AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 - You can run on for a long time - [ Libre ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: - You can run on for a long time - [ Libre ]   Sam 9 Juin - 14:27

- -

Jude trouvait la ville aussi effrayante de jour que de nuit. Harassé par la chaleur de sa petite chambre d'hôtel sur Harlem, affalé sur son lit, en proie à des vieux souvenirs, incapable de travailler, il avait décidé de sortir un peu s'aérer la tête. Il avait évité les quartiers chauds où sévissaient Hors-la-loi et autres groupuscules agressifs. Au détour d'une rue, il déboucha sur Broadway. Il ne croisait que des ombres; des femmes pieds nus et des hommes aux vêtements en lambeaux aux visages craintifs, se déplaçant d'un pas maladroit et furtif, tels des ectoplasmes hantant ce qu'il restait de la, leur ville. Ils fuyaient les regards, marchaient tête baissée, et faisaient de grands détours pour s'éviter les uns les autres.
Jude savait que la situation à New-York était désespérée. Mais pas à ce point. On se serait cru dans le Berlin d'après-guerre. C'est à ce moment qu'il se rendit compte que la situation à Londres n'était rien face à ce que New-York vivait et à quel point la petite fortune qu'il possédait l'avantageait. Voyant qu'il attirait énormément les regards apeurés des survivants qu'il croisait, Jude se dit qu'il ne devrait pas rester habillé comme il l'était s'il ne voulait pas d'ennuis. Dans une ruelle, il enleva sa chemise blanche pour la rouler dans la poussière par terre et fit des trous dans les genoux de son jean avec un canif qu'il avait toujours sur lui (au même titre que son vieux revolver). Après quoi, il repartit sur Broadway, en marchant d'un pas lent et alourdi par la chaleur ambiante insoutenable. Il observait toujours ces maigres âmes errantes, tout en sentant qu'il passait déjà un peu plus inaperçu. Au bout d'un moment, épuisé par sa marche folle en plein soleil tapant d'été, il s'arrêta et s'assit dans un coin, à l'abri des regards.


"Ça n'a pas l'air d'être la forme, mon vieux."

Ces mots tintés d'ironie résonnèrent dans sa tête. Encore lui...

"Dis voir, ça te dirait d'arrêter de me harceler avec tes questions chaque fois que je suis seul?"

Jude était souvent sujet à des sortes d'hallucinations d'un double à la fois mauvais mais qui semblait essayer de le tirer de sa dépression métaphysique. D'où ses nuits blanches. Il était là, assis en face de lui, sur un tas de débris. Il s'efforçait de ne pas le regarder.

"Tu sais que tu ne pourras pas rester comme ça éternellement. Regarde-toi. Tu as 26ans, et tu es encore vierge. Tu n'as jamais réussi à entretenir une quelconque relation durable avec qui que ce soit; que ce soit en amitié ou en amour."

Le tatouage sur l'omoplate de Jude le brûla soudain. Il grimaça de douleur.

"Ah, oui, il y a James. Il te manque n'est-ce pas? Papa et maman aussi, sans doute? Rassure-toi: c'est loin d'être fini. Ta nostalgie douloureuse à leur sujet, tes regrets, tes peurs, tout cela va encore continuer longtemps. C'est cool, non? Tu vas pouvoir t'y complaire pour un certain temps. Ton excuse pour te couper du monde. Ta bulle. Mais tu sais, Baskerville, tu peux courir longtemps; pas éternellement. On te rattrapera, on t'abattra. Une bulle, ça se perce facilement. Tôt ou tard, quelqu'un te foncera dedans, et la muraille dont ta bulle est faite et qui la protège tombera en ruine, comme cette ville où tu t'es réfugié. Pas de bol, ta bulle à toi n'est remplie que de sang et de larmes."
"Piss off!!!'

Jude se leva sur un accès de rage et frappa dans le tas de débris ou était assise l'apparition; il lui empoigna le cou à deux mains, mais après un sourire provocateur, son double mental disparut. Jude, haletant, de grosses goutes de sueur perlant sur son front. Il retomba au sol, adossé contre un semblant de mur. Il ramena ses genoux contre sa poitrine et resta là, telle une loque, une larve. Après quelques minutes passées ainsi, il se redressa, encore tremblant, et attendit, sans savoir quoi. À ce moment précis, il se sentait terriblement seul.
Revenir en haut Aller en bas
 
- You can run on for a long time - [ Libre ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « We used to be lovers, a very long time ago » (Jake)
» [Moc] Takanuva avec un long coup
» Mahjong Time
» [ZEN] Time Sieve
» Time vault

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
This Is War :: Parias-
Sauter vers: