AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Visite inattendue {Anastasia}

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Visite inattendue {Anastasia}   Mar 20 Avr - 17:15

Ah notre bonne petite plantation…Si seulement les gens avaient su quelques années plus tôt que l’ancien jardin botanique du Bronx se transformerait en gigantesque plantation de drogues en tout genre. Ils auraient probablement les cheveux hirsutes rien qu’à cette idée…

Il s’agissait pour ma part du nouveau lieu saint sur cette Terre. Il y en avait tellement que je pouvais piocher dedans de temps en temps sans que quelqu’un ne puisse remarquer quelque chose. Armando n’y voyait que du feu vu les revenus que je générais grâce à cette exploitation totalement illégale. Bref, que du positif.

D’ailleurs, il fallait que je reparte dealer bientôt. Mais, avant cela, j’étais dans l’obligation de ramasser des plants et les préparer minutieusement en labo pour en faire des doses sachets, tenant parfaitement dans la paume de la main. Et dire que j’avais toujours rechigné à étudier en labo’ pendant mes études…A l’époque, ça n’en valait pas le coup, tout simplement.

Et merde. Ca devenait un véritable bourbier une fois la pluie passée. Mes pompes s’enfonçaient dans la terre mouvante à chacun de mes pas. Je ne pouvais m’empêcher de repenser à tous ces camés nous refilant leur argent pour notre production. Ce n’était surement pas un besoin primaire pourtant…Enfin, cela m’arrangeait. En matière de dope, il est très facile de fidéliser sa clientèle après le premier achat.

En recherchant un plant intéressant pour mes futures ventes, je remarquais au loin une jeune femme aux cheveux blonds. Que faisait-elle ici ? Elle ne me disait rien en plus…Peut être une espionne qui sait…ou une voleuse.

Ni une, ni deux, je m’avançais lentement, faisant discrètement le tour de cette production végétale pour me pointer à une dizaine de mètres derrière l’intrus. Et j’avais trouvé la parfaite mise en scène pour lui faire remarquer mon arrivée. Un rat se dandinait entre les mottes de terre sur sa droite. Un sourire narquois se dessinait déjà sur mon visage avant même que je ne vise cet animal se trouvant à quelques mètres à peine de la blonde.

Une fois la cible verrouillée, le coup de feu retentit et la balle provenant du fusil d’assaut se dirigea inexorablement vers l’animal avant qu’il ne soit atteint. Et tout cela un en une petite fraction de seconde. J’attendis ensuite qu’elle se retourne, impatient à l’idée de voir sa mine affolée.


«C’est plutôt dangereux de se perdre par ici…à moins que ce soit volontaire..»

Je rapprochais le canon de mon arme vers mes lèvres avant de souffler dessus. Ce sourire disparut presque aussitôt ensuite pour prendre une mine on ne peut plus grave. Puis, le canon fut pointé, lentement, en direction de la jeune femme. Et pour continuer à la terroriser, j’enlevais la sécurité de mon arme. Le cliquetis caractéristique se fit entendre dans un silence de mort.

«Pourquoi t’es venue ici ? »

En réalité, je ne m’étais pas encore décidé à l’abattre même si l’envie se faisait de plus en plus sentir. Je n’aimais pas qu’on touche ou que l’on traîne à côté de notre came !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite inattendue {Anastasia}   Mar 20 Avr - 19:09

Et merde. C'était le cas de le dire, oui. Je commençais franchement à en avoir ma claque de cette ville. L'hiver était fini, mais le printemps allait certainement apporter son lot d'ennuis. La neige fondait certes, mais la nuit l'eau gelait et vue ma maladresse, je m'étais retrouvée sur les fesses plusieurs fois. J'avais survécu à l'hiver, et les beaux jours allaient me tuer. Ah ! C'était la meilleure. Ma malchance n'avait décidément pas de limite... Il y a peu, c'était le plancher de mon « appartement » qui cédait et je me retrouvais avec un trou au beau milieu de mon plancher. Génial. Et avec mes talents de bricoleuse, je préférais trouver un autre endroit avant de passer carrément à travers. Heureusement que j'étais un poids plume... Je m'étais donc décidée à partir à la recherche d'un autre endroit, histoire d'être sûre de survivre au moins jusqu'à l'hiver prochain...

Je m'étais décidée à mettre le nez dehors, parce qu'il faisait plutôt beau. Cela faisait tellement longtemps que je n'avais pas vu le soleil, que j'étais aussi contente qu'une gamine de cinq ans. Sauf que mon terrain de jeu c'était une ville dévastée par les bombes, avec des pièges plus dangereux les uns que les autres. C'était légèrement risqué. Quoique les obstacles étaient plus visibles, maintenant que la neige fondait. C'était beaucoup mieux de voir où je mettais les pieds... Pouvoir éviter les trous et autres crevasses, quelle chance... J'avais décidé de sortir de l'île de Manhattan, que je commençais à connaître en long, en large et en travers. Bêtement, j'étais allée vers le Bronx. Certes, ce quartier n'était pas très fréquentable, mais peu importe. Je n'avais pas l'intention de jouer les wonder-woman. J'étais plus proche de Miss catastrophe...

Je me suis retrouvée en face du Jardin Botanique sans trop savoir comment ni pourquoi. J'étais allée là où mes pas me menaient, complètement au hasard. Certainement parce que je n'étais pas pressée et parce que personne n'attendait mon retour. L'endroit ayant l'air abandonné, je me suis dit que je pouvais bien tenter une petite... visite improvisée... Mauvaise idée. Je me suis rendue compte de ma bêtise en mettant les pieds dans une serre que je pensais abandonnée aussi. En fait elle ne l'était pas. Pas du tout. Ce qui poussait là dedans, ça n'avait rien à voir avec la petite pancarte « orchidées et autres fleurs tropicales ». Ça ressemblait à ces plantations interdites... Ni une ni deux, j'ai compris que j'avais intérêt à dégager vite fait.

J'ai bondi sur place quand j'ai entendu une détonation assez impressionnante. J'ai baissé les yeux vers mes pieds. J'ai écarquillé de grands yeux en découvrant ce qui devait être un rat avant de finir en petits bouts. Ça, c'était une des choses les plus dégueulasses que j'avais jamais vu. Une alarme s'est allumée dans mon esprit. Le rat n'avait pas explosé tout seul... Je me suis retournée doucement, pour apercevoir un homme me menaçant avec son arme. Merveilleux... J'ai inspiré à fond.

« Non, le mot était le bon, j'étais perdue... »

J'ai dégluti lentement. Une petite voix me disait que j'allais certainement passer un très sale quart d'heure. Mes pirouettes n'y feraient probablement rien, je n'avais pas à faire à un tendre apparemment. J'avais l'impression d'avoir fait une grosse bêtise...

« Je ne suis pas venue ici, je me suis perdue. Je viens de Manhattan et je cherchais... Quelque chose qui n'avait rien à voir avec ces... »

J'ai désigné les plantes autour de moi.

« Choses là. »

J'ai soupiré, en croisant maladroitement mes bras sous ma poitrine.

« Je n'avais pas l'intention d'y toucher, si c'est ce qui vous inquiète tellement... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite inattendue {Anastasia}   Mer 21 Avr - 17:34

Décidément, je tombais toujours sur de drôles d’oiseaux et dans des lieux assez inattendus. Après avoir fait éclaté en je ne sais combien de morceaux ce rat, la blondinette se retourna sans vraiment craindre pour sa pomme. Elle devait avoir un sacré self-control pour répondre de manière aussi calme. Où était-elle blasée ?

Perdue ? Qui se perdait volontairement dans un jardin botanique du Bronx sachant ce qui poussait ici ? L’arme placée en bandoulière, je m’avançais me grattant le mince duvet de barbe sous le menton avec mon index gauche. Manhattan ? Elle pouvait faire partie de ce pitoyable groupe de survivants peut être. Enfin, avant de faire quoi que ce soit, je préférais me montrer plus sociable qu’à l’accoutumée.

Elle tenta tant bien que mal de m’expliquer qu’elle n’était pas venue taper dans notre production magique. Un sourire espiègle naquit autour de mes lèvres. Certes, elle ne présentait aucun signe d’une camé en manque de trip. Mais, il était difficile de la croire sur parole. A vrai dire je ne faisais confiance à personne…hormis Armando. Je pris la parole, d’un ton ironique, m’arrêtant juste en face de l’inconnue.


«Oh non, ce n’est pas du tout ça qui m’inquiète. Une belle créature comme toi ne devrait pas arriver par erreur dans une zone aussi dangereuse…»

Amusé, je la fixais des yeux d’un air joueur. Restant de longues secondes dans cette position, je décidais finalement de rompre le contact visuel. Mes pas s’empalaient dans la terre à cause de cette démarche nonchalante et je me retrouvais à faire le tour de la blondinette lentement, comme un fauve tournant sournoisement autour de sa proie.

«Manhattan ? T’en as fait du chemin pour arriver ici…par erreur.»

J’insistais volontairement sur ces deux derniers mots, comme pour lui faire comprendre que j’avais du mal à croire cette théorie. Je repassais ensuite dans son champ de vision.

«Ce doit être quelque chose d’important pour prendre autant de risques seule…»

Laissant planer le silence par la suite, je finissais une rotation complète à ce rythme toujours aussi modéré, prenant racine derrière elle. C’est alors que je me permis de la regarder de manière un peu concupiscente un bref instant. Une lueur diabolique dans les yeux, j’avançais ma tête au dessus de son épaule gauche, humant discrètement l’odeur qu’elle dégageait.


«Dis moi ce que tu cherches, peut être que je pourrai t’aider chérie…Quel est ton nom déjà ?»

Mon index gauche replaça ensuite la mèche rebelle de l’inconnue avec douceur, derrière son oreille. Je ne voulais pas abîmer ce nouveau jouet pour le moment. Tout cela n’était qu’une mise en scène pour sentir la peur monter en elle. A vrai dire, je devais reconnaître qu’elle semblait avoir la tête sur les épaules vu comment elle faisait preuve de sang froid pour le moment. Mais, au-delà de la peur, il y avait peut être un moyen de la manipuler mais on en était pas là.

Je n’oubliais pas non plus qu’elle pouvait être une espionne ou quelque chose de ce genre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite inattendue {Anastasia}   Sam 24 Avr - 16:18

Ma légendaire malchance venait encore de frapper. Avec tous les « charmants » endroits qu'il y avait à New York, j'avais choisi d'aller dans le seul qui pouvait m'attirer des ennuis. Génial. La prochaine fois, j'irais à l'opposé de ma première idée, pour être sûre de m'en sortir vivante. Là, j'avais un très mauvais pressentiment. Je ne m'étais pas aventuré n'importe où. Là poussaient des choses qui étaient illégales autrefois... J'imagine qu'aujourd'hui ce devait être une source de revenus non négligeable... Des camés et des junkies, j'en avais croisé à la pelle. À croire que les gens préféraient être shootés en permanence plutôt que de se trouver face à la réalité. En un sens je pouvais comprendre... Tout le monde ne pouvait pas supporter la « fin du monde ». Moi, j'avais perdu mes parents, puis toute ma famille alors franchement, deux ou trois bombes c'était de la rigolade. La preuve, j'avais survécu. Jusque là... Là si j'étais rentrée dans cette serre sans problème, je me disais qu'en sortir risquait d'être un peu plus... délicat.

Je suis restée silencieuse et immobile quand l'homme s'est approché de moi. Il ne fallait pas que je me mette à paniquer. Les choses allaient assez mal comme ça, alors pas besoin de hurler à l'assassin comme une vierge effarouchée. J'ai eu un petit soupir. Je sentais bien la pointe d'ironie dans la voix de l'inconnu. Mais j'ai préféré me taire, plutôt que de me risquer à répondre. J'ai pris une profonde inspiration quand il s'est amusé à tourner autour de moi. Franchement, je n'aimais pas ça du tout. Mais je n'étais pas en mesure de discuter. C'eût été risqué, et je n'avais nullement envie de prendre des risques inutiles. J'allais jouer les petites filles sages. Ou au moins, essayer.

« On peut faire beaucoup de chemin, quand on a aucun endroit où aller. »

J'ai croisé mes bras sous ma poitrine. J'étais mal à l'aise. Je ne savais pas comment ce type pouvait réagir, d'autant plus qu'il n'avait pas l'air très... net. Ou alors j'étais devenue légèrement paranoïaque, peut-être ? C'était bien possible, ça aussi... J'ai détaillé l'inconnu rapidement, avant de baisser les yeux sur ce qui restait du rat. Pauvre bête... Avec une moue dégoutée, j'ai secoué la tête. J'ai eu une petite grimace quand il est repassé derrière moi. Vraiment, je n'aimais pas cela. S'il avait une idée derrière la tête, je ne pourrais pas faire quoi que ce soit pour me défendre. J'ai eu un petit haussement d'épaules, qui se voulait désinvolte. Je ne risquais certainement pas grand chose à jouer carte sur table, alors...

« Le plancher de ce qui me servait d'appartement s'est effondré. Je cherchais un autre endroit où aller, rien de plus. »

C'était la vérité toute nue. Bon je n'allais pas lui donner mon adresse non plus, mais au moins j'avais été franche et cela jouerait peut-être en ma faveur. S'il voulait bien me croire, du moins. Parce qu'avec ma chance ces derniers jours... J'ai dû grimacer quand il m'a appelée « chérie ». Décidément, ce type me plaisait de moins en moins. J'ai eu un mouvement de recul, bien vite réprimé, quand il a replacé une mèche de cheveux derrière mon oreille. J'aurais autant aimé qu'il ne me touche pas, mais je préférais m'adapter à la situation. J'ai soupiré tout bas.

« Anastasia. Je m'appelle Anastasia. »

Oui, comme la princesse russe, on me l'avait déjà fait des dizaines de fois celle là. Et ce genre de plaisanterie, ça va bien cinq minutes... J'ai pris une profonde inspiration et je me suis passé une main dans les cheveux.

« Franchement, je ne veux aucun problème. Je n'avais pas l'intention de voler quoique ce soit. Je ne sais même pas comment ça se prépare ces... plantes. Je voudrais juste pouvoir repartir aussi vite que je suis venue... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite inattendue {Anastasia}   Lun 26 Avr - 17:18

Décidément, je tombais sur des individus très étranges. Enfin, la question pouvait m’être retournée, évidemment. Cette jeune femme suscitait ma curiosité. Elle qui paraissait si douce si vulnérable au premier abord, avait réussi à survivre à cette catastrophe planétaire je ne sais comment. Mais, pouvait-elle survivre au nouveau monde qui prenait forme ? Sachant que New York était désormais le refuge de bon nombre de raclures comme moi, il était plutôt étonnant de la voir se balader ainsi, seule et sans le moindre signe apparent de blessure. Peut être étais-je la raclure sur qui elle devait tomber ?

Alors comme ça, elle ne savait pas où aller. Ca ne s’arrangeait pas vraiment pour elle. Oh, je la croyais, il n’était pas là le problème. La blondinette annonça ensuite être à la recherche d’une nouvelle piaule. Il est vrai que les bombardements n’ont certainement pas facilité les problèmes de logement dans la «Big Apple». Enfin, au moins, au vu de l’état des bâtiments, le loyer ne pouvait pas être hors de prix…


«Hum je vois…problème de logement. Tu ne dois pas être la seule dans cette situation. Bon d’un côté , les survivants ne sont pas nombreux…mais de l’autre, il ne reste plus beaucoup d’immeubles en état…»

Prenant un faux air compatissant comme si je m’intéressais à son sort, je dramatisais volontairement la situation. Décidément, cette brebis égarée m’amusait de plus en plus. Elle se nommait Anastasia…Si j’en avais entendu parler, je m’en serais probablement rappelé…

La jeune femme parvint même à m’arracher un léger sourire diabolique que je réprimais quelques secondes plus tard. Elle voulait s’en aller et se sentait surement en danger, probablement craintive. Mais, je pensais avoir l’argument pour la faire rester de son plein gré…


«Oh mais je me doute bien que tu n’avais aucune mauvaise intention…»

Je fis ensuite un pas en avant, mes mains prenant appui lentement sur les hanches de la voyageuse perdue. Un silence pesant de quelques secondes s’installa au beau milieu de cette plantation illicite. Puis, je repris la parole sobrement.

«…Il se trouve que je connais quelques immeubles à peu près en état pas loin d’ici..Ils sont habitables, il y en a quelques uns qui ont commencé à les squatter…»

Ah la la…j’avais presque l’air sincère avec un ton aussi agréable. Je me demandais bien à cet instant comment elle allait réagir à cette approche. Elle ne ressemblait pas à une grosse nerveuse mais plutôt à une nana calme et renfermée sur elle-même. Ma tête se pencha lentement en avant, vers sa nuque, profitant de cet instant pour humer discrètement son odeur.

Je relevais ensuite la tête vers l’arrière, tout en maintenant cette position sans la moindre gêne.


«Maintenant, tu es libre si tu veux te débrouiller par toi-même…même si je pense que ceux qui se sont appropriés les lieux seront plus réceptifs si je leur glisse un mot…»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite inattendue {Anastasia}   Mer 5 Mai - 12:12

{ Excuse moi pour le retard, je suis impardonnable >.< }

Plus beaucoup d'immeubles en état ? Sans rire, je n'avais pas remarqué ! Ma parole, il me prenait vraiment pour une imbécile sans cervelle. La faute à ma couleur de cheveux, j'imagine. Et à mon petit air innocent, j'imagine. Autant des fois c'était pratique de passer pour une andouille, autant des fois c'était fatiguant. J'ai dû faire une grimace. Je n'aimais pas la façon dont il me regardait. Surtout que j'avais la sensation que son air compatissant n'était pas vraiment sincère. Je n'étais pas née de la dernière pluie, je remarquais bien quand on se fichait de moi. Et il se fichait de moi. Ses yeux ne disaient absolument pas la même chose que son visage. Pas de doute, il s'amusait avec moi. Moi, je ne m'amusais pas du tout. Je sentais l'angoisse et l'adrénaline monter, et mon instinct de survie me disait de partir en courant, très vite. Mais je savais très bien que si je faisais volte face pour partir en courant maintenant, il allait me rattraper et là, j'aurais vraiment de sérieux problèmes. Enfin, des problèmes j'en avais déjà. Il suffisait juste de ne pas les aggraver. Le pire c'est quand le pire empire.

J'ai croisé mes bras sous ma poitrine et j'ai essayé de paraître le plus détendu possible. Lui montrer que j'avais peur, c'était le meilleur moyen de satisfaire sa petite personne. Et il en était absolument hors de question. J'avais encore un minimum d'amour propre. Et de self-control, Dieu merci. Il y a quelques années je me serais certainement mise à hurler et à supplier qu'on me laisse tranquille, mais j'avais muri. Un peu plus vite que prévu, hélas pour moi. Je me suis retenue de hausser les yeux. Je n'aimais pas cette façon qu'il avait de reprendre mes propos, en les détournant légèrement, de façon à faire dans l'ironie. Ah ah. Très drôle. Non vraiment, je suis pliée en deux.

J'ai eu un mouvement de recul vite réprimé quand il a légèrement pris appui sur mes hanches. Oh là, doucement, je ne suis pas une poupée qu'on tripote ! J'ai pris une profonde inspiration. Et finalement, je me suis décalée d'un pas. Il ne fallait pas abuser non plus. J'étais peut-être au mauvais endroit au moment, mais il ne fallait pas abuser. Et puis pas de chance, j'étais pas le genre de fille à se laisser tripoter. Personnellement, ça ne me faisait pas grand chose, à part m'angoisser davantage. Je me suis retournée assez brusquement, suite à sa proposition. J'ai haussé les sourcils, étonnée. Je rêvais ou il me faisait une proposition ? J'avais une tête de pigeon ou quoi ? En me demandant comment réagir, j'ai mis mes mains dans les poches arrières de mon jean. Je n'ai pas bougé d'un millimètre quand il s'est penché en avant. J'avais très envie de lui mettre ma main dans la figure, mais je me suis dis qu'il valait mieux que m'abstienne. J'ai eu un petit rire nerveux.

« Et c'est quel genre, les propriétaires des lieux ? Parce que le genre junkie ou alcoolique violent, c'est franchement pas mon truc. »

Ce n'était pas pour rien que j'étais toute seule. Jusque là, les gens que j'avais croisé ne m'avaient pas donné envie de m'intégrer à leur groupe. J'avais besoin de fréquenter des personnes civilisées, pas des sauvages qui passaient leur temps à se défoncer ou à s'enfiler bouteille sur bouteille. J'ai soupiré, avec un air assez agacé.

« Ce n'est pas contre vous, mais si je peux éviter de finir sur le trottoir, ça m'arrangerait franchement. »

Je me suis passée une main dans les cheveux. J'ai jeté un coup d'œil autour de moi. Comment avais-je pu être assez idiote pour imaginer que cet endroit était encore plein de jolies petites fleurs ? Quelle naïveté... Parfois c'était effrayant. Et surtout affligeant. VRAIMENT affligeant. J'ai fini par soupirer.

« Vous préférez pas me dire clairement ce que vous comptez faire de moi ? Je ne suis pas sûre que vous soyez agent immobilier spécialisé en sauvetage de demoiselle en détresse. »

C'est que j'en avais assez qu'il tourne autour du pot.
Et puis j'avais déjà tout perdu, qu'est-ce que je risquais vraiment ? Mourir ? Ah oui, peut-être.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite inattendue {Anastasia}   Jeu 27 Mai - 23:05

[Glurps, je crois que je suis encore pire ><]

La visiteuse du jour se maîtrisait bien plus que je ne l’aurais pensé. Mais, je voyais bien qu’elle n’était pas aussi sereine qu’elle le laissait paraître. En croisant ses bras sous sa poitrine, elle démontra indirectement qu’elle était déjà sur la défensive. C’est alors que je décidais d’aller un peu plus loin et de la provoquer davantage. Mais, elle se décalait promptement sans montrer les dents, en se comportant avec une retenue incroyable. Surpris par cette réserve insoupçonnée, je lui proposais mes services afin de résoudre son problème de logement. Apparemment, elle était un peu déstabilisée. Elle ne devait pas s’attendre à une telle offre.

Je calais mes mains au fond des poches de mon jeans avec un sourire en coin sur le bord des lèvres.


«Tu devrais pas être trop exigeante. Tu as déjà vu un proprio tout à fait net avant la guerre ? Ca risque pas de s’arranger. »

Certes, les propriétaires étaient bien plus respectables par le passé. En effet, pas mal de renégats ont pris possession des immeubles encore en état. C’était une planque et une source de revenu pour eux. Je plaçais une clope entre mes lèvres tandis qu’elle continuait de s’exprimer. Finir sur le trottoir ? je m’esclaffais de rire. Ce n’était pas très malin de me donner des idées comme ça mais, heureusement pour elle, je ne comptais pas en venir là.


«Finir sur le trottoir ? Huh, tu me crois réellement capable de faire ça ? »


Mes yeux vinrent fixer quelques secondes ceux d’Anastasia pour y remarquer au moins une once de crainte, avant qu’un sourire vicieux ne prenne plus en plus d’ampleur sur mes joues légèrement barbues, d’une semaine tout au plus. Puis, la blonde commença enfin à montrer son agacement. Elle en avait surement assez de cette sensation de vulnérabilité. Amusé, je préférais m’assoir sur un tas de gravats, le pied droit prenant appui sur un autre bloc de béton. J’attrapais ensuite la clope coincée entre mes lèvres avec le pouce et l’index de ma main droite afin de pouvoir expirer toute la fumée accumulée. Un silence de quelques secondes s’installa alors dans cette discussion avant que je ne relève la tête vers elle.

«Je ne le suis pas c’est sur. Mais, je peux toujours voir ce que je peux faire pour te trouver quelque chose de correct. En échange, je te demanderais juste de me rendre un service quand j’en aurai besoin…Et je ne parle pas de trottoir… »

Agent immobilier…Et puis quoi encore ? Si le service que je lui proposais s’apparentait à peu près à cette fonction, je n’allais surement pas procéder de la même manière.

«Tu vas surement me demander pourquoi je ferais ça. C’est simple. Je peux avoir besoin que tu me rendes un service un jour. A toi de voir si tu veux rester seule au monde. Tu peux partir si tu veux. »

En réalité, je n’avais pas vraiment le temps de m’amuser davantage avec elle sur le moment et je ne me voyais pas la tuer froidement. Probablement parce qu'elle était plutôt séduisante et qu'elle dégageait une once d'innocence et de naïveté dont je tentais de profiter. Je devais récupérer quelques plants et retourner au laboratoire. Par contre, je ne pourrais pas faire grand-chose si Armando devait débarquer à son tour dans le coin. Mais pourquoi viendrait il mettre les pieds dans la boue ? Ce serait surprenant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite inattendue {Anastasia}   Dim 6 Juin - 11:54

« Je vous crois capable de beaucoup de choses. »

J'avais murmuré, plus pour moi même que pour lui, même si j'étais persuadée qu'il m'avait entendue. Je n'avais pas à faire à un bon samaritain. Je n'étais pas stupide, bien que la situation puisse laisser penser le contraire. J'avais parfaitement compris que ce type s'amusait avec moi et mes nerfs. Mais voilà, j'étais certainement un peu plus résistante que prévu. À mon avis. Après tout, ce n'était pas comme si je n'avais pas l'habitude de tomber sur des malades. Je devrais peut-être commencer à faire une liste... Dans tous les cas, la situation n'était jamais très plaisante pour moi. J'étais toujours la fille paumée qu'on essaie de manipuler. La faute à ma couleur de cheveux, peut-être ? J'étais quand même pas si conne que ça ! J'avais un minimum de jugeote. La preuve j'étais encore vivante et je n'avais pas encore hurlé. Même si je devais bien avouer que j'en avais très, très envie. Mais je ne savais pas quelles réactions cela pouvait déclencher chez lui. Alors je préférais rester prudente, dans le doute... Sans compter qu'il courait certainement plus vite que moi. Et vu ma corpulence, je ne serais certainement pas très difficile à mater. Avec mes cinquante kilos toute mouillée, je ne risquais pas d'aller bien loin. Surtout que je n'avais pas mangé depuis la veille.

J'ai regardé mon interlocuteur s'asseoir sur un tas de cailloux, et j'ai levé les yeux au ciel en soupirant. Il ne voulait pas que je lui serve le thé aussi ? La patience commençait à me manquer, et pas qu'un peu. Je n'étais qu'un jouet avec lequel il s'éclatait et cela me plaisait de moins en moins. Ce type semblait respecter les femmes autant que la clope qu'il avait entre les lèvres. J'ai haussé un sourcil quand il m'a fait une proposition des plus... étrange. Il me trouvait un endroit potable où vivre et en échange de... services de temps en temps ?

« Oh là, oh là, minute papillon... C'est très alléchant comme offre, mais de quel genre de service est-ce que vous parlez ? »

J'avais l'étrange impression que j'allais me retrouver dans une sale affaire... Je me demandais à combien de filles il avait fait ce putain numéro avant. J'ai froncé les sourcils. « Il pourrait avoir besoin que...» . Là tout de suite, j'avais un peu de mal à voir où il voulait en venir. C'est que je n'avais jamais trempé dans ce genre d'affaires, assez louches à mon avis. Peut-être que j'avais vécu dans un monde de strass et de paillettes trop longtemps. Je me rendais compte seulement maintenant de la vermine qui vivait dans New York. J'imagine que c'était encore eux qui s'en sortaient le mieux, aujourd'hui. Ils prenaient leur revanche, tout bêtement. J'ai joué la carte de la provocation et je suis allée m'asseoir sur un bloc de béton à côté de lui.

« Admettons que j'accepte le job. Je dis bien admettons, on ne s'emballe pas. En quoi ça consisterait ? J'imagine que je ne devrais pas vendre des tournesols sur Wall Street. »

J'ai jeté un coup d'œil autour de moi. Je pouvais m'en aller. La bonne blague... Et pour aller où ? Et pour faire quoi ? Comme s'il allait me laisser sortir de son petit laboratoire en faisant des entre-chats... Je me suis passée une main dans mes cheveux et j'ai haussé les épaules.

« Et puis si vous voulez que je vous rende service vous pourriez au moins me donner votre nom, que je sache à qui m'adresser. Je vais pas demander le-type-qui-a-fait-exploser-un pauvre-rat-à-mes- pieds. Enfin, sauf si le surnom vous convient. Personnellement, c'est pas comme si j'en avais quelque chose à faire. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite inattendue {Anastasia}   Sam 12 Juin - 21:20

Elle ne paraissait pas réellement craintive au vu de son attitude. Enfin, ce n’était qu’une impression. Je ne pouvais pas savoir ce qui se passait dans sa tête. Toutefois, cette témérité qui me plaisait tant chez elle commençait à m’agacer. Elle prenait un peu trop ses aises alors qu’elle se trouvait sur mon territoire sans raison. Elle éluda la question à mon égard après avoir répondu que j’étais capable de beaucoup de choses. Il était peut être temps de lui montrer. Pourtant, je paraissais toujours aussi calme, assis sur ce tas de cailloux.

«De quel genre de service ? Hum, j’appellerais cela du renseignement…»

Avant même que je ne prenne le temps d’entrer dans les détails, la blonde vint s’installer à mes côtés. Je ne savais pas vraiment à quoi elle jouait.

«Tu me rencardes sur ce que tu vois à New York en jouant la parfaite petite habitante qui n’œuvre pour personne…C’est aussi simple que cela. »

Je tirais une nouvelle taffe sur ma clope alors qu’elle commençait de nouveau à m’irriter en se montrant arrogante. Je libérais la fumée par le biais d’une longue expiration, de manière assez nonchalante. Toutefois, à l’intérieur, je commençais à devenir nerveux.

«Attention, ta beauté ne t’autorise pas à dépasser les limites… »

Puis, brusquement, je vins saisir d’une poigne ferme sa chevelure blonde de ma main gauche. Je n’avais pas dû lutter pour l’immobiliser étant donné qu’elle s’était assise à côté de moi. J’admirais sa capacité à me provoquer mais il ne fallait pas qu’elle dépasse les bornes non plus. Aussi, je m’autorisais à faire glisser le pouce de ma main droite sur sa lèvre inférieure. L’expression de mon visage se fit bien plus hostile désormais qu’elle se trouvait à ma merci.

«Je m’appelle James…Et si mon nom ne t’intéresse pas plus que ça, j’espère que tu prêtera plus d’attention à notre marché….il se pourrait que je devienne violent, vicieux ou peut être les deux.. »

Je relâchais progressivement mon étreinte sur sa chevelure ensuite, reprenant un ton plus calme. Ma main gauche restait tout de même à la même place, prête à se resserrer vivement à tout moment.

«Un toit et une protection contre des renseignements…Cela ne t’empêche pas de vivre ta vie et tout le monde est gagnant…Par contre, il vaudrait mieux pour toi que tu ne me prennes pas pour un con… »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Visite inattendue {Anastasia}   

Revenir en haut Aller en bas
 
Visite inattendue {Anastasia}
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» _Une visite inattendue... #Julian&Cudy
» visite de la cathédrale
» Visite du général De Gaulle à Bruxelles (libération)
» Visite de courtoisie (ou quelques questions posées...)
» Visite non-officiel...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
This Is War :: Parias-
Sauter vers: