AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Elle n'aurait jamais dût | Micah

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Elle n'aurait jamais dût | Micah   Mer 22 Juin - 21:58

Un gravas dévala un tas d’immondice pour finir a ses pieds. Sharon recula un peu avant d’enjamber prudemment. Elle n’aimait pas vraiment sortir toute seule, mais elle savait aussi qu’il fallait qu’elle s’y habitue alors…Cette fois c’était l’hôpital. Ils manquaient de compresse. Le truc idiot vraiment, mais depuis la maladie de son frère, elle ne supportait pas de voir la boite a pharmacie presque vide. Alors si Shannon était partit chercher de quoi manger, elle, elle avait fait le chemin jusqu'à l’ancien hôpital. Rasant les murs, encore pas très a l’aise seule dehors mais elle trouvait qu’elle avait fait des progrès et l’amour de son frère n’y était pas étranger.

Alors chaque jour, elle se forçait a aller plus loin, plus longtemps et se satisfaisait d’avoir réussit a repousser ses limites d’un mètre parfois. Ce n’était pas grand-chose, mais pour elle, c’était important. Son air était moins sombre assi, bien que l’éclat de ses yeux bleus laissait transparaitre son tourment quotidien. Elle frissonna en sentant un courant d’air frais lui balayer le bas des reins. Elle était chaudement habillée mais tout de même, la température n’était pas estivale et le froid ne semblait pas vouloir laisser la place au soleil. Elle retint un éternuement et continua dans le long boyau du sous sol de l’hôpital. C’était un vrai labyrinthe et même si il avait été pillé depuis longtemps, il n’était pas rare qu’il soit visité aussi faisait elle très attention au bruit qu’elle faisait. Elle était seule, plutôt vulnérable et les cours d’auto défense que son frère avait pu lui donner voilà des années étaient depuis longtemps oubliés. Dommage, vraiment.

Les cheveux noués en catogan, elle suivait le mur d’une main, se repérant sans trop de difficulté, a pas lent, très lents. Posant avec un soin presque maniaque un pied devant l’autre. Une seconde après l’autre. Parfois, elle s’arrêtait, tendant l’oreille mais rien de bien probant lui parvenait, alors elle continuait, fouillant a droite ou a gauche. D’ailleurs, elle avait trouvé une théière. Un peu cabossée mais encore utilisable. Si elle pouvait trouver de la menthe, ce serait parfait. Elle se souvenait qu’elle avait toujours aimé le thé anglais. Bien que ce qu’elle prévoyait de faire était très loin d’être britannique, cela lui ferait certainement plaisir quelque part et lui rappellerait les jours heureux ou rien n’était arrivé. Mais quelque part, si la guerre n’avait pas dévasté le monde…Elle sourit légèrement, un peu tristement aussi, était ce un bien ? Un mal ? A vrai dire, elle ne savait plus vraiment, il l’avait dit, il n’y avait plus personne pour les juger, seulement leur propre conscience. Et sa conscience la mordait parfois cruellement.

Un léger soupir s’échappa de ses lèvres avant qu’elle ne se décide a grimper les escaliers la ramenant a l’étage supérieur. Il lui fallait faire attention, le sol, inégal, était parfois très fragile et, même si elle était fluette, il n’était pas sur qu’il puisse supporter son poids. Elle passa par-dessus un monceau de vieilles armoires, non sans y jeter un coup d’œil au passage, avant d’atterrir de l’autre coté, s’essuyant les mains sur son jean élimé elle continua prudemment sa route. Tendant l’oreille de temps a autre, mais rien ne bougeait vraiment et tant mieux. Elle n’était pas a l’aise avec les étrangers et, généralement, c’était Shannon qui leur parlait. Pas elle. Elle se contentait de se fondre derrière lui en gardant le silence.

Soudain, elle avisa un drôle de paquet blanc sur une étagère un peu trop haute. Fronçant les sourcils, elle s’approcha et se hissa sur la pointe des pieds, tendant le bras au maximum pour tenter de l’attraper. Ses doigts le frôlèrent, une fois, deux fois et elle fini par l’attirer a elle. Mais au moment où elle allait avoir le loisir de regarder sa trouvaille, le sol s’effondra sous ses pieds.

Poussant un cri, elle n’eut d’autre choix que de se sentir tomber. Un mètre ? Deux ? La réception fut rude et elle poussa un nouveau cri en sentant sa cheville se dérober sous elle et sa tête du cogner contre une pierre au vu de la douleur fulgurante qui lui traversa le crâne. Un peu sonnée, elle resta allongée un moment, les yeux grand ouvert dans la pénombre, attendant que l’univers cesse de tanguer autour d’elle…Puis, elle tourna légèrement la tête pour regarder autour d’elle. Et la peur la saisit a la gorge. Aucune porte, juste des gravas un peu partout. Une vague de panique pointa le bout de son nez et elle ferma les yeux très fort, se mettant a compter a l’envers aussi vite qu’elle le pouvait en commençant par 2000. La vague reflua lentement et seulement alors, elle osa bouger, s’asseyant en se tenant la tête, découvrant sur sa paume du sang. Elle leva les yeux, comment sortir de là ?

Se mettant debout, elle retomba aussitôt sur ses fesses. Sa cheville venait de la trahir…Comment sortir ?! Si elle ne pouvait sauter pour atteindre les rebords du trou…Ses mains se mirent a trembler convulsivement. Ca va aller. Ca va aller. Il fallait respirer, juste respirer profondément. Alors elle eut l’idée de crier mais…C’était dangereux de le faire. Shannon lui avait dit d’éviter de se faire remarquer…Mais comment sortir de là sinon ? A moins que quelqu’un n’ai déjà entendu son cri.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elle n'aurait jamais dût | Micah   Jeu 23 Juin - 8:29

Depuis quelques temps, sortir dans New York était devenu assez compliqué, mais pas impossible pour celui que j'étais. La vie d'aujourd'hui n'était juste qu'un immense terrain d'entraînement pour moi. Rien que je n'eus jamais fait. J'habitais loin de Manhattan, l'île était trop dangereuse à mon gout. Malheureusement c'était là bas que ce trouvé une grande partie des armes et technologie qui, me maintenait actif. J'étais toujours agent, et j'avais décidé de rester.

Le jour des courses pour moi. Prenant la direction de Manhattan, je fis toutefois attention. Le pont de Brooklyn était devenu un coupe gorge. Je préférais passer par les anciens tunnel du métro. La moitié était effondré, mais pas tous. Il fallait juste savoir quoi menait où. Par exemple, celui que j'empruntais mené sous l'hôpital. L'entrée étant caché par un camion éventré. Et l'hôpital était une de mes destination du jour. Je n'étais pas malade, mais vu que j'aidais beaucoup, mes réserves descendaient vite. Trop vite.

Un calme absolu régnait dans les tunnels. Pas un chat, pas un rat ni une ombre. Un calme plats qui fut brisé à ma sortie du tunnel. Une partie de l'hôpital venait de s'effondrer. Rien d'étonnant vu les dégâts qu'il avait subi. Et rien d'étonnant non plus lorsque j'entendis un cri. C'était quelqu'un d'imprudent qui avais déclencher sa. Enfin, aujourd'hui les gens n'étaient pas assez con pour sortit seul. Me faufilant quand même dans l'hôpital, je partis à la recherche de médoc principalement. Remarquant alors le silence étrange qui bercer l'hôpital. L'on aurait entendu du bruit si des survivants étaient là ... De même pour d'autre personnes.

Ne me dite pas que celui ou celle qui avait fait sa été seul et mort ?! Sortant alors un 9mm, je m'avançais prudemment vers les endroits ombrés de poussières. Découvrant alors un trou. Je finis par vérifier les alentours avant de regarder à l'intérieur. Une femme, brune, l'air paniqué. Elle n'était pas dangereuse et ce n'était pas une embuscade, elle aurait crié si c'était le cas. Entrant alors dans son champ de vision, je la regardais un peu amusé.

— Pour qu'elle raison stupide êtes-vous seul ici ?


Regardant alors sa main j'y vis du sang. De même elle semblait ne pas pouvoir tenir debout. Super, elle était blessé. Sortant alors une corde de mon sac, les gens comme moi savaient ce qu'il fallait prendre pour sortir dans la jungle, je la fixais au fondation métallique à nu de l'immeuble. La seul chose stable ici. Lançant alors la corde dans le trou, je rejoints la femme. Imprudent ? Oui j'aurais pus l'être si je n'étais pas un profiler au QI de 150. Hors, j'étais sur que je ne risquais rien.

— Que la cheville et la tête de blessé ?

Si elle allait bien ? j'en doute un peu, pas la peine de me perdre dans des futilités.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elle n'aurait jamais dût | Micah   Jeu 23 Juin - 8:58

La douleur lui vrillait les tempes. Pulsant au rythme de son cœur et un goulée de poussière faillit la faire tousser jusqu'à s’en faire cracher les poumons. L’œil rivé au trou, Sharon se mordait nerveusement le pouce. Elle ne pourrait pas sortir de là toute seule. Elle ne pourrait. Elle avait laissé un mot a Shannon mais combien de temps mettrait il pour rentrer ? Lui aussi avait prit l’habitude de partir plus longtemps, a sa demande d’ailleurs. Sharon voulait qu’il puisse lui faire confiance et elle savait qu’elle arrivait a paniquer moins souvent maintenant, même si des crises pouvaient survenir de temps en temps. Hors là, il ne fallait pas que la vague atroce et froide ne la submerge. Il fallait qu’elle puisse garder les idées claires. C’était primordial. Combien elle pourrait avoir mal, combien elle pouvait sentir la peur ramper sur sa peau. Elle ferma fort les yeux, reprenant son décompte. C’était important qu’elle le fasse, cela la calmait toujours. Ca et son frère. Mais son frère n’était pas là.

Elle ouvrit brusquement les yeux lorsqu’une voix lui parvint d’au dessus. Dans la pénombre, elle n’arrivait pas vraiment a distinguer les traits et elle déglutis avec difficulté. D’ordinaire, c’était Shannon qui parlait pas elle. Elle ne savait pas comment se comporter avec les étrangers. Ils lui faisaient peur. Avant, elle aurait sortit une connerie certainement, prenant le tout a la rigolade, mais la guerre lui avait ouvert les yeux sur la nature humaine. Personne n’était bon. Personne n’était foncièrement gentil. Non il y avait tout un tas de malades mentals dans les rues. Et elle, elle était trop vulnérable même si elle portait en permanence un couteau sur elle, c’était Shannon qui avait l’arme, c’était plus prudent selon lui vu la tendance qu’avait sa sœur a tirer a coté. Elle déglutit une seconde fois, tentant de faire partir la boule de poussière et de stress qui lui engluait la gorge.

« Je…Euh… »

Commença-t-elle avant de dire d’une traite.

« Je ne sais pas. »

Elle tenta une nouvelle fois de se redresser mais préféra restée assise, ne voulant pas tenter le diable en sachant très bien qu’elle ne tenait pas debout. Sa réponse était magnifiquement intelligente et elle se dit avec un pauvre sourire qu’avant, elle n’aurait pas réagit comme ça. Elle recula presque en voyant une corde se dérouler. Elle était coincée ici avec un homme. Plus grand qu’elle, sans doute plus fort et machinalement, sa main se serra sur son jean, là où dormait le couteau. Pourtant, on ne pouvait pas dire que son sauveur soit menaçant non, plutôt beau même avec un visage avenant, mais c’était plus fort qu’elle. Elle inspira profondément.

« O…Oui. J’ai dût me cogner et si j’ai atterrit sur mes pieds, ma cheville n’a pas appréciée. »


Elle avait une petite voix, comme si elle murmurait en permanence, ce qui était souvent le cas en présence d’étranger d’ailleurs. Elle sentit un mince filet de sang couler le long de sa tempe et grimaça. Shannon allait lui passer un savon terrible.

« Vous êtes seul aussi… »

Constata-t-elle en relevant les yeux sur le trous. Il n’y avait pas de bruit a part celui qu’ils faisaient, pas d’ombres les surplombant.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elle n'aurait jamais dût | Micah   Jeu 23 Juin - 9:36

Seule et paniqué... Pas très brillant. Enfin, c'est une fille je peux comprendre. Descendant alors dans le trou je lui demandais si elle n'était blessé qu'à la tête et à la cheville. Elle me répondit qu'il n'y avait que cela. Elle était tombé sur ses jambes avant que sa cheville ne cède et ne la fasse ce blesser à la tête. Ok. Du sang commença alors à perler sur sa tempe. Elle ne c'était vraiment pas loupé.

Elle me fit remarquer aussi que j'étais seul et je souris. Pas faux. Mais moi j'avais été entraîné aux forces spéciale, j'étais un agent d'élite. Contrairement à elle, je ne risquais rien. Mais vraiment rien. La différence entre deux personnes.

— Je n'ai pas besoin d'être accompagné. Je ne suis pas aussi imprudent que vous.

M'approchant alors d'elle je vis sa mains se resserrer sur son jean. Elle était armée, prête à me tuer si je me faisais menaçant. Pourtant, je continuais à avancer doucement. La rassurant par ma lenteur. Je m'abaissais à son niveau, prenant sa cheville dans la main pour vérifier les dégâts. Elle se laissait faire, même si je la savais sur le point de craquer

— Je te déconseille de me donner un coup de couteau. Je vais rien te faire, sauf peut-être te bander la cheville.

Je n'avais pas besoin de lui comment je la savais armée. Elle n'avait pas à savoir. Retirant alors sa chaussure et remontant son jean, je ne pus que constater l'entorse. Bon, j'étais bon pour me la payer un moment. Le temps de la ramener en lieu sur déjà. Ramenant doucement mon sac vers moi, je sortis une bande. Qu'elle serre les dents, je n'allais pas être tendre. Je n'avais rien sur la mains pour faire une vrai attelle, je n'avais pas non plus de pommade pour chauffer ses muscles. Elle allait devoir prendre sur elle alors que je serrais la bande au maximum. Ne lui coupant toutefois pas la circulation. Pas la peine de lui tuer le pied.

Relevant alors les yeux vers son visage, je fus forcé de constater qu'elle allait me bouffer mes réserves de compresse alors que j'étais censé refaire le plein. Sortant donc une compresse, jer verser dessus de l'alcool à brûler. Je n'avais que ça. Elle allait devoir faire avec.

— Mettez-là sur votre crâne, pour ça je ne peux rien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elle n'aurait jamais dût | Micah   Jeu 23 Juin - 19:20

Sharon ne répondit rien. Elle était imprudente et le savait parfaitement, aussi qu’aurait elle put répondre devant l’évidence même ? un très snob « je ne vous permet pas » ? Elle se contenta donc de le regarder un peu trop fixement. Se retenant de reculer plus encore lorsqu’il s’approcha. Elle n’était pas a l’aise, vraiment pas. Et puis les beaux discours, elle en avait entendu, on ne pouvait plus faire confiance, c’était comme ça. Une fatalité avec laquelle elle faisait sans mal. Le seul en qui elle avait pleinement confiance restait son frère et uniquement lui.

Elle se crispa lorsqu’il approcha de sa cheville, alors même qu’il ne l’avait pas encore touchée. Ses doigts se crispèrent sur sa poche et une petite grimace déforma ses traits. C’était plus fort qu’elle, elle n’aimait pas vraiment qu’on la touche mais avait il le choix ? Sans doute pas. Elle ne se détendit pourtant pas, même a ses paroles qu’il voulait rassurante, a peine esquissa-t-elle un sourire chiffonné.

« Si vous…Tu comptais faire quelque chose, tu ne le dirais pas de toute manière. »

Logique simpliste en vérité. Il n’y avait personne pour l’entendre alors quand bien même cet homme lui aurait décrit en long, large et travers ce qu’il comptait lui faire subir, cela n’aurait rien arrêté. Elle aspira violemment l’air entre ses dents alors qu’il se mettait a tripoter sa cheville. La douleur se réveilla subitement et elle ferma un instant les yeux en serrant les mâchoires pour ne pas crier. Pourtant, cela faisait mal. Elle était bonne pour clopiner pendant un moment…Elle ne pourrait plus servir a grand-chose, si tant est qu’elle servait évidemment. C’était Shannon qui s’occupait des vivres principalement, elle…Elle n’avait que leur petit jardin a gérer, ce qui n’était pas le bout du monde. Elle sortait parfois pour prendre des photos, bien souvent sur un toit d’ailleurs, essayant de voir par-dessus les ruines de la ville. Peut être recherchant une lueur d’espoir.

Ses doigts se serrent sur sa cuisse alors qu’il se mettait a serrer. Trop fort non ? Mais elle ne dit toujours rien, tentant de se détendre malgré tout. Chose qui était carrément impossible pour elle en présence d’un inconnu et en l’absence de son frère. Finalement, il lui tendit une compresse et ses mains tremblaient lorsqu’elle s’en saisit, se rendit elle compte. Délicatement, elle fit ce qu’il lui disait a savoir, la presser sur la plaie de son cuir chevelu.

« Merci. »

Se décida-t-elle a dire dans un soupir presque tenu avant de relever les yeux sur la sortie.

« On arrivera jamais a sortir…Enfin toi si, mais moi, je ne vais pas pouvoir grimper. »

Elle arrivait presque a parler normalement, si ce n’était certaine hésitation dans sa voix, comme si elle ne s’en servait pas beaucoup, ce qui était un peu faux, elle pouvait parler des heures avec son frère…

« Shannon va s’inquiéter… »

Murmura-t-elle en considérant la difficulté que représentait cette sortie. Elle ne pouvait pas rester là et demander a l’inconnu de la porter jusque dehors ne lui vint même pas a l’esprit.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elle n'aurait jamais dût | Micah   Dim 3 Juil - 14:47

Exacte, si j'avais eu dans l'idée de la tuer ou la violer je n'aurais rien dit. Mais ce n'était pas le cas. Je lui bandais alors la cheville dans l'idée de limité les dégâts et je dois lui reconnaitre un certain courage. Je n'y allais pas de mains morte et elle n'avait pas fait le moindre bruit. Comme quoi les femmes savaient-être forte. Et puis au tour de sa tête. Elle finit alors par me remercier se à quoi je répondais par un bref sourire.

Elle finit alors par lever les yeux vers la sortie, soupirant sur son étant. Elle avoua alors que nous ne pourrions sortir, du moins pas elle. Car moi si. Elle était un peu idiote, voir naïve non ? Levant alors les yeux au ciel, je n'arrivais pas à croire que quelqu'un d'aussi innocent puisse encore exister. Elle ne semblait pas comprendre qu'elle pouvait m'utiliser pour sortir et la ramener chez elle. Elle ne voyait pas l'intérêt de ma présence. Elle ne comprenait pas que j'étais quelqu'un d'utilisable. Mignon et surtout affligeant. Avait-elle seulement conscience qu'en temps de guerre il fallait savoir utiliser les gens ?

Elle murmura alors que quelqu'un allait d'inquiété et je m'approchais brusquement d'elle. Lui tendant une main pour l'aider à se relever. Ce qu'elle fit difficilement. Elle n'allait vraiment pas aller très loin dans son état. J'allais vraiment devoir la ramener chez elle. Maintenant, c'était la convaincre que je n'étais pas un danger publique qui serait plus difficile.

— Je vais vous faire sortir de là. Mais va falloir me faire confiance et être calme. Je ne pourrais pas nous tirer d'ici si vous paniez ou prenez peur au moindre de mes nouveaux.

La voyant perplexe voir terrifier à l'idée de sortir d'ici avec un inconnu, je sortis quelque chose que je n'avais pas montré depuis longtemps. Un souvenir de mon passé, ce qui faisait de moi un génie. Ce pourquoi Kate était morte. Je sortis cette fameuse plaque du FBI avec mon nom, prénom, ma photo et mon grade.

— Soyez sans crainte, je vais juste nous sortir d'ici et vous ramenez chez vous. Rien de plus.

Puis, lui souriant plus chaleureusement, comme pour l'inviter à me faire confiance.

— Je travail toujours pour le gouvernement, et je n'ai pas comme mission de blessé une civile.

Bon, ça c'était faux. Mais contrairement à elle, je savais mentir et lire les réactions des gens. Je savais aussi qu'elle doutait, qu'il fallait la rassurer. Alors je n'allais pas commencer à dire la vérité sur certain détail. Vérité qui m'aurait empêché de la sortir d'ici. Ma générosité me perdra.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elle n'aurait jamais dût | Micah   Dim 11 Sep - 13:16

Sharon regarda un instant la main tendue. Méfiante. Elle l'avait toujours été, encore plus depuis la guerre. Avant, elle ne possédait qu'une méfiance toute naturelle, après tout, son frère et elle avaient souvent visité des pays où il était plutôt risqué de s'aventurer seuls mais jamais elle n'aurait pensé devoir avoir peur de son propre pays.

Faire confiance, elle déglutit avec difficulté. Pouvait elle faire confiance ? Bien sur que non, il n'y avait que Shannon pour se prévaloir de ce cadeau, personne d'autre...Mais là, elle n'avait guère le choix n'est ce pas ? Elle glissa donc ses doigts fins dans ceux tendus et se redressa difficilement, s'aidant de la force de l'homme.

-"D'accord."

Fit elle de sa voix tenue avant qu'il ne sorte une espèce de plaque d'identification de sa poche. Curieuse malgré tout, Sharon y jeta un coup d'oeil et esquissa même un petit sourire. Une carte du FBI. Qu'est ce que cela voulait dire de nos jours ? Elle n'était certes pas courageuse et l'image d'une petite souris était bien souvent évoqué en la regardant, mais elle n'était pas pour autant idiote. Les institutions avaient disparues depuis longtemps. Il n'y avait plus de flics, plus de soldats, juste l'homme et sa bestialité.

-"Il n'y a plus de gouvernement depuis longtemps tu sais."

Mais elle sourit timidement. Juste une pâle copie du sourire éblouissant qu'elle pouvait avoir avec son frère. Puis, elle soupira doucement avant de lever la tête pour regarder l'homme. Micah avait elle lu sur sa plaque...

-"Tu crois que tu...Pourras supporter mon poids ?"

Demanda-t-elle doucement, un peu indécise, elle ne savait pas si elle serait capable de monter d'elle même a la corde. Elle était certes mince comme un roseau, donc plutôt légère, mais ne possédait pas une force gargantuesque, sans compter sa cheville blessée en plus....Non, elle ne pourrait pas monter seule, c'était certain. Et Shannon qui devait l'attendre...Elle se mordit la lèvre d'inquiétude.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elle n'aurait jamais dût | Micah   Dim 11 Sep - 18:30

Elle m'annonça qu'il n'y avait plus de gouvernement depuis un moment, mais ca je le savais, c'était juste pour lui montrer que j'étais réglo. Elle accepta donc la mains que je lui tendis pour l'aider à se relever. Elle me demanda alors si je pourrais supporter son poids. Lui souriant alors je confirmais d'un hochement de la tête avant de m'approcher d'elle. Essayant toujours de me faire rassurant, je la savais fragile et je savais que je ne devais pas la brusquer, je devais être un allié à ses yeux.

— Vous allez monter sur mon dos, et je vous conduirais chez vous, votre cheville ne tiendra la route je pense.

M'abaissant alors je lui fis signe de passer ses bras autour de cou, lui intimant de croisant les jambes autour de mon corps, se qu'elle fit après une brève hésitation. Fixé et à peu près sécurisé, j'entrepris de forcer sur la corde, nous faisant sortir non sans quelques difficulté dut au fait qu'elle entravait partiellement mes mouvements. Manquant de nous faire tomber, je finis par nous sortir de ce trou, je passais alors mes bras sous ses genoux pour la maintenir sans que sa cheville ne soit plus sollicité qu'elle ne l'avait déjà été.

Nous faisant sortir de la pièce j'essayais de me repérer dans le dédale de couloir, un vrais labyrinthe et surtout extrêmement dangereux au vu de nos poids cumulés. Plus d'une fois je lâchais ses genoux afin de retrouver l'équilibre sur les chemins les plus étroits. Et puis nous arrivâmes enfin dehors, le jours avait bien avancé, mais personne en vu. Marquant alors une pause je tournais légèrement la tête vers elle.

— Il faut que vous me guidiez.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elle n'aurait jamais dût | Micah   Dim 11 Sep - 19:33

Lui faire confiance. Elle décida que cela était possible. Du moins, en surface. Sharon ne faisait jamais confiance. La peur n'était jamais très loin d'elle, tapie dans son coeur alors qu'elle se prie a supplier le ciel que son frère apparaisse, là, maintenant. Avec lui, elle était en sécurité, protégée. Elle serra les lèvres avant de nouer ses bras autour du cou de Micah, puis, une légère impulsion et elle l'encercla entre ses cuisses.

Elle ferma les yeux tout le long de la remontée. Il avait du mal, elle le gênait, elle le savait, mais ils n'avaient pas le choix. Vraiment pas. Elle ne les réouvrit que lorsqu'elle sut que le trou était derrière eux.

-"Merci..."

Murmura-t-elle avec un léger sourire, n'arrivant pas vraiment a le regarder en face. Elle s'accrochait a son cou, dérangée d'être touchée par un autre, portée par un autre. Elle n'aimait pas ça, mais elle se taisait. Après tout, il l'avait sauvée, là où rien n'obligeait a le faire n'est ce pas ? Elle pouvait être un peu reconnaissante non ?

Bientôt, ils sortirent au grand jour et Sharon cligna légèrement des paupières puis hocha la tête.

-"On habite a Harlem, tu connais ?"

Tout le monde connaissait Harlem, quartier populaire du temps de l'avant guerre, maintenant, c'était un peu la même chose, sauf qu'il fallait redoubler de prudence.

Le trajet se passa dans un silence relatif. Sharon se rongeait les sangs, Shannon allait la tuer d'avoir prit autant de risque toute seule. Elle angoissait a cette idée, tout en reconnaissant qu'il aurait raison de le faire. Dans sa volonté de s'affranchir un peu de lui, elle faisait n'importe quoi. Finalement, elle le guida a travers un dédale de rues avant qu'ils ne pénètrent dans un petit immeuble a moitié en ruine.

Le visage de Sharon changea subitement lorsqu'ils passèrent le pas de leur appartement de fortune. Son regard se mit a briller lorsqu'il se posa sur son frère et son sourire, bien que contrit, était intense de soulagement, d'amour aussi.

-"Shannon..."

Pas de doute, elle allait prendre un sacré savon.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elle n'aurait jamais dût | Micah   Dim 11 Sep - 23:02

10 mois...

10 mois que Sharon et lui avaient commis l'irréparable. Presque un an que leur relation fraternelle était devenue amour passionnel, amour tendre, amour sincère. Oh, il l'était déjà avant, mais inavoué, caché, honteux. Shannon pouvait bien seriner à tout bout de champ à sa sœur que la religion, la loi, la morale étaient morts avec la civilisation, il lui arrivait d'être parfois en proie au doute et de se souvenir qu'elle était sa sœur, qu'ils étaient des amants incestueux, que c'était normalement condamnable. De se souvenir que si on avait interdit ce genre de pratique, c'était parce que le patrimoine génétique n'était pas compatible, que les enfants nés de parents si proches avaient généralement une tare. Il y avait bien une raison à cela. On avait prêché le mal, le risque de brûler en enfer. Mais c'était avant tout une constatation : le fruit des relations incestueuses était souvent déficient et la nature ne trompait pas.

Pourtant il l'aimait. Il l'aimait à se damner, à mourir pour elle. Elle avait toujours été précieuse à ses yeux. Toujours, il l'avait trouvé parfaite, la plus belle, la plus intelligente, la plus digne d'intérêt. Ses petites amies n'avaient jamais fait le poid,s jamais souffert la comparaison. Il avait été jaloux des copains de sa soeur, ne le trouvant jamais assez bien. A l'époque, certains avaient déjà trouvé leur relation malsaine, mais tous les deux en avaient ri, trouvant cela exagéré.

Désormais, ils ne riaient plus. Désormais, ils n'étaient plus frère et sœur et ce secret était bien verrouillé au creux de leurs âmes. Ils étaient mari et femme. Ils étaient amants. Ils étaient amoureux, se dépouillant de ce que le hasard les avait fait du même sang. Vilain tour du destin.

Il était parti chercher à manger. Quand il était rentré, elle n'était plus là. Depuis qu'il avait été malade, elle semblait avoir surpassé sa peur de sortir et s'aventurer davantage seule dehors, ce qu'il ne cautionnait pas. Non, il n'aimait pas du tout la savoir en proie à n'importe quel taré, à n'importe quel accident. Comment pourrait-il la retrouver, hein? Était-elle complètement inconsciente? Il résolut de ressortir, faire le tour, au cas où elle ne serait pas loin, mais ce fut peine perdue. Rageur, il rentra, condamné à l'attendre... Si elle revenait un jour. Il se rongea les sangs, s'imaginant le pire, trépignant, se levant, s'asseyant, pour se remettre debout, incapable de tenir en place.

Et finalement, un bruit, qui le fit sursauter. Il se leva d'un bond, alors que la porte s'ouvrait sur... Sharon, certes, mais avec un type. Dans les bras d'un grand type blond baraqué, dans le genre beau gosse. Le mec dont on est forcément jaloux au premier coup d'œil. Elle murmura le prénom de son frère et il approcha, inquiet.

- "Qu'est-ce qu'il t'est arrivé?"

D'autorité, il la prit des bras de l'inconnu, non sans lui jeter un regard méfiant au passage.

- "Je peux savoir ce qu'il t'a prit de partir à l'aventure toute seule? J'étais mort d'inquiétude Sharon!"

Et c'était un doux euphémisme. Il regarda le grand blond, avant de demander, le plus aimablement possible, tout en serrant farouchement sa sœur dans ses bras :

- "Et vous êtes?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elle n'aurait jamais dût | Micah   Lun 19 Sep - 16:31

Elle me dit qu'elle habitait Harlem, me demandant alors si je connaissais. Harlem était un peu une institution ici, bien sur que je connaissais. Nous y allâmes alors le plus rapidement possible. Mais avec elle sur le dos, je dois avouer qu'il n'était pas aisé d'y parvenir. Je fatiguais bien plus vite et le fait que je sois handicaper par sa présence n'aidait en rien. Nous étions dans une situation assez dangereuse, bien plus que je ne l'aurais voulu, nous devions faire vite.

Alors je suivais ses indications, devant parfois m'arrêter pour reprendre un peu mon souffle. Nous finîmes par rentrer dans un bâtiment, puis dans un appartement de fortune. J'étais bien loin de Brooklyn, je pensais déjà au fait que j'allais devoir rentrer de nuit et donc … Aux problèmes que je risquais de rencontrer. Elle murmura alors un prénom et je relevais la tête. Un homme me faisait face. Grand, brun, assez vener aussi. Il s'approcha alors et lui demanda ce qui était arrivé. Me la retirant brusquement des mains. Je n'allais pas m'en plaindre, j'avais sérieusement du mal là et je ne pense pas pouvoir réitérer l'expérience de sitôt.

Il lui passa alors un savon avant de se tourner vers moi. On se calme, t'avais beau paraitre super sympa, je ne te sentais pas. Du moins pas dans la situation actuelle. Tu serrais Sharon comme un malade, croyant peut-être que j'allais la tuer. Il me demanda donc qui j'étais et je ne pus m'empêcher de relever ce ton faussement aimable.

— Micah, elle est tombé dans l'hôpital, j'ai fait que la ramener.

Le fixant alors droit dans les yeux je savais qu'il me croyait capable de les tuer.

— Si j'avais voulu lui faire du mal je l'aurais fait, alors on se détend.

Sortant alors deux trois truc de mon sac je lui tendis.

— Pour sa cheville et sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elle n'aurait jamais dût | Micah   Ven 23 Sep - 0:16

Déjà, elle détachait ses bras du cou de Micah, les tendant vers son frère. Ils n’y avait que les siens pour la rassurer, la réconforter, l’aimer aussi. Avec un soupir, Sharon nicha son visage dans le cou de son frère, y cherchant sa chaleur, son pardon peut être alors qu’il avouait avoir frôlé la mort de la savoir perdue.

Cela faisait presque un an qu’ils avaient brulés leur papiers. Aux yeux du monde, ils étaient mariés, compagnons. Eux seuls savaient la vérité et cette vérité la rongeait. Elle ne pouvait s’empêcher de penser qu’elle l’avait condamné avec elle. Qu’elle l’avait obligé a l’aimer de cette manière si vicieuse, mais dans des moments comme celui là…Dans ces instants où elle était contre lui, juste entourée de ses bras, elle ne pensait plus a rien. Elle l’aimait. Qu’y pouvait elle ? Aussi noire et décharnée qu’elle soit, elle ne pourrait jamais le quitter, vivre sans lui, sans sa présence…Impossible.

« Je voulais juste trouver des compresses… »

Murmura-t-elle en quittant le refuge du cou de son frère pour le regarder, ne pouvant contenir ce qu’elle ressentait en contemplant son visage. Il était en colère, elle le savait, tout comme elle savait avoir été imprudente, trop. Malgré elle, elle se disait que parfois, elle cherchait le danger, comme pour expier sa faute. Sharon tourna la tête vers son sauveur, farouchement accrochée a son frère, enfin sereine ou presque. Sa tête la lançait encore, sa cheville devait sans doute avoir triplé de volume.

« Il dit vrai, Shannon…Une partie du sol s’est effondré sous mes pieds et si il n’avait pas été dans les parages… »


Elle laissa sa phrase en suspend, inutile de préciser, cela coulait de source, si Micah n’avait été là, elle serait sans doute morte dans ce sous sol…

« Je suis désolée, j’ai été imprudente, je le sais bien. »

Continua-t-elle en reportant ses yeux bleus sur son frère, caressant doucement sa joue. Elle ne supporterait pas de lui faire mal, de l’inquiéter et pourtant, elle l’avait fait. En cherchant sa propre force pour être digne de lui, elle n’avait réussit qu’a se blesser et a l’inquiéter. Elle ne servait a rien…Ses yeux se fermèrent un instant. Non. Elle ne devait plus penser ainsi, Shannon n’aimait pas. Même elle, elle n’aimait pas. Elle pouvait être utile ! Mais ces vieux démons étaient si facilement éveillés…Elle inspira profondément. Il fallait qu’elle se calme au risque de provoquer une crise de panique. Elle s’en était bien sortie avec Micah et elle était fière quelque part de ne pas avoir céder a la vague oppressante. Alors il était hors de question qu’elle cède maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elle n'aurait jamais dût | Micah   Ven 30 Sep - 13:33

Imprudente Sharon qui voulait absolument aider son frère et ne faisait que le rendre fou d'inquiétude quand elle disparaissait ainsi, seule. Il s'était résolu à l'aider à devenir plus indépendante, à moins dépendre de lui et de ce qu'il pouvait faire, mais de là à la laisser s'aventurer totalement seule, dehors, alors qu'il y avait des salopards qui trainaient dans les rues. Et si elle avait été tuée? Si elle avait été enlevée, jetée en pâture à la mafia pour y être prostituée? Comment l'aurait-il retrouvé? Comment aurait-il seulement pu vivre sans elle? Il avait imaginé le pire, chose qui ne lui ressemblait pas. Des deux, il avait toujours été le plus posé, le moins prompt à paniquer. Il semblerait que la nature craintive de sa sœur ne l'ai finalement touché à trop vivre seulement tous les deux. A moins que ce ne soit simplement la plus élémentaire des prudences quand on voyait dans quel monde de fous ils vivaient tous.

Il serra sa sœur contre lui, farouchement. Impossible de seulement deviner que des liens de sang les unissait, tant leurs attitude l'un envers l'autre était celui d'un couple amoureux, plus qu'un frère et une sœur. Il toisa l'inconnu du regard, l'évaluant, cherchant à savoir quel danger exact il représentait. Il n'avait jamais été de nature méfiante, étant davantage ouvert et enclin au dialogue, mais les temps avaient bien changé, malheureusement.

Il lui demanda alors qui il était, faisant un effort pour être aimable malgré sa méfiance. L'autre lui délivra son prénom et les circonstances de leur rencontre. Sharon était tombée dans l'hôpital, il n'avait fait que lui venir en aide. Sa soeur abonda dans son sens et Shannon, impitoyable, termina sa phrase à sa place :

- "Tu serais morte. Et je n'aurais découvert que ton cadavre en partant à ta recherche."

Elle devait suffisamment culpabiliser comme cela, mais c'était la réalité. Il y avait de fortes chances que personnes ne passe par là quand elle y était et elle aurait aussi bien pu rester piégée et mourir. L'hôpital était immense, en ruines, il y avait quantité de galeries. Il aurait pu la retrouver tout de suite, comme la chercher pendant des jours dans les couloirs effondrés ou les décombres. Sharon se colla à son frère, passant une main sur sa joue en s'excusant de son imprudence.

Cela dit, il ne quittait pas Micah des yeux alors qu'il assurait ne pas leur vouloir du mal et qu'il sortait même du matériel pour soigner Sharon. Il regarda enfin sa sœur, inquiet :

- "Tu t'es blessée?"

Pas durement apparemment, mais restait qu'elle avait eu suffisamment d'émotions pour le moment. Il tendit la main vers Micah, légèrement plus détendu :

- "Alors je suppose que je me dois de vous remercier de l'avoir sauvée et ramenée. Je suis Shannon Tyler. Navré pour l'accueil, mais il vaut mieux un excès de méfiance qu'un regain de confiance par les temps qui courent, je ne vous l'apprends pas."

Doucement, il saisit sa sœur et l'emmena jusqu'à la table où il l'assit, examinant sa tête avec tendresse mais méticulosité.

- "Où as-tu mal?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elle n'aurait jamais dût | Micah   Lun 10 Oct - 11:15

Je pense que je n'avais plus rien à faire ici, je l'avais ramené, elle était saine et sauve. Le principal en somme. Ils échangèrent quelques mots et j'hésitais un instant à partir. Pourtant il finit par me tendre une main. Apparemment plus détendu, plus calme. Il me dit alors qu'il me remerciait de l'avoir sauvée et ramenée. J'acceptais donc sa poignet de main alors qu'il se présentait à moi. Shannon, ok.Il s'excusa pour l'accueil et mon visage en lui-même lui exprimé le fait que je n'y avais pas porté la moindre importance.

Il se justifia alors de sa réaction m'exposant qu'il valait mieux un excès de méfiance qu'un regain de confiance. C'est sur, rien n'était plus sur et je pense qu'elle avait eut de la chance de tomber sur moi et pas un autre. Qui sait, elle serait peut-être morte ou se serait faite violer. Être une femme était pire que tout par les temps qui courent et dieu seul sait qu'ils courent vite (WTF ?).

— Je le sais, le contraire m'aurait sans aucun doute perturbé.

Il retourna alors vers sa soeur, lui demandant ou elle avait mal, et je compris que je pouvais y aller. Remettant mon sac sur mon épaule, je lançais à regard à celle pour qui j'avais joué les chevaliers.

— Prenez soin de vous.

Leur souriant, je fis demi tours en rentrant chez moi. Au final, je n'avais rien trouvé, au contraire, j'allais revenir sans fourniture. J'hésitais alors à retourner à l'hôpital. De toute façon ... pour maintenant ... Retournant alors vers les murs éventrés de l'hôpital, j'arrivais de nuit. Mais cela ne me dérangeait pas vraiment, j'avais l'habitude. J'avais besoin de morphine, cette magnifique molécule d'alcaloïde d'opium, parfait analgésique pouvant provoquer une dépendance. Et puis j'avais d'antiseptique au vu du nombre de blessé que je trouvais un peu de chlorhexidine, d'hexamidine ou autre Bétaine.

Ca et des compresses, bref, j'avais pas mal de truc à ramener, même de la nourriture et autres vivres ne serait pas de trop. J'avais l'impression de ne pas avoir assez de ressources à la maison... En parlant de ressources, je me demandais si je ne jouerais pas à Minecraft en rentrant, de toute façon je n'avais que ça à faire. Mes journées étaient tellement passionnante en ce moment que je devais bien m'occuper comme je pouvais. Et puis entre nous ... Minecraft ça claque, ça demande pas une grande capacité et c'est assez chronophage. En parlant de chronophage, j'allais peut-être devoir réparer mon horloge, elle ne fonctionnait plus ce matin et sans heures ... C'est chiant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elle n'aurait jamais dût | Micah   Dim 16 Oct - 9:30

Des larmes montèrent a ses yeux, mais elle refusa de les laisser couler. Shannon avait raison, cela était un fait établi. Elle avait fait n’importe quoi et même le mot qu’elle lui avait laissé n’indiquait pas où elle allait. Elle se mordilla la lèvre de culpabilité, dévorant sans même s’en rendre compte le visage de son frère avec le regard d’une femme. Une dualité qui la tenaillait depuis cette fameuse nuit maintenant et elle n’arrivait pas vraiment a faire le tri ou choisir qui être réellement. Qu’importe, elle ne pensait plus a rien lorsqu’il la tenait dans ses bras ainsi. Elle prit la défense de Micah, rassurant son frère par la même occasion. Oui, sans lui, elle serait morte et personne ne l’aurait retrouvée avant longtemps. Et si elle avait disparu, que serait devenu son frère sans elle ? Elle n’osait pas y songer.

Elle hocha doucement la tête a la question de son frère.

« Oui, a la cheville et a la tête…Rien de très grave mais c’est handicapant. »

Murmura-t-elle d’un air contrit. Elle sourit a Micah quand son frère le remercia. Elle ne le connaissait pas malgré tout et ne lui faisait pas confiance, c’était un reflexe mais elle n’était pas assez ingrate pour ne pas savoir lui devoir la vie.

« merci. »

Souffla-t-elle avant qu’il ne parte, décidant qu’il n’avait sans doute plus rien a faire ici. De toute manière, lorsque le frère et la sœur était ensemble, il y avait comme une bulle qui se créait, donnant l’impression qu’ils délaissaient leur entourage pour ne se concentrer que sur eux et sans doute était ce le cas quelque part. Shannon la porta jusqu'à la table où il l’installa, commençant a lui papouiller les cheveux. Elle grimaça légèrement lorsque ses doigts passèrent sur la plaie qu’elle avait sur le crâne. Les doigts légèrement tremblants, elle porta sa main a sa tête, indiquant a son frère l’endroit précis.

« Là. Je crois que je me suis cognée lorsque ma cheville a cédée. Je suis désolée Shannon, je ne pourrais pas marcher normalement avant un petit moment je crois. »

Fit elle en baissant les yeux sur sa cheville blessée, elle n’osait pas vraiment remonter la jambe de son pantalon de peur de voir son articulation bleuie et gonflée. Un soupire la traversa alors qu’elle fermai les yeux.

« Je donnerais n’importe quoi pour avoir un téléphone portable et un opérateur qui fonctionne. »


Fit elle avec un sourire timide, tentative d’humour sans doute pour alléger l’atmosphère. Elle savait qu’elle avait fait une bêtise, Shannon savait qu’elle s’en voulait, il était inutile de s’appesantir là-dessus.

« Ou alors un bon vieux télégraphe. »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elle n'aurait jamais dût | Micah   Mar 18 Oct - 15:28

Elle s'était blessée à la cheville et à la tête... Misère, si ce type ne l'avait pas trouvée, elle aurait pu agoniser pendant de longs jours sans que personne ne la retrouve. Ou bien si, un hors la loi, qui aurait abusé d'elle et l'aurait tuée une fois son affaire faite. A moins qu'il ne l'embarque avec elle pour en faire une distraction récurrente. Rien que de songer à ce qui aurait pu arriver... Shannon se méfiait de l'homme blond qui avait ramené sa sœur, mais il lui restait assez de sociabilité pour ne pas se montrer totalement ingrat. Il s'excusa pour sa méfiance et son accueil assez désagréables alors qu'il lui ramenait son trésor. Micah annonça qu'il comprenait, trouvant cela plutôt normal. Il demanda à Sharon de prendre soin d'elle alors qu'elle le remerciait. L'étranger s'éclipsa sans autre forme de procès, laissant le couple seuls. Ils allaient enfin pouvoir décompresser. Du moins en ce qui concernant Shannon qui se détendit visiblement quand Micah fut parti.

Il porta alors sa sœur jusqu'à la table, s'inquiétant de ses blessures, quand bien même elles n'étaient pas graves et que la vie de Sharon n'était pas en jeu. Il voulait prendre soin d'elle, c'était ainsi, il ne pouvait pas lutter contre. C'était à lui de la protéger. Mais comment la protéger si elle disparaissait? Cela ne lui ressemblait pas et il savait qu'elle avait l'impression d'être un poids mort pour lui, inutile. C'était faux et cela ne l'avait jamais dérangé de sortir pour eux deux, de faire en sorte qu'ils aient une vie pas trop minable.

Ses mains tâtonnèrent le front de Sharon, son crâne et elle grimaça soudainement. Il suspendit son geste, retenant son souffle alors qu'elle avait mal. Elle porta une main tremblante à son crâne et indiqua à son frère l'endroit où elle s'était cognée. Elle raconta que cela était arrivée quand sa cheville avait cédé. Il soupira alors qu'elle s'excusait.

- Au moins, comme ça, tu ne joueras pas les filles de l'air.

Si elle ne pouvait pas marcher, elle ne pouvait pas sortie seule. Elle parla de téléphone portable et il sourit.

- Ne rêve pas trop... Moi, je rêverais d'avoir de la glace pour mettre sur ta plaie. Tu vas avoir une grosse bosse.

Délicatement, il s'empara de sa cheville et remonta le pantalon, avant de retirer la chaussure, non sans remarquer les grimaces de Sharon.

- Tu aurais du la retirer tout de suite...

Là, cela allait être un peu douloureux. Il découvrit une cheville enflée et légèrement violacée et fit la grimace devant ce spectacle. Avec précaution, il fit bouger la cheville, avant de cesser tandis que Sharon souffrait.

- Une bonne grosse entorse je pense... Je ne crois pas que ce soit cassé...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elle n'aurait jamais dût | Micah   Mar 25 Oct - 12:00

Elle grimaça doucement alors que son frère renchérissait. Non c’était sûr, elle n’était plus prête de sortir ainsi coincée avec une cheville malmenée. Mais comment pouvait elle l’aider si elle était immobilisée ? Ce n’était pas comme si Shannon ne pouvait se débrouiller seul, mais Sharon ressentait toujours le besoin de se rendre utile. Avant, elle se laissait faire, mener, sans rien dire ou presque, maintenant, elle versait dans l’inverse, prenant trop d’initiative, trop de risques. Peut être arrivera-t-elle un jour a trouver le juste milieu le tout était de savoir combien de temps jusque là.

Tâtant précautionneusement son crâne, elle se rendit compte de la belle entaille qu’elle devait présenter a son frère et voir l’inquiétude dans ses yeux était bien la dernière chose qu’elle aurait voulu. Sharon tenta bien de plaisanter et réussit tout de même a faire sourire son frère.

« Non, la glace est faite pour mettre dans un whisky ou une limonade, ou encore pillée et arrosée de sirop de fraise. Tant pis pour la bosse, on dira que je l’ai bien cherchée. »


Répondit elle avec un sourire timide, baissant lentement la main, puis, son regard suivit Shannon qui se pencha légèrement pour lui attraper la jambe, remontant doucement son pantalon pour dévoiler sa peau nue. Elle ne savait pas si elle grimaçait dans expectative de la douleur ou parce qu’il lui faisait réellement mal, tout ce qu’elle savait c’était qu’elle avait peur d’avoir mal. C’était idiot et elle se mordilla la lèvre lorsqu’il la reprit doucement.

« Je n’y ai pas pensé et puis…vu l’état du sol, je n’avais pas très envie de m’ouvrir le pied en prime. »

Elle le vit déposer les doigts autour de l’hématome. Elle aimait sentir ses paumes sur sa peau, elles étaient rassurantes, réconfortantes, brulantes parfois, mais toujours douces et son regard se troubla un peu avant qu’elle ne se morde plus fort la lèvre sous la douleur qui envahi sa cheville lorsque son frère la fit s’articuler. Elle retint même un gémissement de souffrance. Il la relacha bien vite et elle expira doucement l’air qu’elle avait gardé dans les poumons. Soulagement.

« Tant mieux, une bande suffira. »

Fit elle en hochant doucement la tête a l’énoncé du verdict. Au moins, pas besoin de plâtre, c’était déjà ça. Elle tenta de bouger légèrement le pied et y réussit, non sans douleur cela dit.

« Il va falloir que tu me porte a droite et a gauche, je crois… »

Constata-t-elle avec un air contrit. Vraiment. Elle detestait n’être qu’un boulet a trainer…Mais son frère haïssait qu'elle se répande en excuses inutiles, aussi tint elle sa langue, a deux doigts de s'excuser a nouveau.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elle n'aurait jamais dût | Micah   Ven 28 Oct - 14:01

- Tu es une incorrigible gourmande.

A quoi bon continuer à l'invectiver? Elle savait qu'elle avait fait une belle connerie et en était la première malheureuse. Il espérait juste que cela lui servirait de leçon et qu'elle serait plus prudente à l'avenir et surtout, ne sortirait pas sans lui. Il pouvait concevoir qu'elle se fasse du mouron quand il sortait seul, mais lui, au moins, savait davantage se défendre qu'elle. Elle n'était que très légèrement blessée, cela aurait pu être bien pire... Il n'était pas très judicieux de faire la liste de tout ce qui aurait pu arriver. Malheureusement, la dangerosité de cette existence vagabonde n'épargnait personne, même les plus prudents. Voilà pourquoi il valait mieux être au moins tous les deux pour se déplacer ou rechercher de quoi manger ou se soigner. Sauf que Sharon était coincée pour quelques jours... Voire semaines.

L'examen de sa cheville ne laissait pas de doutes quant aux capacités avoisinant le zéro absolu pour la jeune femme de se servir de nouveau de sa jambe. Elle ne pourrait pas. C'était une magnifique entorse, très douloureuse. Voire même une cassure, mais de cela, ils n'avaient aucun moyens, ni l'un, ni l'autre, de le déterminer. En espérant que cela ne soit pas ça, sinon ça allait prendre davantage de temps et le risque que l'os ne se reconsolide pas correctement était trop important. Elle pouvait boiter jusqu'à la fin de sa vie avec une cassure mal soignée.

- Micah t'aurait porté en t'ayant sorti de là et tu n'aurais pas eu à poser le pied par terre.

Pas d'excuses donc, elle aurait du retirer sa chaussure dés que possible pour éviter d'être gênée ensuite par le gonflement et la douleur. Il se concentra sur la cheville, la manipulant avec précaution, trop sensible aux marques de douleur de sa sœur qui essayait bravement de les réprimer, sans y parvenir tout à fait pourtant.

- Je persiste à dire que de la glace aurait été bien utile.

Il avait beau grommelé, ça ne servait à rien, puisque de toutes façons, de la glace, ils n'en avaient pas. Une bande donc, pour maintenir l'articulation. Il n'avait même pas une pommade anti inflammatoire pour faire passer la douleur. Comme il pouvait regretter le confort de la technologie! Elle fit quelques essais de bouger sa cheville, avant de conclure qu'il allait devoir la porter. Il sourit malgré lui, posant ses mains de part et d'autre des hanches de sa sœur, avant de se pencher vers elle :

- Ne crois pas que cela soit un problème.

Il l'embrassa alors, scellant ses paroles, avant de relâcher ses lèvres et de soupirer, se détournant pour aller chercher une bande et commencer à lui maintenir la cheville. Une fois cela fait, il prit sa sœur dans ses bras, non sans sourire.

- Et je t'emmène où princesse?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elle n'aurait jamais dût | Micah   Ven 28 Oct - 14:58

Parfois, Sharon retrouvait un peu de ce qu’elle avait été et c’est ce quelqu’un qui tira malicieusement la langue a son frère alors qu’il la taxait de gourmande. Mais il n’aurait pas été faux de dire qu’elle aurait tout donné pour une simple glace. C’était étrange de constater soudainement que les moindres choses, même les plus futiles pouvaient nous manquer de façon atroce lorsqu’on ne les avait plus a porté.

Elle grimaça légèrement a la remarque de son frère.

« En fait, il m’a porté tout le temps… »

Avoua-t-elle en se rendant compte que sa piètre excuse était idiote. Elle n’y avait juste pas pensé c’était tout, trop pressée de retrouver son frère, pétrie de cette angoisse qui l’avait saisie lorsqu’elle avait eu cet accident imbécile. Heureusement, il n’insistait pas et même l’examen de sa cheville ne dura pas éternellement. Soulagée, elle poussa un léger soupir. Elle n’aimait pas avoir mal. En fait, personne n’aimait cela bien sur, mais pour certain c’était encore être en vie, pour elle c’était un rappel constant que sa vie n’était plus la même. Et qu’elle ne serait jamais plus la même, songea-t-elle en plaisantant sur le fait qu’il devrait la porter. Sa respiration se bloqua insidieusement dans un instant infime alors que son frère se penchait vers elle, posant ses mains de chaque coté de ses hanches.

« Je sais. »

Soupira-t-elle doucement en souriant légèrement contre les lèvres de son frère, étouffant la culpabilité brutale qu’elle pouvait ressentir a chaque fois qu’il l’embrassait sous le plaisir qu’elle ressentait lorsqu’il le faisait. Il libéra sa bouche qui ne demandait qu’a demeurer captive combien même ce geste amoureux prenait des accents viciés venant de lui. Elle serra les doigts autour de la table alors qu’il la bandait avec attention, puis retint un léger cri lorsqu’il la porta tout en glissant ses bras autour de son cou. Elle balaya la pièce du regard alors qu’il lui demandait où elle voulait aller. Doucement, elle détacha l’une de ses mains de sa nuque et son index pointa un vieux fauteuil défoncé.

« Là, comme ça, je pourrais te regarder faire a manger…Parce que je reviens blessée et…affamée.. »

Avoua-t-elle d’une petite voix, comme si elle se sentait fautive d’avoir faim, ce qui n’était pas tout a fait le cas, mais presque. Elle se sentait fautive de ne pouvoir faire elle-même a manger, épargnant au moins cela a son frère étant donné qu’elle ne pourrait pas lui servir a quoique ce soit tant que sa cheville serait dans cet état.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elle n'aurait jamais dût | Micah   Jeu 10 Nov - 14:22

Il se serais damné, rien que pour la voir si malicieuse. Il aimait la revoir légère et insouciante, comme l'adolescente qu'elle avait été et cette Sharon là lui manquait de temps en temps. Il était peiné de la voir réduite à l'état de petite souris discrète et peureuse. Elle avait été tellement pleine de vie, assoiffée d'aventures. Ils avaient fait tellement de chemin ensemble, partagé tellement d'expériences inoubliables, dans des circonstances parfois difficiles. Jamais elle ne s'était montrée craintive. Mais leur retour aux États-Unis, alors que les bombes ravageaient tout, la mort de leurs parents en direct, cela avait assombri son humeur et il ne pouvait l'en blâmer. Il préférais donc laisser tomber le ton moralisateur, pour se faire plus léger et susciter un sourire chez elle.

Même si elle avoua, honteuse, que Micah l'avait portée tout ce temps et que donc, elle n'avait aucune réelle excuse pour ne pas avoir retiré sa chaussures, sinon celle de ne pas y avoir pensé sur le coup. Elle avait du être choquée de se retrouver coincée et effrayée de voir un inconnu surgir. Il se demandait d'ailleurs comment s'était passé cette rencontre. Sharon n'était absolument pas du genre confiant, à demander de l'aide spontanément, ni même à l'accepter à la légère. Il avait du la convaincre avant, même si elle était dans une situation délicate. Mais c'était si facile d'abuser de sa naïveté...

Il n'ajouta pas un mot à ce sujet, se contentant de l'examiner, avant de succomber à la proximité de son corps près du sien, posant ses mains de chaque côté de ses hanches à plat sur la table. Il se pencha vers elle et s'empara de ses lèvres sans autre cérémonie, soufflant enfin alors qu'elle était en vie, bien portante si ce n'étaient des égratignures. Ils étaient seuls, il n'avait plus cette tension, née de la méfiance envers les étrangers. Si sa conscience le torturait encore de temps en temps alors qu'il se souvenait être son frère, il l'étouffait bien vite et assez facilement. Il ne savait pas si Sharon y arrivait aussi aisément, mais il n'osait pas aborder le sujet avec elle.

Il libéra ses lèvres et redevint plus grave, le temps de bander la cheville de sa sœur, limitant ainsi les mouvements qu'elle pourrait vouloir faire malgré sa blessure. Il ne manquerait plus que cela s'aggrave... Comment ferait-ils? Il n'y avait pas de médecin dans le coin, ou du moins n'en connaissaient-ils pas. Ils devaient se débrouiller comme ils le pouvaient, priant pour ne pas attraper quelque chose de grave ou se blesser trop dangereusement. Il était si facile de mourir de rien finalement... Ils étaient presque revenus au Moyen-âge.

Une fois qu'il eut terminé, il prit sa sœur dans ses bras, se faisant son porteur attitré et lui demandant ce qu'elle voulait faire pour le moment. Elle balaya la pièce du regard avant d'indiquer un vieux fauteuil, répliquant qu'elle le regarderait bien faire à manger. Il rit de bon cœur en l'y emmenant, la déposant avec infinie précaution.

- N'en profite pas trop quand même.

Il plaisantait, évidemment. Il lui accorderait le temps qu'il faudrait pour guérir, voire même davantage alors qu'elle, elle ferait tout pour accélérer le cour de choses, se sentant fautive de lui imposer cela. Il la connaissait par cœur... Ils avaient un vieux réchaud et il fouilla dans les conserves qui trainaient, vestiges d'une petite razzia au supermarché écroulé.

- Cassoulet, choucroute ou raviolis ?

En boute, certes, mais au moins, ça faisait quelque chose dans l'estomac.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elle n'aurait jamais dût | Micah   Ven 25 Nov - 16:23

Aimer son frère. Sharon savait que c’était là une malédiction, mais elle n’y pouvait rien. Elle ne pouvait que l’aimer alors qu’il était son complément, la moitié d’un tout alors qu’elle était l’abandonnée. Combien même la culpabilité pouvait lui serrer la gorge, elle ne pouvait s’empêcher de l’aimer, de le désirer, immorale. Elle le savait. Ne pouvant pas totalement repousser l’idée que tout était de sa faute. En vérité, c’était cela le plus difficile a supporter, malgré les dénégations de Shannon, elle ne pouvait s’empêcher de se dire que c’était a cause d’elle. Qu’elle les avait maudit. Après tout, elle l’aimait depuis longtemps, peut être même était elle née avec cet amour vicié gangrénant son âme. Alors tout fondait lorsqu’il l’embrassait, pour renaitre plus fort, plus puissant lorsqu’il quitta ses lèvres.

Malgré tout, elle trouva le moyen de plaisanter, jouant la femme autoritaire devant son mari soumis…Dieu qu’elle aimerait qu’il puisse être son époux…

« Et si je le fais quand même ? »


Il y avait une étrange contradiction dans son comportement. D’un coté cette culpabilité acide et de l’autre, comme une libération qui la poussait a devenir plus légère, plus joueuse. Elle ne savait pas exactement en vérité, subissant ses émotions avec un plaisir malsain quelque part. Elle sortit de ses rêveries en l’entendant, confortablement installée sur le fauteuil. Mais le regard qu’elle leva vers lui n’était pas enjoué, pas léger. Non, il était mortellement sérieux…

« Tu sais a quoi j’ai pensé alors que j’étais toute seule dans le noir ? J’ai pensé que j’avais ce que je méritais. Que moi, je ne pouvais pas vivre, pas exister ainsi. Et puis, a cela, il se mêlait l’envie viscérale de te voir, d’être avec toi…Je ne devrais pas t’aimer et pourtant, je ne peux pas m’en empêcher. Est-ce bien ou mal ? Toi…Toi, tu sais oublié nos liens réels, ne plus y penser, tu me les fais oublié aussi mais parfois…Cela revient… »

Elle ne pleurait pas, non. Elle était comme…pensive, accrochée a son regard comme si sa vie en dépendait. Elle avait tellement peur de lui faire mal, comme elle pouvait se haïr de le rendre heureux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elle n'aurait jamais dût | Micah   Ven 25 Nov - 17:21

- Tu oserais me faire ça ?

Shannon lança un regard de chien battu à sa femme, espérant qu'elle se laisserait prendre par cette expression qu'elle connaissait par cœur. Cela dit, ils savaient tous les deux qu'il serait capable de se plier en 4 pour elle, de faire ses moindres volontés si cela pouvait la rendre heureuse. Il était fou amoureux d'elle et ne voulait que son bien être. Il n'en était pas au point d'exécuter le moindre de ses caprices, même les plus irréalisables ou fantaisistes, gardant la tête sur les épaules et une certaine personnalité, mais quand cela n'exigeait rien de bizarre, il n'y avait aucun soucis.

Il s'attela à la tâche avec bonne humeur et légèreté, avant que Sharon n'ouvre la bouche et ne parle de ce qu'elle ressentait face à leur relation incestueuse. Aussitôt, toute légèreté quitta le jeune homme qui lança un long regard à sa sœur, avant de reposer les boites et de s'approcher d'elle, conscient de dilemme de sa sœur. Si elle pensait qu'il n'y songeait pas, c'était qu'il était vraiment doué. Bien sûr que cela pesait parfois sur sa conscience... Elle était sa sœur après tout. Ils avaient grandi ensemble, ils s'étaient vus enfants, avaient joué, s'étaient vu grandir et étaient tombés amoureux de l'autre, qui représentait exactement ce que chacun désirait chez l'autre qui partagerait sa vie. Ils avaient tenté de se leurrer... Shannon avait eu bon nombre de petites amies et cela n'avait jamais duré, aucun ne parvenant à faire oublier sa sœur. Et c'était la même chose pour Sharon.

Il se dirigea alors vers elle, s'accroupissant et s'emparant de sa main, la regardant droit dans les yeux, pour être certain qu'elle comprendrait bien ce qu'il disait.

- Sharon... Toi et moi, ça va bien au delà des liens entre frère et sœur. Ça fait des années que je refoule mon amour pour toi, parce que c'est mal, c'est réprouvé par la morale. Mais le monde s'est effondré, Dieu nous a abandonné... Qui peut nous juger? c'est un nouveau départ... Je le vois ainsi. Le monde que nous connaissions et qui nous empêchait de nous aimer s'est effondré, il ne tient qu'à nous de construire notre nouveau monde. Il n'y a pas de punition Sharon... Si tu meurs, que deviendrais-je? Je n'ai pas à être puni de t'aimer. Comme tu n'as pas à l'être de m'aimer. C'est ainsi et voilà tout.

Je me redressai, avant de baiser son front en un geste tendre, repoussant ses cheveux de ma main libre.

- Je n'aime pas te voir malheureuse, ni torturée...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elle n'aurait jamais dût | Micah   Dim 27 Nov - 11:52

« Je n’hésiterais pas. »

Répondit elle avec un sourire un peu timide mais néanmoins bien présent. Il n’y avait que lui pour provoquer ce genre de choses. Et même si elle se sentait parfois dévorée de culpabilité, de gêne lorsque son cœur se gonflait d’amour immoral pour lui, elle ne pouvait s’empêcher de fondre devant ses yeux. Elle exprima soudainement ses doutes, comme un besoin irrépressible de le voir la condamner. C’était idiot, elle savait qu’elle ne supporterait pas qu’il détourne son regard d’elle.

Il s’approcha d’elle, s’accroupit avant de se saisir de sa main. Sa chaleur lui fit du bien. Ces mots aussi d’ailleurs. Et elle sourit doucement.

« Je ne veux pas mourir tu sais. Je crois que…Que je l’ai pensé un peu mais je n’en suis pas capable. Je ne veux pas te quitter et même si parfois je me dis que j’ai le droit de t’aimer, que je n’y peux rien, il m’arrive de douter terriblement, de me dire que c’est a cause de moi… »

Elle ferma les yeux a sa caresse sur sa peau, ses doigts dans ses cheveux.

« Je le sais…Je ne veux pas t’inquiéter inutilement, mais je crois que j’avais besoin de t’en parler…Juste pour que tu me soutienne. C’est égoïste n’est ce pas ? »


Elle eu un sourire contrit avant de tourner légèrement la tête pour déposer un baiser sur la paume de son frère.

« Je suis désolée… »

Il avait raison, Sharon le savait. Alors pourquoi ? Pourquoi y avait il toujours cette petite pointe qui lui perforait le cœur a chaque fois qu’elle pensait a eux ? Elle aimerait tellement l’oublier. Tellement. Elle avait besoin de lui. Pour vivre. Pour respirer. Pour exister. Tant pis si cela revenait a se détruire doucement.

« Je suis désolée de t’aimer autant. »

Elle se pencha, un peu hésitante, avant de poser ses lèvres sur celles de son frère avec un soupir tenu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elle n'aurait jamais dût | Micah   Jeu 8 Déc - 16:53

Pourquoi fallait-elle qu'elle aborde ce sujet ? Pourquoi devait-elle absolument assombrir leur humeur en parlant de cette relation interdite et pourtant si délicieuse ? Bien sûr qu'il était parfois tourmenté alors qu'il caressait sa peau, goûtait le miel de ses lèvres, s'introduisait en elle pour enfin se sentir complet. Bien sûr que parfois, il se souvenait avec force qu'il était son frère, son aîné et que c'était pourtant lui qui l'avait détourné du droit chemin. Certes, elle avait été la première à dévoiler son amour, profitant du délire fiévreux de son frère pour l'aimer enfin. Mais c'était lui qui avait insisté ensuite pour qu'ils vivent comme mari et femme et plus seulement comme frère et sœur. Le regrettait-elle? C'était le sentiment qu'elle lui donnait en cet instant.

Il s'approcha d'elle doucement, s'emparant de sa main et s'accroupissant pour la regarder droit dans les yeux, afin d'être certain qu'elle allait bien le comprendre et cesser de se torturer et de penser ainsi. Il lui livra son sentiment à ce sujet, réel, bien qu'il masqua sa propre culpabilité. C'était à lui d'être fort pour eux deux, à lui de tout supporter. Elle n'avait pas à souffrir, et il déplorait de la voir ainsi torturée. Elle ne devait pas songer à la mort. Que serait le monde si elle n'y était plus ? Elle pouvait bien penser qu'il pourrait vivre sans elle, qu'il en avait la force, elle se trompait. A ce niveau, elle n'était pas plus faible que lui.

Elle lui avoua alors avoir songé à la mort, parfois. Que tout était sa faute, que c'était à cause d'elle qu'ils étaient dans cette situation. Oui, sans doute un peu et il la bénissait pour cela, car sans elle, il n'aurait jamais ouvert les yeux. Elle s'excusait, l'embrassant légèrement.

- Oh Sharon...

Ses mains se posèrent sur ses joues et il l'embrassa à son tour, ne supportant pas de l'entendre se qualifier d'égoïste ou s'excuser.

- Tu n'es pas égoïste. Tu peux tout me dire et je serais toujours là. C'est cela que j'adore dans notre relation... Que nous sachions tout l'un de l'autre, que nous soyons si complets ensemble.

Elle était désolée de l'aimer autant... Non, il n'y avait pas à l'être, au contraire.

- Et moi, je suis heureux que tu m'aimes. Parce que je n'ai jamais été si bien depuis que je sais avoir ton amour. Le comprends-tu ? Cela fait des années que je t'aime, que je cherche à me leurrer dans les bras d'autres femmes. Cela n'a jamais marché, parce qu'il leur manquait quelque chose. Elles n'étaient jamais toi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elle n'aurait jamais dût | Micah   Ven 9 Déc - 15:08

Il la rassurait toujours. Semblait si confiant, si sur de lui. Elle aimait cette partie là de son frère. Cette partie qui le rendait si solide, si fort a ses yeux. Et en plongeant dans son regard, elle ne pouvait qu'être confiante en ce qu'ils avaient décidés d'être ensemble. Personne ne pourrait jamais rien leur dire, c'était certain, il n'y avait que sa culpabilité qui la dévorait lentement lorsqu'elle se souvenait de leur lien réel. Mais il y avait aussi cette simple femme totalement amoureuse de lui. Qui ne savait vivre sans lui. Qui le désirait. Qui ne voulait que lui. Lorsqu'ils faisaient l'amour, qu'il se glissait en elle, a ces moments là, elle était la plus heureuse des femmes, la plus complète, plus rien ne pouvait l'atteindre. Elle n'avait plus peur de rien et leur monde était magnifique.

Elle sourit timidement, caressant du bout des doigts les mains qui étaient posées sur son visage. Lorsqu'il la regardait ainsi, elle se sentait belle, unique et pure. C'était étrange et parfois, elle ne savait pas par quel miracle il arrivait a faire cela mais elle s'en fichait. Elle non plus, elle n'avait jamais réellement aimé ces compagnons. Ils étaient si fades face a son frère et elle n'aurait rien soupçonné de son amour si il n'avait pas frôlé la mort. Elle avait cru le perdre a jamais et tout avait explosé. Ce désir qu'elle refoulait, qu'elle avait finir par oublier. Cet amour immoral mais dévastateur. Combien même elle voudrait arrêter de l'aimer, elle ne le pourrait pas. Jamais. Cette vie ne vaudrait plus rien si il n'était plus. Elle avait cédé la première, incapable de résister et parfois, elle se disait que si elle avait été assez forte, rien ne se serait passé...Et ils auraient continuer ainsi, se leurrant, jamais totalement heureux car l'un sans l'autre. Il était si beau lorsqu'il la regardait ainsi.

"J'ai rit lorsque Steven m'a dit que si je n'étais pas capable de me passer de toi, je n'avais qu'a vivre avec toi...A l'époque...J'ai rit oui, maintenant, je sais qu'il avait raison, il a vu avant moi."

Sharon soupira, elle l'avait quitté parce qu'il lui reprochait le temps qu'elle passait avec son frère, ces rendez vous avortés parce qu'elle préférait voir son frère, parce qu'il lui téléphonait, ignorant qu'elle était en rendez vous et elle se gardant bien de le lui dire, accourant.

"En vérité, je n'ai regardé que toi."


finit elle presque honteuse quelque part alors qu'il n'y avait rien de honteux dans cet amour.

"Je hais ce qui fait de nous des frères et soeurs."

Mais comme il le disait si bien, ils ne l'étaient plus. De part leur choix, leur désir, leur amour. Ils ne pouvaient plus penser a eux comme à une fratie, c'était impossible. Lorsqu'elle le regardait, elle sentait son coeur battre a une allure folle, sa gorge se nouer, son ventre se tordre d'envie. Ce n'était pas ce que l'on ressentait pour son frère...Sharon soupira et sourit plus bravement avant de changer radicalement de sujet.

"Il vient ce cassoulet ?"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Elle n'aurait jamais dût | Micah   

Revenir en haut Aller en bas
 
Elle n'aurait jamais dût | Micah
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» ma lapinette aurait elle mouru?
» La Roue de l'Hydre... Attention : Elle tourne!
» Les 4 miracles de la femme
» Adieu Levan III du nom,on ne vous oublira jamais....
» recherche replique taille réelle épée SDA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
This Is War :: Parias-
Sauter vers: