AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A deal is a deal [Sarah]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: A deal is a deal [Sarah]   Ven 19 Mar - 11:23

Déjà deux semaines que je n'étais pas revenu à Times Square. Malheureusement, je ne pouvais pas m'y rendre quand je le voulais. Et entre Sarah et Armando, j'avais beaucoup à faire. Sans parler de la communauté... et sans parler de mes détours chez Nathan, ou bien d'il y a quelques jours, lorsque j'avais retrouvé Gabrielle en bien mauvaise posture.
J'espérais que Sarah ne tombe jamais sur des types comme ça. D'ailleurs, j'en parlerais à Armando. Il les connaissait.

D'ordinaire, je mettais environ 1 heure pour me rendre chez Armando, puis ensuite environ 45 minutes pour aller chez Sarah. Mais là, le temps était vraiment pourri. Il y avait beaucoup de vent, et en plus, il neigeait beaucoup. Sans compter sur les gens errants que je préférais éviter. On ne savait jamais sur qui l'on pouvait tomber.

Après mon petit rapport chez Armando, je suis passé à la réserve pour prendre mon habituel carton de de nourriture. Rien d'extravagant cette fois : des conserves, du riz, des pâtes... Je laisserais Sarah prendre quelques trucs, et je ramènerais le reste à la communauté.
Et j'ai mis pratiquement 1h30 à arriver au pied de son immeuble. J'étais couvert de neige, j'avais froid, et je n'en pouvais plus de trimballer toute cette bouffe. Il fallait que je me pose quelques instants...

Je me suis arrêté au rez de chaussée, en profitant pour souffler pendant au moins 5 minutes. La prochaine fois, je mettrais au moins 3 pulls. J'avais l'impression que c'était l'hiver le plus terrible depuis des années. Et franchement, j'étais plus habitué au soleil californien qu'au froid new-yorkais.
Justement... je me demandais à quel point Los Angeles et toute la côté Ouest avaient été touchés... ce n'était guère mieux qu'ici, j'imaginais... mais au moins, il y faisait chaud. Enfin, en principe. Il faudrait que je vérifie, un jour.

Bon... là, il était temps de monter. Je pris mon courage à deux mains, et me faufila dans les couloirs et escaliers pour aller jusqu'à l'appartement de Sarah. Ce qui était bien, c'est qu'il était bien planqué. Impossible de tomber dessus par hasard, à moins de fouiller vraiment partout.

A l'approche de sa porte, j'enlevais ma veste trempée et me secouais les cheveux pour virer toute cette foutue neige... le printemps avait intérêt à arriver vite, qu'on se le dise bien. Je toquais alors, mais aucune réponse.
Peut-être qu'elle n'était pas là...
Je me suis alors dit que je pouvais entrer et lui déposer deux-trois trucs, et me reposer 5 minutes avant de repartir. J'ai poussé la porte. Personne. Mais j'entendais du bruit dans la pièce d'à côté.

- Sarah ?... T'es là ?...


Toujours pas de réponse, hormis quelques bruits étranges. Puis soudain, un bruit de verre cassé... et une voix lointaine... celle de Sarah, qui me disait de ne pas bouger.
Qu'est-ce qu'elle fichait encore ?

- Ca va, je bouge pas.

J'entrepris alors de déposer de la nourriture sur sa table basse. Deux paquets de pâtes, un paquet de riz, quelques conserves de légumes...
Elle arriva au bout d'une longue minute, en robe de chambre, décoiffée, et visiblement un peu... énervée.

Bon, si je comprenais bien, elle n'était pas seule.
Et j'avouais... que ça m'avait vexé.

- Je vais pas te déranger longtemps, je te dépose juste ça.

Non, en fait, j'étais carrément furieux. Je me suis approché d'elle, le regard dur, et je lui ai balancé de but en blanc...

- A quoi tu joues ? Je croyais qu'on avait un deal !


Je me sentais complètement idiot, et complètement à côté de la plaque. Mais ce type, celui qui était dans la pièce d'à côté, il n'avait plutôt pas intérêt à se montrer...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A deal is a deal [Sarah]   Lun 22 Mar - 10:52

Ce n’était pas que j’étais à nouveau frustrée mais je n’avais plus envie comme avant. J’aimais toujours m’envoyer en l’air mais j’en avais assez de coucher avec des mecs que je connaissais. J’étais tout simplement lassée. Alors en deux semaines j’avais du coucher avec trois mecs, mais j’essayais de ne plus faire dans le « déjà utilisé ». J’arrivais un peu à apprécier. Même si ce n’était pas ça.

Je mettais ça sur le compte de la météo. J’avais l’impression que l’hiver durait depuis des années. Non pas que je n’aime pas la neige. J’adorais ça. Voir New York sous la neige, c’était tout simplement magnifique. J’adorais cette couleur blanche, j’adorais voir les arbres givrés. Mais il faisait froid, très froid… Je n’étais pas habituée à ca. Tout l’année j’étais habituée a une température minimale de 30 degrés. Et la d’un seul coup j’étais à presque -20…. Vous imaginez le choc thermique ? Je sentais que je perdais patience. Je voulais du soleil. Je voulais sentir la chaleur solaire bruler ma peau.

Je mettais alors mon moral sur le compte de la météo. De toute façon je n’avais que cette explication.

J’avais profité d’une petite accalmie entre deux tombées de neige. Je m’étais plus qu’emmitouflée, et j’étais assez énervée. J’aurais aimé mettre une robe et pouvoir sortir, mais au lieu de cela j’avais du mettre un pantalon et un gros pull et un blouson, et des gants…et une écharpe….J’en avais vraiment ma claque. Je ne suis pas allée loin. Je suis allé faire un tour à Central Park. Avec un peu de chance, j’arriverais a trouver un mec qui me plaise. Et puis même s’il ne me plaisait pas tant que ça, tant pis. Je voulais juste un nouveau mec, je ne demandais pas qu’il réunisse tous mes critères de beauté. En ce moment je n’avais que deux critères : qu’il me dise oui (parce que j’avais essuyé deux refus, mais ça….) et qu’il me plaise.

J’étais à peine arrivée à Central Park que je me suis fait aborder par un espèce de junkie-dealer de mon âge. Grand, brun, un look un peu…un peu…un peu quoi. Mais il était plutôt pas mal. Alors quand il m’a proposé du shit, je lui ai dit que je ne fumais pas, mais que je couchais. Il a compris tout de suite. Et visiblement il était pas contre. Parce que vingt minutes on était chez moi à s’embrasser et à se toucher.

On était en train de s’envoyer en l’air quand j’ai entendu du bruit dans l’appartement, mais je mettais ça sur le coup du verre que je venais sans faire exprès de faire valser. Mon amant du jour était en pleine action. Il s’activait entre mes reins quand j’ai entendu une voix. Une voix que je connaissais.

- Sarah ?... T'es là ?...
Entre deux râles de plaisirs, et des gémissements de John Doe, j’ai juré.

-Oh merde….

Mais qu’est ce qu’il foutait là ? Il avait vraiment décidé de me gâcher mon plaisir….J’étais sûre que je pouvais enfin prendre mon pied avec ce mec. Il savait s’y prendre comme j’aimais. Et ce que j’aimais, c’était me faire prendre sauvagement.

J’ai calmé l’ardeur de John Doe et j’ai crié à Nathaniel de ne pas bouger. Qu’il reste dans le salon c’était tout ce que je demandais. J’ai poussé le mec sur mon lit et j’ai pris la première chose que j’avais sous la main. J’ai enfilé un peignoir en fermant la porte derrière moi. Mes cheveux étaient dans tous les sens et mon visage était fermé.

J’étais contente qu’il soit venu me ramener de la bouffe, mais le sentiment qui dominait, c’était la colère. Il pouvait pas arriver plus tard non ? J’ai croisé les bras sous ma poitrine en le toisant.

- Je vais pas te déranger longtemps, je te dépose juste ça.

Je ne lui dégoisais pas un mot. Il pouvait pas déposer ça devant ma porte non ? Il avait entendu du bruit, il devait se douter que j’étais pas seule quand même.

Je lui aurais bien demandé d’attendre dix minutes le temps que je finisse ce que j’étais en train de faire. Mais il s’est avancé vers moi menaçant.

- A quoi tu joues ? Je croyais qu'on avait un deal !

Non mais de quoi il parlait ?

-A quoi je joue ? Je jouais pas là Nathaniel….si tu vois ce que je veux dire…

J’essayais juste de m’envoyer en l’air et d’essayer de prendre mon pied, et pour le moment j’étais bien partie. Mais il venait de tout gâcher en débarquant.

Et c’est ce moment là que John Doe a choisi pour sortir de la chambre.

-Tu viens ma biche ? Tu vas pas me laisser comme ça.

Je rêvais !! Il était sorti à poil et il me donnait plus ou moins des ordres. Je lui ai balancé mon peignoir après l’avoir retiré.

-Je t’avais dit d’attendre… Bon… Nathaniel, machinchose. Machinchose, Nathaniel.

J’étais complètement nue maintenant, et j’allais pas tarder à avoir froid. Mais pour le moment j’étais bien trop énervée. J’ai posé mes mains sur mes hanches en défiant du regard Nathaniel.

-On avait un deal ? Ha oui ? quel deal ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A deal is a deal [Sarah]   Lun 22 Mar - 19:41

Sarah ne semblait pas vraiment comprendre ou je voulais en venir.

- A quoi je joue ? Je jouais pas là Nathaniel….si tu vois ce que je veux dire…

Oui ben ça, je voyais très bien. Pas la peine de préciser, merci !

Mais avant que je n'ai le temps de répondre quoique ce soit, un type tout nu sortit de la chambre de Sarah... et sur un ton un peu... autoritaire dirons-nous, il s'adressa à elle...

- Tu viens ma biche ? Tu vas pas me laisser comme ça.


Ma biche ? Vraiment ? Ce n'était pas le genre de fille à appeler mon coeur ou mon ange pourtant. Je ne la connaissais presque pas, mais ça, je l'avais remarqué.
Et puis j'étais sûr qu'elle trouverait ça insultant.

En temps normal, je ne me serais pas fait prier pour le lui faire remarquer. Mais là, j'étais hors de moi.
Hors de moi parce que ce type avait l'air d'un crétin.
Hors de moi parce que Sarah n'en avait finalement rien à foutre de moi.
Et hors de moi parce que ce type... avait osé la toucher.

Et je crois bien que c'était le pire.
Mais je ne dis rien tout de suite, me contentant de foutre un coup de pied monumental contre un des murs.

Sarah, elle, lui balança son peignoir.

- Je t’avais dit d’attendre… Bon… Nathaniel, machinchose. Machinchose, Nathaniel.

Machinchose était très grand, presque 2 mètres, mais très mince. Il avait des tatouages à peu près partout, quelques piercings en plein milieu de sa gueule de con, et des cheveux longs et crades et partant dans tous les sens. Non mais sérieusement... qu'est-ce qu'elle trouvait à ce type ? En plus il en avait une toute petite...

Je fusillais Machinchose du regard, trop énervé pour lui parler. MEs poings étaient serrés, mes mâchoires contractées.

Sarah pose ses mains sur ses hanches, s'adressant à nouveau à moi.

- On avait un deal ? Ha oui ? Quel deal ?

Non mais là, elle se foutait de moi.
Je dégageais une chaise de mon chemin avant de m'arrêter à 50 cm d'elle.

- Quel deal ? Tu me demandes quel deal ? ...

Sarah ne bougeait pas, ne voyant absolument pas ce à quoi je faisais allusion.
Machinchose s'avança alors vers nous, grave erreur.

- Toi, bouge pas de là, ou je te jure que je te fais sortir d'ici à coup de pompes...

J'avais conscience de n'avoir aucun ordre à lui donner. Si il était ici, c'était que Sarah l'avait voulu. Mais je m'en contrefichais.
Et ce naze, comme pour se méfier, ne s'arrêta pas. Il était inconscient ou quoi ?

Je contournais alors Sarah, ne la regardant même plus, me plantant devant le grand maigrichon.

- Prends tes affaires et tire-toi.

Je lui avais craché ça à la figure. C'était sorti tout seul.
Et ce crétin ne bougeait pas...

Là, je le poussais en arrière.

- Je plaisante pas putain !


Plus rien n'existait à part ma rage en cet instant. Il perdit l'équilibre et manqua de se ramasser la gueule. Il voulu répliquer, mais trop tard, mon poing partit se réfugier directement dans son nez. Et là, il s'écroula pour de bon.

- Je t'avais prévenu.

Mon poing était en feu, mais tant pis. Il se releva et je me dirigeais vers la chambre pour lui balancer ses fringues à la figure.

- Dégage !

Il ne se fit pas prier ou presque... je le poussais jusqu'à la sortie, en profitant un passage pour lui mettre son coup de pied aux fesses.
Pas costaud le pauvre gars.

Une fois Machinchose viré, je me tournais à nouveau vers Sarah. Il n'allait probablement pas revenir... et puis de toute façon, j'avais mon flingue au cas où.

- J'ai tenu ma promesse moi... je t'ai apporté de quoi bouffer !

Je lui désignais alors les quelques trucs que j'avais déposé sur une table.

- Et toi tu fais quoi ? Tu t'envoies en l'air avec n'importe quel abruti c'est ça ? Tu t'ennuyais ? T'arrivais pas à te retenir ?

Je savais que je lui parlais mal... mais cela ne comptait pas. J'étais juste...

...

jaloux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A deal is a deal [Sarah]   Lun 22 Mar - 21:13

La colère est montée d’un grade quand il a écarté une chaise et s’est avancé vers moi, relativement menaçant. Mes mains étaient toujours posées sur mes hanches. Et malgré le regard noir que je lui lançais, il semblait s’en foutre carrément.

- Quel deal ? Tu me demandes quel deal ? ...

J’avais presque oublié machin chose sur le coup, jusqu'à ce qu’il se remanifeste en venant vers nous. Je n’ai même pas eu le temps de lui demander de nous laisser « parler » que déjà Nathaniel lui a fait signe de ne pas s’approcher. Comme s’il était chez lui, comme s’il était en terrain conquis.

- Toi, bouge pas de là, ou je te jure que je te fais sortir d'ici à coup de pompes...

Et là ils ont complètement oublié que j’existais, que j’étais chez moi. Le combat de coqs a alors commencé.
Nathaniel s’est mis devant lui, et malgré le fait que machinchose soit plus grand que lui, on voyait bien que Nathaniel s’imposait. Il lui a demandé de partir, mais l’autre a souri. Je les ai regardés faire complètement médusée.

Et en moins de deux minutes, Nathaniel avait filé un coup de poing magistral à Machinchose et l’avait jeté hors de chez moi. En lui balançant ses fringues bien sûr.

Je m’étais plus ou moins rhabillé, disons que j’avais mis une nuisette qui trainait dans ma chambre pendant le combat des deux coqs.

Nathaniel m’a regardé en me balançant d’un ton rageur :

- J'ai tenu ma promesse moi... je t'ai apporté de quoi bouffer !

Et quoi ? Oui il m’avait ramené à manger. Et alors ??? C’était sympa… Mais je vois pas en quoi ca l’obligeait à foutre mon amant du jour dehors comme ça.

Il était toujours aussi furieux.

- Et toi tu fais quoi ? Tu t'envoies en l'air avec n'importe quel abruti c'est ça ? Tu t'ennuyais ? T'arrivais pas à te retenir ?

J’hallucinais totalement là. Il faisait quoi là ? Il marquait son territoire ou quoi ? Mais je ne lui appartenais pas bordel. Je n’appartenais a personne.

J’hurlais en me plantant devant lui. Il avait beau être imposant, je m’en fichais pas mal. De toute facon je n’avais pas peur de lui, je n’avais peur de personne.

-Non mais tu te prends pour qui Nathaniel ? C’est chez moi ici !! Je ramène qui je veux. De quel droit tu fous mes invités dehors ?

Et ca il l’oubliait sans doute. Il était chez moi !! Chez moi !!! Et puis il n’y avait que ça. Il y avait eu ce qu’il m’avait dit. Et ça ça me rendait hors de moi

-Je m’envoie en l’air avec qui je veux. J’ai de compte à rendre à personne.

Je voyais enfin de quoi il parlait. Il faisait sans doute allusion à ce que je lui avais dit : que je serais à lui s’il me ramenait de la bouffe. Mais il avait mal compris. Je voulais bien le remercier gentiment pour ses services. Mais ej n’avais pas dis que je ne serais qu’a lui. Il le savait pourtant.

-Je t’ai rien promis Nathaniel. Je me trompe ?

J’espérais quand même qu’il ne s’était pas mis en tete que maintenant qu’il me rendait service, j’allais attendre qu’il vienne pour m’envoyer en l’air. Déjà parce que je ne savais pas a quelle fréquence il viendrait. Et surtout, parce que je n’étais pas à lui. Je l’aimais bien mais je n’étais pas amoureuse….

-Non mais je rêve là !!!!

Je pétais complètement un plomb, jetant à terre tout ce qui était à porté de mes mains.

-Excuse- moi d’avoir besoin de baiser tous les jours. Et puis pour quoi je te dis tout ça, je n’ai pas de compte à te rendre.

J’étais tellement furieuse que je suis allé lui coller une gifle magistrale.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A deal is a deal [Sarah]   Lun 22 Mar - 23:08

Sarah se planta devant moi, me défiant du regard tout en hurlant...

- Non mais tu te prends pour qui Nathaniel ? C’est chez moi ici !! Je ramène qui je veux. De quel droit tu fous mes invités dehors ?

Elle était peut-être chez elle, mais avec un type qu'elle connaissait à peine et qui pouvait être dangereux.

- Je m’envoie en l’air avec qui je veux. J’ai de compte à rendre à personne.


Ca, j'en étais conscient... mais j'avais cru, peut-être un peu vite, qu'avec notre deal... ça serait différent.
Je ne lui interdisais de voir personne. Je n'étais rien pour lui dire de faire ça. Mais je pensais qu'elle allait faire plus attention. Et pas tomber sur ce genre de... spécimen douteux.

- Je t’ai rien promis Nathaniel. Je me trompe ?

Non, pas précisément.

- Si... plus ou moins. Je t'avais dit de faire attention.

Elle s'énervait encore plus.

-Non mais je rêve là !!!!

Là, ce fut la goutte d'eau qui fit déborder le vase. Tous les objets à proximité y passèrent, les uns après les autres...

- Excuse- moi d’avoir besoin de baiser tous les jours. Et puis pour quoi je te dis tout ça, je n’ai pas de compte à te rendre.

La claque partit sans que je ne m'y attende, trop scotché par tout ce qu'elle venait de dire. Et elle n'y était pas allé de main morte... ma joue était en feu. Et pourtant, je ne bougeais pas, me contentant de la fixer droit dans les yeux.

- Sarah... tu te rends pas compte de ce que tu fais...

Je ne parlais pas de sauter le premier venu. Enfin, pas vraiment.

- Tu ramènes des types dangereux, et un jour ou l'autre, tu vas tomber sur celui de trop.

Et ça, j'en étais vraiment persuadé. A mes yeux, elle était purement et simplement inconsciente. Et ça me tuait de ne pouvoir rien faire pour la protéger.
Mais ce n'était pas réellement ça qui m'avait mis en colère. Je savais très bien qu'elle s'envoyait en l'air quand elle le voulait et avec qui elle voulait. Mais je n'avais juste pas supporté de la trouver en pleine action. Je m'étais peut-être fait un film. Je m'étais imaginé qu'elle serait là, tranquille, ravie de me voir débarquer et contente de voir que je n'avais pas oublié notre deal. Contrairement à elle.

Je me collais à elle, en profitant pour tenir ses bras fermement, au cas où.

- Je sais pas si...

Si quoi ?

- ... si je pourrais faire ça longtemps.

Mais faire quoi exactement ? Moi-même, je n'en étais pas sûr.

- Je pourrais pas continuer à venir te voir... et te trouver à chaque fois avec... un autre crétin.


J'étais vraiment en colère. Contre Sarah, pour me faire subir ça, et contre moi-même, pour ne pas avoir compris plus tôt que ça allait être le cas. Que forcément, un jour, je la trouverais au lit avec un Machinchose.

Je la lâchais, tout en reculant de deux pas.

- Tu sais ce que j'ai fait pendant 2 semaines ? Tu le sais ?

J'avais retrouvé une voix plus calme... presque posée.

- Ca fait deux semaines que j'arrête pas de penser à toi. Que je me réjouis de pouvoir venir te voir et de t'apporter un peu de quoi survivre... que j'me dis que quand tu me verras entrer tu me feras un de ces merveilleux sourires dont tu as le secret... et qu'avec un peu de chance on pourra un peu discuter, rien que pour se changer les idées. Et là...

Alors là j'étais soufflé. Je n'en revenais pas de ce que je déballais.

- ... là je suis juste extrêmement déçu.

Pire que ça même.
Je m'étais fait tout un cinéma de cette stupide visite.

Et je n'aurais jamais dû.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A deal is a deal [Sarah]   Mar 23 Mar - 12:43

J’étais en train de piquer une vraie crise de nerfs. Surtout quand Nathaniel me disait que je me trompais. Que je lui avais promis quelque chose. Et voilà qu’il se permettait de jouer mon père ou je ne sais quoi en me donnant des conseils de vie. Personne n’avait de conseils à me donner. Je n’appartenais a personne et je n’avais de comptes a rendre a personne. J’étais assez grande pour savoir ce que je faisais non ? Et c’était pas un mec qui allait me dicter ma conduite.

Je n’y suis pas allé de main morte pour la gifle. Au moins il allait comprendre. Il n’a pas scillé. Je m’attendais vraiment à ce qu’il m’en retourne une. C’est ce qu’aurait fait les miens : mes frères, mes cousins, mon père, mes oncles et surement mon ancien futur mari.

Il s’est juste contenté de me regarder rageur droit dans les yeux.

- Sarah... tu te rends pas compte de ce que tu fais...Tu ramènes des types dangereux, et un jour ou l'autre, tu vas tomber sur celui de trop.

Non mais il se prenait pour mon père à me parler comme ça. Qu’est ce que ca pouvait bien lui foutre qui je ramenais chez moi. Et puis si les choses tournaient mal, je saurais me défendre. Et sinon bha je mourrais et c’est tout. Ce ne serait pas une perte pour grand monde.

-Tu n’es pas mon père Nathaniel. Je me débrouille très bien toute seule.

Il s’est encore plus approché de moi en se collant à moi. Je n’aurais pas été si furieuse qu’il se permette de vouloir soi disant me protéger en me donnant des conseils ou des ordres, appelez ca comme vous voulez, je me serais sans doute jeté sur ses lèvres. Il a pris mes bras pour sans doute me retenir de lui en recoller une. Pas bête en tout cas….

- Je sais pas si ... si je pourrais faire ça longtemps. Je pourrais pas continuer à venir te voir... et te trouver à chaque fois avec... un autre crétin.

Quooooiiiii ?? Il jouait à quoi là ? Je suis restée scotchée. La colère laissant sa place à la stupéfaction. Il m’a lâché et s’est reculé. Mais nous ne nous étions pas lâchés du regard.

- Tu sais ce que j'ai fait pendant 2 semaines ? Tu le sais ?

Il était moins nerveux, plus….neutre….ailleurs… Mais comment voulait-il que je sache ce qu’il avait fait ? Et avais-je vraiment envie de savoir.

- Ca fait deux semaines que j'arrête pas de penser à toi. Que je me réjouis de pouvoir venir te voir et de t'apporter un peu de quoi survivre... que j'me dis que quand tu me verras entrer tu me feras un de ces merveilleux sourires dont tu as le secret... et qu'avec un peu de chance on pourra un peu discuter, rien que pour se changer les idées. Et là ... là je suis juste extrêmement déçu.

Je suis restée complètement interdite quand il m’a dit qu’il n’avait penser qu’a moi ces deux dernières semaines. Pour le moment je ne pensais qu’a ça.

Je me suis avancée vers lui en le prenant par les bras et en hurlant comme une folle.

-T’avais pas le droit…Nathaniel t’avais pas le droit…

Il n’avait pas le droit de faire ça, pas le droit de me le dire aussi. Il savait pourtant que je ne voulais pas qu’on s’attache à moi. Que je ne voulais pas m’attacher surtout.

Après l’avoir secoué dans tous les sens je suis allée m‘asseoir les jambes sous les fesses en ramenant un plaid vers moi et en m’y enveloppant. Et je l’ai à nouveau regardé avec un regard las et réprobateur.

-Je t’avais dit de pas t’attacher…Je te l’avais dit non ?

Oui j’étais certaine de lui avoir dit rapidement. Je savais que s’il s’attachait à moi il allait me pourrir la vie. Et visiblement il commençait déjà.

Mais…mais….cependant j’étais touchée malgré moi…Parce qu’il n’était pas venu pour me culbuter. Je lui avais manqué, il avait pensé à moi, il s’était inquiété pour moi, il m’avait ramené des vivres. Et surtout….il pensait juste passer un moment avec moi à discuter.

Discuter…

C’était la première fois qu’un mec ou qui que ce soit d’ailleurs voulait juste discuter avec moi….

Et même si ça me faisait mal de le dire, mais ça me touchait. Au plus profond de moi…

Je lui ai jeté un regard complètement stupéfait et j’ai du ressembler à une vraie gamine complètement perdue.

-Tu n’étais vraiment là que pour ça ? Voir si j’allais bien et discuter ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A deal is a deal [Sarah]   Mar 23 Mar - 14:52

Sarah s'avança vers moi, et se mit à hurler à mon encontre. Vraiment hurler.

- T’avais pas le droit… Nathaniel t’avais pas le droit…

Pas le droit de faire quoi ? De lui dire ce que je pensais ? Ce que je ressentais ? J'avais encore le droit de dire ce que je voulais !
Elle alla ensuite s'asseoir, s'enroulant dans une couverture. Elle tourna ses yeux vers moi, avec un regard accusateur...

- Je t’avais dit de pas t’attacher… Je te l’avais dit non ?

Honnêtement ? Je ne m'en rappelais pas vraiment. Et de toute façon, c'était trop tard. Je me rendais compte petit à petit, que j'aimais beaucoup cette fille. Peut-être un peu trop. Et j'étais donc en quelques sortes déjà attaché à elle.
Je ne lui rendrais pas de service sinon.

Je secouais la tête en signe de dépit. Je me retournais pour partir, lorsque Sarah me parla à nouveau. D'une toute petite voix, cette fois.

- Tu n’étais vraiment là que pour ça ? Voir si j’allais bien et discuter ?

Je me tournais vers elle.

- Oui... Ce n'est pas parce que tu as promis de me... "payer en nature", que je compte dessus. Je te l'ai déjà dit, tu n'es pas un objet...

Ben oui quoi, c'était si improbable que ça que quelqu'un préfère passer un peu temps avec elle autrement qu'en couchant avec ? Que quelqu'un apprenne à la connaître, même un tout petit peu ?

- Et puis... ouais... ça me fait un peu peur que tu vois tous ces types. Alors... je préfère venir vérifier que tu vas bien. Ils sont capables de tout.

Si je ne l'avais pas tué la première fois, ce n'était pas pour qu'un autre s'en charge non plus.
Je ne comprenais pas sa manière de penser. Pourquoi croyait-elle que je ne venais pour rien d'autre que pour baiser ? Même si c'était plus qu'agréable, il y avait plein d'autres choses à faire non ?

Je revenais alors vers elle, m'asseyant sur une chaise située non loin.

- Sérieusement... je te comprends pas...

Et visiblement, elle non plus ne me comprenait pas. La communication allait être difficile.

- Je sais que tu m'as dit de pas m'attacher à toi... mais... ça... ça se contrôle pas.... et... t'as peur de quoi au juste ? De me faire du mal ? De TE faire du mal ?

Je ne voyais pas quel était le risque si je m'attachais vraiment à elle. Nous étions grands, en bonne santé, et nous n'avions besoin de personne ou presque pour nous en sortir. Alors c'était quoi le problème ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A deal is a deal [Sarah]   Mar 23 Mar - 19:18


Je n’arrivais vraiment pas à croire qu’un mec puisse s’intéresser à moi. Vraiment à moi. A ce que j’avais à dire, à celle que j’étais au plus profond de moi-même. Ma famille et mon entourage n’avaient jamais pris la peine de savoir ce que je voulais, ce a quoi j’aspirais dans la vie. Et là, les mecs ne s’intéressaient qu’à mon corps. Bien sur je ne disais jamais non. Enfin rarement…mais personne ne m’avait posé de questions.

- Oui... Ce n'est pas parce que tu as promis de me... "Payer en nature", que je compte dessus. Je te l'ai déjà dit, tu n'es pas un objet...

Et là un mec plutôt pas mal, et pas con du tout pour ce que j’en savais pour le moment venait juste pour moi. Pour que j’ai de quoi survivre, pour discuter, et pas seulement en attendant une quelconque compensation. Alors que pourtant je me rappelais bien lui avoir promis une partie de jambe en l’air quand il viendrait a chaque fois m’apporter ce dont j’avais besoin.

- Et puis... ouais... ça me fait un peu peur que tu vois tous ces types. Alors... je préfère venir vérifier que tu vas bien. Ils sont capables de tout.

J’avais vraiment du mal à admettre qu’il avait sans doute raison. Non je n’avouerais pas. Je savais quand un mec était dangereux. Je savais les repérer. Et puis…de toute façon s’il devait m’arriver quelque chose c’était la volonté d’Allah non ?

-Mais….
Je ne pouvais tout de même pas lui dire qu’il avait peut être raison. Un tout petit peu raison. Je me suis un peu plus emmitouflée dans mon plaid. J’avais peur de bien d’autre chose moi…
Il a pris une chaise et s’est assis à côté de moi.
Je le regardais avec mes grands yeux.

- Sérieusement... je te comprends pas...

Il ne me comprenait pas ? Et moi alors ? Je ne comprenais pas vraiment pourquoi il n’était pas venu en espérant tirer son coup. C’était plus que de la vexation que je ressentais. Disons que c’était la première fois qu’on me faisait le coup. Mais avec Nathaniel c’était fréquent. Il s’était souvent refusé à moi…. Comme si je ne lui plaisais pas vraiment. Mais quand je lui demandais, il me disait que je lui plaisais. Et quand il me sautait….

- Je sais que tu m'as dit de pas m'attacher à toi... mais... ça... ça se contrôle pas.... et... t'as peur de quoi au juste ? De me faire du mal ? De TE faire du mal ?

Il s’était donc attaché à moi…J’ai posé ma tête sur mes genoux en ramenant mes bras pour m’enserrer. Et j’ai posé mon regard noisette sur lui. Nous n’étions plus en colère. Disons que je ne voulais pas crier. Je voulais juste être au calme. Je passais souvent comme ca d’un état d’esprit à un autre.

-Je veux pas m’attacher c’est tout. Je veux pas qu’on décide pour moi. Je veux plus qu’on me dise ce que j’ai à faire.

Je préférais qu’on mette les choses au clair. Et lui expliquer certaines choses. Pourvu qu’il arrête de s’attacher à moi. De toute façon à part mon corps je n’avais rien d’autre à apporter.

-J’ai pas peur de me faire du mal…De toute façon je sais que je ne m’attacherais jamais à personne.

C’était clair comme ça non ? Je ne m’attacherais pas à lui. Quoiqu’il fasse….
Mais pour le moment j’avais un peu froid, et j’étais lasse. Et puis il avait dit qu’il était venu pour passer un peu de temps avec moi non ?

-Tu voudrais bien me tenir dans tes bras là et puis on peut discuter. T’étais venu pour ça non ?

Je lui ai jeté un petit regard suppliant. Je n’étais plus cette fille séductrice, qui ne veut qu’une chose : s’en voyer en l’air. Non, non… J’étais juste Sarah…. Je voulais redevenir Sarah….

Finalement j’avais juste envie de baisser un peu ma garde une heure ou deux, de me laisser aller. Passé quelques mois seule, je me rendais finalement compte que ma gouvernante me manquait par exemple. Je me rappelais ces nuits où elle m’avait pris dans ses bras, les larmes que j’avais versées dans ses bras. Anna me manquait, c’était sans doute la seule qui me manquait….Mais elle était restée là bas, quand je m’étais envolée pour New York…..

-S’il te plait Nathaniel.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A deal is a deal [Sarah]   Mar 23 Mar - 20:32

Sarah me fixait toujours.

- Je veux pas m’attacher c’est tout. Je veux pas qu’on décide pour moi. Je veux plus qu’on me dise ce que j’ai à faire.

Et ce n'était pas mon intention. Je n'aimais pas non plus que l'on décide pour moi, alors pourquoi lui ferais-je subir ça ?

- J’ai pas peur de me faire du mal…De toute façon je sais que je ne m’attacherais jamais à personne.

OK. Le message était clair. Je n'avais pour ainsi dire aucune chance avec elle. Elle me posa ensuite une question un peu déroutante...

- Tu voudrais bien me tenir dans tes bras là et puis on peut discuter. T’étais venu pour ça non ?

Oui, j'étais venu pour ça. Mais je ne savais pas si c'était une excellente idée après ce qu'elle venait de me dire. Si elle ne voulait pas que je m'attache à elle, ce n'était pas comme ça que j'allais y arriver.
Mais son regard était suppliant, et je ne pouvais pas lui dire non.

- S’il te plait Nathaniel.

Je poussais un long soupir avant de bouger et de m'asseoir à côté d'elle, passant un bras autour de ses épaules. Elle reposa alors sa tête sur moi...
Elle voulait discuter hein ? Alors on allait discuter.

- Tu sais... c'est pas parce qu'on s'attache à quelqu'un qu'on lui dit quoi faire ou comment se comporter... c'est plutôt le contraire en fait. On s'attache à quelqu'un... à son caractère... à sa manière d'être... et on n'a pas envie de changer ça ou de le contrôler.


Je ne comprenais pas sa vision des choses.

- Personne ne décide pour toi, et ce n'est pas prêt de changer. Ce n'est certainement pas moi qui vais te dire ce que tu as à faire...

Enfin, c'est comme ça que je concevais les choses en tout cas. Et puis... elle disait ne pas vouloir s'attacher à quelqu'un. Et pourtant...

- T'as rien dit quand j'ai viré Machinchose.

Elle releva la tête, m'interrogeant du regard.

- T'as rien dit. T'es restée plantée là, à nous regarder. Et tu m'as pas empêché de le virer. Tu lui as pas dit de rester.


Elle n'avais pas bronché. Elle était furieuse de mon intervention, mais elle n'avait pas protesté quant au départ du mec.
Et pour moi, ça ne voulait dire qu'une chose.

- Prends le comme tu veux mais... je crois qu'en fin de compte... tu m'aimes bien.

Et pour moi, c'était uniquement pour ça qu'elle ne m'avait pas jeté dehors. J'étais venu chez elle sans invitation ou presque, et j'avais viré son mec du moment. De quoi me détester non ?

Mais là, c'était bel et bien dans mes bras qu'elle était.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A deal is a deal [Sarah]   Jeu 25 Mar - 16:20

Il a accepté de me prendre dans ses bras. Et j’ai posé ma tête contre lui. Je me sentais bien bizarrement. Je me serais presque endormie. C’était étrange comme sensation. J’avais l’impression que rien ne pouvait m’arriver. Je me sentais juste bien. J’étais même plus sur la défensive.

Jusqu'à ce qu’il se remette à parler d’attachement en fait…

- Tu sais... c'est pas parce qu'on s'attache à quelqu'un qu'on lui dit quoi faire ou comment se comporter... c'est plutôt le contraire en fait. On s'attache à quelqu'un... à son caractère... à sa manière d'être... et on n'a pas envie de changer ça ou de le contrôler.

Alors ça c’ était moins sûr….Ma famille prétendait m’aimer et pourtant ils avaient toujours tout décidé pour moi. J’aurais pu accepter beaucoup de choses, mais pas qu’ils décident de mon mari, et de certaines choses.

- Personne ne décide pour toi, et ce n'est pas prêt de changer. Ce n'est certainement pas moi qui vais te dire ce que tu as à faire...

C’est ce qu’il prétendait. Mais je savais qu’il finirait par le faire et je ne voulais pas…. Visiblement on avait pas la même vision des choses lui et moi. Sans doute parce qu’il ne l’avait pas vécu.

-Maintenant oui….mais avant tout le monde décidait tout à ma place. Et il est hors de question que ça recommence.

Au moins les choses étaient claires.

Je me suis un peu plus calée contre lui. Je me suis même surpris à m’agripper à son pull.

- T'as rien dit quand j'ai viré Machinchose.

J’ai relevé instantanément la tête. Pourquoi il me disait ca de but en blanc ? Je vois pas pourquoi il en reparlait. Et je me demandais un peu pourquoi effectivement je n’avais rien dit.

- T'as rien dit. T'es restée plantée là, à nous regarder. Et tu m'as pas empêché de le virer. Tu lui as pas dit de rester.

Ha oui..peut-être… Mais c’était surement parce que j’étais soufflé par leur culot, parce que j’avais pas envie de m’immiscer dans leur combat de coqs. Et puis parce que j’avais pas eu le temps aussi.

Et qu’est ce que ca pouvait bien faire ? il aurait aimé que je le vire aussi ? Non, franchement Nathaniel réagissait bizarrement.

- Prends-le comme tu veux mais... je crois qu'en fin de compte... tu m'aimes bien.

Alors là… Je me suis écartée rapidement en le regardant et en secouant la tête.

-Non, non, non.

Enfin oui je l’aimais bien, mais pas comme il le disait. Disons qu’il était sympa, et puis il était pas comme les autres. Et surtout c’était un bon coup… Mais son « tu m’aimes bien » sonnait un peu trop… « Tu es sous mon charme ». Et ca c’était complètement faux. J’étais sous le charme de personne.

J’ai commencé à réfléchir en le regardant avec des grands yeux surpris.

J’avais deux solutions. Soit m’énerver. Soit jouer à son petit jeu. Et là j’étais plus d’humeur à me foutre de lui. Et puis….c’était le moyen de vérifier quelque chose…

-D’accord….j’avoue…

Je me suis pendue à son cou en souriant un peu niaisement, trop niaisement à mon goût, mais il y verrait sûrement que du feu.

-Oui je t’aime bien….

J’avais eu du mal à dire une chose pareille. Mais en général je mentais assez bien.

-Donc….on fait quoi ? On a deux solutions….Soit tu m’aimes bien aussi, et tu restes avec moi cette nuit. Soit ten as pas grand-chose à foutre de moi, et tu pars…..

Vu ce qu’il m’avait dit, je savais qu’il prendrait la deuxième solution. J’attendais que ca . Et puis quand il m’aurait dit qu’il pouvait pas rester, je comptais bien lui en foutre plein la tête… Il croyait vraiment que je l’aimais bien….non mais franchement….
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A deal is a deal [Sarah]   Jeu 25 Mar - 19:07

Sarah ne se priva pas pour nier les faits. Pour elle, il semblait évident que ce n'était pas vrai. Elle ne m'appréciait donc pas.
Elle me regardait toujours, réfléchissant sans doute à la problématique que je venais de soulever.

- D’accord….j’avoue…

Elle faisait machine arrière. Plutôt étrange.
Soit elle s'était trop précipitée en disant non, soit... je ne savais pas trop. Elle s'accrocha à mon cou tout en souriant. Bien que j'en fusse ravi, je n'aimais pas trop ça...

- Oui je t’aime bien…

Bon. En fin de compte, elle avait l'air assez sincère. J'étais peut être trop méfiant.

- Donc… on fait quoi ? On a deux solutions… Soit tu m’aimes bien aussi, et tu restes avec moi cette nuit. Soit t'en as pas grand-chose à foutre de moi, et tu pars...

BAM.
Cruel dilemme.
Elle n'aurait pas pu faire pire.

Je savais que je l'aimais bien. Là n'était pas le problème. Mais, je ne pouvais pas rester avec elle toute une nuit. Je n'avais pas le droit de faire ça alors que j'étais en pleine mission de la plus haute importance au sein de la communauté. C'était du suicide. Et j'avais plus d'excuse en stock à leur raconter. Cela ne passerait pas une fois encore. Ils n'étaient tout de même pas stupides, et ils allaient finir par se douter que j'avais en quelque sorte une double-vie.

Si je partais, ce que j'allais devoir faire de toute façon, elle penserait alors que je m'en fichait d'elle. Et c'était très loin d'être le cas.

Alors que faire ?

Lui sauter dessus, l'embrasser, lui faire l'amour, et partir comme un lâche au milieu de la nuit ? ... C'était hors de question. Je n'étais pas ce genre de type.

Et je n'allais pas non plus lui parler de cette fameuse mission qui m'obligeait à ne pas pouvoir faire ce que je voulais, à savoir... rester avec Sarah.

Après quelques secondes de réflexion, il fallait pourtant que je lui donne une réponse.

- Je t'ai déjà dit que je ne vivais pas seul. Je ne peux pas rester avec toi quand je le veux. Et crois-moi, j'aimerais bien...

En fait, je ne trouvais rien de mieux à dire. Mais en faisant cela, au moins, je ne mentais pas. Restais à savoir si cela allait lui convenir...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A deal is a deal [Sarah]   Jeu 25 Mar - 20:24

Il a réfléchi pendant quelques secondes, me regardant vraiment droit dans les yeux. J’étais toujours pendue à son cou ; un énorme sourire aux lèvres. Et j’attendais qu’il se décide. Je savais pourtant qu’il allait choisir de partir, mais j’avoue que j’aurais aimé me tromper. Finalement, j’aimerais bien qu’il reste. J’aimerais pouvoir dormir sur mes deux oreilles comme on dit.

J’aimerais pouvoir me dire que j’avais quelqu’un sur qui me reposer, quelqu’un qui me protège aussi.

Là subitement, je redevenais presque une enfant. Apres tout je n’avais que 19 ans. Et même si je me tapais tout ce qui bouge, je n’en restais pas moins une jeune femme qui attend l’homme de sa vie. J’avais beau m’en défendre. Je savais au fond de moi que j’étais encore un peu fleur bleue. Si je ne l’avais pas été, j’aurais accepté de me marier avec Hassan sans opposer la moindre résistance. Mais non … Ce n’est pas que je ne voulais pas me marier….c’était que je voulais me marier par amour tout simplement.

Le seul problème dans cette histoire c’est que je n’y croyais pas ou plus. Peu importe…le résultat était le même. Alors je préférais m’en tenir au sexe. Autant se faire plaisir non ?

- Je t'ai déjà dit que je ne vivais pas seul. Je ne peux pas rester avec toi quand je le veux. Et crois-moi, j'aimerais bien...

Il venait de me répondre. Et même si je m’y attendais, ca m’a fait mal. Finalement j’aurais aimé qu’ul reste… Il avait peut être raison au fond…je l’aimais « bien ». Mais plutôt crever que de l’avouer. Et puis je ressentais sans doute ca parce qu’il m’accordait un peu plus d’importance que les autres.

Je me suis détachée de lui et je lui ai tourné le dos en me dirigeant vers le mur opposé à où il se tenait.

-Arrête de mentir Nathaniel…Tu te caches sous de faux prétextes. Enfin non…disons que tu n’as pas cet homme libre que tu prétends être.

Il n’avait pas dit qu’il était libre pourtant…. Mais j’avais envie de lui balancer ça….Mais pour moi il se cachait bien sous de faux prétextes. Et je n’aimais pas ça. J’aurais aimé qu’il me dise la vérité : je ne reste pas cette nuit parce que je n’ai pas envie.

Il croyait me berner en me disant qu’il aurait aimé rester. C’est ça fous toi de ma gueule…
-Et même si j’avais dit la vérité en disant que je t’aimais bien, je ne supporterais pas un mec comme ça. Je veux un mec libre…..

Je sous entendais que je lui avais menti en lui disant que je l’aimais bien. Pour le blesser, ou essayer. De toute façon je ne voulais même pas chercher a savoir s’il disait vrai. J’avais autre chose a faire et je m’en foutais comme de l’an 40 de la réponse.

-Et arrête de penser que je t’aime bien. Je suis incapable d’aimer quelqu’un…

Moi…j’aimais le sexe…et la liberté…. C’est tout ce que j’aimais le plus au monde. Il allait finir par comprendre. Il le fallait. Et je savais que de toute façon, même s’il était venu m’apporter de quoi survivre, il n’était pas contre notre deal. Même s’il était venu discuter, je ne doutais pas qu’il avait pensé un bon moment qu’il pourrait me sauter en échange…

-Et je sais que ce que tu aimes bien chez moi, c’est pouvoir me sauter quand tu veux. Dis pas le contraire…

Je l’ai regardé en le défiant du regard. Il ne bougeait pas alors j’ai fait glisser sensuellement ma nuisette le long de mon corps. Je l’ai jeté au loin du pied quand elle a glissé au sol et je me suis avancé vers lui d’une manière assez féline.

-Tu n’as pas dit qu’on avait un deal tout à l’heure.

Je me suis arrêtée à une trentaine de centimètres de lui.

-Un deal est un deal alors…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A deal is a deal [Sarah]   Jeu 25 Mar - 22:00

Sarah se détacha de moi, et alla à l'autre bout de la pièce...

- Arrête de mentir Nathaniel… Tu te caches sous de faux prétextes. Enfin non… disons que tu n’es pas cet homme libre que tu prétends être
.

Il était vrai qu'en ce moment, je n'étais pas vraiment libre. A cause de cette foutue mission que j'avais acceptée...
Honnêtement, j'avais hâte qu'Armando me dise d'en finir.

- Et même si j’avais dit la vérité en disant que je t’aimais bien, je ne supporterais pas un mec comme ça. Je veux un mec libre…..

Je n'étais pas hyper convaincu sur le fait qu'elle ne m'aime pas. Mais je ne la connaissais pas assez bien pour pouvoir en jurer. Elle me semblait juste... vexée.

- Et arrête de penser que je t’aime bien. Je suis incapable d’aimer quelqu’un…

Je me suis levé.

- Parce que tu n'as pas essayé.

C'était sorti tout seul.

- Et je sais que ce que tu aimes bien chez moi, c’est pouvoir me sauter quand tu veux. Dis pas le contraire…

C'était certes une partie agréable, mais non, je n'aimais pas que ça chez elle. Mais tant pis si elle était trop aveugle pour le voir. Je croyais en avoir assez entendu... mais Sarah balança sa nuisette et s'approcha à nouveau de moi.

- Tu n’as pas dit qu’on avait un deal tout à l’heure.

Si. Je l'avais dit.

- Un deal est un deal alors…

Là, je dois avouer que ça m'a un tout petit peu énervé. Alors... je me suis lâché.

- Sérieusement Sarah... c'est ta seule réponse ? Dès que la conversation devient un peu trop profonde... tu te fous à poil ?


Et le pire, c'est que j'ai continué. Sous le regard un peu... halluciné de Sarah.

- Tu crois que ça va détourner l'attention ou bien c'est le seul truc que tu sais faire correctement ?

J'étais dur avec elle. Mais elle l'avait été avec moi. Même si je ne pensais pas vraiment ce que je disais, j'avais juste envie de lui faire comprendre que non, je n'étais bel et bien pas là pour ça.

- Et tu penses peut-être que t'es la seule fille en ville que je peux sauter ?... Si je viens Sarah, c'est pour toi, pas pour ton cul. Que ça te plaise ou non.

Là, je me suis approché d'elle au maximum.

- Je suis là pour TOI.

C'est vrai quoi. Si je voulais vraiment que du sexe, il y avait des filles prêtes à ça. Que ça soit à la communauté ou du côté des hors la loi.
Je lui ai lancé un dernier regard assez froid, et puis j'ai tourné les talons.
J'ai ramassé sa nuisette... et je lui ai balancé en pleine tête.

- Mets-ça. Je voudrais pas que t'attrapes froid.


J'étais cynique, bien évidemment.
Et là, sans même un dernier regard pour elle, je suis sorti de son appartement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A deal is a deal [Sarah]   Jeu 25 Mar - 22:29

J’attendais qu’il m’embrasse sauvagement, qu’il me prenne comme il le faisait à chaque fois qu’on se voyait. Il m’excitait vraiment. Même si je lui en voulais….Finalement le sexe passait avant chez moi… Je ne fonctionnais que comme ça.

Mais il a réagi tout autrement que les deux dernières fois. Il a fait un pas en arrière en me toisant.

- Sérieusement Sarah... c'est ta seule réponse ? Dès que la conversation devient un peu trop profonde... tu te fous à poil ?

Oh…. Touché….

Enfin ce n’était pas vraiment ça. C’était juste que je voyais pas l’utilité de parler de sentiments entre nous. Y’en avait pas, alors pourquoi faire semblant. C’était juste sexuel…Ca l’était avec tous les mecs. Les mecs fonctionnaient que comme ca je le savais. Et j’avais fini par fonctionner comme ca. Pour rattraper un temps que je pensais avoir perdu. Pour conjurer le sort aussi. Pour prendre ma revanche sur ma famille. Et surtout me retrouver nu devant un regard masculin c’était sans doute ce qui me faisait me sentir exister. Plus de vêtements pour me cacher comme avant…Je me mettais à nu oui… Mais il ne comprenait vraiment pas pourquoi.

Il continuait à me sortir sa philosophie à deux balles. Et j’en avais ma claque.

- Tu crois que ça va détourner l'attention ou bien c'est le seul truc que tu sais faire correctement ?

Putain il était en train de réussir à m’énerver. Mais vraiment m’énerver. Et je me suis sentie tout à coup complètement idiote. J’arrivais même pas à lui dire quoi que ce soit. J’arrivais même pas a lui balancer des horreurs. Je le laissais presque me flageller…

- Et tu penses peut-être que t'es la seule fille en ville que je peux sauter ?... Si je viens Sarah, c'est pour toi, pas pour ton cul. Que ça te plaise ou non.

Je voulais pas entendre ça, je voulais pas entendre ça. Il mentait !! Il mentait…

J’ai détourné le visage quand il s’est rapproché de moi en me regardant droit dans les yeux.

- Je suis là pour TOI.

Je voulais pas qu’il me regarde, je voulais plus qu’il pose les yeux sur moi. Et c’est ce qu’il a fait je crois. Il m’a balancé ma nuisette que j’ai attrapée tant bien que mal.

- Mets-ça. Je voudrais pas que t'attrapes froid.

Et il est parti sans même me dire au revoir, sans même un regard.

Et les larmes ont commencé à me piquer les yeux. Je n’avais pas vécu ça depuis longtemps, très longtemps. J’ai reniflé et j’ai pris rapidement tout ce qu’il avait déposé sur ma table basse et j’ai couru à sa suite pour le rattraper. Je lui ai lancé ses conserves et ses paquets de riz dans le dos en criant et en pleurant.

-Connard !!! Connard !!!

Oui…Moi !!! Sarah El Af Aoui, je pleurais…

Bien entendu il s’est retrouvé et là je lui ai sauté dessus en enlaçant sa taille de mes jambes nues et je me suis jetée sur ses lèvres dans un baiser complètement désespéré.

Je savais pas pourquoi j’avais fait ça. Mais j’en avais envie. Franchement pour la première fois, je savais plus ce que je faisais. Et quand j’ai eu un éclair de lucidité, je me suis laissé glisser au sol et j’ai couru pour rentrer chez moi. J’ai fait claquer la porte et je me suis affaissée au sol en me recroquevillant comme une gamine.

Putain mais qu’est ce qui tournait pas rond chez moi ? Pourquoi ce qu’il avait dit m’avait touché ? Ca devait pas me toucher. Je m’en foutais de ce mec après tout….
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A deal is a deal [Sarah]   Ven 26 Mar - 12:15

J'ai marché droit devant, descendant les escaliers à toute allure. Une fois en bas, j'ai remis ma veste, un bonnet, et j'ai guetté le ciel. Toujours blanc, et il neigeait toujours, certes un peu moins qu'avant. Puis, armé de mon carton, je suis sorti.

Enfin... j'ai failli.

Je n'avais pas encore fait un pas dehors que je reçu un coup dans le dos. Enfin... un paquet de riz, puis d'autres choses. Sarah était là.

- Connard !!! Connard !!!

Elle criait et pleurait en même temps. J'étais tellement surpris qu'elle soit là que je n'ai pas bougé, le regard fixé sur elle.
Là, elle en profita pour se jeter sur moi et m'embrassa. Et je dois avouer que je me suis laissé faire. Cela ne me déplaisait pas du tout.

Au bout de quelques secondes, elle a stoppé net, et elle a couru pour remonter chez elle. J'ai juste entendu une porte claquer.

Et là, dans un élan de mi-satisfaction mi-amusement, j'ai murmuré...

- Tu vois... tu m'aimes bien.

Je savais très bien qu'elle n'avait pas entendu. J'avais dit ça pour moi.

J'ai ramassé les provisions qui trainaient, et je suis monté pour lui déposer tout ça devant sa porte. Elle en avait besoin. Peut-être pas tout de suite, mais bientôt.
Et cette fois, je suis descendu, je me suis préparé à affronter le froid, et je suis sorti.

Pendant tout mon trajet de retour, je me suis demandé ce que j'allais faire. Si j'allais revenir ou pas. J'avais envie de revenir la voir, mais je n'étais pas certain que cela soit une bonne idée.
Et si à chaque fois que l'on se voyait, on en venait à se disputer, ce n'était pas non plus très réjouissant... pourtant, quelque part, on avait besoin l'un de l'autre. Même si il nous faudrait certainement beaucoup de temps pour l'admettre.

Allais-je y retourner ou non ?

Pour l'instant, je n'avais pas la réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A deal is a deal [Sarah]   

Revenir en haut Aller en bas
 
A deal is a deal [Sarah]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DEAL Mangas
» CR 29/05/2012 Si j'étais président / Letters from WhiteChapel / Monopoly Deal
» C'est quoi le deal?
» Zombies...vous avez dit Zombies?
» Sarah Melyne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
This Is War :: New York Hors-la-Loi-
Sauter vers: