AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 "I'm back.'' || Vitali <3 [TERMINE]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: "I'm back.'' || Vitali <3 [TERMINE]   Sam 21 Jan - 11:07

    Janvier... Cela faisait 5 mois qu'Eden errait comme un fantôme dans les rues d'Elizabethtown, elle s'était reconstruite et attention vous n'allez pas le croire : elle à apprit à manier une arme à feu. Oui Mesdames et Messieurs vous avez bien lu. Eden reste encore fragile mais elle s'est reconstruite, elle est devenue plus forte sans le vouloir et pour cela elle à accepter ses démons. Parfois, et même tout les soirs, elle se revoit dans la rue entrain de se faire taper et souiller, elle voyait les brutes lui arracher son bébé... Milo et Vitali lui manquait plus que tout. A chaque minute, chaque seconde, elle pensait à eux, cela l'empêchait parfois de respirer tellement ça lui faisait mal. Heureusement Milo était avec son père : il n'était pas orphelin et Eden savait que Vitali ne supporterait pas qu'on touche à leur bébé. Oui il devait être en train de le protéger de son grand-père. Au fond cela rassurait Eden de savoir les deux hommes de sa vie ensemble, ils allaient être plus fort, car la jeune femme se doutait que les hommes d'Armando avaient dit à Vitali que sa femme était morte. Eden était prête à les tuer pour leur faire payer. Si son instinct maternel était fort, imaginer le combiner à son amour incommensurable pour Vitali. Oui Eden Venezzio née Roy était devenue une lionne mais qui est effrayée par les ombres de la nuit.

    Aujourd'hui elle avait décidé d'aller au QG des hors-la-loi même si cela était dangereux car elle se souvenait très bien de la menace des hommes d'Armando. Pourtant l'envie de voir Milo et Vitali était plus forte. Alors elle à demander à Laurence de l'accompagner, au moins elle était en sécurité avec lui car c'était un ancien militaire habitué à ce genre de situation. Au petit matin, ils partirent en direction de la ville, en traversant les bois, Eden ne pût s'empêcher de se revoir cinq mois auparavant. C'est peut-être pour cela qu'elle restait bien derrière Laurence et marchait presque sur ses chaussures à force de le coller. Sur le trajet, Laurence s'est confié à Eden ce qui à surpris la jeune maman car apparemment il avait l'air d'être un homme qui gardait tout pour lui. Mais après tout on avait toujours dit d'Eden qu'elle avait une sorte de don pour faire parler les gens.
    Ils ont traversés la forêt sans faire de bruit même si parfois ils se permettaient de rire un peu. Eden avait peur mais elle était euphorique à l'idée de revoir Vitali. L'homme de sa vie. Une fois sortit de la forêt, son ventre se serra car elle voyait au loin le bâtiment abandonné duquel elle s'était échappée. Elle décida de fermer les yeux tout en s'accrochant au bras de Laurence pour pouvoir avancer. Elle ne les reouvrit que lorsque Laurence lui assura qu'ils allaient bientôt arrivés. Ils marchaient en file indienne dans l'ombre pour ne pas se faire repérer car Armando avait augmenté la surveillance. Eden reconnu au loin William Glane. Le seul HLL en qui elle avait confiance et qui était proche d'Armando. La jeune maman savait que ce dernier ferait tout pour Vitali. C'était son seul espoir. Il n'y avait personne autour, Eden attrapa un grava et le lança en direction de l'homme qui ne tarda pas à ramener sa fraise ici, Laurence se cacha tout en surveillant Eden :

    « Holly shit Eden ? Mais... Mais ils ont dit que tu étais morte ?
    -Eh bien apparemment non. Écoute on à pas beaucoup de temps, il faut absolument que je vois Vitali, tu pourrais l'amener discrètement ici ?
    -Je vais essayer mais reste ici, les hommes d'Armando sont partout et s'ils te trouvent... Enfin tu dois savoir ce qui va ce passer. »

    Eden hocha la tête, William lui fit un sourire : que c'était bon de voir un visage familier. Par la suite elle alla rejoindre Laurence dans le petit trou et attendit, attendit, attendit à un tel point qu'elle avait peur que William ne la trahisse ou pire : que Vitali se soit rebellé, qu'il ait été tué... Après tout Armando avait un nouvel hériter non... ? La peur s'empara de nouveau d'elle, Laurence tentait de la rassurer mais il ne savait que trop bien que parfois on ne pouvait pas calmer ce sentiment. Soudain Eden entendit des pas, son coeur s'arrêta, Laurence serra son arme prêt à tirer si jamais il fallait. Une voix familière, Eden se releva :

    « Vitali... »

    A peine était-elle sortit de sa cachette qu'il apparaissait. Elle se jeta dans ses bras sans même lui laisser le temps de reprendre son esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "I'm back.'' || Vitali <3 [TERMINE]   Dim 29 Jan - 15:15

    Europe était une enfant adorable, une enfant qui avait une force de caractère et de persuasion assez impressionnantes. Là où tous m'avaient abandonné, me laissant devenir une une ombre, un fantôme, sans s'en préoccuper, Europe, cette petite fille au grand cœur, était restée et m'avait secoué les puces. William aussi, avait fait preuve d'une discrète mais réelle compassion. Il n'était pas à l'aise dans ce milieu, mais il me remerciait de lui avoir fourni un job. Un cadeau empoisonné, sans nul doute, mais c'était un gars bien et il y en avait trop peu ici pour que je les rejette ou les ignore. Donc, j'avais cessé d'être un fantôme. La douleur était toujours là et elle explosait parfois violemment dans ma poitrine quand je songeais à Eden. Son absence était un vide immense que je ne pensais pas pouvoir combler un jour. Mais pour Milo, je devais cesser de jouer les zombies et de m'apitoyer sur mon sort. Si j'avais perdu une épouse, Milo lui avait perdu une mère et même un père, pendant de longs mois. Il me fallait le récupérer, à tous prix. Mais l'emprise de mon père était assez puissante. Même s'il avait son héritier, ce qui permettait de relâcher la pression sur mon propre fils.

    Je fus surpris de voir William arriver, frapper à ma porte, avec une drôle d'expression sur le visage. Une expression qui n'était pas habituelle chez lui. Je tentai une petite note d'humour, avec un sourire qui était l'ombre de celui d'autre fois, mais déjà plus présent que lors des semaines écoulées.


    - T'en fais une tête Will, on dirait que tu as vu un fantôme.

    Sauf que mon sourire s'évanouit immédiatement quand son regard se braque sur moi, avec un je ne sais quoi dans les yeux qui me fit me sentir mal. Comme si ma blague n'en était pas vraiment une au final.

    - Tu ne crois pas si bien dire.

    - Quoi ?

    Mais de quoi est-ce qu'il parlait au juste ? Quel fantôme avait-il bien pu apercevoir et pourquoi s'était-il empressé de venir jusque chez moi ?

    - Il faut que tu me suives Vitali, ça te concerne directement... C'est pas croyable...

    - Mais de quoi parles tu ?

    - Eden.

    Mon cœur se décrocha alors que je reculais, frappé par ses paroles. Eden ? C'était à n'y rien comprendre... Pourquoi disait-il avoir vu le fantôme de ma bien aimée ? L'instant de vertige passé, ce fut la colère qui prit le dessus, alors que je m'emparais de son blouson et le secouai, avant de le repousser durement :

    - T'as rien de mieux à faire que de me balancer des conneries ?!

    Venant de lui, c'était un acte qui faisait d'autant plus mal que j'avais confiance en cet homme. Il était différent de tous ceux que je côtoyais, alors pourquoi me faire cette mauvaise blague maintenant ? j'allais refermer la porte quand il m'en empêcha.

    - Non, attends! C'est vrai, je l'ai vue, et elle t'attend! Je n'y aurais pas cru si je ne l'avais pas vu moi-même, mais elle n'est pas morte Vitali, je te le jure sur ce que j'ai de plus cher.

    Sa voix n'était qu'un murmure, comme par peur d'être entendu. Et le doute s'installa en moi. On n'avait pas retrouvé son corps, je n'avais pas vu sa dépouille et pouvais-je vraiment faire confiance à la parole des hommes de mon père ? Un espoir violent éclaira mon cœur, un espoir qui pouvait bien me tuer si tout cela était faux. Je n'osais y croire... Pourtant, je suivis William en silence, prenant garde à ne pas nous faire voir, avant de déboucher à l'air libre.

    - J'espère que tu ne t'es pas foutu de moi Will...

    Et alors... Alors, j'entendis sa voix, distinctement. Une vois que j'aurais reconnu entre mille. Saisi, je m'arrêtai net, avant de la voir apparaître devant moi et se jeter dans mes bras. J'étais abasourdi, ne parvenant à croire que c'était la réalité. Mon Eden était vivante ? Vraiment vivante ? Tremblant, je resserrai les bras autour d'elle, respirant son odeur, avant de laisser échapper un sanglot que je ne parvins pas à retenir. Je la repoussai doucement, m'emparant de son visage, scrutant ses traits comme pour m'assurer de la vérité. Je l'embrassai alors avec vénération, parcourant son visage de dizaines de baisers.

    - Oh Eden, c'est impossible... Je te croyais morte...

    Ma voix tremblait elle aussi, alors que je la reprenais dans mes bras, la serrant à l'étouffer, craignant un mirage, un rêve... ou bien la folie qui me faisait prendre pour réalité les délires de mon esprit...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "I'm back.'' || Vitali <3 [TERMINE]   Mar 31 Jan - 18:45

    Eden ne voulait pas non plus y croire, il était là, devant elle, il était venu. Il semblait fatigué, ses traits s'étaient quelques peu durcit. Laurence racla sa gorge :

    « Je vais surveiller les alentours, reste cacher Eden. »

    Il partit laissant seul le couple qui venait à peine de se retrouver. Enfin, enfin elle retrouvait son mari. Ils ne s'étaient jamais quittés depuis leur rencontre guère plus d'une semaine alors ces longs mois avaient été une torture. Une ignoble torture ! Quelle douce sensation de se retrouver enfin dans les bras de l'être aimé. Ses larmes coulaient sans qu'elle ne puisse les contrôler. Pour une fois ce n'était pas des larmes de tristesse mais bien des larmes de joies. Elle répondit à ses baisers avec un immense plaisir, un soulagement de le savoir encore en vie. Eden se sentait enfin complète, entière. Elle avait retrouvé sa moitié mais elle le savait pas pour longtemps car elle ne pouvait pas retourner au QG, elle devrait retourner ce soir à Elizabethtown car maintenant c'était le seul endroit sûr pour elle. Pourtant elle n'avait pas du tout envie de le quitter une nouvelle fois. Non elle ne voulait pas, elle ne voulait plus.

    « Je l'ai été Vitali, j'ai moi même cru que c'était finie... Si tu savais... Si tu savais ce qu'ils m'ont faits... Pas seulement les hors-la-loi mais ceux qui effraie ton père... »

    Eden serra Vitali contre elle :

    « Je savais qu'ils allaient te dire ça mais je ne pouvais rien faire pour te prévenir. Ton père espérait qu'en me faisant passer pour morte tu serais plus docile, que tu deviendrai un parfait pion et puis sans moi il voulait faire main basse du Milo. Son héritier ne le contentant pas. Mais je savais que même si je n'étais pas là tu garderais Milo auprès de toi. »

    Eden caressa le visage de Vitali qui était pâle et un peu trop maigre à son goût. Ses larmes continuaient de couler :

    « J'ai eu peur, tellement peur de ne plus jamais te revoir, de ne plus jamais entendre ta voix. Vitali je... »

    Elle s'arrêta avant de le reprendre dans ses bras, elle avait besoin de se sentir en sécurité. Seul les bras de Vitali avait cet effet la...

    « Je suis tellement désolée, tellement. Je sais que je n'aurai pas du tout quitté le QG mais je voulais que Milo respire de l'air sain, de l'air pur... Si tu savais comme je m'en veux... »

    Son instinct maternel ne tarda pas à revenir :

    « Comment vont nos bébés ? Milo et Europe ? Armando ne leur fait pas de mal j'espère ? Dis-moi qu'ils vont bien tout les deux... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "I'm back.'' || Vitali <3 [TERMINE]   Lun 13 Fév - 15:15

    Je fis à peine attention à l'homme qui accompagnait Eden. Un homme que je ne connaissais pas mais en qui elle semblait avoir confiance, alors qu'il lui disait de rester cachée alors qu'il surveillait les alentours. Il y avait quelque chose de martial chez cet homme. Un militaire ? Peut-être, cela expliquerait sa façon de se comporter, avec cette assurance propre à ceux qui ont eu l'habitude de ce genre de chose. Nous avions beaucoup de choses à nous dire... Pourquoi avait-elle disparu, qu'avait-elle fait durant tout ce temps, pourquoi n'était-elle pas revenue avant, au lieu de me laisser me morfondre sur sa mort, me laissant sombrer immanquablement dans la dépression ? Qu'est-ce qu'il s'était passé bon sang ? J'avais encore tellement de mal à me dire que tout ceci était réel et pas le fruit de mon imagination torturée. J'avais rêvé bien souvent de retrouvailles. Combien de fois avais-je eu l'impression d'entendre sa voix, de la voir, du coin de l'œil, pour finalement admettre que ce n'était jamais elle, mais juste un mirage, me plongeant tout doucement dans la folie...

    Je la serrai contre moi, je l'embrassai comme un désespéré, humant son odeur pour me convaincre que je cauchemar avait enfin prit fin. Nous avions toujours été près l'un de l'autre, jamais séparés bien longtemps. Nous étions un couple fusionnel, qui était tombé amoureux au premier regard pour ne plus se quitter ensuite. De telles histoires d'amour étaient rares. Mais c'était la notre et c'était ce qui expliquait que son absence m'avait été si intolérable. N'en déplaise à Europe qui ne comprenait pas qu'on puisse se laisser aller ainsi, elle ne savait pas ce qu'était l'amour, ce que c'était que d'avoir son cœur dans la main de l'autre, de partager son âme.

    Une fois que je fus convaincu que c'était bien elle que je tenais dans mes bras, je révélai mon incrédulité, avant de frémir quand elle me rétorqua, que morte, elle l'avait été, ayant subi des choses inimaginables. Je fronçai les sourcils. Les hommes de mon père ? Mais de quoi parlait-elle ? Elle reprit et je sentis mon sang se glacer dans mes veines, subitement. Un vertige me prit et je reculai légèrement, étourdi. Quoi ? Mon père avait manigancé la disparition d'Eden ? Il avait fait en sorte qu'elle soit abandonnée, livrée à ses tortionnaires afin d'avoir la main mise sur moi ? La bile me monta dans la gorge alors que je devenais subitement livide face à la monstruosité de mon géniteur. Et la rage remplaça très vite ce sentiment d'horreur. Je serrai les poings et les mâchoires, une lueur orageuse dans le regard.


    - Tu es sûre de cela ? Tu es sûre que mon père a manigancé ta disparition ?

    Ma voix était extrêmement tendue. Et mon regard plus dur que jamais. J'allais le tuer... Après ce qu'il avait fait à Katarina, je me l'étais déjà promis, mais cette fois... Il était allé trop loin, beaucoup trop loin. Il avait sciemment fait du mal à sa belle fille, à la femme que j'aimais, à la mère de mon fils. J'allais le tuer... Et tuer ces enfoirés qui étaient là ce jour là et m'avaient annoncé la mort d'Eden. Menteurs, sales traîtres... Si je n'étais pas un tueur froid comme mon père, je savais que je ne tremblerais pas au moment d'appuyer sur la gâchette pour leur exploser la cervelle.

    Mais un sentiment de malaise m'envahit quand Eden parla de Milo. Malaise et culpabilité alors qu'elle était persuadée que j'avais bien pris soin de notre fils... C'était faux, je m'étais renfermé sur moi-même et j'avais abandonné notre fils entre les mains de mon père. Europe m'avait secoué à ce sujet.


    - Arrête. Eden, ce n'est pas ta faute, tu n'as pas à t'excuser.

    Bien qu'effectivement, si elle n'avait pas décidé de sortir, jamais tout ceci ne serait arrivé, surtout au vu de la menace qui planait sur la ville. Mais je ne pouvais pas lui en vouloir, impossible. Je resserrai mon étreinte, avant de fermer les yeux à sa question.

    - Ils vont bien. Europe est une petite fille pleine de ressource et de détermination. Elle a été la seule à comprendre mon chagrin et à me secouer. Et Milo... Va très bien aussi. Je l'ai récupéré...

    Grâce à Europe... Seulement grâce à la fillette qui avait été mon plus grand soutien. Une vraie perle.

    - Tu leur manques... Europe joue à la maman, mais Milo pleure souvent.

    J'enfouis alors mon visage dans son cou, réprimant un sanglot, avant de tomber à genoux, entourant sa taille de mes bras.

    - Pardonne-moi, je n'ai pas su m'occuper de notre fils, ton absence était trop insupportable, pardonne-moi...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "I'm back.'' || Vitali <3 [TERMINE]   Ven 17 Fév - 18:53

Entendre sa voix était tellement agréable, elle avait l'impression de rêvé. L'avoir dans ses bras, l'embrasser, sentir son odeur en vrai. Elle-même pensait qu'elle rêvait.

« C'est Laurence, il m'a amené jusqu'ici. C'est un homme loyal. »

Le militaire était parti laissant le couple de l'année en tête. Elle avait tellement de chose à lui dire, à lui raconter mais d'un autre côté elle ne savait pas si elle devait tout lui dire : après tout Eden savait qu'il péterait sûrement un câble si jamais il savait tout ce qu'on lui a fait. La jeune maman n'avait pas envie que son mari ait des problèmes, il devait continuer à jouer le jeu pour ne pas réveiller les soupçons, il fallait que les HLL pensent qu'elle était morte. Eden se laissa embrasser et répondait dès qu'elle le pouvait. C'était tellement agréable de le retrouver ! Ils avaient survécut à tout et continuerait de survivre. Après tout la jeune femme ne s'est donné qu'à un seul homme et elle aurait aimé pouvoir dire que c'était encore le cas mais ce n'était pas vrai. Ils l'avaient souillés... Eden décida alors de lever le voile sur sa disparition et sa pseudo mort. Elle vit son fiancé froncé ses sourcils : cela l'étonnait-il vraiment de son père ? Après tout cet homme était prêt à tout. Vitali recula un peu mais Eden le tira vers elle ne voulant plus qu'il s'éloigne.

« Oui Vitali j'en suis sûr, les hommes de ton père m'ont peut-être « sauvés » mais ils m'ont arrachés Milo des bras en me faisant clairement comprendre que si j'essayais de vous revoir : ils nous tuerait tous. Après... D'autres types d'homme m'ont retrouvés et m'ont emmenés. Je me suis échappée alors qu'ils faisaient une pause pour dormir. Mes talents en athlétisme ont portés leur fruit, je leur ai échappé et les survivants m'ont « sauvés » même si personne ne peut me soigner... »

Elle était sûr le point de parler de la première partie à son mari mais elle se ravisa car c'était son fardeau : pas le sien. Et puis pour tout vous dire Eden n'avait pas envie de parler de choses qui fâchaient. Elle voulait plutôt savoir comme allait sa fille et son fils.

« Vitali... Nous savons tout deux que c'est de la mienne. »

Eden passa délicatement ses mains sur son visage, contemplant le monde de ses traits tirés par la fatigue. La mère se lova dans les bras du père, fermant les yeux, elle se sentait tellement en sécurité.

« Le récupérer ? Il était où ?  »

Eden s'éloigna un peu pour regarder Vitali et l'interroger du regard. Il rajouta très vite qu'Europe s'occupait de Milo et que ce dernier pleurait souvent.

« Je n'en doute pas, ma petite Europe est une fille forte, plus tard elle sera une personne formidable. J'aimerai tellement la revoir, elle à dût changer. Tout comme Milo. »

Elle serait prête à retourner dans le QG et tout casser pour récupérer son fils et pourquoi pas Europe en même temps que son père. Soudain Vitali tomba à ses genoux, Eden touché eut les larmes aux yeux : il se blâmait alors que sans lui Milo aurait été orphelin. La jeune femme se mit à sa hauteur et le serra contre elle comme si s'était la dernière fois.

« Je suis sûr que tu t'en ai très bien sorti mon chat. J'ai cru ne jamais vous revoir mais au moins je savais que notre fils était avec toi... C'est plutôt à moi de te demander pardon, je n'avais pas conscience que je prenais autant de risque après tout je sortais avec des gardes du corps. »

Eden embrassa Vitali passionnément :

« Je t'aime tellement mais... . »

Elle ne tarderait pas à repartir : elle ne pouvait pas rentrer dans le QG sans mettre la vie de son fils et de son mais en péril.

« Je ne peux pas revenir avec vous... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "I'm back.'' || Vitali <3 [TERMINE]   Dim 26 Fév - 17:06

    Je tournai le visage vers l'homme qui l'accompagnait et elle me précisa son prénom et ce qu'il avait fait. Il l'avait amené ici et pour cela, je lui serais sans doute éternellement reconnaissant. Il m'avait ramené la femme de ma vie, mon ange de pureté, elle qui me permettait de ne pas sombrer dans la noirceur environnante. J'étais si heureux de la revoir et encore, c'était un euphémisme, c'était la lumière après un long voyage dans un tunnel sombre. L'homme nous laissa seuls. Où avait-elle disparu, pourquoi n'était-elle pas revenue plus tôt ? Je ne comprenais pas, il s'était passé tant de choses qui m'échappaient.

    Mais mon euphorie retomba brutalement quand elle me dit que c'était mon père qui était derrière cet enfer. Non... Je ne pouvais pas croire qu'il soit si cruel au point de m'imposer cette torture. Qu'il puisse être si mauvais qu'il laisse sa belle fille à la rue, voulant la tuer pour récupérer son fils et son petit fils. Je connaissais les exactions de mon père, il y avait longtemps que j'avais cessé de me faire la moindre illusion à son sujet, mais de là à attaquer sa propre famille, à attaquer Eden qui ne faisait pas d'histoires, qui ne faisait d'ombre à personne... C'était impensable. J'étais incrédule, alors même que la colère montait en moi, dangereuse. Eden ne mentirait pas. Une part de moi, sans doute le petit garçon qui voulait aimer son père espérait que cela soit faux, mais l'adulte, celui qui avait été élevé à la dure et sans amour, qui avait du frapper des pauvre types pour le compte de son père, qui avait du en abattre d'autres parce qu'ils avaient déplu à Sa Seigneurie Armando, savait que c'était tout à fait possible.

    J'avais envie de vomir.

    Après ce qu'il avait fait à Katarina, l'enlevant, la torturant en la laissant entre les mains de ses sbires, j’avais juré de le tuer et je n'avais pas trouvé le courage de le faire. Si je l'avais fait, jamais Eden n'aurait vécu cela. Je détestais ma lâcheté, je me détestais de trembler face à cet homme, de ne pas savoir l'affronter. Elle me raconta alors que les hommes de mon père l'avaient sauvé, avant de lui enlever Milo et de l'abandonner là en la menaçant. Elle avait été recueillie par les Survivants. Mais un mot me fit tiquer. Comment ça personne ne pouvait la soigner ? Je m'emparai de ses bras, la regardant avec une inquiétude croissante :


    - Comment ça personne ne peut te soigner ?

    Qu'est-ce qu'on lui avait fait ? Le pire me vint soudain à l'esprit alors qu'elle s'excusait. Elle n'avait pas à le faire, mais elle n'en démordait pas et je laissais éclater ma colère :

    - Et alors ? Tu préfères que je t'en veuille d'avoir pris un risque inconsidéré ? Je ne crois pas, alors ne parlons plus de ça.

    Certes, si elle n'avait pas décidé de sortir rien de tout cela ne se serait passé, c'était un fait. Mais si mon père n'avait pas donné des ordres, elle serait rentrée saine et sauve et voilà tout. Alors ce n'était pas sa faute, point. Elle se lova contre moi, se demandant où était passé notre fils face à ma réponse nébuleuse.

    - Mon père a profité de mon état catatonique pour faire main basse sur Milo.

    C'était difficile de lui avouer cela alors que j'avais manqué à tous mes devoirs. Maus Europe s'était souciée de notre fils comme s'il était son petit frère, ce qui remplit de fierté Eden, comme cela avait été mon cas. Oui, c'était une petite fille formidable et j'aurais aimé l'arracher à cela elle aussi. Elle m'avait poussé à assumer mon rôle de père... La culpabilité m'assaillit soudainement et je tombai à genoux devant Eden en lui demandant pardon, de plus profond de mon âme. Elle ne comprenait pas et j'avouais, honteux :

    - J'ai laissé mon père s'en emparer et si Europe n'avait pas été là, je n'aurais rien fait pour le soustraire à son influence... Eden, si tu savais comme j'ai dépéri sans toi, en croyant que plus jamais je ne verrais la chaleur de ton sourire ou le bleu profond de ton regard... Tu m'as tellement manqué, j'ai cru mourir, privé d'oxygène, privé de toi...

    Elle s'était mise à ma hauteur et me redit son amour, me serrant contre elle et m'embrassant, avant de me dire qu'elle ne pouvait pas revenir. Je la regardais, interdit, avant de comprendre qu'elle avait été menacée si elle revenait... Mon cœur s’alourdit davantage encore. D'une voix brisée, je soufflais :

    - Je sais.

    Du moins, je le comprenais alors qu'elle me le rappelais. J'étais désespéré. Il n'y avait pas 36 solutions pour échapper à cette situation : je devais partir avec Milo, rejoindre les Survivants et Eden, pour enfin vivre tranquilles.

    - Je vais partir avec Milo. Il est plus que temps d'enfin mettre ce projet à exécution...

    Je me passai la langue sur les lèvres, un peu nerveux, avant de demander :

    - Tu as dit que tu avais trouvé les survivants de New-York... Tu as vu Katarina et Ethan ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "I'm back.'' || Vitali <3 [TERMINE]   Dim 4 Mar - 23:23

    Eden ne pouvait pas tout dire à son fiancé, cela le tuerait à petit feu de savoir qu'il n'a rien pût faire pour la protéger. Elle le savait, elle savait que Vitali l'aimait plus que tout au monde et que lui dire ça n'aurait fait que mettre le feu aux poudres et elle n'avait pas envie de le perdre de nouveau. Se venger n'était pas la meilleure solution même si Eden n'aurait pas pleurer la mort de ceux qui lui avaient fait du mal. La moitié d'entre eux étaient en train de pourrir dans un coin mais elle n'avait jamais souhaité la mort de quiconque. Enfin si sauf de son beau-père et encore car elle savait pertinemment que cela n'allait pas changer les choses car un autre prendrait sa place et ça serait terrible !
    Vitali ne semblait pas vouloir croire que c'était son père, pourtant il devait accepté cette vérité : pourquoi Eden mentirait ? Elle qui est restée chez les HLL pour lui ? Eden avait envie de lui parler, de lui expliquer tout ce qu'elle avait vécut, ce qu'elle avait fait durant ces longs mois sans lui mais quelque chose l'empêchait de parler. Pourtant elle savait qu'elle en avait sois trop dit sois pas assez, apparemment ce n'était pas assez. Le regard de Vitali fit baisser le sien. Elle soupira avant de déglutir plusieurs fois : elle ne pouvait plus reculer... Eden serra les bras de Vitali mais n'osait affronter son regard.

    « Tu... Tu te souviens quand on regardait un Western je m'arrangeais pour ne pas voir des scènes de violes, je sortais ou je me bouchais les oreilles et je cachais mes yeux ? Je te disais que c'était pour ne pas avoir à imaginé ce qu'elles pouvaient ressentir... Maintenant je... Enfin... Je... Je sais ce qu'elles ont pût ressentir... »


    Se sentir sale, souillée, meurtrie de l'intérieur... Se sentir honteuse, coupable de ne pas s'être plus débattue pour les empêcher... Oui vivre après est quelque chose qui est dur, Eden avait encore du mal. Peut-être que l'avoir dit à Vitali l'aiderait à aller mieux... Elle en doutait mais bon... Eden ne pouvait pas s'empêcher de s'excuser car elle était vraiment désolée, vraiment. C'était dans son caractère après tout. Dans les bras de Vitali tout semblait allait mieux bizarrement, elle avait besoin de ces bras pour se reconstruire. Sans lui elle n'était rien, enfin sans eux car Milo était maintenant une part de sa vie qu'elle ne voulait pas abandonner. Il avait dût grandir... C'était une torture pour elle d'entendre Vitali dire qu'Armando à prit leur fils.

    « Main basse... ? Il l'a enfermé ? Il l'a avec lui ? »


    Soudain elle eut plus d'explication. La rage qui l'avait animé le jour où tout avait commencé se raviva comme une vieille amie qui n'était jamais partie. Oh oui elle allait être une maman lionne ! Mais en tant que maman lionne elle ne pouvait pas en vouloir au lion. La jeune femme se mit à sa hauteur pour pouvoir lui expliquer, comprenant sa douleur.

    « Mon amour tous les soirs j'espérais te revoir, si tu savais le nombre de fois où j'ai rêvé de cet instant. Rien que de pensée que je ne te verrai plus me fendait le cœur mais au moins je savais qu'Europe prendrait soin de toi et de Milo. Nous avons toujours surmontés les obstacles, celui-la ne fera pas exception. Toi aussi tu m'as manqué, mon dieu que je t'aime... »


    Délicatement, plein de tendresse, elle caressa son visage en le regardant de haut en bas : il avait maigrit mais était toujours aussi beau... Il savait qu'elle ne pouvait pas revenir, c'était une évidence... Sa place n'était plus chez les HLL... Vitali voulait quitté ce clan pour la suivre... A contre cœur Eden hocha négativement la tête :

    « On ne peut pas laisser Europe et son père chez les HLL... Nous n'avons pas beaucoup de choix... Soit je vais voir Armando et je fais un compromis soit je repars seu... Non je ne peux pas : c'est avec vous ou rien. Je ne veux plus passer une seule seconde sans vous.. »


    Il passa sa langue sur sa bouche, elle l'embrassa.

    « Oui je les ai vu. Leur fille et leur fils sont adorables § Katarina m'a beaucoup aidé et Ethan aussi. J'ai passé beaucoup de temps chez eux... Katarina m'a parlé de toi, mais à chaque fois je pleurai donc nous avons arrêtés... J'avais peur de ne plus te revoir... »


[Autant pour moi hi hi hi hi hi =$ Je te réponds au plus vite mon amour <3]


Dernière édition par Eden Venezzio le Sam 10 Mar - 22:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "I'm back.'' || Vitali <3 [TERMINE]   Mar 6 Mar - 16:15

    Je sentis le sol se dérober sous mes pieds quand Eden parla de scènes de viols. Le mot était lâché... Ce que j'avais redouté semblait prendre corps soudainement. Viol... Ce mot horrible, lourd de souffrance planait dans l'air et je n'entendais plus rien ensuite. Violée... Mon Eden avait été violée. Son regard était baissé et elle n'osait affronter mon regard. Et moi... Moi, je serrais les mâchoires à m'en casser la mâchoire, de même que mes poings dont les phalanges blanchissaient sous la pression. Il n'y avait rien que je puisse faire. Le mal était fait et impossible de la venger. Mon ange avait été amoché, souillé et jamais je ne me pardonnerais ce qui lui était arrivé. J'aurais du faire plus attention à elle. Pourtant, je ravalais ma colère, parce que ce n'était pas de cela dont elle avait besoin, non, c'était de mon amour. Je n'éprouvais pas de dégoût, pourquoi en aurais-je éprouvé ? Elle était une victime...

    - Oh Eden... Je suis tellement désolé...

    Je posai mon front contre le sien soudain, l'entourant de mes bras, essayant de lui faire comprendre combien je souffrais pour elle, combien je la comprenais, ou essayais du moins. Je ne lui en voulais pas, elle n'était pas souillée à mes yeux, cela ne changeait rien entre nous.

    - Mon amour, si je pouvais effacer ce souvenir... Si seulement je pouvais tout te faire oublier.

    Mais je n'avais pas ce pouvoir hélas. Et je le regrettais réellement. Elle était si forte. J'éprouvais une admiration sans borne pour elle. Mon père pouvait la penser faible, manipulable, négligeable, je n'étais pas d'accord. Combien de femmes dans sa situation auraient trouvé le courage de survivre, de se battre pour retrouver ce qu'elles avaient perdu ? Peu. Trop peu. Même Eden ne savait pas la force qu'elle abritait, mais moi, elle m'aveuglait et j'y trouvais le courage de me relever, de me battre. D'être fort et de porter notre famille à bout de bras. Et j'étais catastrophé d'avoir laissé la situation dégénérer, d'avoir laissé mon père approcher Milo. J'étais indigne de la confiance qu'Eden avait placé en moi. Eden m'assaillit de questions et je tentai de la rassurer :

    - Je l'ai récupéré... Pas totalement, mais il n'est plus sous la coupe seule de mon père.

    Grâce à Europe. J'avais trouvé le courage de me dresser contre Armando, de l'affronter. Non sans trembler intérieurement, mais même s'il me faisait peur, je restais le père de Milo et quelque part, il me semblait que mon père ai été favorablement impressionnée par ma nouvelle détermination. A moins que je ne me fasse des idées. Durant ces longs mois, elle avait espéré les revoir, espérant qu'ils s'en sortaient sans elle. Il s'en serait sorti s'il ne l'avait pas crue morte. Mais il avait été laissé à la dérive et c'était une enfant qui avait réussi à le sortir de sa torpeur. C'était pathétique non ?

    - Europe n'est qu'une petite fille, ce n'est pas à elle de prendre soin de moi...

    C'était ce que j'avais dit à Europe déjà et que je répétais à Eden. C'était humiliant pour moi. Il était temps de redevenir un homme. De reprendre les choses en main, de nous enfuir, avec Milo, loin de cette vie de misère. Eden semblait vouloir qu'on emporte Europe et son père avec nous. Et ce qu'elle proposa me glaça d'effroi.

    - Non !

    Je m'humectais les lèvres, avant d'expliquer :

    - Il est hors de question que tu affrontes mon père. S'il a voulu te tuer, il sera contrarié de te revoir vivante. Et je ne sais pas comment il réagira. Je préfère qu'il continue de te penser morte et moi à sa solde. Ce sera plus facile d'endormir sa méfiance.

    Et dans mon esprit germait une idée : le tuer. l'approcher suffisamment pour le tuer, pour qu'il cesse de nuire. Tout amour pour lui avait disparu définitivement pour ne laisser qu'une haine glacée. Il le tuerait. Pour ce qu'il avait fait à Katarina et à Eden.

    Je demandai alors des nouvelles de Katarina et Ethan et souris en entendant Eden. Ils allaient bien, ainsi que leurs enfants. Je repoussai les cheveux de son front avant de l'embrasser doucement :

    - Comme tu l'as dit, nous allons surmonter cette épreuve, comme les autres. Il va pourtant falloir que tu repartes avec Laurence, le temps que je mette mon plan à exécution...

    Mon cœur se serra à ces paroles, mais je n'avais pas le choix.


[Sasha est un garçon xD Ethan et Katarina ont une fille, Lena et un fils donc, Sasha xD]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "I'm back.'' || Vitali <3 [TERMINE]   Sam 10 Mar - 22:35

    Eden avait tout avoué à son amour, pourquoi lui cacher un événement aussi important ? Il allait le savoir d'une façon le comprendre. Il n'était pas idiot et connaissait Eden sur le bout des doigts. Elle ne lui avait jamais rien caché et n'allait pas commencer : ce sont les secrets qui détruisent les couples et Eden avait besoin de son couple pour aller bien et pour pouvoir se reconstruire. Alors pourquoi elle n'arrivait pas à affronter les yeux aimant de son mari ? Pourquoi était-ce si difficile... Après tout ils avaient toujours parlé franchement. En voyant ses mâchoires se contracter, Eden passa sa main sur sa joue. Il était désolé... Le mal était fait.

    « Ce qui est fait est fait... N'en parlons plus... »

    Elle ferma les yeux lorsqu'il posa son front sur le sien, cela la calmait et lui permit de ne pas se focaliser sur ce qui c'était passé. Le plus dur restait encore à faire. Leur histoire n'était pas terminée.

    « Ce qui ne nous tue pas nous rends plus fort n'est-ce pas ? »

    Positiver... Oui il le fallait : Vitali n'était pas magicien, que pouvait-il faire si ce n'est l'entouré de ses bras pour la rassurer comme il le faisait ? De plus il aurait été peut-être impuissant face à ces hommes, il aurait pût être tué... Or Milo avait besoin d'un père chez les HLL pour éviter que son grand-père maléfique ne fasse mains basse sur lui, il ne fallait pas que ses plans se réalisent. Pourtant aux dires de Vitali, Armando avait gagné une partie de la bataille.

    « Tant mieux alors... Il ne faut pas qu'il puisse ne serait-ce une seule seconde l'influencer, le modeler à son image. Je ne veux pas que mon fils devienne un tueur à gage, un homme à tout faire de son grand-père. »


    Europe était une petite fille certes mais les petites filles en temps de guerre ne sont plus des petites filles malheureusement. Elles grandissent trop vite, c'était le cas d'Europe qu'Eden avait prit sous son aile comme une mère. A la naissance de Milo leur lien n'a fait que se renforcer puisque la petite fille prenait plaisir à s'occuper du bébé.

    « C'est mon rôle de prendre soin de toi. »


    C'était sorti tout seule... Depuis le début de la guerre elle avait prit soin de son mari. De nature jalouse elle n'aurait jamais accepté qu'une autre femme s'occupe de lui. Mais Europe c'était Europe, cette petite avait le cœur sur le main et Eden l'adorait. Son père était pieds et mains liés à Armando, oui le big boss des HLL en terrifiait plus d'un, Eden faisait partie du lot. Pourtant les mots étaient sortis de sa bouche lorsqu'elle expliqua qu'elle était prête à aller le voir.

    « Vitali... »

    La peur l'envahissait de nouveau, elle était revenue à ses côtés comme une vielle amie. La vie était précoce dans ce monde fou... Le perdre serait une torture pour Eden... Elle avait tenu ces longs mois car elle le savait en vie : c'est pour cela qu'elle à continuer de se battre corps et âmes. La discussion changea radicalement, Vitali demanda des nouvelles de son amie et de son mari. Eden évita naturellement le sujet des enlèvements et des attaques nocturnes sans quoi Vitali serait mort d'inquiétude or ce n'était pas le but. La jeune maman savoura ce baiser : c'était comme si rien n'avait changé alors que tu avais changer et ce n'était que le commencement...

    « Je sais... Mais... »


    Eden passa ses bras sous les siens et le serra contre elle:

    « Je ne veux plus vivre sans toi... J'ai peur... Le moindre bruit me fait sursauter et la nuit je dors dans un placard car c'est le seul endroit où je me sens en sécurité... J'aimerai tellement que vous puissiez partir maintenant... »

    Au fur et à mesure de ses paroles, elle serrait de plus en plus fort son mari.

    « Il faut nous dire que bientôt on pourra construire un "foyer", tout du moins je l'espère de tout mon coeur. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "I'm back.'' || Vitali <3 [TERMINE]   Ven 16 Mar - 14:08

    Il était difficile de l'entendre parler de son viol. Même si elle n'en parlait pas ouvertement et se contentait d'y faire allusion, il m'était pénible de l'imaginer, allongée sur le sol, se débattant en vain alors qu'une bande de porcs ravageaient son corps si délicat. C'étaient là des images à rendre fou n'importe qui et je luttai pour ne plus les laisser m'assaillir. Toutes les femmes étaient elles condamnés à subir ce genre d'outrage ? J'aurais tant aimé l'en protéger, tant voulu effacer cet horrible souvenir. Je n'avais pas été là à ce moment là, ni ensuite, pendant ces longs mois où elle avait pansé ses blessures seule et où je l'avais pensé morte. Je m'en voulais et en même temps, je n'y pouvais strictement rien. Comment aurais-je pu deviner qu'elle avait besoin de moi, que l'on m'avait menti ? j'aurais du partir à sa recherche au lieu de croire naïvement ce que l'on me disait... Désormais, il allait être difficile de continuer de faire comme si de rien n'était, tant la haine était ancrée dans mon cœur. Eden passa une main apaisante sur sa joue avant de lui répliquer que ce qui était fait était fait et qu'ils ne pouvaient pas effacer le passé, juste faire avec et continuer à aller de l'avant. Inutile de parler de ce triste épisode pendant des heures.

    - Si tu as besoin d'en parler un jour... tu sais que je serais là mon amour.

    Même s'il serait pénible de l'entendre décrire son calvaire, il serait un soutien sans faille, il accueillerait sa douleur, ses peurs, l'aiderait comme il le pourrait. A condition toutefois qu'elle partage cette expérience terrible avec lui et rien n'était moins sûr. les femmes violées ressentaient en général de la honte, alors même qu'elles n'y pouvaient rien. Elles avaient subi, voilà tout, et c'était là encore pire que la douleur physique. Cette souffrance morale, cette honte, cette culpabilité. Je posai mon front contre le sien, savourant son contact. Elle me répliqua que ce qui ne tuait pas rendait plus fort.

    - Et tu l'es, incroyablement, si tu savais comme je t'admire.

    Elle l'était plus que moi alors que je lui avouais avoir laissé Milo entre les mains de mon père, avant de le reprendre, influencé par les bons conseils d'Europe. Son raisonnement naïf d'enfant avait été un électrochoc et j'avais tout naturellement suivi ma conscience, décidé d'enterrer la douleur pour prendre soin de mon fils, le fruit de notre amour. Il avait les magnifiques yeux bleus de celle que j'avais cru perdue à jamais.

    - Moi non plus.

    L'idée que mon père modèle mon fils à son image me révoltait, me révulsait même. Jamais il ne deviendrait un être aussi retors et tordu que mon paternel, je ne laisserais pas cela arriver, surtout que j'avais de nouveau Eden à mes côtés. Je révélai à Eden le rôle d'Europe dans tout cela, avant d'émettre l'objection que ce n'était pas à la petite fille de veiller sur moi. Eden me rétorqua que c'était à elle de me faire. Je secouai doucement la tête, avant de l'embrasser :

    - Tu es le plus merveilleux des anges gardiens.

    Même si c'était à moi de veiller sur la famille, en tant qu'homme. Je m'étais assez lamenté, il était temps de retrouver ma place d'homme et ce qui faisait ma force. Il était temps de me rebeller et de cesser de jouer les serviteurs serviles. Mais le chemin était encore semé d'embûches et Eden ne serait pas à mes côtés. Je refusais qu'elle revienne, aussi douloureuse soit la séparation. Mais c'était nécessaire, je ne faisais plus confiance en personne. Elle était plus en sécurité loin de moi. Elle m'avoua sa peur, sa façon de dormir dans un placard tellement elle se sentait en insécurité et mon coeur se déchira alors qu'elle me confiait sa détresse. Moi aussi j'aimerais pouvoir partir maintenant.

    - Bientôt Eden... Bientôt, je te protégerai de ces terreurs et je ferai de notre vie quelque chose de merveilleux. Juste encore un peu de patience...

    Oui, ils construiraient leur foyer.

    - Je te le promets. Nous n'aurons plus à craindre pour nos vies, plus à surveiller nos faits et gestes. Laisse-moi le temps d'organiser notre disparition. Aie confiance en moi.

    Pour cette fois, pour cette unique fois, je serais à la hauteur de ses attentes, parce que les enjeux étaient les plus précieux de ma vie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "I'm back.'' || Vitali <3 [TERMINE]   Ven 23 Mar - 21:37

    Chaque mot qui sortait de sa bouche ne faisait que remuer le couteau dans la plaie, encore et encore. La douleur qu'elle avait fui revenait et au mauvais moment. Eden n'avait pas envie de penser à tout ceci : elle aurait bien le temps après. Pour l'instant elle voulait être entière, ne pas être ailleurs un pied dans le passé et l'autre dans le présent. Elle voulait être là à 100000000 % car le présent était mille fois meilleur que le passé. Oh naturellement Eden savait qu'elle pourrait toujours compter sur son mari mais c'était « son combat » pas le sien. Savoir le fin mot de l'histoire ne lui apporterait rien de bon, Eden le savait. C'était quelque chose qu'elle ne voulait pas partager avec elle pour une fois. Front contre front, Eden ne pût qu'esquisser un sourire :

    « C'est toi qui m'a montré comment faire. Au moins vivre parmi les méchants m'aura endurcie sans que je m'en rende compte. »

    Eden n'avait jamais voulut rentrer dans le jeu et changer pourtant elle avait changer sans le vouloir. C'était assez étrange. Mais au moins ils ne s'étaient jamais quitté et comme toujours leur opinion allait de pair :

    « Alors il ne deviendra pas comme ça d'accord ? »


    Elle embrassa son front.

    « Si je l'étais je ne me serai pas envoler. »

    Eden savait qu'elle allait bientôt devoir repartir avec Laurence, elle n'en avait pas envie même si c'était un charmant jeune homme. Elle n'en voulait qu'un dans sa vie et il était en face d'elle. Elle avait besoin de lui, ne serait-ce que pour pouvoir dormir tranquille, sans cauchemar, sans peur...

    « Je t'ai toujours fait confiance Vitali. »

    Elle s'approcha de lui pour l'embrasser passa ses mains sur ses côtes, elle aurait donner beaucoup de chose pour pouvoir partir avec Milo et lui... Laurence ne tarda pas à se faire entendre :

    « Ils reviennent vous chercher. Eden il faut partir. »


    La jeune maman avait envie de pleurer, elle pleurait de devoir de nouveau quitté Vitali mais cette fois-ci elle était « consentante. »

    « Je t'aime, ne l'oublie pas. Dis le à Milo, dis lui que sa maman ne l'oublie pas, qu'elle reviendra toujours vers lui et que nous formerons bientôt une famille comme sur les catalogues qu'on adorait regarder avant la guerre tu t'en souviens ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "I'm back.'' || Vitali <3 [TERMINE]   Mer 11 Avr - 20:04

    J'eus un petit sourire de dérision alors qu'Eden me disait que je lui avais montré comment être forte, en vivant dans ce panier à crabes, dans cette fosse à lions. Oui, pour endurcir, ça, ça endurcissait, mais je n'étais sans doute pas l'homme le plus courageux du monde. Non, j'étais un lâche, in infâme lâche, pour ne pas avoir osé m'opposer à mon père plus tôt, pour ne pas avoir fui, pour ne pas avoir protégé Katarina ou Eden... Si j'avais pris les choses en main, rien de tout ceci ne serait arrivé. Lui avais-je montré comment survivre dans cet univers ? Le fait était que nous n'étions pas morts, ce qui était une preuve de la survie n'est-ce pas ? Je secouai négativement la tête.

    - D'accord.

    Il n'y avait pas d'autre possibilité de toutes façons, jamais nous ne laisserions notre fils devenir un bandit, un malfrat, un tueur froid ou un violeur... Ni même le chef d'un gang qui régnait par la terreur et la tromperie. Ce n'était pas cela que je voulais pour mon fils, je voulais lui donner de l'amour. Tout ce dont j'avais manqué dans ma jeunesse. Je m'étonnais encore d'être si... équilibré avec l'enfance que j'avais eu. Elle était mon ange gardien, notre ange gardien à Milo et moi et je le lui fis remarquer. Je soupirai quand elle rétorqua que si elle l'était vraiment, elle ne nous aurait pas abandonné.

    - Tu es revenue.

    Elle n'avait pas vraiment le choix et j'espérais qu'elle ne culpabiliserait pas indéfiniment à ce sujet. C'était la fin d'un long cauchemar, nous allions tous bien et tout allait s'arranger, il ne pouvait en être autrement n'est-ce pas ? j'allais défier mon père, et partir avec Milo, quitter cet univers de fou qui ne me correspondait pas, où je n'avais jamais pu être moi-même et heureux, sauf aux côtés de ma tendre moitié. Je lui promis alors que j'arrangerais les choses et sa confiance me fit chaud au cœur, m'arrachant un sourire plus assuré. Nous nous embrassâmes, avant que le militaire qui l'avait accompagnée ne se fasse remarquer en donnant le signe du départ. Mon cœur se contracta brutalement à l'idée de la laisser partir encore, mais je me retins de la supplier, sachant qu'il devait en être ainsi, pour notre sécurité.

    - Je m'en souviens.

    Ma gorge se serra, mais je la repris dans mes bras et l'embrassai presque désespérément, avant de lui chuchoter furieusement :

    - Nous serons bientôt réunis. Je te rejoindrai vite mon amour et nous serons de nouveau une famille.

    A contrecœur, je la relâchai, laissant l'homme qui était avec elle, lui prendre le bras et l'entrainer derrière lui, alors que nous ne parvenions pas à détacher le regard l'un de l'autre. Quand elle disparut, je levai le regard vers le ciel, fermant les yeux, pour finalement tourner les talons, résolu.

    Les choses allaient changer.


RP TERMINE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "I'm back.'' || Vitali <3 [TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
"I'm back.'' || Vitali <3 [TERMINE]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mini, the come back !!
» Evil is back !
» Et voici que se termine ma garde
» Background Personnages
» Kirei... ze come back!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
This Is War :: New York Hors-la-Loi-
Sauter vers: