AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Elle n'aurait jamais dût | Micah

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elle n'aurait jamais dût | Micah   Ven 23 Déc - 15:15

Sa mâchoire se contracta légèrement quand Sharon lui parla d'un de ses ex... Un ex qui avait vu bien avant le frère et la sœur qu'un lien plus puissant que les liens du sang les unissaient. Les copines de Shannon aussi en avaient eu marre de la présence étouffante de la sœur, toujours omniprésente. Aucune n'avait souffert la comparaison. Et beaucoup avaient trouvé bizarre que Shannon amène sa sœur au bal de promo de sa dernière année de lycée. Elle, et non une fille de sa classe. Ce qui avait été un geste anodin à l'époque, revêtait un tout autre sens à la lumière de leurs sentiments. Ils se voilaient la face tous les deux, depuis des années et cela aurait pu continuer encore longtemps.

- Ils ont tous vu avant nous...

Il répliqua avec un zeste de contrariété, soudain assombri. Heureusement que leurs parents avaient été aussi aveugles qu'eux à ce sujet. Que diraient-ils aujourd'hui ? Que penseraient-ils s'ils étaient encore vivants, s'ils pouvaient voir leurs enfants s'aimer ainsi, envoyer promener toute moralité pour vivre leur amour sincère et pur ? Sans doute en seraient-ils horrifiés. Sans doute rejetteraient-ils la faute sur Shannon, qui était l'aîné, qui était le garçon et qui devait donc se contrôler et mettre fin à cette folie, au lieu de l'encourager. Pourtant, cela était si évident. jamais aucun petit ami ou aucune copine n'était passé devant l'autre. ils étaient toujours là l'un pour l'autre, annulant leurs rendez vous, leurs vacances, accourant dés que l'autre se manifestait ou avait besoin. Comment pouvait-on seulement rivaliser ? Personne n'avait pu.

- Il n'y a jamais eu que toi.

Même quand il était un adolescent qui découvrait les filles, même quand il était sorti avec les plus belles du lycée, fier d'être convoité, mais jamais comblé par aucune d'entre elles. Sharon avoua haïr ce qui faisait d'eux des frères et sœurs et Shannon acquiesça, sombrement.

- On ne peut défaire ce lien. Mais on peut l'oublier.

C'était l'occasion ou jamais, personne ne s'en apercevrait jamais, personne ne les condamnerait jamais, les prenant pour un couple tout ce qu'il y avait de plus ordinaire. Il n'y avait plus de lois, plus de société. C'était bien le seul avantage. Sans cette guerre, ils auraient été prisonniers de leurs vies, de leurs amis, des règles et jamais ils ne se seraient avoués leur amour, se contentant de vivoter sans jamais être totalement heureux. Comment l'être quand votre âme sœur vous est interdite ? Elle demanda alors après le cassoulet et il sourit, avant de lui embrasser le cou, soudain plus lascif.

- J'ai faim d'autre chose pour le moment.

Il avait faim d'elle, de ses caresses, de sa peau... S'unir encore, ne faire qu'un, être complets.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elle n'aurait jamais dût | Micah   Ven 23 Déc - 18:36

Elle ne comprenait pas vraiment ce qu'elle avait dit, les mots qu'elle avait prononcer pour que son frère s'assombrisse subitement ainsi. Apaisante malgré ses doutes, souhaitant malgré tout être une force pour lui et non plus une faiblesse, elle se pencha pour l'embrasser légèrement. Elle n'aurait jamais dût parler de cela. Garder ses doutes pour elle, combien même elle ne pouvait rien cacher a son frère. Oui, le destin leur avait offert une chance, une chance qu'ils avaient saisit, a bras le corps, a bras le coeur, dissimulant leur culpabilité, leur peur.....Shannon avait raison, si fortement raison.

"L'oublier...Que serions nous devenu si le monde ne c'était pas effondré ?"

Cela avait l'air si facile lorsqu'il le disait ainsi. Sharon se perdait alors dans l'éclat de ses yeux, elle croyait si fort en ce qu'il disait, ce qu'il ressentait. Il ne lui nuirait jamais, ne lui ferait jamais de mal, avait toujours été là, quoiqu'elle dise ou fasse. Toujours l'un prêt de l'autre, comme si ils ne savaient se passer l'un de l'autre. Et Sharon savait que c'était le cas. Lorsqu'il n'était pas là, c'était un vide, un creux immense, lorsqu'il revenait, c'était le soleil, la chaleur, cela avait toujours été qu'importe la valse des petits amis, des amantes. L'un et l'autre. Et elle voulait si fort oublier la douleur de se savoir soeur, liée par le sang, elle ne voulait être qu'une femme normale, l'aimer comme telle, même si le monde lui offrait cette possibilité.

Et puis, elle secoua doucement la tête, chassant ses sombres pensées, préférant le sourire malicieux de son frère et elle retint un petit cri de surprise alors qu'il volait soudainement a son cou, le baisant doucement avant de murmurer a son oreiller, faisant naitre maint frissons interdit sur sa peau, sa chair s'enflammant déjà. Son corps avait oublié qu'il était son frère et il entrainerait encore son âme avec lui, il lui ferait tout oublier de sa douleur, de sa peur, elle deviendrait intouchable au creux de ses bras, immortelle en s'unissant a lui. Alors, elle soupira, un souffle chaud, tremblant en fermant les yeux, penchant la tête et glissant ses bras autour de lui. Elle avait eu si peur de ne plus jamais le revoir et la douleur s'effaçait devant l'immense soulagement de le sentir prêt d'elle...

En elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elle n'aurait jamais dût | Micah   Ven 23 Déc - 20:21

- Nous aurions fait nos vies, nous aurions eu des enfants avec d'autres, et nous n'aurions jamais été vraiment heureux, toujours incomplets. Parce qu'aucune femme n'aurait été toi et qu'aucun homme n'aurait été moi.

C'était simple, limpide comme de l'eau de roche. Pour eux, un simulacre de vie, des vies parallèles, qui se seraient croisées sans cesse, mais sans jamais s'imbriquer et faire la route ensemble. Ils seraient passés à côté de leurs vies tout simplement, alors quelque part, et même si c'était horrible de penser cela, il était heureux qu'il y ai eu cette guerre qui leur permettait de se libérer de leurs carcans. Ils n'avaient plus d'obligation envers personne, sauf l'un envers l'autre.

Alors il lui dévoila ses autres appétits. Il avait faim d'elle, parce qu'elle lui avait fait peur, parce qu'heureusement, elle était saine et sauve. Il y avait eu plus de peur que de mal, même si sa cheville lui faisait mal, même si elle s'était cognée la tête. Il allait lui faire oublier ce moment difficile. Il avait trop envie d'elle soudain. Ils mangeraient plus tard. Doucement, il la prit dans ses bras, la portant jusqu'au lit, avant de l'y étendre avec précaution, avant de l'embrasser de nouveau, commençant à la déshabiller avec une certaine impatience. On pouvait sans doute mettre cela sur le compte de l'après coup. Ou pas. Il l'avait toujours désiré, avait toujours trouvé sa sœur magnifique et maintenant qu'il avait accès à son corps, au plaisir charnel dans ses bras, il ne se privait plus. Que leur restait-il d'autre sinon l'amour ?

- Je t'aime Sharon... Et je te le prouverais encore et encore, jusqu'au jour de ma mort.

Il retira sa propre chemise, avant de goûter sa poitrine, de caresser ces courbes qu'il connaissait par cœur. Il savait tout d'elle et elle savait tout de lui, absolument tout. Fusionnels. Aucun couple ne le serait jamais davantage. Feraient-ils des enfants ? C'était une crainte et un espoir. Un espoir, parce que c'était la suite logique de l'amour, mais une crainte parce que malgré ses beaux discours, ils ne pouvaient oublier qu'ils étaient liés par le sang et qu'un enfant pourrait en souffrir... Et puis, ce n'était pas le moment d'avoir des enfants, ils n'avaient rien, pas de médecin, pas de confort. Pourtant, à chaque fois qu'ils faisaient l'amour, ils tentaient ainsi le destin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elle n'aurait jamais dût | Micah   Lun 9 Jan - 15:36

Encore une fois se laisser caresser, embraser, même si ce qui naissait en son ventre était souillé de leur lien fraternel, elle ne pouvait rien contre cela, absolument rien. Son coeur battait vite, trop vite, juste pour lui, pour personne d'autre. C'était ainsi et cela ne changerait jamais. Ils auraient pu vivre sans jamais se rendre compte de rien, sans jamais céder, menant une vie fade et sans éclats, avec une impression de vide intense au creux de la poitrine sans jamais savoir comment le combler. Ils auraient eu des enfants et une étrange fierté a se dire qu'ils ressemblaient a l'oncle ou la tante.

Alors peut être, pour la première fois, Sharon béni la guerre et l'écroulement de la société. Là allongée, dévêtue avec amour, elle en venait a aimer cette apocalypse qui lui avait offert la plus belle des malédictions. Son ventre frémit sous la lente caresse de son frère et au travers de ses lèvres entrouvertes, s'exhalait un souffle chaud. SOn regard chavirait inexorablement, buvant ses traits parfaits et parfois si semblables aux siens. Elle soupira en sentant la peau de son frère contre la sienne. Il l'aimait et elle...Elle ne pouvait que l'adorer.

"J'ai été si jalouse des autres..."

Ses mains s'enfouirent dans les boucles de son frère alors que son corps se cambrait doucement sous ses lèvres parcourant sa poitrine. Il lui ferait l'amour et ils seraient enfin complets, parfaits. Mais déjà elle oubliait tout ses noires pensées, livrant sans honte, sans pudeur son corps aux mains de son frère, sa moitié, l'autre partie de son âme.

"Je t'aime..."

Et ses paumes découvraient de nouveau la force de ses épaules, la douceur brute de sa peau. Elle le connaissait par coeur mais restait irrémédiablement séduite, enivrée, combien même ce qu'ils étaient les condamnait d'une certaine manière.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elle n'aurait jamais dût | Micah   Jeu 19 Jan - 22:16

- Je sais...

Parce que lui aussi avait été jaloux de ces hommes qui pouvaient la toucher, la caresser... Pas consciemment, non, jamais il n'aurait pu se douter à l'époque que ce sentiment désagréable était de la jalousie mal placée envers les copains de sa petite sœur. Il avait pensé, à tort, que c'était juste son désir de la protéger, son besoin de la couver, qui avait parlé. Comme n'importe quel grand frère. Mais avec le recul, il se rendait compte que le vice était en lui depuis un moment déjà, comme il était en sa sœur. Il l'avait invitée à son bal de promo, refusant toutes les filles de sa classe qui avaient souhaité l'accompagner. Déjà là, il y avait quelque chose de bizarre non ? Quelque chose que ses potes avaient soulevé et qu'il avait balayé avec un zeste d'agressivité et d'agacement.

Ils savaient tous les deux comment cela allait se terminer. Elle enfouit ses doigts dans les boucles sombres de son frère, lui disant qu'elle l'aimait. Délicatement, il embrassa sa gorge, son cou, repoussa le tissu pour baiser sa poitrine. Lentement, avec tendresse, il l'a mis à nu, ne lui disant pas l'aimer tellement c'était évident. Il lui avait tellement dit, la saoulant de son amour maintenant qu'ils avaient du temps à rattraper. Alors, il se résolut à lui montrer, encore. Bien que l'amour ne soit pas que du sexe, il ne se sentait réellement complet que quand il était en elle, quand ils étaient l'un dans l'autre, réunis de la plus belle des façons.

Prenant garde à sa cheville, à sa tête, il la prit dans ses bras, et nue, elle se lova contre lui alors qu'il l'emmenait sur le lit. Classique, mais il voulait la préserver, elle avait eu une belle frayeur. Il l'allongea sur le lit et se fit un devoir de lui faire oublier sa mésaventure, de lui faire perdre la tête, de la combler, caressant son corps divin, trop maigre peut être, mais toujours magnifique à ses yeux. Il s'abreuva au calice de ses seins, électrisant sa peau avec application, avec passion. Il retira son pull, exposant son torse nu à la vue de sa magnifique sœur, de sa tendre moitié.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elle n'aurait jamais dût | Micah   Jeu 26 Jan - 17:48

Oui. Je t'aime était si fade. Je t'aime était si peu. Je t'aime était si...Plat. Ce qu'elle ressentait était bien plus fort, bien plus sournois, plus merveilleux. La jalousie ressentit comme jamais auparavant, cet épisode qu'elle avait oublié avant qu'il ne renaisse sous la peur. Alors tout ceci été né depuis si longtemps. Demeurant dissimulé avant de surgir, plus puissant, plus malsain. Le même sang et pourtant, des âmes si complètes. Pour lui, elle serait capable de tuer, de soulever le monde si il le lui demandait et parfois, cela la térrifiait. Juste pour son sourire, elle arrivait a rire. Pour son regard, elle serait tout ce qu'il voulait qu'elle soit. Elle avait haït ses petites amies sans jamais deviner ce qu'était réellement ce sentiment et maintenant qu'elle pouvait n'être qu'a lui...Combien cela serait damnation, combien cela serait mal, immoral, elle ne pouvait résister, ne pouvait le repousser alors qu'il ravissait sa peau, lentement, délicatement. Une douceur sans nom, un désir sans pareil.

C'était doux, chaud, ces mains sur sa peau, sur ses formes. Cela accélérait son souffle, son coeur qui n'était qu'a lui combien était terrible leur malédiction. Sa chair chantait sous ses paumes, ses lèvres et elle n'y pouvait rien, n'y pourrait jamais rien. Elle offrait sa gorge, ses bras, son étreinte, oubliant qu'ils étaient maudit parce que c'était si beau de le sentir en elle. Si parfait. Il ne pouvait pas y avoir d'autre paradis que le leur.

Elle ondulait, déjà conquise et affamée, oubliant la douleur dans l'éclat de ses yeux. Frères et soeurs ? Cela ne voulait plus rien dire. Plus rien lorsqu'elle soupirait en sentant la douceur de sa peau, ravissant lentement chaque centimètre de sa chair, repoussant le tissus. Faire l'amour n'avait jamais eu autant de sens que lorsqu'il s'oubliait en elle. Qu'elle oubliait sa culpabilité de sa faute dans un cri.

Alors elle devint féline, séductrice, juste pour lui, laissant s'éveiller une sensualité que jamais aucun homme a part son frère ne pouvait reveler. Sinueuses, ses paumes se glissèrent entre eux, caressant ce ventre un peu creux mais si beau, ses doigts s'attaquèrent au pantalon, le déboutonnant sans honte, avec juste un plaisir sans nom. Avait elle déjà rêvé d'eux avant ? Peut être, mais elle ne s'en souvenait plus et un gémissement sourd s'échappa de sa gorge alors qu'elle rencontrait la chair tendre et la peau si fine de sa virilité, le flattant, appréciant sa force, sa violence et sa douceur...Mais le désir devenait impérieux, né de la peur de ne plus voir son beau visage, de ne plus sentir ses paumes sur ses formes, ne plus entendre sa voix. Elle avait besoin de lui, viscéralement besoin de se savoir en vie et contre son amour.

"Viens..."

ALors que ses jambes s'enroulaient autour de lui, que son ventre lui faisait mal, vice et plaisir, bonheur et malheur, une telle dualité mais une telle fusion...Qu'il la comble et devienne la moitié d'elle a jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elle n'aurait jamais dût | Micah   Dim 29 Jan - 14:00

S'il pouvait concevoir des doutes quant au bien fondé de ce qu'il soutenait à sa sœur, de la légitimité de leur amour et du droit qu'ils avaient maintenant de pouvoir le vivre, malgré ce sang qui les liait, il n'en éprouvait plus aucun dés lors qu'il la touchait, qu'il caressait ses courbes minces, qu'il la sentait vibrer sous ses doigts alors qu'il avait l'étrange impression que leurs deux cœurs battaient à l'unisson, s'accordant l'un à l'autre dans la plus belle des musiques, la plus douce des harmonies. Il avait toujours su ce qui était le meilleur pour elle. Il la connaissait par cœur. Chaque fois qu'il l'aimait, il la redécouvrait. Il vénérait ses courbes, il buvait avec délice à la source de sa peau, de sa poitrine gonflée par le plaisir.

Comment encore la voir comme sa sœur, quand elle ondulait, lascive, sous lui ? Quand elle s'appliquait à le délester de ses vêtements, que son regard d'eau, magnifique, n'était plus douleur ni innocence, mais sensualité et envie de lui ? Elle était femme, elle était sa maîtresse, elle était son âme sœur. Il était facile d'oublier qu'elle était sa sœur, qu'il était son frère, que leur union était interdite, méprisée par des morales qui n'avaient plus lieu d'être dans ce monde dévasté. Il n'y avait ni Dieu, ni loi des hommes. Comment le Seigneur pourrait-il condamner un amour aussi pur, aussi absolu ? Il n'y avait là rien de pervers ou de malsain.

Il senti son souffle se couper quand la main aventureuse de Sharon glissa le long de son ventre, défaisant le bouton du pantalon pour le mettre à nu. Il gémit doucement quand ses doigts fins s'enroulèrent autour de sa virilité, en une caresse qui lui donnait le tournis, qui embrasait ses sens, violemment. Quand les jambes de sa sœur s'enroulèrent autour de lui et qu'elle le supplia de venir, il poussa un soupir tremblant, embrassant ses lèvres avec tendresse, avant d'entrer en elle lentement, la possédant avec une infinie tendresse, avant de se mouvoir en elle avec précaution, toujours surpris de voir son corps si fragile, qu'on aurait pu facilement briser, faire preuve de tant de force alors que les jambes fines ceignaient ses hanches.

Il accéléra le mouvement, sentant le plaisir monter. Plaisir qui finit par devenir jouissance alors qu'il se répandait en elle, qu'elle se crispait sous lui. Épuisé, mais serein, apaisé, il retomba doucement sur elle, baisant ses lèvres, lui murmurant qu'il l'aimait, avant de rouler sur le côté et de l'accueillir contre lui. Finalement, la nourriture attendrait, ils s'endormirent, serrés l'un contre l'autre, unis.

[TERMINE]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Elle n'aurait jamais dût | Micah   

Revenir en haut Aller en bas
 
Elle n'aurait jamais dût | Micah
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» ma lapinette aurait elle mouru?
» La Roue de l'Hydre... Attention : Elle tourne!
» Les 4 miracles de la femme
» Adieu Levan III du nom,on ne vous oublira jamais....
» recherche replique taille réelle épée SDA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
This Is War :: Parias-
Sauter vers: