KISSED HER UNDER THE SUNLIT SKY,
AND HE CARED NOT THAT THEY STOOD UPON THE WALLS IN THE SIGHT OF MANY. »

— J.R.R. Tolkien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thisiswar.forumactif.org
Ethan Jones
I'm forever blindavatar

Messages : 1559
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 38
Localisation : New-York

MessageSujet: Re: Black eyed { Ethan }   Mer 3 Mar - 19:05

C’était dingue de n’avoir aucun souvenir, mais vraiment aucun souvenir de toute une soirée. Ca ne m’était jamais arrivé. Pourtant j’en avais fait des soirées arrosées avec mes amis quand j’avais 20 ans, mais je me rappelais toujours de ce que j’avais fait. Les seules soirées dont je n’avais aucun souvenir, c’était celles que je passais à me droguer. J’avais pourtant voulu ne jamais revivre ca, et j’avais recommencé. Je m’en voulais vraiment. Katarina avait eu raison quand elle m’avait dit un jour que quoi que je fasse je resterais un drogué. Je dépendais toujours de quelque chose. Finalement elle avait raison. Je dépendais énormément des autres. Elle était ma drogue, je vivais pour elle. J’étais prêt à tuer pour elle.

Elle se trompait forcement alors. Jamais je n’aurai regardé une autre fille qu’elle. Jamais je n’aurais cherché l’attention d’une autre. Et surtout jamais je n’aurai ramené une autre fille dans ma chambre. Pourtant je savais qu’elle ne mentait pas. Katarina ne pouvait pas me mentir. Moi aimer les blondes ? Non je n’aimais pas les blondes. Avant je n’avais eu aucune préférence. En réalité je n’avais aucune préférence. A part elle. Elle m’avait ensorcelé au moment ou elle avait pose son regard sur moi. Et nous étions tombes amoureux. Un véritable coup de foudre comme on n’en voit que dans les films. Et malgré tout, nous n’étions plus ensembles.

Nous avions passés ces derniers mois a nous quitter, a nous faire du mal. Et j’avais mis l’estocade finale a notre relation. J’avais tout gâché. Pourtant j’aurais donné n’importe quoi pour qu’elle essaye de me pardonner. Pour qu’elle me redonne une chance. Mais c’était mal parti. J’étais persuadé qu’elle ne m’aimait plus. Je ne voyais pas d’autres explications. Et pourtant elle venait d’avouer qu’elle faisait une crise de jalousie. On était jaloux de ce qu’on aime non ? Et voila qu’encore une fois elle me déstabilisait. J’ai secoué la tête et j’ai écarquillé les yeux en la regardant.

-Kat….tu n’as pas à être jalouse. Je me fiche pas mal des autres. Et puis…Tu ne m’aimes plus non ?

J’avais besoin qu’elle soit claire avec moi. J’étais déjà assez perdu comme ca. En fait tout ce que je savais c’est que je l’aimais elle. Je n’avais jamais regarde personne d’autre comme elle. Et je savais que depuis que je l’avais rencontré, je ne regarderais jamais personne d’autre. Alors elle n’avait vraiment pas de souci a se faire.

Elle a essayé de se justifier quant à sa présence et j’ai trouvé ca vraiment touchant. Comme si MA Katarina était revenue. J’avais juste peur qu’elle fasse trois pas en arrière maintenant qu’elle en avait fait un en avant.

« Si je suis là, c'est parce que tout ça... c'est de ma faute. Je n'aurais jamais dû partir comme une voleuse. J'aurais dû... Soit partir tout de suite, soit attendre que tu te sois réveillé. Mais je n'aurais pas dû faire ça. Tout comme je n'aurais pas dû t'éviter toute la journée. C'était... stupide. Juste stupide. Je suis désolée. Excuse-moi... »

Elle m’a jeté un regard contrit et j’ai souri timidement. Je l’ai entendu murmurer ensuite.

«... Qui sait, peut-être que je réussirais à me faire pardonner. »

Et j’ai alors réagi immédiatement. Je lui ai pris la main et j’ai noué mes doigts aux siens. Je ne pouvais détacher mon regard de ce geste. J’en avais tellement envie, j’avais besoin de sentir sa présence. J’avais besoin de la toucher.

- Ne t’excuse pas…Je t’ai fait le coup plusieurs choses. C’est le juste retour des choses.

J’étais parti comme un voleur au moins trois fois…. Et jamais je ne m’étais vraiment excuse. Enfin il me semble que je ne m’étais jamais excusé. Sans doute parce qu’a ce moment là je ne pensais pas au mal que ca faisait. Mais maintenant que je l’avais vécu. Je comprenais ce qu’elle avait pu ressentir. Et encore nous n’avions pas fait l’amour, nous avions juste dormi ensemble. Mine de rien, je commençais a comprendre le mal que je lui avais fait. Et je m’en voulais terriblement.

-Te faire pardonner quoi ? Je ne veux pas te pardonner Kat…Je veux juste une chose…et tu sais ce que c’est…

J’étais maladroit c’est vrai. Mais je ne savais pas comment lui dire les choses. Je voulais qu’elle nous relaisse une chance. Je voulais élever notre fille ensemble.

-Je t’aime toujours Katarina. Davantage même…Je n’aurais pas du partir autant de temps sans t’en parler. J’ai fait une erreur. Une monstrueuse erreur….

Il fallait que je fasse mes excuses. Je lui devais vraiment ça. C’était ce qu’elle voulait non ? Que je m’excuse et que j’admette mes erreurs ? Apres elle nous redonnerait une chance non ?

-Laisse-moi une chance s’il te plaît. Pour Lena…s’il te plait….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katarina K. Jones
In the shadow of your heart.
avatar

Messages : 1762
Date d'inscription : 30/12/2009
Age : 26
Localisation : Elizabethtown

MessageSujet: Re: Black eyed { Ethan }   Mer 3 Mar - 20:26

Comment ça, je n'avais pas à être jalouse ? J'ai haussé les sourcils, avec un air profondément agacé. Je n'avais pas à être jalouse ! Ah ! C'était la meilleure... Non, évidemment, moi petite russe brune menue et avec des formes banales, je n'avais pas à être jalouse d'une blonde de presque un mètre quatre vingt, avec un avant et un arrière à faire pâlir miss monde. Évidemment. J'ai soupiré. J'étais bien contente qu'il ne se rappelle pas d'elle. Si j'avais été une psychopathe, je me serais débrouillée pour faire disparaître cette fille avant qu'il ne puisse poser les yeux sur elle. Dommage, j'étais plutôt une gentille fille. Quoiqu'il valait mieux ne pas me chercher. Surtout en ce moment. J'avais les hormones qui me jouaient des tours. Et ce n'était qu'un début. Et surtout après ce qui s'était passé la nuit dernière. J'étais encore légèrement sur les nerfs, même si je ne le montrais pas. Si cette fille se ramenait, j'étais presque sûre de faire un malheur. Heureusement que j'avais pensé à fermer la porte à clé. Personne ne viendrait nous casser les pieds. Du moins, je l'espérais... J'ai regardé Ethan avec un air halluciné. Pendant une seconde, je me suis demandée s'il n'avait pas continué à boire pendant la nuit, ou s'il ne s'était pas drogué. Parce que pour me poser une question pareille...

« Si je ne t'aimais plus, tu crois franchement que je serais là avec toi, à t'apporter de quoi faire passer ton mal de tête, alors que ta chambre me donne l'impression d'être dans une cuve de vodka ? »

J'ai eu un petit sourire, à moitié moqueur. J'avais peut-être exagéré, mais néanmoins il est vrai qu'il y avait une légère odeur de vodka dans l'air... Ce n'est pas comme si je n'avais pas l'habitude. C'est l'avantage d'être interne à l'hôpital : on voit de tout et on est préparés à tout. Ethan m'aurait tout fait... Pour un peu, je me serais demandé ce qu'il y avait comme bêtise suivante sur sa liste. Mais cette bêtise là... C'était entièrement de ma faute. Il était donc normal que je m'excuse. En tout cas, cela me paraissait normal. J'aurais été bien incapable de faire comme si de rien n'était alors que mon ex petit ami ( ou fiancé, peu importe ) se rendait malade à cause de moi. J'aurais voulu me faire pardonner, aussi... Mais je ne savais pas comment, étant donné que nous étions censés être séparés. En tout cas, ce que j'ai dit n'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd. J'ai légèrement sursauté quand il a pris ma main dans la sienne. Je ne l'ai pas repoussé. Je mourais d'envie de le prendre dans ses bras et je mourais d'envie de l'écarter, pour ne pas refaire de bêtise. Si ce n'était pas déjà fait.

Bon, au point où j'en étais... J'ai posé ma main sur la sienne, comme pour le rassurer. J'ai secoué la tête doucement. Qu'il m'ait fait le coup plusieurs fois n'y changeait rien. Ce que j'avais fait, c'était mal, un point c'est tout. Alors je lui devais des excuses. C'était tout bête. J'ai secoué la tête.

« Ce n'est pas une raison, Ethan. Ce que j'ai fait, je ne l'ai pas fait par vengeance, pour te montrer ce que ça faisait. Je n'ai pas réfléchi. Alors que tu le veuilles ou non, je te dois des excuses. Accepte les, et on n'en parle plus. Compris ? »

Je n'avais pas envie de m'étendre là dessus. Pourtant, je venais de me rendre compte d'une chose capitale. Peut-être qu'Ethan n'avait pas réfléchi non plus. Quoique cela l'excusait pour la première fois, pas pour la seconde fois, ni pour la troisième fois. J'ai levé les yeux vers lui et j'ai dû m'empourprer légèrement. Il m'aimait toujours, et il me le disait... Et puis je suis devenue toute pâle. Voilà qu'il s'excusait d'être parti aussi longtemps sans m'en parler. En effet, il avait fait une monstrueuse erreur. Et cette erreur là, je mettrais certainement un moment à la lui pardonner. Il m'avait fait trop mal cette fois ci. J'ai eu un petit soupir, pas si résigné que cela.

« L'avantage, c'est que quand on fait une erreur, on peut la rectifier. »

Je lui avais dit que je voulais qu'il soit capable de se gérer tout seul. S'il arrivait à faire ça, il serait certainement en mesure de réaliser d'autres choses... Du moins je l'espérais. Je me suis décomposée quand il m'a supplié de lui laisser une chance. J'ai retiré ma main de la sienne, brusquement. J'ai fui son regard un instant, cherchant mes mots. Je n'avais pas envie de le blesser... Mais je n'avais pas non plus envie de le laisser là, sans explications. J'étais légèrement... Perdue. Je me suis retournée vers lui assez subitement. J'ai pris son visage entre mes mains et je me suis rapprochée de lui. Nos visages n'étaient pas très loin l'un de l'autre. Mais il y avait quelque chose dans mes yeux qui lui disait de ne pas tenter quoi que ce soit. Même si au fond, j'en avais très envie.

« Tu n'auras plus aucune chance tant que tu n'auras pas réagi. Pour le moment, tu es complètement irresponsable. Et un enfant a besoin de quelqu'un de responsable. Moi aussi j'ai besoin de quelqu'un de responsable. Tant que tu ne te seras pas ton propre guide, tant que tu ne t'assumeras pas tout seul, tu n'auras ni Lena, ni moi. »

_________________
« AND HE TOOK HER IN HIS ARMS AND KISSED HER UNDER THE SUNLIT SKY,
AND HE CARED NOT THAT THEY STOOD UPON THE WALLS IN THE SIGHT OF MANY. »

— J.R.R. Tolkien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thisiswar.forumactif.org
Ethan Jones
I'm forever blindavatar

Messages : 1559
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 38
Localisation : New-York

MessageSujet: Re: Black eyed { Ethan }   Jeu 4 Mar - 17:04

J’ai cru sentir mon cœur s’envoler et battre des ailes tellement j’étais heureux. Elle m’aimait toujours. Elle venait de me le dire.

« Si je ne t'aimais plus, tu crois franchement que je serais là avec toi, à t'apporter de quoi faire passer ton mal de tête, alors que ta chambre me donne l'impression d'être dans une cuve de vodka ? »

Elle m’a souri bizarrement et j’ai baissé la tête. Mes joues se sont empourprées. J’avais honte maintenant de ce que j’avais fait. Pourtant sur le moment, ca m’avait paru la solution idéale à tous mes problèmes. J’étais malheureux, je n’arrivais pas a surmonter la rupture, Katarina m’ignorait et j’en souffrais réellement. Alors quand j’avais vu cette bouteille de vodka, je m’étais dis a tort (je le réalisais maintenant) que ce serait le moyen idéal pour oublier ma peine. Et maintenant voila le résultat. J’avais une gueule de bois d’enfer, et ma chambre sentait effectivement l’alcool à plein nez.

Charmante image non ?

J’ai relevé la tête vers elle en la dévisageant quand elle a posé sa main sur la mienne. Je tenais sa main, et elle ne m’avait pas repoussé. Au contraire nos doigts étaient entremêlés et elle avait posé son autre main sur les nôtres. J’étais vraiment heureux dans un sens. Elle m’aimait toujours. Je m’étais alors trompé. J’avais vraiment eu peur qu’elle ne m’aime plus. Maintenant que je savais que ce n’était pas vrai, j’allais m’accrocher. Et j’allais essayer de ne plus faire le même genre de bêtises.

Ce n’était pas à elle de s’excuser non. C’était à moi de me faire pardonner.

« Ce n'est pas une raison, Ethan. Ce que j'ai fait, je ne l'ai pas fait par vengeance, pour te montrer ce que ça faisait. Je n'ai pas réfléchi. Alors que tu le veuilles ou non, je te dois des excuses. Accepte-les, et on n'en parle plus. Compris ? »

J’ai grimacé. Je ne voulais pas qu’elle s’excuse. Mais vu la façon dont elle me le demandait, je ne voulais pas lui dire non. S’il n’y avait que ca pour arranger les choses….Et j’étais soulagé qu’elle ne l’a pas fait pour se venger. Elle n’avait pas réfléchi au mal que ca me ferait. Je me retenais de lui dire que moi non plus. A chaque fois je n’avais pas pensé au mal que je pourrais lui faire. Et pourtant j’avais toujours eu a court de ne pas la blesser. J’avais failli. Alors peut être qu’effectivement je ne la méritais pas vraiment. Pour le moment tout du moins.

-Compris…

Je ne reviendrais pas là dessus. Elle s’excusait, et je devais accepter ses excuses.

« L'avantage, c'est que quand on fait une erreur, on peut la rectifier. »

Oui c’était l’avantage. Mais moi j’avais l’impression d’en avoir fait des tonnes des erreurs. Alors comment faire pour rectifier comme elle venait de le dire.

J’essayais encore et encore de la faire plier. Je voulais une nouvelle chance. Si elle me la laissait, je ferais tout pour lui faire oublier la peine que je lui avais causée. Je ferais tout pour lui faire oublier a quel point je pouvais être idiot quand je m’y mettais.

Mais elle a réagi brusquement. Elle a retiré ses mains et elle s’est écartée de moi. Pour revenir vers moi. Elle a pris mon visage dans ses mains et elle a cherche à sceller nos regards. J’étais complètement obnubile par ses grands yeux bleus clairs.

« Tu n'auras plus aucune chance tant que tu n'auras pas réagi. Pour le moment, tu es complètement irresponsable. Et un enfant a besoin de quelqu'un de responsable. Moi aussi j'ai besoin de quelqu'un de responsable. Tant que tu ne te seras pas ton propre guide, tant que tu ne t'assumeras pas tout seul, tu n'auras ni Lena, ni moi.

C’était ca qu’elle pensait de moi ? Que j’étais irresponsable ? C’était vraiment l’image que je donnais ? Pourtant elle avait raison. En ce qui concernait Lena. Un enfant a besoin de parents responsables pour prendre soin de lui. Et je me rangeais à sa vision. Si elle me disait que j’étais irresponsable c’est qu’elle avait raison. Alors il fallait que je change. Que je lui prouve que je pouvais élever cet enfant.

-D’accord…Je sais ce que j’ai à faire…Si c’est ce qu’il faut pour qu’on forme une famille, je le ferais Kat.

Je ne savais pas comment j’allais m’y prendre par contre. Devenir responsable c’était ne plus demander l’aide des autres non ? C’était se gérer seul non ?

Et seul, ça voulait dire sans Lilly. Ca allait lui crever le cœur. Mais il fallait que j’aie une conversation avec elle. Et surtout je voulais qu’elle arrête d’en vouloir à Katarina. Finalement, c’était moi qui avais fait le plus d’erreurs. Elle m’avait quitté. Mais je l’avais quitté aussi. Et jamais elle n’avait demandé aux autres de choisir leur camp. Moi j’avais l’impression que c’est ce que j’avais fait.

Maintenant que j’allais être père, j’avoue que je commençais à voir les choses différemment.

J’ai repensé à la soirée d’hier. J’avais beau sonder au plus profond de moi, je n’avais aucun souvenir de ce qu’il s’était passé. Même quand Katarina me disait qu’elle avait vidé la bouteille et que ca ne m’avait pas plus, je ne me souvenais pas. J’avais vraiment peur d’avoir dit ou fait des bêtises.

-Dis-moi Kat… Hier j’ai fait quoi exactement ? Je ne me souviens pas de la soirée….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katarina K. Jones
In the shadow of your heart.
avatar

Messages : 1762
Date d'inscription : 30/12/2009
Age : 26
Localisation : Elizabethtown

MessageSujet: Re: Black eyed { Ethan }   Jeu 4 Mar - 19:51

Il me regardait avec un air de chien battu, et moi je le regardais... J'essayais d'adopter un regard aussi froid que possible, mais je n'y arrivais pas, je n'y arrivais plus. Je me refusais à lui faire plus de mal. J'en avais assez fait. Je me sentais responsable, terriblement responsable de son état. Et puis, quand bien même je l'avais quitté, pour me protéger, j'avais encore un peu de mal à me détacher de lui. Je devais faire un effort considérable pour le laisser se débrouiller. J'en avais pris l'habitude. Mais c'était une mauvaise habitude, à perdre. Je commençais à la perdre, d'ailleurs... En revanche, je craignais que lui ne réussisse pas à se détacher de moi aussi facilement... Je rêvais d'un monde où les rôles seraient inversés. Ne serait-ce que pour quelques heures, juste, le temps de me ressourcer. Hélas, c'était impossible... Il fallait que nous nous débrouillons autrement. Et avec Ethan, trouver une solution n'était jamais facile. J'ai pris son visage entre mes mains et je l'ai regardé avant de lui dire à demi-mots ce que j'attendais de lui. J'espérais qu'il comprenne. Vraiment. Et visiblement, il y est parvenu. J'avais peut-être exagéré en le traitant d'irresponsable. Mais c'était vraiment pour le secouer, pour lui faire réaliser les choses. J'ai souri, en caressant sa joue tout doucement.

« Je sais que tu le feras, Ethan. Plus ou moins rapidement, mais je sais que tu le feras. »

Ce n'était pas de la mauvaise volonté de sa part... C'est juste qu'il n'avait jamais su se débrouiller seul. Cela demandait un apprentissage assez conséquent. C'était drôle comme Ethan et moi étions différents sur ce point là. Moi, je m'étais émancipée très rapidement, j'avais su me passer de mon père très vite. Ethan, lui était resté accroché ses parents. Et maintenant, il cherchait à qui se rattraper... J'imagine que Lilly ne serait pas très contente s'il lui disait qu'il n'avait plus besoin d'elle. Mais elle comprendrait certainement qu'il avait besoin de se débrouiller. Et puis de toute façon, quand on y regardait de plus près, c'était plus à lui de prendre soin d'elle que le contraire... Il était temps de remettre les choses dans le bon ordre. Au bout d'un an, il était temps, non ? Je me suis rapprochée de lui un peu plus. J'ai caressé son visage un peu plus tendrement avant de passer mes bras autour de lui. J'essayais de le regarder de façon aussi neutre que possible, mais je n'y arrivais plus. Il devait certainement y avoir une petite lueur dans mes yeux, maintenant.

« Je ne t'ai pas quitté pour te faire souffrir, tu sais. Tout ce que je veux c'est me préserver, pour préserver le bébé. Mais si je n'avais pas été enceinte, peut-être que j'aurais encore cherché à te protéger. Mais là... J'ai besoin que ce soit le contraire. L'Ethan que je veux, c'est celui qui m'a trouvé une baignoire et qui a pris soin de moi pendant des heures. »

Je ne m'étais jamais sentie aussi bien que ce jour là. J'avais vraiment eu l'impression d'être protégée, en sécurité. Je n'avais plus retrouvée cette sensation depuis ce jour là. Et c'était bien triste. Finalement, moi je voulais la même chose que lui : une famille, une vraie. Et puis, je n'étais pas contre redevenir sa fiancée... Peut-être que je l'étais toujours finalement. Enfin, après ce que je lui avais fait... Quoiqu'il venait de me dire qu'il m'aimait toujours, non ? J'ai soupiré et sans réfléchir je l'ai pris dans mes bras. Comme pour le rassurer, lui dire que j'étais désolée et que je l'aimais encore, malgré tout ça. Je l'avais toujours aimé. Mais pour le moment j'attendais qu'il se relève pour le reprendre avec moi. Cela pouvait paraître stupide. Finalement, le quitter pour un temps, c'était le moyen de le pousser encore une fois. Cette fois ci c'était peut-être un peu violent, je l'admets. Mais il fallait lui mettre un bon coup de pied aux fesses et c'était ma façon à moi de le faire.

Je me suis écartée de lui quand il m'a demandé de lui dire ce que j'avais fait. J'ai fait une petite grimace. Je n'étais pas certaine de vouloir lui raconter tout ça... Je n'étais pas certaine qu'il veuille savoir tout ce qu'il avait fait. J'ai soupiré et je me suis assise en tailleur sur son lit.

« Alors, voyons voir... Tu m'as chanté tout ton répertoire de chansons tristes, d'abord. Et je t'avoue que tu ne chantes pas très bien quand tu es vivre... Ensuite, tu as cru que la table de la salle à manger était une piste de danse... Tu es descendu de là sans te casser une jambe, je ne sais pas par quel miracle. »

Je me suis passé une main dans les cheveux.

« C'est à ce moment là que tu as demandé à la blonde si elle voulait... passer la nuit avec toi, pour rester polie. Elle avait l'air d'adorer l'idée en tout cas... Bref, je l'ai écartée de toi vite fait avant que tu ne décides de lui arracher ses vêtements. »

Ah ah... Ah. J'ai eu un soupir très bref. J'ai baissé les yeux et mon visage s'est fermé.

« Et quand je t'ai arraché la bouteille des mains tu as dit quelque chose comme "c'est comme notre histoire, tu aimes que ce soit toi qui décide quand ca se termine Katarina" Je t'avoue que ce n'était pas très agréable à entendre... Mais tu étais ivre, alors... »

_________________
« AND HE TOOK HER IN HIS ARMS AND KISSED HER UNDER THE SUNLIT SKY,
AND HE CARED NOT THAT THEY STOOD UPON THE WALLS IN THE SIGHT OF MANY. »

— J.R.R. Tolkien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thisiswar.forumactif.org
Ethan Jones
I'm forever blindavatar

Messages : 1559
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 38
Localisation : New-York

MessageSujet: Re: Black eyed { Ethan }   Sam 6 Mar - 21:17

Katarina était redevenue la femme douce et aimante que je connaissais et que j’aimais. Elle prenait soin de moi alors que je ne le méritais pas vraiment. Et puis j’appréciais ses gestes tendres. Ses caresses sur ma joue étaient comme un baume sur mon cœur meurtri. Elle ne se rendait surement pas compte a quel point la voir me parler ainsi et agir comme elle le faisait, me rendait un peu moins malheureux. Elle avait confiance en moi, elle venait de me le dire. Elle ne doutait pas que je puisse faire des efforts pour elle et Lena. Et c’était déjà énorme pour moi. après tout ce que je nous avions traversé, et traversions encore, une part d’elle avait toujours confiance en moi. Et si elle avait confiance en moi, alors j’avais confiance en moi aussi. Car je dépendais toujours d’elle. Même si je me doutais qu’il faudrait que j’apprenne a moins dépendre d’elle. C’est ce dont elle avait besoin apparemment : pouvoir compter sur moi.

Pourtant le chemin serait difficile, je le savais. Il me faudrait du temps avant de pouvoir dire que je pouvais assumer une famille, que ma famille pouvait se reposer entièrement sur moi. Et pourtant du temps nous n’en avions pas tant que ça. La grossesse de Katarina avançait doucement. D’ici trois mois au maximum, elle aurait vraiment besoin de quelqu’un. Mais j’y arriverais, j’en faisais le serment.

Son regard était aussi doux que ses paroles quand elle m’a dit ce qu’elle voulait exactement. Elle a passé ses bras autour de mon cou et j’ai réfréné mon envie de l’embrasser sur le champ. Je me noyais dans ses yeux. Elle disait ne pas m’avoir quitté pour me blesser, mais pour les protéger elle et le bébé. Et elle me disait enfin ce qu’elle attendait de moi. Les choses me parurent alors plus concrètes. Je comprenais enfin ce qu’elle désirait. Il lui en aurait fallu du temps pour me le dire. Mais elle me l’avait dit, alors je me fichais pas mal du reste.

Par contre, plus j’essayais de repenser à toute notre histoire, plus je repensais à la soirée d’hier soir. Je n’arrivais a me souvenir de rien. Peut être que si Katarina m’en parlait, j’arriverais a me rappeler de certains éléments. Tout ce qui m’importait c’était de n’avoir blessé physiquement personne.

Elle a détaché ses bras de mon cou et a grimacé. Je sentais que les choses se corsaient. Je n’ai pas pu m’empêcher de prendre une grande inspiration quand elle a commencé a me raconter la nuit dernière. Elle s’est installée en tailleur pendant que je lui faisais de la place en m’adossant au mur.

« Alors, voyons voir... Tu m'as chanté tout ton répertoire de chansons tristes, d'abord. Et je t'avoue que tu ne chantes pas très bien quand tu es vivre... Ensuite, tu as cru que la table de la salle à manger était une piste de danse... Tu es descendu de là sans te casser une jambe, je ne sais pas par quel miracle. »

Je n’ai pas pu m’empêcher d’écarquiller les yeux et d’ouvrir grand la bouche. J’étais vraiment soufflé par ce que j’avais fait. Ca ne me ressemblait pas.

-Oh mon Dieu….

Je n’en revenais pas.

« C'est à ce moment là que tu as demandé à la blonde si elle voulait... passer la nuit avec toi, pour rester polie. Elle avait l'air d'adorer l'idée en tout cas... Bref, je l'ai écartée de toi vite fait avant que tu ne décides de lui arracher ses vêtements. »

Ooooooh non !!! C’était donc pour ca qu’elle avait semblé si jalouse tout a l’heure. Je comprenais mieux sa réaction maintenant. Je sais que si j’avais été à sa place, j’aurais tué le mec sans avertissement. Katarina avait plus de classe. Mais je me sentais tellement coupable et idiot d’avoir fait ca. Alors j’ai voulu rapidement clarifier les choses.

-Katarina, j’espère que tu ne penses pas que je suis allée vers elle parce qu’elle pouvait me plaire ou quoi que ce soit. J’avais beaucoup trop bu, et je ne m’en souviens pas…..Pour moi, cette fille n’a aucune importance. La seule femme qui compte, que je sois saoul ou pas c’est toi.

Elle a baissé la tête et j’ai senti que la suite était sans doute plus dure à dire et à entendre. En effet….

« Et quand je t'ai arraché la bouteille des mains tu as dit quelque chose comme "c'est comme notre histoire, tu aimes que ce soit toi qui décide quand ca se termine Katarina" Je t'avoue que ce n'était pas très agréable à entendre... Mais tu étais ivre, alors... »

Je n’avais pas pu faire ca….Et pourtant si… Katarina ne mentait jamais. Et elle me trouvait même une excuse : l’alcool. Pourtant ce n’était pas excusable. Je me sentais tellement mal. Et pas seulement parce que j’avais une gueule de bois terrible. Je me sentais mal parce que j’aimais profondément Katarina et que j’imagine le mal que j’avais du lui faire en lui disant ça.

Je me suis alors rapproché d’elle et j’ai pris son visage toujours baissé entre mes doigts. Lentement et tendrement, je l’ai forcé à me regarder droit dans les yeux.

-Je suis sincèrement désolé Kat….Je suis malheureux oui….Parce que je t’aime et que tu me repousses. Mais je veux que tu saches que si je n’avais pas été saoul jamais je ne t’aurai dit ça. Je t’aime trop pour vouloir te blesser. Mais maintenant que je comprends un peu mieux ce que tu me reproches, je vais essayer de faire des efforts. J’espère juste réussir a redevenir celui que tu as aimé un jour, et que tu puisses être enfin fière de moi.

Je ne savais juste par quel bout commencer. Il fallait que je retrouve dans l’état d’esprit dans lequel je me trouvais quand j’avais fait tout mon possible pour dénicher une baignoire.

Mais pour le moment j’avais de plates excuses à faire à la femme que j’aimais. Pas seulement pour elle. Mais aussi pour notre fille.

-J’aimerais que tu me pardonnes pour hier soir Katarina…et pour ça….

J’ai approché mon visage du sien. Et je l’ai embrassé. J’en mourrais d’envie depuis des jours. Et même si je n’attendais rien d’elle, j’avais besoin de lui montrer que je l’aimais toujours. Et je ne voyais rien d’autre qu’un baiser pour ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katarina K. Jones
In the shadow of your heart.
avatar

Messages : 1762
Date d'inscription : 30/12/2009
Age : 26
Localisation : Elizabethtown

MessageSujet: Re: Black eyed { Ethan }   Sam 6 Mar - 22:42

Oui, le « oh mon dieu » était tout à fait de circonstance. Il faut dire qu'Ethan ivre mort, c'était un sacré spectacle. Que je préférais ne jamais revoir, très franchement. Avec un peu de chance, cela lui avait servi de leçon... Moi qui croyais que seul Riley mettait en danger notre réserve d'alcool... Il ne devait plus rester grand chose. Je n'avais jamais compris cette pulsion ( typiquement masculine si vous voulez mon avis ) qui consistait à se saouler pour oublier. Alors à part avoir oublié les quelques heures pendant lesquelles il était ivre, il ne devait rien avoir oublié du tout. Et en plus de ça, il devait souffrit le martyr là. L'aspirine ne ferait pas effet tout de suite, hélas pour lui. De toute façon, il n'était certainement plus à une minute près... Il a fait une drôle de tête quand je lui ai dit ce qu'il avait fait avec la blonde hier soir. Il avait l'air complètement halluciné. Moi aussi je l'avais été, quand il avait attrapé cette fille en lui demandait si elle était... intéressée. Ah ça, pour être intéressée, elle était intéressée ! J'avais été à deux doigts d'écrire mon nom et mon prénom sur le front d'Ethan pour lui signifier clairement les choses. Cependant, j'avais été un peu trop occupée à essayer de le faire descendre de cette foutue table. À un moment, j'avais pensé à le pousser, je l'avoue. Mais avec ma chance légendaire, il me serait tombé dessus.

« De toute façon, barbie ne semble pas décidée à te laisser tranquille... Elle s'imagine qu'elle a ses chances maintenant. Tu devrais lui dire, que tu n'es pas intéressé... »

Néanmoins, j'ai senti mon cœur se gonfler dans ma poitrine quand il m'a dit que j'étais la seule qui comptait. Tout à coup, j'ai eu l'impression d'être sur un petit nuage... Et puis je me suis souvenue de ce qu'il m'avait dit quand j'avais vidé ce qu'il restait de sa bouteille. Ça avait été plus fort que moi, je m'étais mise à pleurer. Mais je me garderais bien de lui dire, par contre. Il s'en voulait assez comme ça et je ne voulais pas en rajouter une couche. J'ai eu un petit sursaut quand il a pris mon visage entre ses mains. J'ai relevé les yeux vers lui, comme il me le demandait. Je l'ai regardé dans les yeux et pendant une seconde, j'ai vraiment cru que j'allais me liquéfier sur place. L'air de rien, c'était très dangereux de regarder Ethan dans les yeux. Surtout en ce qui me concernait. J'avais l'impression que j'allais lui sauter au cou dans la minute. J'ai eu un petit soupir. Ce ne devait pas être si difficile que cela de résister, non ?

« Je ne te repousse pas par plaisir... Et cela me rend terriblement malheureuse, moi aussi... Mais pour le moment, toi et moi... Ce n'est pas possible. Pas encore. »

Quand est-ce que ce serait possible ? Je n'en savais strictement rien... Et cela me rendait malade que nous soyons obligés de rester séparés pour le moment. C'était un véritable supplice, aussi bien pour lui que pour moi. Je savais pertinemment que je ne serais pas heureuse sans lui. La réciproque était certainement vrai. On n'avait pas idée d'aimer une personne comme ça... Finalement, l'amour c'était pire que n'importe quelle autre drogue. On ne se désintoxique pas de l'amour. Ce serait trop facile. J'avais bien essayé et cela n'avait pas marché. C'était pire que tout maintenant... J'ai eu un petit sourire triste. Je me suis retenue de lui dire que je l'aimerais toujours, quoi qu'il soit, quoi qu'il fasse. Mais lui dire cela ne l'aiderait certainement pas à avancer. Et moi non plus. Je l'ai regardé avec un drôle d'air quand il m'a demandé de le pardonner pour ce qu'il avait fait et... ça ? J'ai écarquillé les yeux quand j'ai senti ses lèvres se poser sur les miennes. Pendant quelques secondes je me suis demandée si je devais le repousser ou me laisser faire, me laisser aller... Je suis restée pétrifiée pendant un petit moment... avant de glisser ma main derrière sa nuque pour l'attirer à moi. J'ai passé mon bras autour de sa taille et je me suis serrée contre lui, sans réfléchir.

Je ne sais pas pendant combien de temps je suis restée là à l'embrasser... Mais une ampoule s'est soudain allumée dans ma tête. Ce n'était pas une bonne idée... Ce n'était pas une bonne idée... Je me suis écartée de lui une première fois, mais il m'a attirée vers lui de nouveau. Ou je suis retournée l'embrasser de mon plein gré, je ne sais pas trop. Finalement, j'ai réussi à m'écarter. Je me suis reculée très légèrement, en m'empourprant.

« Pour le moment il vaudrait mieux... éviter ce genre de choses. »

C'était rien de le dire... J'ai posé mes deux mains sur mon ventre. En espérant qu'elles ne bougeraient plus de là. J'ai eu un petit sourire à la fois timide et moqueur.

« Tu as... un petit goût de vodka... »

_________________
« AND HE TOOK HER IN HIS ARMS AND KISSED HER UNDER THE SUNLIT SKY,
AND HE CARED NOT THAT THEY STOOD UPON THE WALLS IN THE SIGHT OF MANY. »

— J.R.R. Tolkien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thisiswar.forumactif.org
Ethan Jones
I'm forever blindavatar

Messages : 1559
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 38
Localisation : New-York

MessageSujet: Re: Black eyed { Ethan }   Dim 7 Mar - 11:01

La jalousie de Katarina a refait quelque peu surface. Selon elle, la fille (je ne voyais pas de qui elle parlait, et je ne connaissais sans doute même pas son prénom en définitive) n’était pas prête de me laisser tranquille. Pourtant il le faudrait. Je ne voulais pas donner de faux espoirs à quelqu’un. Mon cœur n’appartenait qu’a Katarina, et par extension à notre enfant. J’ai grimacé légèrement quand elle m’a suggéré de lui dire que je n’étais pas intéressé. Bien sur que j’allais le faire. Simplement je n’avais aucune idée de la façon dont j’allais m’y prendre. Je n’aimais pas blesser les gens, et puis je ne savais pas comment faire ce genre de choses. C’était bien la première fois que j’étais confronté a une telle situation.

Les choses semblaient s’améliorer entre Katarina et moi. Disons que maintenant, elle ne me fuyait pas. Et elle me laissait entrevoir ce qui n’allait pas entre nous. Je nageais un peu moins dans le flou. Peut être qu’a force de patience et de temps je finirais par sortir la tête hors de l’eau. Finalement c’est comme nous en étions au même point qu’avant que je parte. Nous nous aimions, mais nous savions que c’était mieux comme ça pour le moment. Seulement maintenant nous allions être parents. Alors pour moi le temps pressait.

Elle ne m’a pas repoussé quand j’ai posé mes lèvres sur les siennes. J’avais presque oublié le gout délicieux de ses lèvres. Elle m’a attiré à elle en posant une main sur ma nuque et une autre sur ma taille. Moi qui pensais que je l’embrasserais légèrement… Notre baiser était profond, sincère, un peu désespéré. Il nous représentait vraiment. Il a duré de longues minutes avant qu’elle ne s’écarte de moi un instant. Je n’ai pas eu le temps de soupirer que nos lèvres se scellaient a nouveau. Un baiser plus amoureux que jamais.
J’ai respecté Katarina quand elle a quitté mes lèvres. Elle s’est reculée tout en me regardant. Et j’ai vu ses joues s’empourprer. Elle était si belle. Etait ce la grossesse ou le baiser qui la rendait si belle ? Sans doute les deux…Mais je ne me lassais pas de la regarder.


« Pour le moment il vaudrait mieux... éviter ce genre de choses. »

J’ai fermé les yeux en souriant. Quand je les ai rouverts elle avait posé maternellement ses mains sur son ventre. Elle entourait notre fille de tout son amour. C’était tellement touchant.

« Tu as... un petit goût de vodka... »

Elle parlait du baiser. Oui je devais encore sentir l’alcool à plein nez…. Je me promettais que la prochaine fois que je l’embrasserais, je ne sentirais pas la vodka, ni quel alcool que ce soit.

-Excuse-moi. J’en avais réellement envie. Et besoin.

Oui j’en avais besoin. J’avais besoin de sentir son amour. Elle me l’avait dit mais je voulais le ressentir. Ses baisers m’avaient manqué. J’avais tellement cru que tout était fini, que j’avais besoin de ce baiser.

-Ce baiser c’était aussi pour sceller une promesse que je vais te faire Kat.

Je voulais lui promettre que nous allions former une belle famille, une famille unie. Mais pour ça il fallait que j’apprenne à me connaître, que je retrouve l’Ethan que Katarina aimait, il fallait aussi que je fasse le deuil de mes parents. J’ai pris sa main et j’y ai déposé un léger baiser avant de couler un regard amoureux vers elle.

-A partir de maintenant, je te promets d’essayer de retrouver l’Ethan que tu aimes tant. Je ne te supplierais plus, je n’essaierais pas de te toucher ou de t’embrasser.

Bien sur, si elle venait d’elle-même vers moi, je ne la repousserais pas. Mais je ne chercherais pas a la faire revenir sur sa décision. Quand elle se sentirait prête à nouveau a me laisser une place, quand elle penserait que j’étais digne d’elle et de Lena, là je l’embrasserais a nouveau de mon plein gré. Mais pour le moment, j’allais rester sérieux. Et qui dit sérieux, dit mettre ma situation au clair. Elle m’avait dit que la fille croyait que je puisse m’intéresser à elle. Et il fallait rapidement que je mette fin a tout ca. Personne ne m’intéressait, à part Katarina. Pourtant je ne savais pas comment m’y prendre. J’allais lui faire du mal, et même si je ne me rappelais pas de cette fille, ca m’ennuyait.

Mais pour Katarina j’étais prêt à tout.

-J’irais parler à cette fille. Elle doit pourtant se douter que je ne l’ai attiré à moi que parce que j’étais saoul non ? Tu crois que je devrais m’y prendre comment ? Je ne suis pas doué pour ce genre de choses tu sais. Je n’ai pas l’habitude qu’on s’intéresse à moi.

J’espérais qu’elle m’aide. Qu’elle me dise comment faire. Je ne voulais pas qu’elle le fasse a ma place. Mais j’avais besoin de conseils.

J’ai regardé ses mains toujours posées sur son ventre et j’ai ressenti le besoin moi aussi de me rapprocher de notre fille. Je me suis allongé en posant ma tete sur les genoux de Katarina. Et je la regardais. Sa silhouette avait commencé à changer. D’où j’étais, je voyais que son ventre n’était plus aussi plat, et elle avait pris au moins une taille de tour de poitrine. Et surtout elle paraissait auréolé d’un je ne sais quoi.

-J’ai envie de parler à Lena. Tu m’y autorises ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katarina K. Jones
In the shadow of your heart.
avatar

Messages : 1762
Date d'inscription : 30/12/2009
Age : 26
Localisation : Elizabethtown

MessageSujet: Re: Black eyed { Ethan }   Dim 7 Mar - 14:08

J'étais soulagée qu'Ethan ne cherche pas à me retenir quand je me suis écartée de lui. Je le connaissais, je me connaissais et je nous connaissais. Si je n'avais pas mis fin à ce baiser, les choses auraient certainement dérapé. Et pour le moment il ne fallait pas qu'elles dérapent. Nous devions rester sur le droit chemin, comme on dit. Arranger les choses chacun de notre côté avant de retourner l'un avec l'autre. J'ai eu un petit sourire et j'ai secoué la tête doucement.

« Ne t'excuse pas. Je crois que cette fois ci, j'en avais autant envie que toi. »

C'était rien de le dire. La veille aussi j'en avais eu très envie. Mais hier, le baiser m'avait perturbée au plus haut point. Cette fois, cela n'avait rien à voir. Ça avait été un baiser vraiment sincère, vraiment amoureux. À chaque fois que je l'embrassais, j'avais l'impression que les choses allaient pour le mieux. Ce n'était qu'au bout d'un moment que je me rappelais que non, les choses n'allaient pas bien. Le retour sur terre était toujours terriblement douloureux. Mais un peu moins, cette fois ci. Les choses s'étaient faites en douceur. J'étais presque étonnée. Il n'y avait pas de cris, pas de larmes, pas de suppliques... Peut-être que nous étions sur la bonne pente, finalement. Je lui avais dit ce que j'attendais de lui et il semblait me comprendre. Enfin. Depuis combien de temps ne nous étions pas compris ? J'avais l'impression que cela faisait une véritable éternité. J'avais l'impression que le mur qui nous séparait commençait à se fissurer. Peut-être s'effondrerait-il bientôt. C'était tout ce que j'espérais. Plus le temps passait et plus je devenais impatiente. Cette séparation allait finir par me rendre complètement folle. Encore que je devais souffrir moins que lui dans cette histoire...

Je lui ai jeté un petit regard étonné quand il m'a dit que ce baiser servirait à sceller une promesse qu'il allait me faire. Il a pris ma main pour l'embrasser et j'ai eu un petit sourire attendri. Je me suis retenue de justesse de caresser sa joue en retour. Je me suis contentée de sourire et de le regarder droit dans les yeux. J'étais à deux doigts de fondre. J'ai eu un petit soupir ravi.

« L'Ethan que j'aime n'a pas disparu, il est juste un peu perdu. Je ne te demande pas de changer complètement, Ethan. Tout ce que je te demande, c'est d'être capable d'être un peu indépendant. Tu comprends ? Il faut trouver un juste milieu. Tu dois pouvoir dépendre moins de moi et moi je dois pouvoir dépendre un peu de toi. Ce dont nous avons besoin, c'est d'équilibre. »

Dommage que cet équilibre soit si dur à trouver... Je n'avais rien dit en ce qui concernait les baisers et les caresses. Mieux valait éviter cela pendant un certain temps. Si nous passions notre temps ensemble, nous ne parviendrions jamais à évoluer. Cependant, je savais que cela serait compliqué. D'autant plus que je ne pourrais certainement pas lui refuser de toucher mon ventre. Je savais qu'il en avait besoin. Je comprenais parfaitement qu'il veuille se rapprocher du bébé à sa façon. Mais cela ne m'aiderait malheureusement pas à tenir le coup. Peu importe, je pourrais bien essayer de faire comme si de rien n'était. Je ne serais peut-être pas très convaincante, mais tant pis. J'ai eu un petit rire nerveux quand il m'a demandé comment il devait s'y prendre avec la fille. Je me suis retenue de lui dire de simplement l'envoyer voir ailleurs. Mais je savais qu'il ne pourrait pas faire une chose pareille, il était beaucoup trop gentille. Et ce n'était pas toujours une qualité.

« Tu n'as qu'à lui dire que tu n'es pas intéressé, ou quelque chose dans ce genre là... Cette fille, je l'ai déjà vue trainer plusieurs fois avec Riley. Tu n'as qu'à lui dire que tu vaux beaucoup mieux que ça. »

Et puis si malgré tout la demoiselle refusait de le laisser tranquille... J'irais lui passer le bonjour en lui signifiant clairement les choses. C'était moi qu'il aimait, moi qu'il avait mise enceinte. Et pour en arriver à ce résultat, il avait bien fallu qu'il me préfère à elle. Non mais... Qu'elle n'essaie pas de le toucher, sinon j'allais vraiment me mettre en colère. Il y avait des limites à ne pas franchir. Je n'étais peut-être pas aussi jalouse et excessive qu'Ethan, mais là, il y avait cette fille qui risquait de mettre un pied sur mon territoire à moi... Ethan s'est allongé et il a posé sa tête sur mes genoux. Je suis restée immobile un moment, cherchant surtout où mettre mes mains. Oh et puis tant pis, nous n'étions plus à cela près. J'ai glissé une main dans ses cheveux, et j'ai posé l'autre sur sa poitrine, avec un petit soupir. Je l'ai regardé avec un drôle d'air quand il m'a demandé s'il pouvait parler au bébé. J'ai secoué la tête doucement.

« Je ne vois même pas pourquoi tu poses la question. Tu es libre de lui parler quand tu en as envie, tu n'as pas d'autorisation à me demander, c'est stupide. »

_________________
« AND HE TOOK HER IN HIS ARMS AND KISSED HER UNDER THE SUNLIT SKY,
AND HE CARED NOT THAT THEY STOOD UPON THE WALLS IN THE SIGHT OF MANY. »

— J.R.R. Tolkien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thisiswar.forumactif.org
Ethan Jones
I'm forever blindavatar

Messages : 1559
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 38
Localisation : New-York

MessageSujet: Re: Black eyed { Ethan }   Dim 7 Mar - 17:39

J’ai souri sans doute un peu de manière idiote quand Katarina m’a dit qu’elle en avait autant envie que moi de ce baiser. Depuis quand n’avions nous pas été sur la même longueur d’onde ? J’avais l’impression que cela faisait des années. De longues années. Je me sentais enfin bien, serein.

Et j’ai enfin vu la Katarina que j’aimais tant. Elle me souriait en retour, et surtout c’était son regard. Son regard avait recouvré cette petite lueur que j’aimais tant. C’était comme si la bulle que j’avais longtemps cru indestructible et qui pourtant avait éclaté, était revenu nous envelopper tous les deux. Sauf que maintenant, il n’y avait plus seulement que Kat et moi. Maintenant il y avait Katarina, moi et notre fille.

« L'Ethan que j'aime n'a pas disparu, il est juste un peu perdu. Je ne te demande pas de changer complètement, Ethan. Tout ce que je te demande, c'est d'être capable d'être un peu indépendant. Tu comprends ? Il faut trouver un juste milieu. Tu dois pouvoir dépendre moins de moi et moi je dois pouvoir dépendre un peu de toi. Ce dont nous avons besoin, c'est d'équilibre. »

Elle me disait enfin qu’elle m’aimait. Plus à mots couverts, plus a demi mots non. Elle me disait qu’elle m’aimait. Qu’elle m’aimait maintenant. Et ca c’était tout simplement tout ce dont j’avais besoin. Elle guérissait peu à peu mon cœur. Et puis je me sentais moins perdu maintenant. Katarina me parlait enfin. J’avais l’impression que nous renouions le dialogue peu à peu. Et finalement c’était tout ce dont nous avions besoin. Il n’y avait plus de tension palpable, plus de cris, plus de regards assassins. Juste deux futurs parents qui sont impatients d’élever ensemble leur enfant.

Même si je savais que nous ne formerions pas encore a nouveau un couple a proprement parlé. Simplement de savoir qu’elle m’aimait sans doute autant que je pouvais l’aimer, me suffisait. Si j’avais ça, je savais que j’allais faire les efforts nécessaires. Il fallait que je règle mes problèmes un à un. Katarina me conseillait sur la façon de m’y prendre avec la fille. Je ne connaissais même pas son nom. Comment pouvait-elle alors penser qu’elle m’intéressait. Et puis ce que me disait Katarina sur elle ne me plaisait pas. C’était une proche de Riley. Alors cela me suffisait pour savoir que Katarina ou pas, je n’avais rien à faire avec cette fille.

-J’espère qu’elle comprendra….Pourtant elle doit savoir que j’ai fait ça seulement parce que j’étais saoul…

Tout le monde dans la communauté savait que je n’aimais qu’une seule femme. Et cette femme c’était Katarina. Alors comment cette fille pouvait elle penser une seule seconde que je l’avais invité sciemment dans ma chambre ? Si je l’avais invitée, c’était simplement parce que j’étais saoul et malheureux.

J’étais tellement bien contre Katarina. Je me sentais vraiment à ma place. Et elle ne me repoussait pas. Au contraire.

« Je ne vois même pas pourquoi tu poses la question. Tu es libre de lui parler quand tu en as envie, tu n'as pas d'autorisation à me demander, c'est stupide. »

Stupide je ne pensais pas vraiment. Nous nous étions plus ou moins mis d’accord pour éviter de nous embrasser ou de nous toucher. Histoire de rendre les choses plus faciles. Et je ne pouvais pas parler à Lena à 5 m de Katarina. Il fallait pour ça que je m’approche d’elle et que je me colle contre son ventre. Peut être que Katarina n’avait pas envie encore de cette proximité.

-Oui mais si je veux parler à Lena il faut que je m’approche de toi, et tu ne veux peut être pas que je t’approche pour le moment.

Mais pour le moment, elle semblait accepter. Alors… et puis j’avais besoin de créer une complicité avec ma fille. C’était pour le moment tout ce que j’avais. Je me suis alors approchée du ventre de Katarina que j’ai caressé tendrement. J’avais l’impression qu’en quelques jours la petite bosse avait pris un peu plus de volume. Lena semblait commencer à prendre ses aises. J’avais tellement hâte de l’entendre gigoter dans le ventre de Katarina. Et davantage hâte de la prendre dans mes bras.

-Bonjour mon petit cœur. C’est Papa. Papa fait des bêtises hier, mais je te jure que ça n’arrivera plus jamais. Je ne vous mettrai plus dans l’embarras Maman et toi.

Je voulais être un père exemplaire. J’avais un passé peu reluisant, mais je ne voulais plus refaire les mêmes erreurs. Avant tout pour Lena. Elle n’avait rien demandé à personne.

-J’espère que tu grandis bien mon amour. Je t’aime très fort.

Je me rendais seulement compte maintenant de ce qu’avaient pu ressentir mes parents. L’amour que l’on a pour son enfant, même s’il n’est pas encore né dépasse tout ce qu’on peut imaginer. Cet amour n’avait aucune barrière, aucune limite. J’avoue sans honte que j’aimais sans doute Lena plus que Katarina. Mais finalement ce n’était pas vraiment ça. Je les aimais toutes les deux très fort, mais ce n’était pas le même amour. Lena était une partie de moi. J’aimais déjà cette partie de moi, alors peut être que j’appendrais a m’aimer moi aussi.

-Je vais te dire un secret Lena. Bientôt on sera une vraie famille. Et Maman et moi on prendra soin de toi tous les deux. Tout ira bien maintenant mon amour.

Je me suis alors tourné vers Katarina et je lui ai lancé un regard interrogateur.

-Tout ira bien hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katarina K. Jones
In the shadow of your heart.
avatar

Messages : 1762
Date d'inscription : 30/12/2009
Age : 26
Localisation : Elizabethtown

MessageSujet: Re: Black eyed { Ethan }   Dim 7 Mar - 18:48

C'est qu'il n'était pas si bête, son raisonnement. Pour pouvoir parler au bébé il devait être près de moi. Or, nous venions de nous mettre d'accord : mieux valait que nous évitions de nous toucher pour rester raisonnables. Pourtant je n'avais pas hésité une seconde à le laisser venir contre moi. C'était à se demander si le bébé ne devenait pas un prétexte pour que je puisse le toucher, l'avoir dans mes bras. La preuve : j'étais là à caresser ses cheveux doucement et à garder ma main posé sur sa poitrine. J'avais maintenant vraiment l'impression d'avoir un homme dans les bras maintenant. Il était beaucoup plus épais, beaucoup plus... musclé aussi. Il avait radicalement changé physiquement. C'était déjà un pas vers la lumière. J'avais beaucoup craint pour sa vie quand il avait commencé à perdre du poids. Un homme de plus d'un mètre quatre vingt cinq qui pèse à peine soixante kilos, c'est effrayant... Peut-être que finalement, il avait déjà commencé à se prendre en mains. C'était un souci de moins à régler. J'ai eu un petit soupir, tout en continuant à caresser ses cheveux. J'ai souri quand il a rapproché sa tête de mon ventre avant de le caresser tendrement. Quand bien même cette caresse ne m'était pas destinée, elle me fit frissonner doucement.

Mon sourire s'est agrandi davantage lorsqu'il a commencé à parler au bébé. Au ton de sa voix, on sentait déjà tout l'amour qu'il avait pour lui. Cela me fit chaud au cœur. J'ai eu un petit rire. En effet, il avait fait des bêtises... L'avantage, c'est qu'il ne recommencerait plus, il venait de le promettre au bébé. Au moins, j'étais sûre qu'il tiendrait sa promesse. De toute façon, il ne devait plus y avoir beaucoup d'alcool dans nos réserves. Malheureusement, l'alcool fait toujours partie des choses que l'on trouve facilement. Et ce n'était pas vraiment un produit de première nécessité... Enfin, pas pour moi en tout cas. J'ai eu un petit soupir bref. Je continuais à caresser ses cheveux doucement. Ce geste c'était comme un réflexe maintenant. Je ne parviendrais certainement jamais à m'en débarrasser, quand bien même j'en aurais eu envie. Fatalement, ma main a atterri sur sa joue. Même si je m'en suis rendue compte, j'ai continué à la caresser doucement. Après tout, c'était tout de même le père de mon enfant et malgré tout, nous nous aimions toujours comme des fous. Ce n'était certainement pas raisonnable d'aimer quelqu'un à ce point là.

Je suis restée complètement immobile quand il a dit que tout allait s'arranger et que nous serions bientôt une vraie famille. Une famille... Je ne savais presque pas ce que c'était. Jusqu'à mes trois ans, je n'avais vécu qu'avec ma mère. Quand elle était morte, mon père avait pris le relai. Mais c'était tout ce que j'avais eu comme famille. Mon père s'était désespéré de ne me voir avec personne. Il aurait certainement été très heureux de devenir grand père... Hélas, il ne le saurait jamais. Il nous manquerait toujours une partie de notre famille. Mais l'essentiel, c'était qu'Ethan, moi et Lena soyons ensemble, non ? Qu'est-ce qui pouvait être bien plus important que cela ? Ethan a relevé les yeux vers moi et je l'ai regardé un moment sans rien dire. Bêtement, je me suis mise à trembler. Je ne savais même pas pourquoi... J'ai inspiré à fond. J'ai sursauté assez brusquement quand j'ai senti une larme couler sur ma joue. Il n'avait pourtant rien dit pour me mettre dans un état pareil. Le cocktail hormones + sensibilité n'était pas bon du tout. J'ai soupiré.

« Oui, Ethan, tout ira bien. Tout ira bien. Il faut que tout aille bien... »

J'ai retiré ma main de sa joue et j'ai croisé mes bras sous ma poitrine. Voilà. Je m'étais dit que j'allais rester forte, que j'allais le sonner pour s'être rendu malade hier soir. Et au final, je me retrouvais là à pleurer comme une imbécile. Bravo, Katarina. Vraiment, bravo.

_________________
« AND HE TOOK HER IN HIS ARMS AND KISSED HER UNDER THE SUNLIT SKY,
AND HE CARED NOT THAT THEY STOOD UPON THE WALLS IN THE SIGHT OF MANY. »

— J.R.R. Tolkien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thisiswar.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Black eyed { Ethan }   

Revenir en haut Aller en bas
 
Black eyed { Ethan }
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» C'est l'histoire d'un mec.. Black-mamba.
» black-tonetone
» Ma liste Black Templar pour le tournoi du Mesnil
» mono black Discard
» [Annulé] BlAcK-DeViL-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
This Is War :: New York survivants-
Sauter vers: